Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264079589
Code sériel : 5747
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
Enrage contre la mort de la lumière
Estelle Flory (traduit par)
Date de parution : 17/03/2022
Éditeurs :
10/18

Enrage contre la mort de la lumière

Estelle Flory (traduit par)
Date de parution : 17/03/2022
Dans un township d'Afrique du Sud, Mvelo, adolescente enceinte dotée d'un féroce instinct de suivie, part en quête de ses origines.
La vie n'a pas toujours été si rude pour Mvelo et Zola. Autrefois, Zola était championne de course à pied dans son école, et promise à un bel avenir. Jusqu'au... La vie n'a pas toujours été si rude pour Mvelo et Zola. Autrefois, Zola était championne de course à pied dans son école, et promise à un bel avenir. Jusqu'au jour où elle est tombée enceinte et où son père l'a reniée, l'exilant chez sa tante qui tient le bar... La vie n'a pas toujours été si rude pour Mvelo et Zola. Autrefois, Zola était championne de course à pied dans son école, et promise à un bel avenir. Jusqu'au jour où elle est tombée enceinte et où son père l'a reniée, l'exilant chez sa tante qui tient le bar clandestin du township où Mvelo a grandi...
Lorsque sa mère, la « malade en trois lettres », succombe au VIH, Mvelo part en quête de ses origines. Simplement armée de sa résilience et d'un féroce instinct de survie, la jeune fille va devoir affronter un monde ravagé par l'apartheid qui laisse bien peu de chances à son genre et à sa condition.
 
« De l’horreur à la joie, et inversement. Ainsi va Enrage contre la mort de la lumière, roman de la survie où l’humour, l’amour et l’intelligence se révèlent de roboratifs remparts contre le sort qui s’acharne. » Le Monde.

Traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Estelle Flory
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264079589
Code sériel : 5747
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sevlipp 12/05/2022
    Quel livre lumineux malgré des destins chaotiques et brisés. Mvelo est une petite fille joyeuse qui s'attache au gens mais qui va devoir affronter de nombreuses épreuves. Pauvreté, maladie, agression, malnutrition, trahison, lâcheté, saleté et va petit-à-petit perdre son innocence. Mais sur sa route, il y a aussi une mère aimante, un beau-père qui saura lui donner de l'affection, une avocate féministe qui lui montrera le chemin, une grande tante accueillante, un vagabond solidaire, un couple bienveillant et altruiste et les autres. Les personnages sont attachants avec des femmes fortes et résilientes. Le rythme est fluide, l'écriture simple et élégante. Ce premier roman de l'auteure est beau, intelligent et bouleversant. Un prix des libraires encore largement mérité.
  • Flaubauski 22/11/2021
    Mvelo voit sa vie vaciller, puis basculer tout à fait, en quelques années : née d’un amour intense entre deux adolescents qui se terminera dramatiquement, elle est elle-même, au début du récit, une adolescente vivant désormais, à quatorze ans, dans un bidonville d’Afrique du Sud, avec sa mère, Zola, atteinte du Sida, après avoir connu un début d’existence beaucoup plus radieux. Et cette existence ne fera que la conduire vers des abîmes de plus en plus tragiques et violents, jusqu’à ce, qu’enfin, la roue du Destin la mène vers de plus optimistes auspices. Enrage contre la mort de la lumière est un roman qui fait de sa concision une force : en effet, alors que l’histoire de Mvelo nous est racontée en même temps que le passé de sa mère, ainsi que leur passé commun à partir de sa naissance, ce qui pourrait donner lieu à un récit dense, l’ensemble s’intrique avec une grande fluidité, Futhi Ntshingila allant à l’essentiel pour davantage se concentrer sur le caractère tragique de ses deux personnages principaux. Mère et fille sont comme liées par une fatalité familiale, qui les entraîne dans les mêmes gouffres, d’une violence décrite dans toute la crudité de sa banalité, ce... Mvelo voit sa vie vaciller, puis basculer tout à fait, en quelques années : née d’un amour intense entre deux adolescents qui se terminera dramatiquement, elle est elle-même, au début du récit, une adolescente vivant désormais, à quatorze ans, dans un bidonville d’Afrique du Sud, avec sa mère, Zola, atteinte du Sida, après avoir connu un début d’existence beaucoup plus radieux. Et cette existence ne fera que la conduire vers des abîmes de plus en plus tragiques et violents, jusqu’à ce, qu’enfin, la roue du Destin la mène vers de plus optimistes auspices. Enrage contre la mort de la lumière est un roman qui fait de sa concision une force : en effet, alors que l’histoire de Mvelo nous est racontée en même temps que le passé de sa mère, ainsi que leur passé commun à partir de sa naissance, ce qui pourrait donner lieu à un récit dense, l’ensemble s’intrique avec une grande fluidité, Futhi Ntshingila allant à l’essentiel pour davantage se concentrer sur le caractère tragique de ses deux personnages principaux. Mère et fille sont comme liées par une fatalité familiale, qui les entraîne dans les mêmes gouffres, d’une violence décrite dans toute la crudité de sa banalité, ce que la fille parviendra finalement à tromper, au contraire de sa mère, qui a connu davantage de coups du sort que de hasards chanceux. L’on suit ainsi le cheminement de chacune, pour l’une jusqu’à sa déchéance, pour l’autre jusqu’à son ascension, jusqu’à percevoir, derrière cette tragédie qui semble avant tout familiale, une tragédie encore plus ontologiquement sociale, intrinsèque à la condition féminine, encore de nos jours, en Afrique du Sud. Un roman d’une grande force en somme, très sensible, qui me permet de découvrir avec beaucoup d’intérêt et une nouvelle autrice, et une nouvelle maison d’édition, Belleville, qui fourmille de petites pépites qui ont déjà commencé à remplir ma PAL.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Papiercrepon 11/09/2021
    J’avais grande envie de découvrir ce texte et les editions Belleville par la même occasion. Mais je dois bien reconnaître, une fois terminé, que ce roman ne m’a pas fait décoller. C’est pourtant une terrible histoire que celle de Mvelo. Après avoir enterré son beau-père, elle voit sa mère mourrir du sida. Mais elle n’a pas toujours vécu dans ce bidonville. Sa mère fut même promise à une belle carrière d’athlète... Un style simple, proche de l’oral ; une histoire proche du conte aussi, car les personnages m’ont parfois fait penser à des archétypes. Le destin de Mvelo l’orpheline a quelque chose de mythologique. Ma lecture resta agréable tout le long, mais j’ai regretté que cette histoire soit trop édulcorée. Je me demande d’ailleurs s’il ne serait pas, finalement, un beau roman jeunesse car il permet d’appréhender, mais en douceur, les drames contemporains de l’Afrique du Sud.
  • sido73 19/07/2021
    Il était une fois Mvelvo, jeune fille de 14 ans vivant dans un township de Durban ... Il était une fois Mvelvo, obligée de grandir trop vite : on perd vite son innocence dans ce pays, dans ces lieux ... Son histoire ainsi que celle de sa famille et de tous ses proches permettent d'appréhender les difficultés que rencontrent les femmes en Afrique du Sud : sont évoqués entre autre l'Apartheid, la société patriarcale, la misère, les township, les ravages du SIDA... Et finallement ce sont bien trop de choses ! J'ai eu la sensation que tout était effleuré, suggéré et rien réellement analysé, malgré un début prometteur... Mvelvo et sa famille restent des personnages très attachants !
  • Ssikakoa 05/04/2021
    Bonne trouvaille. J'ai apprécié le style simple et sans fioriture de l'auteure. On se prend facilement d'affection pour chacun des personnages. On suit Mvelo, jeune fille plein de résilience et refusant d'être une victime alors que jusque là, la vie n'a pas été tendre avec elle. On suit sa mère Zola, son bienfaiteur pas si parfait Sipho, sa compagne Nonceba. Leur destinée à chacun sont liées. Bonne lecture.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…