RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Et je danse, aussi

            Pocket
            EAN : 9782266265973
            Code sériel : 16542
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 312
            Format : 130 x 200 mm
            Et je danse, aussi

            ,

            Date de parution : 04/02/2016
            Un mail comme une bouteille à la mer. D’ordinaire, l’écrivain Pierre-Marie Sotto ne répond jamais aux courriers d’admirateurs. Mais cette Adeline Parmelan n’est pas une « lectrice comme les autres ». Quelque chose dans ses phrases, peut-être, et puis il y a cette épaisse et mystérieuse enveloppe qu’elle lui a fait parvenir... Un mail comme une bouteille à la mer. D’ordinaire, l’écrivain Pierre-Marie Sotto ne répond jamais aux courriers d’admirateurs. Mais cette Adeline Parmelan n’est pas une « lectrice comme les autres ». Quelque chose dans ses phrases, peut-être, et puis il y a cette épaisse et mystérieuse enveloppe qu’elle lui a fait parvenir – et qu’il n’ose pas ouvrir. Entre le prix Goncourt et la jeune inconnue, une correspondance s’établit qui en dévoile autant qu’elle maquille, de leurs deux solitudes, de leur secret commun…

            « Ce roman est un joli mélange entre rire et émotion qui propose au lecteur un moment intense, réjouissant et surtout très original. » Christophe Mangelle – Metronews

            « Une joute littéraire doublée d’une prenante relation épistolaire qui se dévore en quelques heures, mais aussi une jolie réflexion sur l’écriture. » Femmes d’aujourd’hui

            @ Disponible chez 12-21
            L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE



             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266265973
            Code sériel : 16542
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 312
            Format : 130 x 200 mm
            Pocket
            6.95 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Anne-Laure Bondoux et Jean-CLaude Mourlevat se sont glissés avec un talent fou dans la peau d'Adeline et Pierre-Marie. Drôle et fulgurant. » François Busnel - L'Express
            « Une réussite ! » Christophe Mangelle - Metronews
            « Une joute littéraire doublée d'une prenante relation épistolaire qui se dévore en quelques heures, mais aussi une jolie réflexion sur l'écriture. » Femmes d'aujourd'hui
            « Un petit elixir de bonne humeur. » France Dimanche
            « Un vrai roman positif, un hymne à la joie, écrit à quatre mains. » Vie pratique au féminin

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • HuguetteM Posté le 8 Mai 2019
              Ce roman, basé sur une correspondance virtuelle d’un style agréable, est assez original et attractif. Un va-et-vient continuel d’e-mails entre un écrivain célèbre en mal d’inspiration et d’une admiratrice férue de ses œuvres. Tout commence comme une énigme. L’objet du premier e-mail : obtenir l’adresse de cette importune qui a eu l’audace de lui faire parvenir une grosse enveloppe qui ne peut contenir qu’un manuscrit. Le fil continu de ces échanges assidus - courts ou longs, distants puis passionnés, drôles ou tristes, tendres et émouvants – nous laissent percevoir deux êtres imparfaits marqués par les aléas de la vie. Petit à petit un lien se tisse entre eux. Adeline et Pierre-Marie vont doucement s’apprivoiser, se dévoiler intimement et apprendre à se connaître ; tout en se sauvant mutuellement de leur propre solitude. Pierre devant trouver dix raisons prouvant à Adeline que la vie est belle : Parler, Chanter, Danser…. Deux plumes prodigieuses qui se croisent, s’entremêlent et se complètent merveilleusement. Disons-le, à la lecture des premiers chapitres, pas très enthousiaste par ce scénario ! Ensuite au fil des pages, les mystères s’épaississent et laissent planer le doute des hésitations : ouvrir l’enveloppe ou la garder fermer afin de maintenir le... Ce roman, basé sur une correspondance virtuelle d’un style agréable, est assez original et attractif. Un va-et-vient continuel d’e-mails entre un écrivain célèbre en mal d’inspiration et d’une admiratrice férue de ses œuvres. Tout commence comme une énigme. L’objet du premier e-mail : obtenir l’adresse de cette importune qui a eu l’audace de lui faire parvenir une grosse enveloppe qui ne peut contenir qu’un manuscrit. Le fil continu de ces échanges assidus - courts ou longs, distants puis passionnés, drôles ou tristes, tendres et émouvants – nous laissent percevoir deux êtres imparfaits marqués par les aléas de la vie. Petit à petit un lien se tisse entre eux. Adeline et Pierre-Marie vont doucement s’apprivoiser, se dévoiler intimement et apprendre à se connaître ; tout en se sauvant mutuellement de leur propre solitude. Pierre devant trouver dix raisons prouvant à Adeline que la vie est belle : Parler, Chanter, Danser…. Deux plumes prodigieuses qui se croisent, s’entremêlent et se complètent merveilleusement. Disons-le, à la lecture des premiers chapitres, pas très enthousiaste par ce scénario ! Ensuite au fil des pages, les mystères s’épaississent et laissent planer le doute des hésitations : ouvrir l’enveloppe ou la garder fermer afin de maintenir le lien qui s’est créé. Mais des hypothèses se profilent dans notre esprit jusqu’aux ultimes révélations. Des personnages secondaires viennent se greffer dans ce flot innombrable de messages ; ce qui pigmentera agréablement ces imperturbables échanges. Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat ont réalisé une performance remarquable avec ce roman lumineux d’un style fluide, généreux et attachant….. PS – Pour les points de suspension, et comme tout bon élève, j’ai bien retenu la leçon de Pierre-Marie Sotto
              Lire la suite
              En lire moins
            • PrettyDarkInk Posté le 10 Mars 2019
              Un roman épistolaire un peu long à commencer, mais qui finit par nous emporter au fil de notre lecture. L'histoire devient intrigante au fur et à mesure que l'on découvre qu'il se trame quelque chose. On nous met plusieurs fois sur la voie, on s'imagine plusieurs scénarios jusqu'à découvrir la vérité sur leur passé mystérieux. Les personnages sont attachants et humains, et on a envie d'assister à leur rencontre. Toutefois, il y a pas mal de longueurs, et les choses s'accélèrent vers la moitié, voire les trois quarts du roman. Une bonne lecture, un bon moment à passer, mais pas inoubliable.
            • Amelire_enrouge Posté le 5 Mars 2019
              Je distingue deux parties dans le roman. La première est quasi exclusivement centrée sur la correspondance entre nos personnages. Ils vont s’échanger des brèves de vie, de vie réelle ou de vie doucement enjolivée. Ils vont parler de leurs passés et d’écriture. Pierre-Marie étant écrivain, certaines discussions tournent autour des mots, de leur usage et de leur utilisation. Ces scènes sont pleines de tendresse, de douceurs et d’émotions. Certains passages m’ont fait sourire et le passage m'ayant le plus marqué est celui sur les points de suspension. J’ai trouvé un vrai dynamisme dans cette tirade. J’aurais bien vu Cyrano déclamer un tel passage ! Une seconde partie se concentre plus sur Pierre-Marie et ses amis. Lorsqu’il se lance dans la description d’une soirée pour un couple d’amis en faisant la distinction entre le centre d’intérêt de monsieur et le centre d’intérêt de madame, je ne m’y attendais réellement pas et j’ai beaucoup ri. Et puis, vient la révélation. Car la toile de fond ce roman est la disparition d’une femme. Sans un mot, elle est partie, un matin. Je me suis laissé guider par les auteurs pour cette intrigue. Je n'ai pas cherché les indices, j'ai suivi les personnages pour savoir le... Je distingue deux parties dans le roman. La première est quasi exclusivement centrée sur la correspondance entre nos personnages. Ils vont s’échanger des brèves de vie, de vie réelle ou de vie doucement enjolivée. Ils vont parler de leurs passés et d’écriture. Pierre-Marie étant écrivain, certaines discussions tournent autour des mots, de leur usage et de leur utilisation. Ces scènes sont pleines de tendresse, de douceurs et d’émotions. Certains passages m’ont fait sourire et le passage m'ayant le plus marqué est celui sur les points de suspension. J’ai trouvé un vrai dynamisme dans cette tirade. J’aurais bien vu Cyrano déclamer un tel passage ! Une seconde partie se concentre plus sur Pierre-Marie et ses amis. Lorsqu’il se lance dans la description d’une soirée pour un couple d’amis en faisant la distinction entre le centre d’intérêt de monsieur et le centre d’intérêt de madame, je ne m’y attendais réellement pas et j’ai beaucoup ri. Et puis, vient la révélation. Car la toile de fond ce roman est la disparition d’une femme. Sans un mot, elle est partie, un matin. Je me suis laissé guider par les auteurs pour cette intrigue. Je n'ai pas cherché les indices, j'ai suivi les personnages pour savoir le pourquoi du comment. J’ai donc été agréablement surprise par la tournure de l’histoire. Je sors très enthousiaste de ma lecture. C’est un roman touchant et drôle, rempli de bons sentiments. Ce roman m’a fait passer un très agréable court moment (parce que je l’ai dévoré) . En fait, oui, j’ai adoré ce livre ^^
              Lire la suite
              En lire moins
            • Minette29 Posté le 16 Février 2019
              Un pur bonheur ...
            • jbicrel Posté le 28 Janvier 2019
              Et je danse aussi est un étrange roman rédigé par Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat. Étrange car il ressemble à un échange de mails permanent entre deux personnes ou deux personnages, on met du temps à savoir si ce sont des personnages ou si ce sont des personnes. Une grande partie de l’échange consiste d’ailleurs à créer cette ambiguïté. Au départ le personnage masculin Pierre-Marie Sotto, écrivain reconnu mais en panne d’inspiration nous semble bien réel tandis que son interlocutrice, Adeline Parmelan nous paraît bien improbable. Un mystérieux paquet reçu par l’écrivain et envoyé par son interlocutrice sert de prétexte à leur échange épistolaire par internet. Sans cesse les personnages jouent de cette ambiguïté pour le plus grand plaisir du lecteur. Autour d’eux gravitent d’autres personnages qui prennent peu à peu consistance au point de sembler eux aussi des personnes familières. Ce qui les unit ce sont deux autres personnages tout à fait romanesques et qui brillent par leur absence. En somme les deux auteurs nous font ici réfléchir sur la notion de roman et de personnage de roman mais aussi sur la lecture et sur l’écriture de romans. Mais Et je danse aussi n’est pas un pensum bien au... Et je danse aussi est un étrange roman rédigé par Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat. Étrange car il ressemble à un échange de mails permanent entre deux personnes ou deux personnages, on met du temps à savoir si ce sont des personnages ou si ce sont des personnes. Une grande partie de l’échange consiste d’ailleurs à créer cette ambiguïté. Au départ le personnage masculin Pierre-Marie Sotto, écrivain reconnu mais en panne d’inspiration nous semble bien réel tandis que son interlocutrice, Adeline Parmelan nous paraît bien improbable. Un mystérieux paquet reçu par l’écrivain et envoyé par son interlocutrice sert de prétexte à leur échange épistolaire par internet. Sans cesse les personnages jouent de cette ambiguïté pour le plus grand plaisir du lecteur. Autour d’eux gravitent d’autres personnages qui prennent peu à peu consistance au point de sembler eux aussi des personnes familières. Ce qui les unit ce sont deux autres personnages tout à fait romanesques et qui brillent par leur absence. En somme les deux auteurs nous font ici réfléchir sur la notion de roman et de personnage de roman mais aussi sur la lecture et sur l’écriture de romans. Mais Et je danse aussi n’est pas un pensum bien au contraire : on est captif du suspense, on s’attache aux personnages. Bref on se prend au jeu.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.