Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782352879909
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 205
Format : 111 x 178 mm

Et pourtant, tu étais ma maman

Collection : Témoignages
Date de parution : 05/04/2017
« Le récit de Catherine Barneron est aussi celui de la quête de ses origines. » Actualités sociales
Bien qu’heureuse chez son parrain et sa marraine, Catherine rêve de connaître ses vrais parents.

À 6 ans, à la sortie de l’école, une femme qui se présente comme étant sa mère l’emmène chez elle. La petite Cathy ne peut croire au miracle que quelques heures car, dès l’arrivée dans sa...
Bien qu’heureuse chez son parrain et sa marraine, Catherine rêve de connaître ses vrais parents.

À 6 ans, à la sortie de l’école, une femme qui se présente comme étant sa mère l’emmène chez elle. La petite Cathy ne peut croire au miracle que quelques heures car, dès l’arrivée dans sa nouvelle maison, l’enfer commence pour elle.

Pendant six années, elle sera humiliée, torturée mentalement et physiquement. Esclave de sa mère et de ses frères et sœurs, jouet sexuel du compagnon de sa mère, elle n’a d’autre choix que de se taire. Elle devra sa survie à la Ddass, qui la place à l’âge de 12 ans.

Récit d’une enfance humiliée, ce témoignage bouleversant est une leçon de courage. Et un cri pour demander justice.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782352879909
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 205
Format : 111 x 178 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • aurelievdm Posté le 17 Janvier 2021
    Difficile de mettre des étoiles à un livre racontant le calvaire vécu par une petite fille. Elle fait des va et vient sur le présent (les recherches sur le pourquoi elle a vécu ça, qui est son vrai père, sa mère,.....) Et le passé où elle raconte les atrocités qu elle a subit. Par contre, je ne comprends pas son épilogue.... parle t elle de la même personne qui l a aidé tout au long de sa recherche.
  • dujardinso Posté le 16 Janvier 2021
    Aujourd'hui, je voudrais vous parler d'un petit livre que j'ai commencé hier soir et terminé ce matin, 200 pages bien vite avalées… mais qui m'ont littéralement bouleversée. Ce livre, c'est Et pourtant, tu étais ma maman (également publié sous le titre Les oignons crus), le seul ouvrage de Catherine Barneron. Et pour cause, ce livre, c'est un témoignage très noir et très poignant de l'enfance de l'auteure. Tout au long de ma lecture, je me suis demandé comment il était imaginable d'infliger de telles horreurs à une enfant. L'auteure nous fait faire des aller-retour entre le passé et le présent, ce qui donne au récit un rythme intéressant. Pour autant, je reste assez circonspecte sur l'épilogue, que j'ai du mal à comprendre. D'ailleurs, si certains d'entre vous l'ont lu et peuvent me l'expliquer en message privé, je serais assez curieuse d'avoir vos avis. En bref, un livre-témoignage que j'ai dévoré, mais qui peut en choquer plus d'un(e)s... Tant pis pour vos PAL !
  • LeslyAzy Posté le 13 Juin 2019
    Très difficile à lire, non pas par l'écriture mais plutôt le contenu. J'ai eu des nausées durant cette lecture, de forte envie de vomir par la lecture de ce que subissait cette pauvre petite fille. Je serai incapable de le relire. Malheureusement je n'ai pas compris la fin, dommage.
  • Epiphany Posté le 20 Février 2019
    J'ai trouvé ce récit dur mais révélateur, qui montre l'aspect horrible de la maltraitance d'enfant aux yeux de la victime plus âgée et de l'injustice de ne pas être aidé malgré les signes. A chaque tournée de page, je frémissais en attendant de lire la suite toujours plus horrifique. C'est un récit d’une enfance des plus horribles et une véritable leçon de courage. Et une claque à la tête des gens qui voient mais ne font rien...
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !