Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264075697
Code sériel : UGE
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm

Et qui va promener le chien ? (Edition Spéciale)

MARIE-CAROLINE AUBERT (Traducteur)
Date de parution : 07/11/2019
Fils caché de l’union secrète entre Edith Wharton et Woody Allen », Le prince de la comédie de moeurs nous revient enfin en collector !
« Clyde le narrateur, trente-cinq ans, traîne ses frustrations d'homosexuel solitaire à travers l'appartement bostonien qu'il partage avec Marcus, un tombeur hétéro, intello et glandeur. Côté famille: une sœur névrosée, une nièce inclassable et un père monstrueux. Côté cœur: un ex-petit ami qu'il voudrait reconquérir pour pouvoir à son tour... « Clyde le narrateur, trente-cinq ans, traîne ses frustrations d'homosexuel solitaire à travers l'appartement bostonien qu'il partage avec Marcus, un tombeur hétéro, intello et glandeur. Côté famille: une sœur névrosée, une nièce inclassable et un père monstrueux. Côté cœur: un ex-petit ami qu'il voudrait reconquérir pour pouvoir à son tour le plaquer. Côté boulot: un poste de professeur de littérature dans une Académie parallèle pour adultes. Il est notamment chargé du cours "Amour et mariage, chevaux et attelages : aspects relationnels dans le roman du XIXe siècle"... Bref, de quoi déprimer ferme, à moins d'avoir, comme Clyde, un sens aigu de l'humour et de l'autodérision. »
Alexie Lorca, Lire
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264075697
Code sériel : UGE
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • FrederiquePAGGI Posté le 10 Mars 2021
    Retrouvez ma critique sur le site de Culture Émergence.
  • katicha Posté le 4 Août 2020
    Pour ceux qui aiment les ambiances plus que les histoires, un roman très drôle et touchant en même temps, sur la loose quotidienne d'une bande de gens bizarres, que le destin a rassemblés, mais qui ont peu de choses en commun. Sauf le chien. Clyde est un éternel étudiant (homo), son colocataire Marcus un abruti sympathique (et hétéro), Louise une romancière blasée, ex de Marcus et - subséquemment - maman de Ben, gosse mal élevé. Otis, c'est le chien. Qui est à Ben mais que Clyde prend en charge "parce qu'au moins (dit Ben) il ne s'attachera pas à lui". Bref, une lecture qui ne vous mènera pas bien loin, mais très agréable pour tuer le temps.
  • rickiss Posté le 15 Juin 2016
    Un très beau livre, que j'ai dévoré avec un plaisir évident et beaucoup d'émotions. Ce roman fait partie de ces livres qui mettent du baume au coeur, et pourtant sa fin douce-amère (très réaliste, en cela), ainsi que les relations pas toujours idylliques qu'entretiennent les protagonistes détachent clairement "Et qui va promener le chien" des autres feel-good books. On s'attache sans réserve à la plupart des protagonistes, tous réalistes avec leurs tendres qualités et leurs défauts touchants. On suit avec une avidité et une curiosité presque surprenantes leurs vies, attendant un happy-end alors même qu'on salue le fait que ce livre arrive à slalomer habilement entre les clichés inhérents à ce type de littérature. Mais, justement parce que ce roman ne rentre pas dans la catégorie de ces livres "baume au coeur", le happy-end ne viendra pas. Pas plus qu'une fin tragique. Ce roman se conclut comme il s'est mené : avec douceur, avec amertume. C'est par hasard que j'ai lu ce livre, mais l'adhésion a été si totale et immédiate que c'est cette fois volontairement que je me promets de découvrir les autres romans de cet auteur. Une magnifique découverte, et un vrai coup de coeur !
  • zabeth55 Posté le 17 Juin 2014
    Après un départ qui m’a laissée perplexe quant à l’intérêt de cette lecture, j’ai commencé à m’attacher aux personnages et à trouver un certain intérêt à leurs vies. D’abord Clyde, gay, qui se cherche Son colocataire, Marcus, le bel hétéro Louise, l’amie de toujours et son fils Ben Otis, le chien trouvé Et puis d’autres encore. Dans le milieu universitaire de Cambridge, ils traînent leur existence, chacun à sa manière. C’est un peu long, il y a beaucoup de détails, mais le plus souvent pleins d’humour. C’est finalement une belle satire des jeunes adultes américains.
  • Poucha75 Posté le 17 Février 2012
    Histoire douce amère de trentenaires qui se cherchent, chacun à sa façon. Le narrateur, Clyde, homosexuel qui s’accroche pathétiquement – il en est conscient – à un ancien amour, nous raconte avec humour et bienveillance une tranche de sa vie et des vies de ceux qui l’entourent : sa sœur, divorcée avec une fille en pleine crise d’adolescence, retranchée dans un lotissement sécurisé, craignant finalement de vivre ; son colocataire, éternel étudiant et Apollon vieillissant ; son ancienne meilleure amie, écrivain et mère célibataire d’un préado – trop – sérieux, Otis, le chien, petite chose bâtarde et craintive, mais qui peu à peu s’impose auprès de tous, et d’autres encore. Ce livre mineur fait sourire et nous laisse une impression de douceur et d’espoir sur les gens finalement sans histoires. Chacun cherche sa voie, et certains, à l’issue de ce livre, finissent par en trouver une.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…