Lisez! icon: Search engine
Etrange printemps aux Glénan
Amélie de Maupeou (traduit par)
Date de parution : 07/04/2016
Éditeurs :
Pocket

Etrange printemps aux Glénan

Amélie de Maupeou (traduit par)
Date de parution : 07/04/2016
Bienvenue au paradis de la voile, les Glénan, archipel paradisiaque au large de Concarneau.
En ce matin de mai, la mer bleu lagon est tachée du sang de trois cadavres échoués...
Bienvenue au paradis de la voile, les Glénan, archipel paradisiaque au large de Concarneau.
En ce matin de mai, la mer bleu lagon est tachée du sang de trois cadavres échoués sur le rivage. Accident ? Naufrage ? Le commissaire Dupin, qui n’a pas le pied marin, flaire l’embrouille. L’une des victimes est...
Bienvenue au paradis de la voile, les Glénan, archipel paradisiaque au large de Concarneau.
En ce matin de mai, la mer bleu lagon est tachée du sang de trois cadavres échoués sur le rivage. Accident ? Naufrage ? Le commissaire Dupin, qui n’a pas le pied marin, flaire l’embrouille. L’une des victimes est un homme d’affaires lié à la politique locale. Une autre, un navigateur hors pair qui possède une célèbre école de voile.
L’immersion en eaux troubles commence pour le commissaire. Au fil de son enquête, il va devoir apprivoiser l’archipel et ses habitants – pilleurs d’épaves, biologistes militants, intrigants divers. Et révélera des secrets explosifs aux enjeux écologiques dramatiques…
 
« Ce sont les Glénan et ses quelques habitants qui captivent ici. On embarque volontiers à leur rencontre ! » Le Télégramme
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266267717
Code sériel : 16584
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266267717
Code sériel : 16584
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un suspense fort en iode. » Centre Presse
« Ce sont les Glénan et ses quelques habitants qui captivent ici. On embarque volontiers à leur rencontre ! » Le Télégramme

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AlexLacquemanne 25/05/2023
    Voilà, déjà, ma deuxième enquête du commissaire Dupin terminée. J'ai été très content de trouver ce deuxième tome à la médiathèque, pour certaines raisons j'ai préféré le premier, mais la raison principale c'est que j'étais moins dans la lecture, pas à cause du livre, mais je pense à trop de choses en ce moment, néanmoins la lecture reste très agréable, en plus cette enquête prend place sur une île, les Glénan, les enquêtes en milieu clos sont toujours spéciales. Notre cher Georges reprend aussi contact avec Claire, un couple que j'aime beaucoup dans la série TV, j'ai hâte de retrouver leurs versions papier. Vivement la suite.
  • Citelle 16/02/2023
    Le pitch : trois cadavres de notables sont trouvés sur une plage des Glénan. La police de Concarneau va enquêter. L'auteur, malgré son pseudonyme breton, est allemand, mais depuis quelques années, il partage sa vie entre la Bretagne et son pays d'origine. L'amour qu'il porte à cette région transparaît dans ce roman. Il décrit magnifiquement les îles, l'océan et ses tempêtes. Il traduit aussi l'âme bretonne et l'attachement historique des habitants pour leur archipel et leur école de voile. Son héros, l'inspecteur Dupin, parisien exilé en Bretagne, est certainement un autoportrait, au moins partiellement. Celui-ci, depuis 4 ans qu'il est basé à Concarneau, sent qu'il est toujours "le Parisien". C'est vrai qu'il n'est pas très habile dans ce qui fait les habitudes des bretons de la côte. Il n'aime pas naviguer, il est maladroit dans les manoeuvres les plus simples, il accroche les noms bretons. Il fait cependant des efforts, il est très fier d'avoir appris à prévoir la météo, évidemment très changeante dans le coin. Pour faire sérieux, il s'efforce de cacher son enthousiasme enfantin lorsqu'il rencontre des dauphins ou qu'il peut voir une épave. L'auteur nous offre de beaux portraits de femmes fortes : Nolwenn, l'assistante efficace, qui initie le héros aux particularités bretonnes, Solenn Nuz, la propriétaire de l'auberge, Muriel Lefort, la responsable de l'école de voile, et son assistante Maela Menez, Angela Barrault, responsable du club de plongée, championne d'apnée. Quelques portraits d'hommes, moins fouillés : sympathiques (le gendarme Kireg Goulch, le biologiste Marc Leussot), ou désagréables (le préfet, le maire, le médecin légiste, le directeur de la station). L'enquête se déroule sur 3 jours, au gré des tempêtes, marées et coupures de réseau téléphonique. Elle est ponctuée par la caféinomanie et la gourmandise du policier. J'ai lu ce roman d'une traite, j'ai senti les embruns, j'ai goûté le meilleur homard du monde, et je vais de ce pas chercher d'autres romans de l'auteur. Le pitch : trois cadavres de notables sont trouvés sur une plage des Glénan. La police de Concarneau va enquêter. L'auteur, malgré son pseudonyme breton, est allemand, mais depuis quelques années, il partage sa vie entre la Bretagne et son pays d'origine. L'amour qu'il porte à cette région transparaît dans ce roman. Il décrit magnifiquement les îles, l'océan et ses tempêtes. Il traduit aussi l'âme bretonne et l'attachement historique des habitants pour leur archipel et leur école de voile. Son héros, l'inspecteur Dupin, parisien exilé en Bretagne, est certainement un autoportrait, au moins partiellement. Celui-ci, depuis 4 ans qu'il est basé à Concarneau, sent qu'il est toujours "le Parisien". C'est vrai qu'il n'est pas très habile dans ce qui fait les habitudes des bretons de la côte. Il n'aime pas naviguer, il est maladroit dans les manoeuvres les plus simples, il accroche les noms bretons. Il fait cependant des efforts, il est très fier d'avoir appris à prévoir la météo, évidemment très changeante dans le coin. Pour faire sérieux, il s'efforce de cacher son enthousiasme enfantin lorsqu'il rencontre des dauphins ou qu'il peut voir une épave. L'auteur nous offre de beaux portraits de femmes fortes : Nolwenn, l'assistante efficace, qui initie le héros aux particularités bretonnes, Solenn...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Giraud_mm 17/12/2021
    Après un coup de vent, trois cadavres masculins sont trouvés sur une plage de l'archipel des Glénan. Le commissaire Dupin, de la police de Concarneau, et ses hommes sont chargés de les identifier et de valider la thèse de l'accident de mer. Deux des morts sont rapidement identifiés : Lucas Lefort, un des propriétaires de l'école de voile, et Yannig Konan, un entrepreneur local, deux marins chevronnés. Mais l'on découvre bientôt que les deux hommes ont été drogués... Il y a du Maigret chez ce commissaire Dupin : adepte de la lenteur, engoncé dans ses habitudes, intériorisant sa réflexion au gré de marches solitaires, interrogeant les témoins et éventuels suspects avec bonhommie, s'approchant de la solution de l'énigme par petites touches, etc. Le rôle de Madame Maigret, catalyseur des réflexions du célèbre commissaire, est ici tenu par Nolwenn, l'assistante de Dupin, qui le protège des interventions du préfet tout en apportant ses connaissances du terrain et en participant aux recherches. Hélas, n'est pas Simenon qui veut ! Si l'histoire, ancrée dans le terroir du petit archipel breton est bien construite, et apporte beaucoup d'informations sur la vie de ce microcosme maritime, il y a trop de longueurs qui finissent pas lasser... Lenteurs de l'action et longueurs de l'écriture ne font généralement pas bon ménage, et on le vérifie ici. Dommage car Jean-Luc Bannalec sait restituer une ambiance, ce qui réussit à maintenir l'attention jusqu'à la fin. Après un coup de vent, trois cadavres masculins sont trouvés sur une plage de l'archipel des Glénan. Le commissaire Dupin, de la police de Concarneau, et ses hommes sont chargés de les identifier et de valider la thèse de l'accident de mer. Deux des morts sont rapidement identifiés : Lucas Lefort, un des propriétaires de l'école de voile, et Yannig Konan, un entrepreneur local, deux marins chevronnés. Mais l'on découvre bientôt que les deux hommes ont été drogués... Il y a du Maigret chez ce commissaire Dupin : adepte de la lenteur, engoncé dans ses habitudes, intériorisant sa réflexion au gré de marches solitaires, interrogeant les témoins et éventuels suspects avec bonhommie, s'approchant de la solution de l'énigme par petites touches, etc. Le rôle de Madame Maigret, catalyseur des réflexions du célèbre commissaire, est ici tenu par Nolwenn, l'assistante de Dupin, qui le protège des interventions du préfet tout en apportant ses connaissances du terrain et en participant aux recherches. Hélas, n'est pas Simenon qui veut ! Si l'histoire, ancrée dans le terroir du petit archipel breton est bien construite, et apporte beaucoup d'informations sur la vie de ce microcosme maritime, il y a trop de longueurs qui finissent pas lasser... Lenteurs de...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Enya75 08/11/2021
    C'est très ennuyeux pour notre commissaire "surcaféiné", car presque toute son enquête se déroule sur Les Glénan, au large du Finistère sud, paradis pour les amateurs de voile et de plongée, car il n'a pas, mais alors pas du tout, le pied marin... Et de nombreux allers et retours entre le continent et l'archipel sont indispensables. Trois cadavres sont découverts après une tempête, échoués sur le rivage d'une des îles des Glénan. De leur vivant, les victimes voulaient transformer cet archipel paradisiaque en un complexe de tourisme lucratif dans le plus grand mépris de la protection de la flore et de la faune ainsi que de l'écologie, et du bon sens même, ce n'était donc pas du goût de tous... Si ces îles sont désertes de toute habitation, ce n'est pas le cas de Saint Nicolas, l'une d'entre elles où l'on découvre le club de plongée, le club de voile, le restaurant, et pas mal de visiteurs et de pécheurs de palourdes et autres coquillages et crustacés, de chasseurs de trésors et d'épaves... Une foule de questions se posent au fil de l'enquête, car tout s'enchaine et se télescope d'une bien étrange manière. Règlement de compte ? Magouilles ? Jalousie ? Dupin va trouver, il va bien observer les us et coutumes des Glénan où les tempêtes sont légion. Quant à ce dénouement, le lecteur en a le souffle coupé car il n'a rien vu venir. J'ai vraiment aimé cette intrigue. Comme toujours, Dupin est excellement secondé par les inspecteurs Le Ber et Labat, sans oublier la voix téléphonique de la très efficace et irréprochable Nolwenn. On sent que l'auteur aime cette région, (il en est tombé amoureux fou et a même pris un pseudo français, NDLR : Jean-Luc Bannalec n'est pas Breton mais Allemand et se nomme en réalité Jörg Bong) car les descriptions qu'il en fait nous entrainent tout de suite, avec exactitude et élégance, dans l'atmosphère, les légendes, et les merveilleux paysages de la Bretagne. On pourrait même penser que cette enquête est prétexte à faire connaitre les Glénan au lecteur, car c'est fort réussi.C'est très ennuyeux pour notre commissaire "surcaféiné", car presque toute son enquête se déroule sur Les Glénan, au large du Finistère sud, paradis pour les amateurs de voile et de plongée, car il n'a pas, mais alors pas du tout, le pied marin... Et de nombreux allers et retours entre le continent et l'archipel sont indispensables. Trois cadavres sont découverts après une tempête, échoués sur le rivage d'une des îles des Glénan. De leur vivant, les victimes voulaient transformer cet archipel paradisiaque en un complexe de tourisme lucratif dans le plus grand mépris de la protection de la flore et de la faune ainsi que de l'écologie, et du bon sens même, ce n'était donc pas du goût de tous... Si ces îles sont désertes de toute habitation, ce n'est pas le cas de Saint Nicolas, l'une d'entre elles où l'on découvre le club de plongée, le club de voile, le restaurant, et pas mal de visiteurs et de pécheurs de palourdes et autres coquillages et crustacés, de chasseurs de trésors et d'épaves... Une foule de questions se posent au fil de l'enquête, car tout s'enchaine et se télescope d'une bien étrange manière. Règlement de compte ? Magouilles ? Jalousie...
    Lire la suite
    En lire moins
  • briochinho 23/08/2021
    Agréable petit polar qui sent bon l'été, l'iode et la Bretagne. On sent l'écriture d'un passionné qui respecte le point de vue de quelqu'un qui n'est pas breton mais qui en est tombé amoureux. Une petite déclaration d'amour aux îles des Glénan et aux bretons très jolie. Avec une petite playlist iodé de violon celtique. On ferme les yeux et on s'y croit. L'histoire et l'enquête tiennent bien la route malgré quelques passages un peu brouillons qui auraient demandé un peu plus de clarté et moins d'actions. C'est peut être cela qui manque à ce récit. Un peu plus de lenteur.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Presses de la Cité

    Le meilleur de la Bretagne sur les traces du commissaire Dupin

    Vous hésitez encore sur votre prochaine destination de vacances ?

    Une envie d’iode, de paysages grandioses, de sentier côtier… La Bretagne s’offre à vous en sept escales. Découvrez les lieux emblématiques des enquêtes du commissaire Dupin : Pont-Aven, l’archipel des Glénan, Guérande, Port Bélon, Douarnenez, Trégastel, Brocéliande. Sous la plume de Jean-Luc Bannalec, l’écrivain tombé amoureux de sa région d’adoption, la Bretagne se décline sous ses plus beaux horizons…

    Suivez le guide !

    Lire l'article
  • News
    Lisez

    "Les Secrets de Brocéliande" : le commissaire Dupin enchante les téléspectateurs (en plus des lecteurs !)

    Dimanche 3 mai, France 3 diffusait un épisode inédit des enquêtes du commissaire Dupin. Adaptée du roman Les Secrets de Brocéliande de Jean-Luc Bannalec, cette fiction policière a conquis les téléspectateurs. Le livre, lui, est attendu le 4 juin en librairie.

    Lire l'article