Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707194732
Code sériel : 467
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 96
Format : 125 x 190 mm

Expérience sur l'obéissance et la désobéissance à l'autorité

Mariane FAZZI (Postface), Claire RICHARD (Traducteur), Michel TERESTCHENKO (Préface)
Date de parution : 04/05/2017

La célébrissime « expérience de Milgram » a fait couler beaucoup d’encre, inspirant critiques, militants, cinéastes ou romanciers. En complément à ce bref texte fondateur, l’un des premiers comptes rendus de l’expérience publié en 1965 par son concepteur, cette édition propose de revenir de façon critique, plus de quarante ans plus tard, sur sa longue histoire.

Le savant, en blouse blanche, vous ordonne d’appuyer à nouveau sur le bouton, d’augmenter encore le voltage. Face à vous, vous pouvez voir l’homme se tordre de douleur et crier à chaque nouvelle décharge électrique. De plus en plus fort. On vous a dit que c’était une expérience scientifique. Que...

Le savant, en blouse blanche, vous ordonne d’appuyer à nouveau sur le bouton, d’augmenter encore le voltage. Face à vous, vous pouvez voir l’homme se tordre de douleur et crier à chaque nouvelle décharge électrique. De plus en plus fort. On vous a dit que c’était une expérience scientifique. Que le cobaye était consentant. Vous êtes payé. « Vous devez continuer », répète la voix.
Allez-vous obtempérer ? Irez-vous jusqu’à la décharge maximale ?
Mais le cobaye n’est pas celui qu’on croit. L’homme là-bas était un acteur. Il n’y avait pas de courant dans les électrodes. C’était vous, et non lui, qui faisiez l’objet de l’expérience.
Ce dispositif était celui que le psychologue américain Stanley Milgram avait imaginé, en 1961, alors que le procès retentissant du criminel nazi Adolf Eichmann faisait la « une » des journaux, pour conduire une série d’expériences sur les « conditions de l’obéissance et de la désobéissance à l’autorité ».
Pourquoi obéit-on ? Pourquoi se soumet-on à l’autorité ? Et surtout : comment désobéir ?
La célèbre « expérience de Milgram » a fait couler beaucoup d’encre. En complément à ce texte fondateur, publié en 1965, cette édition met en perspective la longue histoire des débats qui ont accompagné sa réception.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707194732
Code sériel : 467
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 96
Format : 125 x 190 mm

Ils en parlent

Serions-nous, tous, potentiellement des bourreaux pourvu q'une autorité nous le demande ? C'est ce que laissent penser les travaux de Stanley Milgram (1933-1984). Près d'un demi-siècle après cette démonstration, les éditions Zones proposent la traduction inédite de l'article scientifique publié en 1965 dans Human Relations. Un texte qui fait froid dans le dos.
Laurent Lemire / Livres Hebdo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • zagzaguel Posté le 10 Avril 2019
    Voici l'une des études pivots en psychologie sociale. Souvent utilisée dans les cours comme référence je me souviens avoir été fasciné par les résultats. Les éditions la découverte nous en offre une traduction mais pas seulement. Une préface qui pose les circonstances de cette expérience mais aussi une postface qui étayé les études qui en ont découlé. Milgram nous montre sans fard que dans certaines conditions toute personne peut obéir à des ordres qui lui sont contre nature. Une autorité demande à un sujet, dans le cadre d'une étude sur la mémorisation par la douleur, d'infliger des décharges électriques à une tiers personne (complice de l'expérience). Les résultats sont troublants. J'ai vraiment apprécier de relire cette expérience et de te voir le protocole. Mais aussi d'avoir un nouvel éclairage de part les études qui ont été menées ensuite pour appuyer certaines conclusions mais pour aussi en atténuer d'autres.
  • Albounet Posté le 28 Avril 2015
    Il est des processus rhétoriques assez déroutants. Le point Godwin en est le paradigme. Mais abordez le thème de la soumission à l'autorité, et l'expérience de Milgram ne tardera pas à alimenter le débat. Malheureusement, en creusant un peu le propos de l'interlocuteur, on se rend compte qu'il n'a bien souvent qu'une notion approximative des enjeux et desseins de cette expérience. D'ailleurs , il semblerait que dans la plupart des cas, cet interlocuteur ne basera la connaissance qu'il a de cette expérience qu'à partir de ce qu'il aura observé dans le film d'Henri Verneuil , "I comme Icare". Cette synthèse énonce parfaitement les détails et variantes de l'expérience. Les conclusions qu'en tire Stanley Milgram sont stupéfiantes.
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !