En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Fête des pères

        Pocket
        EAN : 9782266278690
        Code sériel : 17045
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 108 x 177 mm
        Nouveauté
        Fête des pères

        Charles BONNOT (Traducteur)
        Date de parution : 07/06/2018
        Échouer, échouer encore, échouer mieux : l’ambition quotidienne du père au foyer. Empêcher Maude, 3 ans, de ravager la salle de bains. Aider Roland à traverser son enfance sans encombre. Gérer la baby-sitter, les sorties scolaires, Dora l’exploratrice… Le tout avec cinq heures de sommeil par nuit. Un chaos ordinaire... Échouer, échouer encore, échouer mieux : l’ambition quotidienne du père au foyer. Empêcher Maude, 3 ans, de ravager la salle de bains. Aider Roland à traverser son enfance sans encombre. Gérer la baby-sitter, les sorties scolaires, Dora l’exploratrice… Le tout avec cinq heures de sommeil par nuit. Un chaos ordinaire avec lequel Josh parvient à jongler. Sauf qu’aujourd’hui, Stacy est en voyages d’affaires. Que ce matin, une voisine bien intentionnée lui a révélé que sa femme le trompait. Et que sa formation de scénariste le pousse aux pires imaginations…
        Joyeuse fête des pères, Josh !

        « Une satire grinçante et hilarante de la paternité et des affres de la jalousie aussi. » BIBA
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266278690
        Code sériel : 17045
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • nameless Posté le 6 Décembre 2017
          Comme celles qui ont précédé, il s'agit d'une sacrée journée qui commence pour Josh, depuis que sa femme est partie en déplacement professionnel car il doit s'occuper seul, en PAF, père au foyer, de ses deux jeunes enfants, Maude et Roland âgés de 5 et 12 ans. La première est un charmant petit monstre qui impose sa loi, le second est atteint du syndrome d'Asperger. Cette journée aurait cependant pu être normale dans ce contexte de contraintes domestiques et scolaires, si une amie-qui-vous-veut-du-bien n'avait pas laissé entendre à Josh que son épouse le trompe. Cette petite graine semée dans son esprit va germer toute la journée, donnant lieu à de nombreux scénarios drôlatiques et délirants, mettant en scène d'hypothétiques amants. Il s'agit d'un roman étonnant, qui aurait pu se contenter d'être très drôle et bien écrit, mais qui dépasse ces étiquettes pour livrer également des réflexions graves sur la paternité, sur l'éducation des enfants et qui offre au lecteur de belles pages émouvantes sur la souffrance des enfants atteints d'Asperger ainsi que sur les difficultés des parents à accompagner leur enfant différent. Bien que je ne connaisse pas l'auteur, certaines anecdotes rapportées sur les stéréotypes de Roland sentent le vécu.... Comme celles qui ont précédé, il s'agit d'une sacrée journée qui commence pour Josh, depuis que sa femme est partie en déplacement professionnel car il doit s'occuper seul, en PAF, père au foyer, de ses deux jeunes enfants, Maude et Roland âgés de 5 et 12 ans. La première est un charmant petit monstre qui impose sa loi, le second est atteint du syndrome d'Asperger. Cette journée aurait cependant pu être normale dans ce contexte de contraintes domestiques et scolaires, si une amie-qui-vous-veut-du-bien n'avait pas laissé entendre à Josh que son épouse le trompe. Cette petite graine semée dans son esprit va germer toute la journée, donnant lieu à de nombreux scénarios drôlatiques et délirants, mettant en scène d'hypothétiques amants. Il s'agit d'un roman étonnant, qui aurait pu se contenter d'être très drôle et bien écrit, mais qui dépasse ces étiquettes pour livrer également des réflexions graves sur la paternité, sur l'éducation des enfants et qui offre au lecteur de belles pages émouvantes sur la souffrance des enfants atteints d'Asperger ainsi que sur les difficultés des parents à accompagner leur enfant différent. Bien que je ne connaisse pas l'auteur, certaines anecdotes rapportées sur les stéréotypes de Roland sentent le vécu. L'auteur consacre un chapitre intitulé « Syndrome d'Asperger : une chronologie », à l'histoire de l'autisme « un secteur en pleine expansion. Il y a quinze ans, un enfant sur deux mille était diagnostiqué pour un trouble du spectre autistique, on en compte aujourd'hui un sur cent soixante dix, et la proportion augmente chaque année » (p. 93). Greg Olear rappelle les différentes théories qui ont circulé au fil du temps sur l'autisme, dont certaines ont culpabilisé les mères, surnommées par Bruno Bettelheim, « les femmes réfrigérateurs » accusées de rejeter précocement leurs enfants après leur avoir donné la vie. Dans cette brève histoire de ce trouble, Greg Olear intercale les différentes étapes du développement de Roland. C'est très touchant. Avec autant d'humour que de sérieux, l'auteur rappelle que « la paternité, c'est la pression, et le bon père ne flanche pas quand elle augmente. Il s'acquitte des exigences chaotiques de la journée avec grâce, sang-froid, calme et détachement ». (p. 329). Une excellente découverte à conseiller aux parents qui souhaitent rire d'eux-mêmes et de leurs travers éducatifs ou qui se sentent débordés par leur progéniture, c'est-à-dire, à tous !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Loucy Posté le 12 Avril 2017
          En bref Fête des pères c’est … Fête des pères est un roman original, amusant, émouvant, incisif à découvrir. Tout au long du roman on se demande si Stacy trompe réellement Josh et comment cela va se résoudre. Et on avance vite dans le roman pour découvrir au plus vite le fin mot de l’histoire.
        • LeaTouchBook Posté le 26 Mars 2017
          Fête des pères est un roman plein d'humour qui saura vous faire passer un bon moment de lecture ! Greg Olear (dont le premier roman a été publié en 2011 chez Gallmeister) livre une histoire terriblement drôle et très moderne. La construction du livre est très intéressante car cela se déroule sur une seule journée avec un rythme effréné. Il peut se passer bon nombre de péripéties et mésaventures surtout dans la vie d'un père ! Préparez-vous à faire connaissance avec Josh et ses enfants ! J'ai adoré la première moitié du roman : c'était hilarant, tordant, amusant ! Je ne me suis pas lassée une seule fois et j'ai eu de nombreux éclats de rire durant ma lecture. La deuxième moitié est un peu plus "brouillon" pour moi, j'ai trouvé que cela devenait plus lent. Je pense que l'auteur a voulu aborder plusieurs thématiques qui ne se mélangeaient pas toujours avec harmonie notamment du fait qu'elles ne pouvaient être abordées simultanément sous un jour sérieux/drôle. C'est donc une lecture sympathique, agréable, de quoi se régaler et se changer les idées entre deux pavés ou deux thrillers. Greg Olear a réussi le pari de faire rire le lecteur mais je pense que ce... Fête des pères est un roman plein d'humour qui saura vous faire passer un bon moment de lecture ! Greg Olear (dont le premier roman a été publié en 2011 chez Gallmeister) livre une histoire terriblement drôle et très moderne. La construction du livre est très intéressante car cela se déroule sur une seule journée avec un rythme effréné. Il peut se passer bon nombre de péripéties et mésaventures surtout dans la vie d'un père ! Préparez-vous à faire connaissance avec Josh et ses enfants ! J'ai adoré la première moitié du roman : c'était hilarant, tordant, amusant ! Je ne me suis pas lassée une seule fois et j'ai eu de nombreux éclats de rire durant ma lecture. La deuxième moitié est un peu plus "brouillon" pour moi, j'ai trouvé que cela devenait plus lent. Je pense que l'auteur a voulu aborder plusieurs thématiques qui ne se mélangeaient pas toujours avec harmonie notamment du fait qu'elles ne pouvaient être abordées simultanément sous un jour sérieux/drôle. C'est donc une lecture sympathique, agréable, de quoi se régaler et se changer les idées entre deux pavés ou deux thrillers. Greg Olear a réussi le pari de faire rire le lecteur mais je pense que ce récit aurait gagné en efficacité en étant plus court pour éviter certaines longueurs dans la deuxième partie du livre. Il n'en reste pas moins que je pense qu'il plaira surtout pour ce côté très original et décalé. En définitive, une bonne lecture pour se détendre et rire !
          Lire la suite
          En lire moins
        • zabeth55 Posté le 21 Mars 2017
          400 pages pour raconter une journée de Josh et on ne s'ennuie pas une seconde. Sa femme étant partie pour quelques jours, il assume, en plus de son métier de scénariste, le rôle de PAF (Père Au Foyer). Et cette journée n'est pas de tout repos entre Roland, 5 ans , diagnostiqué autiste Asperger et Maude, 3 ans, véritable petit tyran despotique. Sans compter avec les révélations d'une « amie » » qui sous-entend que sa femme le trompe. Il n'est pas loin du burn-out. L'écriture et le style sont résolument contemporains, les dialogues nombreux. Avec beaucoup d'humour, crûment parfois, Greg Olear aborde une multitude de sujets : le couple et la fidélité, les choix de vie, le rôle des parents, l'autisme, la musique, le cinéma, internet, la société américaine…….. Après quelques craintes au début, on se laisse embarquer dans cette folle journée, on rit, on redevient sérieux, on compatit. C'est une lecture sympathique et délassante malgré la gravité de certains points de vue.
        • LilyEsquimau Posté le 26 Février 2017
          Je l'avoue, j'ai d'abord craqué pour la couverture de Fête des pères avec ce papa en mode super-héros, armé de biberons et de hochets ! Le résumé promettait une aventure haute en couleurs dans la peau d'un homme père de famille qui nous parle de la parentalité et de sa relation avec sa femme, ce qu'on retrouve assez rarement en littérature (du moins pas sous cet angle à mon avis). Promesse tenue ? Verdict tout de suite ! Josh a deux enfants : Maude, 3 ans, capricieuse et Roland, 4 ans, atteint du syndrome d'Asperger. Scénariste, il travaille de chez lui et se qualifie donc de PAF (Père Au Foyer). C'est donc lui qui a le privilège de s'occuper de sa progéniture, d'assister aux réunions de mamans et d'accompagner Roland lors de ses sorties scolaires. Tout roule à peu près correctement, bien qu'évidemment le quotidien ne soit pas de tout repos, quand il apprend par l'une des MAF (Mères au Foyer) que Stacy, sa charmante épouse, l'a peut-être trompé. Le monde s'écroule : même si Josh ne veut pas y croire, il ne peut s'empêcher d'y penser. Actuellement Stacy est en voyage d'affaires à Los Angeles, il doit donc gérer seuls... Je l'avoue, j'ai d'abord craqué pour la couverture de Fête des pères avec ce papa en mode super-héros, armé de biberons et de hochets ! Le résumé promettait une aventure haute en couleurs dans la peau d'un homme père de famille qui nous parle de la parentalité et de sa relation avec sa femme, ce qu'on retrouve assez rarement en littérature (du moins pas sous cet angle à mon avis). Promesse tenue ? Verdict tout de suite ! Josh a deux enfants : Maude, 3 ans, capricieuse et Roland, 4 ans, atteint du syndrome d'Asperger. Scénariste, il travaille de chez lui et se qualifie donc de PAF (Père Au Foyer). C'est donc lui qui a le privilège de s'occuper de sa progéniture, d'assister aux réunions de mamans et d'accompagner Roland lors de ses sorties scolaires. Tout roule à peu près correctement, bien qu'évidemment le quotidien ne soit pas de tout repos, quand il apprend par l'une des MAF (Mères au Foyer) que Stacy, sa charmante épouse, l'a peut-être trompé. Le monde s'écroule : même si Josh ne veut pas y croire, il ne peut s'empêcher d'y penser. Actuellement Stacy est en voyage d'affaires à Los Angeles, il doit donc gérer seuls les enfants avec cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête. Au bord du burn-out parental, Josh nous livre sa vision de la parentalité, du couple, de ce que les enfants changent dans une vie et de la société en général avec un humour plein de cynisme ! Je dois dire qu'il m'est assez difficile de parler de ce livre est pour cause : si j'ai adoré la première partie, ayant envie de noter une citation toutes les trois pages tellement cela me faisait rire, je suis bien plus réservée sur la deuxième et encore plus sur la troisième. J'ai trouvé qu'à partir de la moitié environ les réflexions de Josh se perdaient un peu, partant dans tous les sens et sur des sujets par forcément pertinents ou même que je ne connaissais pas nécessairement (des chansons ou des groupes de musiques par exemple auxquels il est régulièrement consacré plusieurs pages). Pourtant la première partie était un concentré hilarant sur la vision de la parentalité , sur les absurdités conseillées par les pseudo-experts ou par les magazines parentaux par un père comme les autres, sans super pouvoirs qui essaie de faire de son mieux pour élever ses enfants. Fête des pères aborde aussi le sujet de la vie avec un enfant atteint d'autisme, le regard des autres quand l'enfant a une crise, la gestion des particularités de ces enfants, entre la joie de voir l'enfant être passionné par un sujet (les plans et les Etats américains pour Roland) et développer des capacités incroyables pour son âge, la tristesse de le voir en difficulté dans ses relations avec les autres et le choc du diagnostic. Et bien sûr il y a la question du couple, mis à mal par l'arrivée des enfants et par l'installation de la routine. Comment gérer tout ça en sachant que l'un des deux a peut-être trompé l'autre ? Globalement je recommande la lecture de Fête des pères car la première partie en vaut VRAIMENT la peine. Le reste n'est pas mauvais non plus, je n'irai pas jusque là, mais j'avoue avoir sauté quelques paragraphes régulièrement quand je trouvais que ça se traînait en longueurs. Il faut tout de même savoir qu'on ne lit pas Fête des pères pour trouver une intrigue haletante mais bien pour toute la réflexion qu'il apporte et pour son humour qui vous donnera envie de lire des passages à vos proches j'en suis certaine !
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Une satire grinçante et hilarante de la paternité et des affres de la jalousie aussi. »  BIBA
        « Le roman parfait pour décomplexer les parents (parfois trop) parfaits. » Terrafemina
        « Un récit déjanté et décomplexé, aux airs de guide de survie, qui ne manquera pas de déclencher hochements de tête compréhensifs et éclats de rire chez tous les jeunes parents. » Page des libraires
        « Furieusement contemporain, ce roman cynique sous le signe de l’humour noir, est irrésistiblement féroce et les tribulations et pensées de ce "Desperate Husband", débordé et déboussolé, sont terriblement jubilatoires. » Histoire(s) de lire
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com