Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266244466
Code sériel : 15766
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Fleur de tonnerre

Date de parution : 06/03/2014
Ce fut une enfant adorable, une jeune fille charmante, une femme compatissante et dévouée. Elle a traversé la Bretagne de part en part, tuant avec détermination tous ceux qui croisèrent son chemin : les hommes, les femmes, les vieillards, les enfants et même les nourrissons.
Elle s’appelait Hélène Jégado, et le bourreau...
Ce fut une enfant adorable, une jeune fille charmante, une femme compatissante et dévouée. Elle a traversé la Bretagne de part en part, tuant avec détermination tous ceux qui croisèrent son chemin : les hommes, les femmes, les vieillards, les enfants et même les nourrissons.
Elle s’appelait Hélène Jégado, et le bourreau qui lui trancha la tête le 26 février 1852 sur la place du Champs-de-Mars de Rennes ne sut jamais qu’il venait d’exécuter la plus terrifiante meurtrière de tous les temps.
Sous la plume acérée de Jean Teulé, Hélène reprend vie et accomplit son destin, funeste et fascinant.

« La mort, la folie, l'amour, le sexe : Teulé transcende le tout dans un style littéraire pétaradant. »
Blaise de Chabalier – Le Figaro littéraire
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266244466
Code sériel : 15766
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Avec sa verve coutumière, faisant la part belle aux tropismes bretons, il en a tiré une épopée romanesque riche en échappées mystiques et en saveurs... vénéneuses ! » D.P., Lire

« Il fallait l'humour et la verve d'un Teulé pour faire de cette vie une farce macabre. » Claire Julliard, Le Nouvel Observateur

« De nouveau, Teulé invente un rythme, un style, un langage si bien appropriés à son récit et déploie une telle science des légendes qu'on avale la potion cul sec. » P.V., Le Parisien / Aujourd'hui en France

« La mort, la folie, l'amour, le sexe : Teulé transcende le tout, sourire en coin, dans un style littéraire pétaradant. » Blaise de Chabalier, Le Figaro littéraire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pwetpwet Posté le 30 Avril 2021
    Jean Teulé nous raconte l’histoire d’Hélène Jégado, la plus grande meurtrière de l’histoire. Surnommée Fleur de Tonnerre par sa mère, Hélène est cuisinière et sillonne la Bretagne pour accomplir son dessein macabre. De famille en famille, elle va empoisonner, sans aucun état d’âme, hommes, femmes et enfants sans distinction. L’écriture de Jean Teulé est très belle, c’est très imagé, c’est poétique aussi. Fidèle à lui-même, Jean Teulé reste un maître dans l’art de nous divertir avec un sujet aussi dramatique. Son légendaire humour noir, son language décalé nous régale. Jai passé un bon moment de lecture et j’ai découvert l’histoire de cette meurtrière légendaire que je ne connaissais pas. En tout cas je n’aurais pas aimé croiser sa route ! Vous reprendrez bien un peu de soupe aux herbes avec un soupçon d’arsenic ? :)
  • Wolfgang Posté le 27 Mars 2021
    Hélène Jégado quitte la ferme familiale après le décès de sa mère emportant dans son bissac un peu de belladone et de l'arsenic. Se faisant embaucher de maison en maison, partout où elle travaille, elle finit au bout de quelques temps par tuer une bonne partie des habitants de la maison. Une bouteille d'arsenic récupérée sur un bateau échoué l'accompagne toute sa vie. Jeunes, vieux, enfants, bébés, tout le monde y passe. Sans état d'âme, un peu par hasard "sans le faire exprès' au début, puis de plus en plus consciemment au fur et à mesure que son histoire avance. C'est une histoire glaçante, mais bizarrement, Hélène n'éveille pas vraiment d'antipathie. On est comme elle spectateur de sa morbide vie et des morts qu'elle sème sur son passage. C'est malgré tout une terrible histoire. 37 morts lui sont reprochés à son procès, mais il y en a beaucoup plus. Rien que dans les "dégâts collatéraux" causés par la distribution aux pauvres de certaines préparations empoisonnées, on ne compte pas les victimes inconnues. Le roman fait apparaitre une paire de perruquiers normands, sans cesse victimes de malchance, qui sont toujours présents là où se trouve Hélène. J'avoue ne pas comprendre leur rôle dans l'histoire,... Hélène Jégado quitte la ferme familiale après le décès de sa mère emportant dans son bissac un peu de belladone et de l'arsenic. Se faisant embaucher de maison en maison, partout où elle travaille, elle finit au bout de quelques temps par tuer une bonne partie des habitants de la maison. Une bouteille d'arsenic récupérée sur un bateau échoué l'accompagne toute sa vie. Jeunes, vieux, enfants, bébés, tout le monde y passe. Sans état d'âme, un peu par hasard "sans le faire exprès' au début, puis de plus en plus consciemment au fur et à mesure que son histoire avance. C'est une histoire glaçante, mais bizarrement, Hélène n'éveille pas vraiment d'antipathie. On est comme elle spectateur de sa morbide vie et des morts qu'elle sème sur son passage. C'est malgré tout une terrible histoire. 37 morts lui sont reprochés à son procès, mais il y en a beaucoup plus. Rien que dans les "dégâts collatéraux" causés par la distribution aux pauvres de certaines préparations empoisonnées, on ne compte pas les victimes inconnues. Le roman fait apparaitre une paire de perruquiers normands, sans cesse victimes de malchance, qui sont toujours présents là où se trouve Hélène. J'avoue ne pas comprendre leur rôle dans l'histoire, peut être un élément comique ? Fleur de Tonnerre laisse une drôle d'impression. Méfiez vous dorénavant quand une cuisinière bretonne vous offre un gâteau aux amandes !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fabrice_lireetlivres Posté le 22 Janvier 2021
    Cette fois, l’auteur nous emmène en Bretagne au XIXème siècle sur les traces du premier (?) tueur en série de l’histoire de France qui s’avère être une tueuse. De Plouhinec à Vannes, en passant par Pontivy, le parcours meurtrier d’Hélène Jegado se terminera à Rennes ou elle essaiera jusqu’à la fin de satisfaire son goût morbide. Ses talents de cuisinière font passer de vie à trépas ses différents employeurs et leur famille. Nous suivons ses pérégrinations avec stupéfaction et nos cerveaux, habitués aux techniques scientifiques modernes, se demandent comment elle a pu ne pas être démasquée avant.  Jean Teulé a l’habileté des dialogues et des réflexions à la Audiard. Il restitue dans ce roman inspiré des faits et personnages réels la culture bretonne avec ses joies, ses peurs, ses croyances et surtout ses légendes. D’une histoire grave, il en sort un récit burlesque qui prête à sourire malgré l’avalanche de décès. Les + : un récit rythmé et sans répit. Les - : rien. @lireetlivres
  • Sylvere Posté le 17 Janvier 2021
    Je suis un peu réconcilié avec l'auteur dont le "Entrez dans la danse" m'avait désespéré. Là il y a bien des longueurs, une sorte de répétition parfois ennuyeuse et toujours ces envolées de vulgarité ponctuelles et qui n'apportent jamais rien, mais le livre se lit bien et est assez agréable.
  • Bouton Posté le 11 Janvier 2021
    Nous sommes emmenés en pays breton, au début du 19ème siècle ; ce pays écrasé par la misère et farci de superstitions. Nous faisons connaissance avec Hélène Jégado, 8 ans, dite "Fleur de tonnerre" en référence à une plante non comestible. A l'aide d'un humour pince-sans-rire (j'ai éclaté de rire plusieurs fois), mélangeant le patois celtique avec le français, des dialogues savoureux, et des scènes burlesques, Jean Teulé nous emmène à travers la Bretagne (un plan débute chaque chapitre) sur les traces d'une tueuse et de son funeste destin ou devrais-je dire de "la" tueuse de ce siècle. Cela fait froid dans le dos mais le style inimitable de l'auteur m'a fait passer un très bon moment !
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !