Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221219386
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 122 x 182 mm

Focus

Yvonne DESVIGNES (Traducteur)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 27/09/2018
« Jean-Paul Sartre n’aurait pu rêver plus belle illustration à ses thèses controversées sur la question juive. » Maurice Nadeau, Combat

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Laurent Newman est un New-Yorkais bon teint, descendant d’une famille anglaise dont les racines remontent au XIXe siècle. Il est cadre à la direction du personnel dans la même société depuis une quinzaine d’années. Un jour, il est réprimandé pour avoir engagé une...

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Laurent Newman est un New-Yorkais bon teint, descendant d’une famille anglaise dont les racines remontent au XIXe siècle. Il est cadre à la direction du personnel dans la même société depuis une quinzaine d’années. Un jour, il est réprimandé pour avoir engagé une secrétaire « à l’air juif », erreur que son supérieur impute à sa mauvaise vue. Laurent achète donc sa première paire de lunettes. Or celles-ci font ressortir son nez. Tout d’un coup sa vie bascule : on le prend pour un juif…
En se concentrant sur la subjectivité, les doutes et les émotions contrastées de son personnage, Arthur Miller livre un roman fascinant – son premier – sur la confusion des sentiments, les troubles de l’identité et l’expérience des préjugés, ceux dont on est victime comme ceux qu’on abrite en soi, qui annonce la tonalité de ses futurs chefs-d’oeuvre : veine humaniste et acuité psychologique.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221219386
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lagardiere Posté le 11 Août 2018
    Un roman qui nous fait participer à une naissance, celle de l'antisémitisme au sein de la société américaine. Par un jeu subtile, un changement de physionomie, l'auteur nous montre comment un individu tout à fait innocent se verra poussé dans un entrelacs de relations subjectives dans son voisinage, au travail et, finalement dans le couple jusqu'à se remettre en question pour finalement se découvrir une personnalité propre.
  • Oscarchen Posté le 2 Septembre 2016
    Laurent Newman est la quintessence de l'individu normal, intégré socialement. Il vit dans un joli pavillon en banlieue de New York, travaille dans une firme importante de Manhattan. Il ne fait pas de vagues et se comporte toujours comme il faut. Il est célibataire et s'occupe de sa vieille mère. Il aimerait rencontrer la femme idéale, mais il est trop timoré en tout pour provoquer une rencontre. Qu'importe, il vit en paix. Comme tous les gens de son milieu, de son quartier ou à son travail, Laurent Newman est antisémite. C'est pour lui une chose évidente et naturelle, comme pour son entourage. Laurent Newman n'aime pas les juifs parce que... ils ne sont pas comme lui. Il est persuadé de la véracité de tous les clichés véhiculés sur les juifs: ils sont âpres au gain et pingres, voleurs, sales, etc... De plus Laurent Newman possède un autre trait de caractère qu'il partage avec la plupart des gens: il est lâche. Le livre débute par une scène dans laquelle il est réveillé par des cris en provenance de la rue. Il aperçoit une femme noire ("une moricaude") se faisant violenter. Il va se recoucher en se disant qu'elle n'avait rien à faire dans son... Laurent Newman est la quintessence de l'individu normal, intégré socialement. Il vit dans un joli pavillon en banlieue de New York, travaille dans une firme importante de Manhattan. Il ne fait pas de vagues et se comporte toujours comme il faut. Il est célibataire et s'occupe de sa vieille mère. Il aimerait rencontrer la femme idéale, mais il est trop timoré en tout pour provoquer une rencontre. Qu'importe, il vit en paix. Comme tous les gens de son milieu, de son quartier ou à son travail, Laurent Newman est antisémite. C'est pour lui une chose évidente et naturelle, comme pour son entourage. Laurent Newman n'aime pas les juifs parce que... ils ne sont pas comme lui. Il est persuadé de la véracité de tous les clichés véhiculés sur les juifs: ils sont âpres au gain et pingres, voleurs, sales, etc... De plus Laurent Newman possède un autre trait de caractère qu'il partage avec la plupart des gens: il est lâche. Le livre débute par une scène dans laquelle il est réveillé par des cris en provenance de la rue. Il aperçoit une femme noire ("une moricaude") se faisant violenter. Il va se recoucher en se disant qu'elle n'avait rien à faire dans son quartier de toute façon. Mais Laurent Newman a un problème: sa vue baisse terriblement et cela commence à l'handicaper dans son travail. Il a repoussé la nécessité de porter des lunettes jusqu'à maintenant, car cela donnait à son visage un aspect différent qui le gênait un peu. Il a essayé les verres de contact, mais ne les supporte pas physiquement. Le voilà donc contraint à porter des lunettes. Et là commence sa descente aux enfers (et en même temps sa rédemption si on regarde cela d'un point de vue philosophique). Car il se rend compte en se voyant dans un miroir et surtout dans le regard des autres: avec ses lunettes, il a l'air d'un juif. A partir de là, tout le monde le considère comme un juif, bien qu'il fasse tout pour essayer de prouver le contraire, allant jusqu'à fréquenter un meeting du Front Chretien, une association antisémite. Un livre passionnant, plein d'intelligence. Un livre étonnant aussi, car écrit par un auteur juif américain pendant la seconde guerre mondiale. L'histoire se déroule aux USA pendant cette guerre, mais on a parfois l'impression qu'elle doit se dérouler en Allemagne. Cela suscite une question: l'antisémitisme était-il si répandu aux Etats-Unis au début des années 40? En tout cas, ce livre illustre bien le racisme ordinaire auquel on assiste encore si souvent de nos jours, ici-même.
    Lire la suite
    En lire moins
  • GB Posté le 23 Septembre 2012
    C'est un ancien roman mais comme que je lis rarement les best sellers lorsqu'ils sortent je me reprend par la suite. Ce livre est excellent et l'histoire est tellement originale et toujours d,actualité. Nous avons toujours de la difficulté à accepter celui qui est différent et cela mêne bien souvent à la violence. Je recommande vivement ce livre.
  • ignatus-reilly Posté le 3 Mars 2012
    Après avoir fait l'acquisition de lunettes, tout le monde prend Laurent Newman pour un juif. Il va alors connaître l'exclusion, perdre son travail, être persécuté par ses voisins et la Ligue Chrétienne. Ce roman se passe pendant la seconde guerre mondiale à New-York, alors qu'une partie des américains rendent les juifs responsables de l'entrée en guerre des Etats-Unis. Un roman qui fait sentir toute l'injustice de la persécution gratuite, juste à cause de préjugés.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.