Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264070586
Code sériel : 5219
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

Gangsterland

ZIGOR (Traducteur)
Collection : Domaine Policier
Date de parution : 15/06/2017
Poursuivi par le FBI, Sal Cupertine, un tueur mafioso, se convertit en rabbin pour échapper à la justice. Mais à Las Vegas, difficile d’échapper aux combines mafieuses…
Tueur à la solde de la mafia de Chicago, Sal Cupertine est ce qui se fait de mieux dans le genre. Jusqu’au jour où une opération tourne mal – très mal. Après avoir été contraint d’éliminer trois agents du FBI, Sal quitte la ville, caché dans un camion réfrigéré. Sa carrière est... Tueur à la solde de la mafia de Chicago, Sal Cupertine est ce qui se fait de mieux dans le genre. Jusqu’au jour où une opération tourne mal – très mal. Après avoir été contraint d’éliminer trois agents du FBI, Sal quitte la ville, caché dans un camion réfrigéré. Sa carrière est terminée. À moins que… Une opération chirurgicale plus tard, Sal Cupertine n’est plus : il a laissé la place au rabbin David Cohen, officiant à Las Vegas au sein d’un temple réformé. Mais ses employeurs n’en ont pas terminé avec lui. Le cimetière dont Cohen a la responsabilité est utilisé par la mafia comme plaque tournante de trafics en tout genre et, pour ne rien arranger, le FBI est toujours à ses trousses : arrivé en ville, l’agent spécial Jeff Hopper a juré de venger la mort de ses trois collègues. Bandit d’un côté, homme de Dieu de l’autre, Sal ne va pas s’en tirer si aisément !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264070586
Code sériel : 5219
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pietro38 Posté le 24 Juin 2019
    Un mélange réussi de comédie grinçante et de roman noir. Bienvenue à Gangsterland, au pays des truands, des mafieux, des magouilles politiques, de l'argent sale, et des meurtres. Beaucoup de meurtres souvent violents, sanglants. Alors si vous avez envie de vous y rendre, je vous conseille d'être accompagné par un bon tueur à gages qui saura protéger vos arrières. Fin des années 90, Sal Cupertine, l'anti-héros de cette histoire, est le meilleur tueur à la solde de la mafia de Chicago, dirigée par Ronnie, son cousin. Sal est une machine à tuer de sang-froid, avec quand même quelques principes: jamais d'enfants. Et pas d'agents du FBI non plus, c'est plutôt à éviter si Sal ne veut pas avoir d'ennuis avec la justice et avec La Famille. Sauf que lors d'une opération qui tourne très mal, le tueur en élimine trois d'un coup. Et n'a donc pas d'autres solutions que de fuir Chicago, de changer de visage et d'identité, et de se reconvertir en ... rabbin à Las Vegas, la capitale du péché. Une nouvelle vie pleine de surprises qui commence pour Sal, non pardon, pour David Cohen qui maîtrise mieux les chansons de Bruce Springsteen que le Talmud. Mais la mafia... Un mélange réussi de comédie grinçante et de roman noir. Bienvenue à Gangsterland, au pays des truands, des mafieux, des magouilles politiques, de l'argent sale, et des meurtres. Beaucoup de meurtres souvent violents, sanglants. Alors si vous avez envie de vous y rendre, je vous conseille d'être accompagné par un bon tueur à gages qui saura protéger vos arrières. Fin des années 90, Sal Cupertine, l'anti-héros de cette histoire, est le meilleur tueur à la solde de la mafia de Chicago, dirigée par Ronnie, son cousin. Sal est une machine à tuer de sang-froid, avec quand même quelques principes: jamais d'enfants. Et pas d'agents du FBI non plus, c'est plutôt à éviter si Sal ne veut pas avoir d'ennuis avec la justice et avec La Famille. Sauf que lors d'une opération qui tourne très mal, le tueur en élimine trois d'un coup. Et n'a donc pas d'autres solutions que de fuir Chicago, de changer de visage et d'identité, et de se reconvertir en ... rabbin à Las Vegas, la capitale du péché. Une nouvelle vie pleine de surprises qui commence pour Sal, non pardon, pour David Cohen qui maîtrise mieux les chansons de Bruce Springsteen que le Talmud. Mais la mafia n'est jamais très loin. Le FBI non plus. Et l'agent Jeff Hopper est bien décidé à retrouver le tueur pour venger la mort de ses trois collègues. Avec ce roman décapant, l'américain Tod Goldberg illustre brillamment une veine encore peu représentée dans le polar, le tragi-comique, par une histoire pleine de rebondissements mais franchement noire, sombre et violente, malgré son aspect déjanté. Gangsterland est donc un mélange réussi de comédie cynique et de roman noir implacable. C'est la description d'un monde impitoyable, corrompu, composé d'individus qui font rarement de vieux os, c'est le moins que l'on puisse dire. L'auteur dresse notamment un portrait au vitriol de Las Vegas. Sur la forme, Tod Goldberg sait raconter une histoire, aucun doute là-dessus. C'est bien écrit, dans un style simple, direct, dynamique. Le récit est bien construit, l'histoire est prenante, et baigne dans une atmosphère à la Pulp Fiction. Sorte d'odyssée noire, sanglante et burlesque d'un tueur à gages. J'ai vraiment bien aimé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bigalow Posté le 25 Septembre 2018
    Un tueur de la mafia sous couverture en tant que rabbin qui cite autant les écritures que Bruce Springsteen, ça intrigue non? En tout cas, ça me plaît, d'autant que j'aime beaucoup la musique du "boss". Plus sérieusement, Gangsterland est un très bon roman noir, avec des petites teintes d'humour, mais qui servent juste à épicer un peu le récit. Car il s'agit surtout d'évoquer la trajectoire de Sal/David, réfugié dans une communauté juive de Las Vegas après une bourde qui s'est terminé de manière trop sanglante. Et voilà ce gangster endurci confronté à une vision du monde totalement inconnue pour lui, et que de façon assez amusante il va adopter. Le fait que notre "héros" soit désigné très rapidement sous sa nouvelle identité par le narrateur montre d'ailleurs cette immersion totale dans le personnage du rabbin. De l'autre côté, on suit l'enquête d'un agent du FBI en disgrâce qui tente d'arrêter le tueur à gages. Mais j'ai trouvé les passages où il intervient nettement moins intéressants que ceux concernant David Cohen, nouveau rabbin ayant eu droit à une sacrée opération de chirurgie esthétique. L'écriture de l'auteur est agréable à lire, il est assez facile de se laisser porter par... Un tueur de la mafia sous couverture en tant que rabbin qui cite autant les écritures que Bruce Springsteen, ça intrigue non? En tout cas, ça me plaît, d'autant que j'aime beaucoup la musique du "boss". Plus sérieusement, Gangsterland est un très bon roman noir, avec des petites teintes d'humour, mais qui servent juste à épicer un peu le récit. Car il s'agit surtout d'évoquer la trajectoire de Sal/David, réfugié dans une communauté juive de Las Vegas après une bourde qui s'est terminé de manière trop sanglante. Et voilà ce gangster endurci confronté à une vision du monde totalement inconnue pour lui, et que de façon assez amusante il va adopter. Le fait que notre "héros" soit désigné très rapidement sous sa nouvelle identité par le narrateur montre d'ailleurs cette immersion totale dans le personnage du rabbin. De l'autre côté, on suit l'enquête d'un agent du FBI en disgrâce qui tente d'arrêter le tueur à gages. Mais j'ai trouvé les passages où il intervient nettement moins intéressants que ceux concernant David Cohen, nouveau rabbin ayant eu droit à une sacrée opération de chirurgie esthétique. L'écriture de l'auteur est agréable à lire, il est assez facile de se laisser porter par le récit. Les longs chapitres peuvent rebuter certains au premier abord, mais j'ai trouvé que cela renforçait le sentiment quasi cinématographique du roman. Et pourtant, il n'y a pas des centaines et des centaines de morts, non, ici c'est un pur roman noir. C'est une très bonne découverte pour un roman assez peu connu finalement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sbrodj Posté le 4 Septembre 2018
    Bon roman noir. Un "sympathique" personnage de tueur à gages se transforme en rabbin. Roman drôle qui rappelle parfois l'univers de Westlake. Intrigue plutôt bien construite et écriture soignée.
  • aurore73 Posté le 31 Août 2017
    On découvre la vie de Sal Cupertine, un tueur à gage qui a légèrement raté sa dernière mission et qui est obligé de changer de vie et de se transformer en .... rabbin. Une histoire sur fond de mafia et de règlement de compte, une belle écriture, mais cela reste un peu long pour la mise en place, un livre sympa mais qui ne me laissera pas de souvenirs impérissables.
  • Dareel Posté le 15 Octobre 2016
    L’intrigue « Liquider des agents du FBI est le meilleur moyen de s’attirer des emmerdes. » Tueur à la solde de la mafia de Chicago, le très professionnel Sal Cupertine aurait dû faire graver cette devise sur la crosse de son 9 mm. A présent, il est un peu tard : il en a abattu trois. Eu égard à ses états de service, ses employeurs décident cependant de lui laisser une seconde chance. Transféré dans un camion réfrigéré, notre tueur est savamment exfiltré vers le Nevada. Quelques opérations chirurgicales plus tard, Sal Cupertine n’existe officiellement plus : il a laissé la place au rabbin David Cohen, officiant à Las Vegas au sein de la très respectable synagogue Beth Israel. Nouvelle identité, nouvelle vie. Désormais capable de citer des passages entiers de la Torah, l’ancien tueur ne tarde pas à se prendre au jeu. Mais ses employeurs, qui utilisent le cimetière voisin pour leurs petites magouilles, n’en ont pas fini avec lui, et le FBI n’est pas en reste : l’agent Jeff Hopper, en effet, a juré de venger la mort de ses trois collègues. Bandit d’un côté, homme de Dieu de l’autre, Sal ne va pas s’en tirer si facilement ! Chronique Un grand... L’intrigue « Liquider des agents du FBI est le meilleur moyen de s’attirer des emmerdes. » Tueur à la solde de la mafia de Chicago, le très professionnel Sal Cupertine aurait dû faire graver cette devise sur la crosse de son 9 mm. A présent, il est un peu tard : il en a abattu trois. Eu égard à ses états de service, ses employeurs décident cependant de lui laisser une seconde chance. Transféré dans un camion réfrigéré, notre tueur est savamment exfiltré vers le Nevada. Quelques opérations chirurgicales plus tard, Sal Cupertine n’existe officiellement plus : il a laissé la place au rabbin David Cohen, officiant à Las Vegas au sein de la très respectable synagogue Beth Israel. Nouvelle identité, nouvelle vie. Désormais capable de citer des passages entiers de la Torah, l’ancien tueur ne tarde pas à se prendre au jeu. Mais ses employeurs, qui utilisent le cimetière voisin pour leurs petites magouilles, n’en ont pas fini avec lui, et le FBI n’est pas en reste : l’agent Jeff Hopper, en effet, a juré de venger la mort de ses trois collègues. Bandit d’un côté, homme de Dieu de l’autre, Sal ne va pas s’en tirer si facilement ! Chronique Un grand grand merci à Nadia aux Editions Super 8 pour ce livre ! Sal Cupertine est un tueur à gage de profession, qui vit avec sa femme et leur fils. Mais le jour où tout dérape et qu’il s’en prend aux mauvaises personnes, le FBI se retrouve à ses trousses, et les rivalités entre gangs commencent… Il n’a alors plus qu’une solution, passer sur le billard pour changer d’identité, et devient David Cohen, rabbin de profession. Gangsterland, c’est un putain de mélange entre cynisme, humour et action. Ce roman va à cent à l’heure, quand on met le nez dedans, on ne peut plus décrocher ! Sal Cupertine est une raclure dans son métier, et un homme au coeur tendre dans sa vie privée. Je l’ai trouvé hyper charismatique, peut-être à cause de côté bad-ass sensible justement. Il a beau être un tueur sans pitié, on ne peut qu’éprouver de l’empathie, voire de l’admiration pour lui. En tout cas, ça a été mon cas ! Son changement de vie radical va le mener à travailler avec des gens toujours plus louches, et à tuer toujours plus méthodiquement. Je ne suis à la base pas spécialement fan de l’univers de la mafia, mais franchement avec Gangsterland j’ai été conquise et j’en redemande encore. C’est très facile de se prendre au jeu, on a parfois l’impression d’être le bras droit de Sal en infiltration dans les différents clans, à essayer de repérer nos alliés de nos rivaux. C’est psychédélique, barré, mais en même temps ça tient totalement la route. Sal Cupertine est un homme foncièrement intelligent, alors se transformer en rabbin et apprendre par coeur toutes les grandes théories qui font du judaïsme ce qu’il est, c’est un jeu d’enfant pour lui. Ce qui amène le roman à mélanger philosophie, religion, meurtres sanglants et manipulation. Et franchement, le mélange est détonnant ! On prend plaisir à se mettre dans la peau de la mafia, tout comme on prend plaisir à suivre l’enquête du FBI qui cherche également à le retrouver. On peut dire que l’auteur n’aura pas ménagé les forces de police, surtout sur la fin… Les chapitres alternent ainsi aléatoirement entre les différents points de vue, et c’est aussi ce qui rend le tout très prenant. Si comme moi vous n’êtes pas foncièrement habitués aux univers mafieux et gangsters, ce roman risque de vous rendre curieux ! Un univers sans pitié où règnent pouvoir et corruption… Et en plus de ça définitivement drôle ! A mettre entre toutes les mains ! Chroniques Livresques En deux mots Un univers original bien travaillé et des personnages très charismatiques ! Une histoire bien ficelée, qui m’a donné envie d’en savoir plus sur cet univers de gangsters. Divertissant et efficace ! [Informations livre : Tod Goldberg – Gangsterand | Editions Super 8 | Thriller | Policier | 458 pages | 20€]
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…