Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262033620
Code sériel : 348
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 108 x 177 mm

Gaston Fébus

Collection : Tempus
Date de parution : 30/09/2010

Un regard neuf sur la vie et l'œuvre de Gaston III de Foix, dit Fébus, seigneur médiéval hautement populaire qui s'imposa comme un interlocuteur de poids dans le contexte périlleux de la guerre de Cent Ans.

Issu d'une grande famille compromise dans le catharisme,Gaston Fébus (1331-1391), comte de Foix et vicomte de Béarn, fascina ses contemporains. Il mena entre le roi de France et le roi d'Angleterre un jeu diplomatique qui lui permit de préserver ses Etats des ravages de la guerre de Cent Ans. Mécène...

Issu d'une grande famille compromise dans le catharisme,Gaston Fébus (1331-1391), comte de Foix et vicomte de Béarn, fascina ses contemporains. Il mena entre le roi de France et le roi d'Angleterre un jeu diplomatique qui lui permit de préserver ses Etats des ravages de la guerre de Cent Ans. Mécène célébré par les poètes, les musiciens et les chroniqueurs de son temps, ce fin lettré a laisséLe Livre de la chasse et Le Livre des oraisons, qui révèlent une âme tourmentée.
Entre l'homme public, le prince éclairé et le père et mari hanté par ses démons, Claudine Pailhès nous invite à comprendre la personnalité complexe de ce seigneur médiéval à la destinée hors du commun.

Claudine Pailhès est chartiste, conservatrice en chef du patrimoine, directrice des archives départementalesde l'Ariège et enseignante à l'université Toulouse-Le Mirail. Elle est déjà l'auteur de plusieurs ouvrages sur l'histoire pyrénéenne.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262033620
Code sériel : 348
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Levant Posté le 17 Mars 2017
    Cet ouvrage, dont j'ai fait l'acquisition après avoir gravi les marches du donjon de ce beau château de Foix, a le défaut de sa qualité. Véritable ouvrage de thèse, il est d'une précision et d'une richesse documentaire qui témoignent du formidable travail de recherche qui a, à n'en pas douter, présidé à son écriture. Il en est devenu par le fait pour l'amateur d'histoire que je suis, au sens de curieux plus que de connaisseur, fastidieux à ingurgiter. J'avoue, à sa lecture, avoir élagué quelques branches dans les arbres généalogiques qui ont supporté ce fleuron de l'histoire de ces belles régions de Foix et de Béarn. Cela m'a quand même laissé percevoir au travers des propos de Claudine Pailhès le sens diplomatique et l'originalité du personnage. Il était vassal de deux suzerains pour le moins turbulents en cette époque de la guerre de cent ans : les rois de France et d'Angleterre. Le moins que l'on puisse dire est que ce n'était pas sans provoquer quelques tiraillements et hésitations dans les allégeances. Surtout lorsqu'on y ajoute les appels du pied des voisins espagnols d'Aragon et de Castille qui eux aussi cherchaient des alliés pour se tailler en pièces dans leurs querelles... Cet ouvrage, dont j'ai fait l'acquisition après avoir gravi les marches du donjon de ce beau château de Foix, a le défaut de sa qualité. Véritable ouvrage de thèse, il est d'une précision et d'une richesse documentaire qui témoignent du formidable travail de recherche qui a, à n'en pas douter, présidé à son écriture. Il en est devenu par le fait pour l'amateur d'histoire que je suis, au sens de curieux plus que de connaisseur, fastidieux à ingurgiter. J'avoue, à sa lecture, avoir élagué quelques branches dans les arbres généalogiques qui ont supporté ce fleuron de l'histoire de ces belles régions de Foix et de Béarn. Cela m'a quand même laissé percevoir au travers des propos de Claudine Pailhès le sens diplomatique et l'originalité du personnage. Il était vassal de deux suzerains pour le moins turbulents en cette époque de la guerre de cent ans : les rois de France et d'Angleterre. Le moins que l'on puisse dire est que ce n'était pas sans provoquer quelques tiraillements et hésitations dans les allégeances. Surtout lorsqu'on y ajoute les appels du pied des voisins espagnols d'Aragon et de Castille qui eux aussi cherchaient des alliés pour se tailler en pièces dans leurs querelles de voisinage. Ce prince éclairé, dont on vante la beauté, sans qu'aucun portait ne le confirme, a eu l'habileté de préserver ses états des convoitises et faire en outre œuvre de mécénat pour les artistes de son temps. La lecture cet ouvrage m'a renforcé dans l'idée d'entreprendre celui de Paul Veyne qui attend dans ma PAL : Comment on écrit l'histoire. J'espère y trouver la clé du mystère qui consiste à être aussi précis que peut l'être Claudine Pailhès dans son ouvrage, en ayant aussi peu de références directes au sujet choisi parmi les écrits qui sont parvenus jusqu'à nous. C'est un métier me direz vous, mais je compte beaucoup sur Paul Veyne pour m'éclairer sur ses arcanes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • TheWind Posté le 19 Décembre 2014
    Il était une fois, le comte de Foix... Conte qui, ma foi, Nous rend tous bien cois ! Quel personnage fascinant ce Gaston Fébus, comte de Foix et vicomte de Béarn ! S'appuyant sur les chroniques des contemporains fébusiens, tels Honoré Bovet, Arnaud Esquerrier et surtout Froissart, Claudine Pailhès louvoie entre faits avérés et actes légendaires. C'est avec précision scrupuleuse et souci de l'authenticité des éléments rapportés qu'elle relate la vie de ce prince hors du commun. Et c'est tout à son honneur qu'elle avance à petits pas prudents, cherchant le bien fondé de ce que l'Histoire a bien voulu nous laisser de cette personnalité à la fois complexe et légendaire. Né en pleine guerre de Cent ans, au cœur d'une région tiraillée entre les rivalités franco-anglaises ce prince aurait pu être emporté dans la tourmente. Mais, il n'en fut rien...Habile politique et fin stratège, il a toujours su ménager les susceptibilités des uns et des autres, brosser dans le bon sens du poil les grands meneurs de cette bataille sans fin et surtout s'imposer aux yeux de tous comme un rival de taille auquel il convient de ne pas trop se frotter ! On suit avec plaisir cette biographie fort bien documentée et on se délecte... Il était une fois, le comte de Foix... Conte qui, ma foi, Nous rend tous bien cois ! Quel personnage fascinant ce Gaston Fébus, comte de Foix et vicomte de Béarn ! S'appuyant sur les chroniques des contemporains fébusiens, tels Honoré Bovet, Arnaud Esquerrier et surtout Froissart, Claudine Pailhès louvoie entre faits avérés et actes légendaires. C'est avec précision scrupuleuse et souci de l'authenticité des éléments rapportés qu'elle relate la vie de ce prince hors du commun. Et c'est tout à son honneur qu'elle avance à petits pas prudents, cherchant le bien fondé de ce que l'Histoire a bien voulu nous laisser de cette personnalité à la fois complexe et légendaire. Né en pleine guerre de Cent ans, au cœur d'une région tiraillée entre les rivalités franco-anglaises ce prince aurait pu être emporté dans la tourmente. Mais, il n'en fut rien...Habile politique et fin stratège, il a toujours su ménager les susceptibilités des uns et des autres, brosser dans le bon sens du poil les grands meneurs de cette bataille sans fin et surtout s'imposer aux yeux de tous comme un rival de taille auquel il convient de ne pas trop se frotter ! On suit avec plaisir cette biographie fort bien documentée et on se délecte d'en savoir toujours un peu plus sur ce personnage incroyable et si ambivalent qu'était Gaston Fébus. Prince et diable. Jour et Nuit. Charmeur et manipulateur. Brillant et rayonnant en public, mais impitoyable envers son épouse et son fils. Accueillant et prodigue en présents, mais tout aussi rongé par l'avarice. Réputé pour ses ouvrages « Le Livre de chasse » et « Le livre des oraisons », lus dans toute l'Europe, il n'en reste pas moins un homme de l'ombre, entaché par des actes odieux. Riche et puissant de son vivant, Gaston Fébus n'a jamais semblé se préoccuper outre mesure de ce que deviendrait son patrimoine à sa mort. Comment concevoir qu'au Moyen Âge, un seigneur puissant devienne le meurtrier du seul héritier qu'il lui reste ? Oui, c'est bien cela qui nous fascine encore et nous questionne. Pourquoi cet homme « éclairé », à la réussite insolente et provocante, s'est-il perdu lui-même ? Claudine Pailhès s'interroge et tente d'apporter des réponses plausibles et justifiées. Pour autant, un voile ténébreux et mystérieux dissimule encore et toujours une part de cet envoûtant personnage. Et c'est sans doute mieux ainsi...
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…