Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266315975
Code sériel : 18210
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

Glory

Emmanuelle ARONSON (Traducteur)
Date de parution : 19/08/2021
Quelques instants avant l’aube, le dimanche matin s’ébroue sur les champs pétrolifères… Lendemain de Saint-Valentin, 1976. Pieds nus dans le désert, elle marche pour sa vie. Une route, puis cette ferme, isolée… La voilà saine et sauve.
Mais y a-t-il une justice, à Odessa, Texas, quand on s’appelle Gloria Ramirez ? Peu...
Quelques instants avant l’aube, le dimanche matin s’ébroue sur les champs pétrolifères… Lendemain de Saint-Valentin, 1976. Pieds nus dans le désert, elle marche pour sa vie. Une route, puis cette ferme, isolée… La voilà saine et sauve.
Mais y a-t-il une justice, à Odessa, Texas, quand on s’appelle Gloria Ramirez ? Peu importent ses quatorze ans, son bourreau est blanc, bien intégré : Glory a la communauté contre elle, l’époque contre elle. Bigoterie, racisme, patriarcat… L’Amérique, comme un vaste horizon de poussière. Une femme, seule, va s’y dresser.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266315975
Code sériel : 18210
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une écriture forte et entraînante. » 
Ouest France

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • winnies89 Posté le 30 Septembre 2021
    Tout d'abord, un grand merci à Babelio et aux éditions Pocket qui m'ont permis de découvrir ce roman. Si vous lisez ce roman, attendez-vous à une histoire dure et forte à la fois. Lorsque l'histoire débute, on rencontre Gloria une jeune fille de 14 ans. Sa mère est au travail, et, elle est sortie. On est le jour de la Saint-Valentin en 1976, il va lui arriver quelque chose de terrible. Elle a fait confiance à un homme qui avait l'air d'être une personne gentille, il va abuser d'elle. Le roman débute comme cela, cette jeune fille seule, dans cet endroit reculé, meurtri physiquement et psychologiquement. Elle va trouver la force de se relever et de marcher jusqu'à une ferme. Une femme va l'accueillir, Mary-Rose. Une épouse, une mère d'une petite fille, une femme enceinte qui va vite réaliser ce qui vient de se produire et qui va réagir avec beaucoup de sang-froid. Car le bourreau n'est pas loin. Et ici, c'est un endroit éloigné de tout. Désormais, Gloria sera Glory. On pouvait s'attendre à un récit à la première personne et uniquement du point de vue de Glory. Mais non, ce roman est bien plus que ça. On alterne les points de... Tout d'abord, un grand merci à Babelio et aux éditions Pocket qui m'ont permis de découvrir ce roman. Si vous lisez ce roman, attendez-vous à une histoire dure et forte à la fois. Lorsque l'histoire débute, on rencontre Gloria une jeune fille de 14 ans. Sa mère est au travail, et, elle est sortie. On est le jour de la Saint-Valentin en 1976, il va lui arriver quelque chose de terrible. Elle a fait confiance à un homme qui avait l'air d'être une personne gentille, il va abuser d'elle. Le roman débute comme cela, cette jeune fille seule, dans cet endroit reculé, meurtri physiquement et psychologiquement. Elle va trouver la force de se relever et de marcher jusqu'à une ferme. Une femme va l'accueillir, Mary-Rose. Une épouse, une mère d'une petite fille, une femme enceinte qui va vite réaliser ce qui vient de se produire et qui va réagir avec beaucoup de sang-froid. Car le bourreau n'est pas loin. Et ici, c'est un endroit éloigné de tout. Désormais, Gloria sera Glory. On pouvait s'attendre à un récit à la première personne et uniquement du point de vue de Glory. Mais non, ce roman est bien plus que ça. On alterne les points de vue de femmes, et de l'impact de ce qui s'est passé. C'est une histoire qui est dure de par son sujet mais c'est aussi une histoire forte. L'autrice traite de sujets importants comme le racisme, la place et le rôle de la femme en Amérique dans les années 70. La plume de l'autrice est fluide et immersive, l'histoire, les paysages, le contexte. Elle nous emporte dans son histoire, c'est une histoire qui ne pourra pas vous laisser indifférent, ça m'a révolté et touché aussi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Annette55 Posté le 23 Août 2021
    À quoi bon ajouter une critique ? Tout a été dit déjà : 14 février 1976, jour de la Saint Valentin, dans la ville pétrolière d'Odessa, entre les pompes à tête de cheval qui s'activent , les mouvements sporadiques du foreur, les crissements et les bourdonnements de la pompe une jeune fille de 14 ans , Gloria Ramirez, d'origine mexicaine , pour elle, les seules choses tangibles sont pour l'instant sa soif intense et sa douleur —- a envie de crier , d'ouvrir la bouche et de hurler , elle ne le fera pas ——ne paniquera pas —— , marchera à travers les champs de pétrole , trébuchera, frappera à la porte de Marie - Rose Whitehead ,jeune femme de 26 ans , enceinte de son deuxième enfant après avoir été battue et violée par Dale Strickland , deux yeux au beurre noir, la paupière complètement tuméfiée . la rate éclatée … Ce qui est le plus intéressant à la lecture de ce roman choral , c'est sa construction très originale : l'auteure d'une voix puissante donne la parole à toutes les femmes mêlées peu ou prou à cette sauvagerie, ce drame brutal de Corrine, veuve récente de Potter, abrutie de... À quoi bon ajouter une critique ? Tout a été dit déjà : 14 février 1976, jour de la Saint Valentin, dans la ville pétrolière d'Odessa, entre les pompes à tête de cheval qui s'activent , les mouvements sporadiques du foreur, les crissements et les bourdonnements de la pompe une jeune fille de 14 ans , Gloria Ramirez, d'origine mexicaine , pour elle, les seules choses tangibles sont pour l'instant sa soif intense et sa douleur —- a envie de crier , d'ouvrir la bouche et de hurler , elle ne le fera pas ——ne paniquera pas —— , marchera à travers les champs de pétrole , trébuchera, frappera à la porte de Marie - Rose Whitehead ,jeune femme de 26 ans , enceinte de son deuxième enfant après avoir été battue et violée par Dale Strickland , deux yeux au beurre noir, la paupière complètement tuméfiée . la rate éclatée … Ce qui est le plus intéressant à la lecture de ce roman choral , c'est sa construction très originale : l'auteure d'une voix puissante donne la parole à toutes les femmes mêlées peu ou prou à cette sauvagerie, ce drame brutal de Corrine, veuve récente de Potter, abrutie de chagrin, ancienne prof d'anglais , lui , qui travaillait à la raffinerie , épaulés voûtées et mains tachées comme tant d'autres à Déborah Anne dont la mère Ginny est partie , pour se sentir libre , elle a compris que son mari , l'homme qui l'a engrossée encore gamin , c'est le lot des filles , ici, elles se retrouvent mariées trop tôt , deviennent mères et n'ont plus de perspectives …. Un roman saisissant , sous la chaleur accablante , où chaque femme lutte à sa manière et mène ses propres combats pour faire face à ce monde raciste , ségrégationniste, misogyne ,ô combien, sexiste , face à ce crime honteux , ces violences physiques et psychologiques , au coeur de cet état sudiste . L'auteure questionne tout au long face à la haine, la bêtise ambiantes , les réactions de la communauté. Marie - Rose , courageuse et digne, loyale portera secours à Gloria , prendra les choses en main malgré l'hostilité de son mari, peut importe les conséquences . La plume est remarquable, acérée , colorée , envoûtante , l'analyse de la voix et du comportement des femmes très fine ,juste et marquante , le lecteur s'imprègne des odeurs puissantes des torches de gaz des raffineries , de la lumière oblique et du flamboiement du soleil brûlant , autant que des verres de thé glacé imbibés de Bourbon. …. Condition féminine , désirs , poussières et vent ,luttes , refrains de l'époque , quête et résilience , force de Gloria , soutenue par son oncle, ragots et colportages indignes dans les bars et les églises , comportement inique d'un président de tribunal, c'est aussi la beauté mordante , lumineuse de ce magnifique et exigeant premier roman. Bravo à l'auteure , excellente conteuse !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Foufoubella Posté le 28 Juillet 2021
    Gloria se rebaptisera Glory après le viol barbare (mais n'est-ce pas un pléonasme?) qu'elle a subi une nuit dans la camionnette de l'homme avec lequel elle était montée la veille pour faire « comme les grandes ». Glory a 14 ans, américaine d'origine mexicaine dans ce Texas des années 70, autrement dit sa parole ne vaut pas grand chose comparée à celle d'un mâle blanc apprécié de tous et dont on dit qu'il est si bien élevé (mais serait-ce aujourd'hui si différent?). Et Glory cumule en prime la double peine d'être étrangère et femme/fille dans ce Texas poussiéreux et archaïque où les lois sont faites pour les Blancs, et par les Blancs, et pour les hommes, et par les hommes. Ce roman donne vie, et la parole, à différentes femmes/filles, de différentes conditions, de différents âges, de différentes cultures. Chacune a son mot à dire mais la plupart se tait, sachant bien qu'elle ne sera pas entendue par le reste de la communauté. Roman choral, nous entendrons tour à tour les mots de Glory ainsi que d'autres femmes de cette localité texane, surtout la voix de Mary Rose chez qui l'adolescente se réfugiera après sa nuit d'horreur, et qui la défendra coûte... Gloria se rebaptisera Glory après le viol barbare (mais n'est-ce pas un pléonasme?) qu'elle a subi une nuit dans la camionnette de l'homme avec lequel elle était montée la veille pour faire « comme les grandes ». Glory a 14 ans, américaine d'origine mexicaine dans ce Texas des années 70, autrement dit sa parole ne vaut pas grand chose comparée à celle d'un mâle blanc apprécié de tous et dont on dit qu'il est si bien élevé (mais serait-ce aujourd'hui si différent?). Et Glory cumule en prime la double peine d'être étrangère et femme/fille dans ce Texas poussiéreux et archaïque où les lois sont faites pour les Blancs, et par les Blancs, et pour les hommes, et par les hommes. Ce roman donne vie, et la parole, à différentes femmes/filles, de différentes conditions, de différents âges, de différentes cultures. Chacune a son mot à dire mais la plupart se tait, sachant bien qu'elle ne sera pas entendue par le reste de la communauté. Roman choral, nous entendrons tour à tour les mots de Glory ainsi que d'autres femmes de cette localité texane, surtout la voix de Mary Rose chez qui l'adolescente se réfugiera après sa nuit d'horreur, et qui la défendra coûte que coûte, fusil à la main, quitte à mettre sa propre sécurité en danger. Elle le fera pour Glory, oui, mais aussi pour elle et pour sa fille, pour que cette dernière n'ait jamais à subir l'opprobre des autres. La plume de l'autrice nous restitue bien cette violence et cette crasse, je parvenais à ressentir la poussière et la chaleur humide, comme si ma propre peau était marquée au fer rouge. Un roman poignant, dérangeant, glaçant mais qui n'a pas toujours été facile à suivre au vu des différentes protagonistes et de la ligne temporelle qui a semblé parfois suspendue. Lu en mai 2021
    Lire la suite
    En lire moins
  • nathys Posté le 15 Juillet 2021
    Une belle découverte. Une fois passée la surprise de voir que le viol de Gloria, et son personnage d'ailleurs, sont très peu présents et que l'histoire ne tourne pas vraiment autour de ça, je me suis laissée emporter. Il y a quelque chose dans ce roman qui fait penser aux Raisins de la colère de Steinbeck. L'atmosphère sale et étouffante liée aux forages de pétrole est si bien décrite, qu'on le ressent nous même. Les différentes femmes que l'on suit dans ce roman polyphonique ont toutes quelque chose de touchant. Elizabeth Wetmore a une écriture à la fois poétique et brute, tape dans le mille avec certaines phrases qui nous étreignent. Elle sait imprégner son roman de nostalgie, d'un sentiment de langueur, moiteur et en même temps déclencher de la colère, de l'angoisse en voyant comment les femmes peuvent être traitées. Il y a de très beaux moments de sororité, notamment le chapitre sur Karla à la fin que j'ai beaucoup aimé.
  • dannso Posté le 7 Juin 2021
    Elle s’appelait Gloria. Après une nuit d’horreur à entendre son bourreau répéter son prénom, elle a décidé qu’elle serait Glory. Glory est mexicaine au Texas dans les années 70. Elle vit dans la petite ville d’Odessa. Un Texas qui découvre le pétrole et tout ce qui va avec : cette odeur omniprésente qui imprègne tout, ces hommes attirés par l’argent, abrutis par la fatigue, la drogue et l’alcool. Ces hommes persuadés qu’être hommes et blancs, suffit à leur donner tous les droits : les autres ne sont là que pour les servir et tout évènement malheureux (viol avec violences et tentative de meurtre) ne serait qu’un « malentendu » pour lequel on ne va quand même pas gâcher la vie d’un bon garçon. L’auteure nous dépeint les quelques mois qui vont suivre cette nuit dans l’attente du procès par la voix de femmes, ces femmes qui n’ont guère la possibilité de se faire entendre dans cette société profondément machiste et raciste (Pléonasme ?). Il y a Glory dont le tort impardonnable est d’être montée volontairement dans le pick-up de son futur violeur, Mary-Rose, fermière qui va recueillir Glory au matin et subir ensuite la vindicte des tous les bien-pensants... Elle s’appelait Gloria. Après une nuit d’horreur à entendre son bourreau répéter son prénom, elle a décidé qu’elle serait Glory. Glory est mexicaine au Texas dans les années 70. Elle vit dans la petite ville d’Odessa. Un Texas qui découvre le pétrole et tout ce qui va avec : cette odeur omniprésente qui imprègne tout, ces hommes attirés par l’argent, abrutis par la fatigue, la drogue et l’alcool. Ces hommes persuadés qu’être hommes et blancs, suffit à leur donner tous les droits : les autres ne sont là que pour les servir et tout évènement malheureux (viol avec violences et tentative de meurtre) ne serait qu’un « malentendu » pour lequel on ne va quand même pas gâcher la vie d’un bon garçon. L’auteure nous dépeint les quelques mois qui vont suivre cette nuit dans l’attente du procès par la voix de femmes, ces femmes qui n’ont guère la possibilité de se faire entendre dans cette société profondément machiste et raciste (Pléonasme ?). Il y a Glory dont le tort impardonnable est d’être montée volontairement dans le pick-up de son futur violeur, Mary-Rose, fermière qui va recueillir Glory au matin et subir ensuite la vindicte des tous les bien-pensants : elle sera obligée de se réfugier en ville par crainte des représailles, Corrine veuve depuis peu qui noie son chagrin dans l’alcool, Debra Ann, à la limite de l’enfance, livrée à elle-même depuis que sa mère a fui cette existence sans autre possibilité que d’avoir des enfants et servir son mari, et puis quelques autres dont la voix vient s’ajouter à cette description d’une société figée dans le racisme et la soumission des femmes, qui ne saurait condamner un jeune homme bien sous tous rapports pour ce crime odieux. Et beaucoup de femmes ne sont pas les dernières à refuser de voir cette réalité. Un roman prenant, à l’écriture très visuelle, qui nous livre le portrait d’une société semblant terriblement archaïque mais qui je le crains n’a pas beaucoup évolué, dans cet état du Sud des Etats-Unis pas réputé pour son modernisme. De très beaux portraits de femmes qui m’ont bouleversée Merci aux éditions Les Escales pour cette lecture #Glory #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2021 : 10 petits formats à savourer

    Les petits formats aussi font leur rentrée ! De deux pères en deuil qui se battent pour la paix, à une ancienne prostituée argentine qui rêve de transformer un bidonville en communauté autonome, découvrez les histoires extraordinaires de cette rentrée en format poche.

    Lire l'article