Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266315975
Code sériel : 18210
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm
Glory
Emmanuelle Aronson (traduit par)
Date de parution : 19/08/2021
Éditeurs :
Pocket

Glory

Emmanuelle Aronson (traduit par)
Date de parution : 19/08/2021
Quelques instants avant l’aube, le dimanche matin s’ébroue sur les champs pétrolifères… Lendemain de Saint-Valentin, 1976. Pieds nus dans le désert, elle marche pour sa vie. Une route, puis cette... Quelques instants avant l’aube, le dimanche matin s’ébroue sur les champs pétrolifères… Lendemain de Saint-Valentin, 1976. Pieds nus dans le désert, elle marche pour sa vie. Une route, puis cette ferme, isolée… La voilà saine et sauve.
Mais y a-t-il une justice, à Odessa, Texas, quand on s’appelle Gloria Ramirez ? Peu...
Quelques instants avant l’aube, le dimanche matin s’ébroue sur les champs pétrolifères… Lendemain de Saint-Valentin, 1976. Pieds nus dans le désert, elle marche pour sa vie. Une route, puis cette ferme, isolée… La voilà saine et sauve.
Mais y a-t-il une justice, à Odessa, Texas, quand on s’appelle Gloria Ramirez ? Peu importent ses quatorze ans, son bourreau est blanc, bien intégré : Glory a la communauté contre elle, l’époque contre elle. Bigoterie, racisme, patriarcat… L’Amérique, comme un vaste horizon de poussière. Une femme, seule, va s’y dresser.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266315975
Code sériel : 18210
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une écriture forte et entraînante. » 
Ouest France

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cassy Posté le 30 Janvier 2022
    Gloria est une jeune fille de quatorze ans qui aime sortir et s’amuser, comme beaucoup d’adolescentes de son âge. Malheureusement pour elle, elle fait une mauvaise rencontre. Violée et laissée pour morte, Gloria qui désormais se fait appeler Glory se relève et survit à ce drame. Au Texas, dans les années 1970, on ne s’émeut que trop peu de cette histoire. A vrai dire, on s’inquiète plus de l’avenir du jeune homme qui est entaché… Glory est un roman polyphonique, où chaque femme ayant un lien direct ou indirect avec l’histoire de la jeune fille. Cela m’a d’ailleurs fait penser à l’excellent Un matin ordinaire de Marjorie Tixier. Un titre qui nous ébranle, nous bouscule, nous fait frémir. Cette histoire est criante d’injustice, elle parle de racisme, d’inégalités, de la brutalité des hommes et du peu de perspectives qu’ont ces femmes dans ce Texas pauvre et aride. Mais au bout de ce tunnel âcre et poussiéreux, il y a l’espoir que les femmes se révoltent.
  • cinhre Posté le 12 Janvier 2022
    Un roman chorale puissant, qui donne la parole aux femmes. Un livre, malheureusement, criant de vérité dans le sud des USA, sexiste et raciste. Une jeune fille mexicaine violée et une ville qui se divise sur le sort que doit subir son agresseur..."et si elle l'avait cherché ?!" Un livre qui m'a indigné, mis en colère. Petit bémol tout de même. Les deux premiers chapitres démarrent sur les chapeaux de roues et puis il m'a fallu du temps avec les autres personnages qui sont venus se greffer. On s'éloignait un peu trop de l'histoire initiale
  • Sachalia Posté le 9 Janvier 2022
    Gloria, rebaptisée Glory, a 14 ans. Elle est victime d’une violente agression le 14 février 1976. Malheureusement pour elle, nous sommes à Odessa au Texas dans les années 70 et l’opinion comme la justice n’est pas du côté d’une ado d’origine mexicaine. Ce roman choral nous fait rencontrer toutes les femmes qui ont eu, de près ou de loin, un lien avec cet événement. Le roman est bien écrit et palpitant. De plus, on découvre beaucoup d’informations sur la vie de l’époque dans cette région : la ruée vers l’or noir, la vie au sein de ces petites villes pétrolières, la faune hostile en ville, la météo particulière, les odeurs, la poussière permanente, la traversée des frontières, les inégalités contre les mexicains, la culture des armes, la vie des femmes…. nous apprenons beaucoup de choses même si ce n’est pas le but du livre. Tout cela vu par les femmes sans être féministe. Une lecture très intéressante à recommander.
  • gabb Posté le 2 Janvier 2022
    Deux choses qu'Elizabeth Wetmore n'aime pas : 1/ le Texas, ses vents caniculaires charriant des nuages de poussière, l'or noir du sous-sol et les derricks en surface, tous ces squelettes métalliques d'appareils de forage qui brisent la ligne d'horizon... 2/ Les hommes, leur brutalité saturée d'alcool et de testostérone, leurs blagues salaces aux relents racistes, l'impunité dont ils bénéficient en toutes circonstances. À partir de ces deux aversions, elle a imaginé l'histoire de Gloria, une jeune mexicaine violée au soir de la saint Valentin 1976, dans un désert texan à proximité d'Odessa. C'est là le point de départ tragique de ce roman choral "chimiquement pur", qui dresse l'un après l'autre les portraits de plusieurs femmes de ce bout d'Amérique rugueux et inhospitalier. Si chacune d'entre elles a plus ou moins eu connaissance de l'agression subie par Gloria, la plupart n'ont pas véritablement de lien avec la victime et bien vite le lecteur comprend que le terrible fais divers mentionné en 4ème de couverture, dont il est finalement assez peu question, n'était qu'un prétexte, un exemple choisi par Elizabeth Wetmore pour nous parler d'injustice et d'inégalités, de femmes courageuses et débrouillardes, de patriarcat tout-puissant, et pour donner la parole, enfin, à celles que l'on entend... Deux choses qu'Elizabeth Wetmore n'aime pas : 1/ le Texas, ses vents caniculaires charriant des nuages de poussière, l'or noir du sous-sol et les derricks en surface, tous ces squelettes métalliques d'appareils de forage qui brisent la ligne d'horizon... 2/ Les hommes, leur brutalité saturée d'alcool et de testostérone, leurs blagues salaces aux relents racistes, l'impunité dont ils bénéficient en toutes circonstances. À partir de ces deux aversions, elle a imaginé l'histoire de Gloria, une jeune mexicaine violée au soir de la saint Valentin 1976, dans un désert texan à proximité d'Odessa. C'est là le point de départ tragique de ce roman choral "chimiquement pur", qui dresse l'un après l'autre les portraits de plusieurs femmes de ce bout d'Amérique rugueux et inhospitalier. Si chacune d'entre elles a plus ou moins eu connaissance de l'agression subie par Gloria, la plupart n'ont pas véritablement de lien avec la victime et bien vite le lecteur comprend que le terrible fais divers mentionné en 4ème de couverture, dont il est finalement assez peu question, n'était qu'un prétexte, un exemple choisi par Elizabeth Wetmore pour nous parler d'injustice et d'inégalités, de femmes courageuses et débrouillardes, de patriarcat tout-puissant, et pour donner la parole, enfin, à celles que l'on entend jamais. Il y a là Mary Rose (la mère de famille qui a pris soin de Gloria au lendemain du drame et qui s'indigne de voir l'agresseur si peu inquiété), la jeune Debra-Ann dont la mère a récemment pris la fuite sans explication, Corinne (veuve depuis peu et qui peine à rester debout, surtout les soirs de bouteille), et quelques autres voisines. Autant de femmes, de filles, de mères, à qui la vie n'a pas fait de cadeaux. Leurs récits croisés sont d'abord un peu déstabilisants, leurs révoltes partent tous azimuts, mais on finit par s'y faire. L'écriture saisissante de réalisme d'Elizabeth Wetmore nous aide à nous imprégner en profondeur de l'atmosphère dure et âpre de cette terre aride du fin fond des États-Unis, rongée d'un racisme est endémique, au point qu'on les visualise bien "les tricycles renversés dans les jardins, les bouteilles de Dr Pepper vides et les jouets d'enfant délavés, les tennis sans lacets, le linge suspendu et les rebords de fenêtre couverts de sable". Et bien sûr on se prend à espérer "qu'il subsiste une femme quelque part, qui refuse de renoncer".
    Lire la suite
    En lire moins
  • Brooklyn_by_the_sea Posté le 22 Décembre 2021
    Ce livre, c'est rien que des histoires de bonnes femmes. Texas, 1976. Gloria, 14 ans, d'origine mexicaine, est violée la nuit de la Saint Valentin par un gentil fils de pasteur. Forcément, elle l'a un peu cherché, disent les braves gens. Mais alors que le procès se prépare, des femmes qui ont croisé Gloria se mettent la communauté à dos en émettant un autre point de vue. Et quelles femmes ! Des femmes trop grosses, trop vieilles ou trop malignes, qui fument comme des sapeurs, qui noient leur thé glacé de vodka, qui jurent comme des charretiers, qui se chopent des abcès aux seins à force d'allaiter, qui ont toujours une arme à portée de main -et qui savent instantanément distinguer un coupable d'une victime. C'est donc un roman choral, qui exalte la force tranquille des femmes, mais sans prôner la sororité ni vilipender les hommes (ouf !). Il y est avant tout question d'humanité et de justice ; pas de chichis, mais du pragmatisme, et c'est ce que j'ai vraiment aimé. En toile de fond, Elizabeth Wetmore dresse le portrait sans concessions d'un pays qui fête ses 200 ans, où les vétérans du Vietnam sont abandonnés à eux-mêmes, où les pom-pom... Ce livre, c'est rien que des histoires de bonnes femmes. Texas, 1976. Gloria, 14 ans, d'origine mexicaine, est violée la nuit de la Saint Valentin par un gentil fils de pasteur. Forcément, elle l'a un peu cherché, disent les braves gens. Mais alors que le procès se prépare, des femmes qui ont croisé Gloria se mettent la communauté à dos en émettant un autre point de vue. Et quelles femmes ! Des femmes trop grosses, trop vieilles ou trop malignes, qui fument comme des sapeurs, qui noient leur thé glacé de vodka, qui jurent comme des charretiers, qui se chopent des abcès aux seins à force d'allaiter, qui ont toujours une arme à portée de main -et qui savent instantanément distinguer un coupable d'une victime. C'est donc un roman choral, qui exalte la force tranquille des femmes, mais sans prôner la sororité ni vilipender les hommes (ouf !). Il y est avant tout question d'humanité et de justice ; pas de chichis, mais du pragmatisme, et c'est ce que j'ai vraiment aimé. En toile de fond, Elizabeth Wetmore dresse le portrait sans concessions d'un pays qui fête ses 200 ans, où les vétérans du Vietnam sont abandonnés à eux-mêmes, où les pom-pom girls enceintes épousent leur quaterback d'un soir, et où religion, racisme et sexisme imprègnent la vie quotidienne. Elle raconte également ce Texas grisé par la manne pétrolière qui détruit la fragilité de la Nature et la poésie du ciel étoilé, et tue les hommes qu'elle n'enrichit pas. Mais malgré son aspect brut et violent, malgré son style tranchant et aride comme le désert, ce roman est d'une puissance et d'une luminosité salutaires. Il est traversé d'éclairs tendres et drôles (adorable Debra Ann, 10 ans, affabulatrice, chapardeuse, rêveuse, qui ne s'est pas lavée depuis 3 mois -ne grandis pas trop vite !), et d'instants de grâce suspendus. C'est aussi une ode aux grands espaces saccagés et porteurs de légendes, à la furie des éléments, et un hommage aux rêves de jeunesse enfuis -et parfois revenus. C'est donc, partant d'un fait divers horrible, une balade splendide au pays des cow-girls ; la démonstration que la beauté peut sauver le monde, comme le prétendait l'Idiot. Et lire ce livre est un bon début en ce sens.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2021 : 10 petits formats à savourer

    Les petits formats aussi font leur rentrée ! De deux pères en deuil qui se battent pour la paix, à une ancienne prostituée argentine qui rêve de transformer un bidonville en communauté autonome, découvrez les histoires extraordinaires de cette rentrée en format poche.

    Lire l'article