Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377353330
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 286
Format : 111 x 179 mm

Griffes de velours

Henri Thies (Traducteur)
Collection : Suspense
Date de parution : 11/09/2019
La réédition d'un classique de la littérature policière, aujourd'hui introuvable, par l'un des précurseurs du roman d'énigme, récompensé en 1961 par la Mistery Writers of America pour l'ensemble de son œuvre. Agatha Christie en personne guettait avec impatience chaque nouveauté de son confrère américain.
Aussi fort qu'Agatha ChristiePréface de Roland Lacourbe« Derrière le nom d’Ellery Queen se cache l’une des plus flamboyantes figures d’enquêteur du polar américain. » Yann Plougastel, Le Monde  En cet étouffant mois d’août, celui que la presse surnommera Le Chat à neuf queues a déjà frappé à... Aussi fort qu'Agatha ChristiePréface de Roland Lacourbe« Derrière le nom d’Ellery Queen se cache l’une des plus flamboyantes figures d’enquêteur du polar américain. » Yann Plougastel, Le Monde  En cet étouffant mois d’août, celui que la presse surnommera Le Chat à neuf queues a déjà frappé à cinq reprises dans Manhattan : des crimes par strangulation en tout point semblables, des victimes qui n’ont aucun lien entre elles –sauf qu’elles sont chaque fois de plus en plus jeunes... Et pas l’ombre d’une piste !En accord avec la mairie, le directeur de la police, estimant qu’il faut « un esprit neuf, dédaigneux de toute orthodoxie », demande à Ellery Queen de prendre l’affaire en main. Lequel, tente par le dé fi intellectuel, n’hé site guè re avant d’accepter.Publié en 1949, Griffes de velours – l’un des romans majeurs d’Ellery Queen – fait partie des chefs-d’œuvre de la littérature policière du XXe siècle  Ellery Queen est le pseudonyme de deux cousins – Fre de ric Dannay (1905-1982) et Manfred B. Lee (1905-1971) – et le nom du personnage de détective qu’ils ont créé en 1928. Élégant et raffine , intellectuel et érudit, Ellery Queen résout en compagnie de son père, l’inspecteur Richard Queen de la Brigade criminelle de New York, les enquêtes les plus ardues, celles qui défient toute logique.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377353330
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 286
Format : 111 x 179 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sami33 Posté le 5 Mai 2020
    Pour ma part, j'entrais pour la première fois dans le monde d'Ellery Queen il y a quelques jours et je peux vous dire que j'ai pris énormément de plaisir à les découvrir. A la fin de cette lecture, je peux vous dire qu'ils n'ont pas volé leurs titres de noblesses ! J'espère que d'autres titres seront réédités, en version collector pour faire so chic dans la bibliothèque ! 😍 Ce dernier roman est clairement mon préféré par rapport aux autres, on sent que les auteurs ont pris de la maturité dans leur écriture au fil du temps. En pleine canicule, un tueur en série terrorise Manhattan. De l'eau a coulé sous les ponts et ce cher Ellery est en froid avec la police suite à une cuisante défaite sur une affaire. Il a préféré démissionner sauf que voilà, en lisant la presse, il découvre que son père est chargé d'enquêter sur "L'affaire du chat", une affaire délicate et fascinante à la fois, pour tout bon enquêteur. Avec cette nouvelle enquête, Ellery ne peut rester dans son coin, à bouder, il doit être à la recherche de ce "chat". Il semblerait que le criminel n'ait aucun mode opératoire pré-établi car les victimes n'ont... Pour ma part, j'entrais pour la première fois dans le monde d'Ellery Queen il y a quelques jours et je peux vous dire que j'ai pris énormément de plaisir à les découvrir. A la fin de cette lecture, je peux vous dire qu'ils n'ont pas volé leurs titres de noblesses ! J'espère que d'autres titres seront réédités, en version collector pour faire so chic dans la bibliothèque ! 😍 Ce dernier roman est clairement mon préféré par rapport aux autres, on sent que les auteurs ont pris de la maturité dans leur écriture au fil du temps. En pleine canicule, un tueur en série terrorise Manhattan. De l'eau a coulé sous les ponts et ce cher Ellery est en froid avec la police suite à une cuisante défaite sur une affaire. Il a préféré démissionner sauf que voilà, en lisant la presse, il découvre que son père est chargé d'enquêter sur "L'affaire du chat", une affaire délicate et fascinante à la fois, pour tout bon enquêteur. Avec cette nouvelle enquête, Ellery ne peut rester dans son coin, à bouder, il doit être à la recherche de ce "chat". Il semblerait que le criminel n'ait aucun mode opératoire pré-établi car les victimes n'ont rien en commun, que ce soit de part leur âge, de leur condition sociale. En revanche, elles ont toutes été étranglé à l'aide d'une corde en soie... Ce n'est qu'au bout du sixième meurtre qu'Ellery va faire son entrée en scène et nous montrer l'étendu de son talent. C'est une enquête bien différente que nous allons suivre ici. Les rebondissements sont nombreux, le tempo influé par les auteurs est incroyable, ils ont de l'imagination à nous revendre et nous offre ici un roman plus que bien mené. Rien n'est laissé au hasard, tout a été savamment bien travaillé pour nous offrir une intrigue à la hauteur des attentes des lecteurs. Les personnages sont nombreux et sont plus importants que jamais ; ils ont tous un rôle essentiel à jouer. Mon conseil, ne les perdez pas de vue ! Tout ça pour vous dire que "Griffes de velours" est mon préféré des quatre. Si je ne devais vous en conseiller qu'un c'est celui-ci, il réunit tous les standards du bon suspense à mes yeux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Flolie Posté le 3 Décembre 2019
    Un roman policier délicieusement retro, avec ce charme fou des polars pré-internet où la réflexion, les recherches papiers, interviews et les discussions téléphoniques étaient la base de l'enquête. J ai passe un très bon moment en compagnie de ce duo pere-fils dans leur course contre ce Chat. Ce tueur qui semble agir au hasard, si ce n'est que l'age des victimes décroit à chaque meurtre... Un classique de la littérature policière à revisiter sans hésiter.
  • Colibrille Posté le 17 Novembre 2019
    Bien que j'avais déjà entendu parler de ce duo d'auteurs écrivant sous le nom de plume d'Ellery Queen, je n'avais encore jamais eu l'occasion de lire un de leurs livres. Voilà qui est chose fait avec "Griffes de velours", un roman policier dans la plus pure tradition des "whodunnit", ces romans où la quête de l'identité du coupable est le moteur de l'intrigue. Le moins que je puisse dire est que j'ai adoré cette lecture! J'avais justement envie de lire un roman policier plus "traditionnel" que ceux qui paraissent actuellement de nos jours. En cela, "Griffes de velours" m'a rappelé un de ces classiques policiers que j'aime relire : "L'assassin habite au 21" de Steeman. Ceux qui ont aimé ce titre aimeront sans aucun doute ce roman ! En soit, l'intrigue n'a rien d'exceptionnel : des meurtres en série, une enquête, une analyse psychologique des crimes, des déductions et une résolution de l'enquête nette et précise. Mais l'ensemble est redoutablement efficace. On entre tout de suite dans le jeu de l'auteur avec une seule question en tête : qui est le tueur? Cette question obsédante nous accompagne tout au long du livre et personnellement, je n'ai pas été déçue par le dénouement.... Bien que j'avais déjà entendu parler de ce duo d'auteurs écrivant sous le nom de plume d'Ellery Queen, je n'avais encore jamais eu l'occasion de lire un de leurs livres. Voilà qui est chose fait avec "Griffes de velours", un roman policier dans la plus pure tradition des "whodunnit", ces romans où la quête de l'identité du coupable est le moteur de l'intrigue. Le moins que je puisse dire est que j'ai adoré cette lecture! J'avais justement envie de lire un roman policier plus "traditionnel" que ceux qui paraissent actuellement de nos jours. En cela, "Griffes de velours" m'a rappelé un de ces classiques policiers que j'aime relire : "L'assassin habite au 21" de Steeman. Ceux qui ont aimé ce titre aimeront sans aucun doute ce roman ! En soit, l'intrigue n'a rien d'exceptionnel : des meurtres en série, une enquête, une analyse psychologique des crimes, des déductions et une résolution de l'enquête nette et précise. Mais l'ensemble est redoutablement efficace. On entre tout de suite dans le jeu de l'auteur avec une seule question en tête : qui est le tueur? Cette question obsédante nous accompagne tout au long du livre et personnellement, je n'ai pas été déçue par le dénouement. Outre cette intrigue habilement menée, j'ai également apprécié la personnalité de l'enquêteur principal, fin limier. Merci infiniment à Babelio et aux éditions Archipel pour l'envoi de ce livre ! Cela m'a donné envie de découvrir les autres romans d'Ellery Queen.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pacloue Posté le 22 Octobre 2019
    L’histoire : Un tueur en série sévit à Manhattan alors qu’une canicule règne sur New York. Ellery a mal vécu l’échec d’un précédent dossier et a démissionné de son partenariat avec la police. En short il tente d’écrire tout en essayant de ne pas intéresser à l’affaire qui occupe tous les esprits : l’affaire du chat. Il découvre que son père a désormais la charge de cette enquête particulièrement délicate, sans doute une façon pour le chef de la police de tenter d’enrôler Ellery. Le stratagème réussit car Ellery ne peut résister au défi que posent ces meurtres. Les victimes sont de tous les âges, toutes les conditions sociales, les cinq premières sont blanches et la sixième de couleur. Elles sont de confessions différentes et n’ont aucun loisir en commun. Elles ont, par contre, toutes été étranglées à l’aide d’un cordon de soie tussah saumon ou bleue portant au surplus un nœud particulier. Ellery suit son père sur les lieux du sixième mort et se plonge dans les dossiers , enfermé chez lui pendant que la police annonce avoir fait appel à lui pour résoudre l’affaire, espérant ainsi calmer la population en effervescence. Ellery accepte de recevoir Céleste Phillips, la sœur de la cinquième victime, Simone Phillips. Cette dernière était... L’histoire : Un tueur en série sévit à Manhattan alors qu’une canicule règne sur New York. Ellery a mal vécu l’échec d’un précédent dossier et a démissionné de son partenariat avec la police. En short il tente d’écrire tout en essayant de ne pas intéresser à l’affaire qui occupe tous les esprits : l’affaire du chat. Il découvre que son père a désormais la charge de cette enquête particulièrement délicate, sans doute une façon pour le chef de la police de tenter d’enrôler Ellery. Le stratagème réussit car Ellery ne peut résister au défi que posent ces meurtres. Les victimes sont de tous les âges, toutes les conditions sociales, les cinq premières sont blanches et la sixième de couleur. Elles sont de confessions différentes et n’ont aucun loisir en commun. Elles ont, par contre, toutes été étranglées à l’aide d’un cordon de soie tussah saumon ou bleue portant au surplus un nœud particulier. Ellery suit son père sur les lieux du sixième mort et se plonge dans les dossiers , enfermé chez lui pendant que la police annonce avoir fait appel à lui pour résoudre l’affaire, espérant ainsi calmer la population en effervescence. Ellery accepte de recevoir Céleste Phillips, la sœur de la cinquième victime, Simone Phillips. Cette dernière était alitée depuis de nombreuses années en raison d’une maladie de la moelle épinière. Céleste s’occupait d’elle depuis la mort de leurs parents cinq ans auparavant et avait du arrêter ses études pour travailler chez une modiste. Sa sœur était très exigeante et, sans doute, jalouse de Céleste. Ellery rencontre également Jimmy McKell qui travaille sous pseudo pour un journal. Il est également le jeune frère de la quatrième victime, Monica. Celle-ci a été tuée dans le métro qu’elle adorait. Fantasque et ultra gâtée par une famille ayant fait fortune dans le pétrole, Monica pouvait aussi se montrer mesquine et cruelle selon son frère. Jimmy et Céleste proposent leurs services afin de débusquer «  le chat » et Ellery accepte au grand dam de l’inspecteur Richard Queen. Il leur donne à chacun une mission secrète qui ne manque pas de piquant… Ellery Queen confie à l’inspecteur que plusieurs des meurtres ont des points communs mais lesquels ? Une nouvelle victime avec le même cordon saumon autour du cou… il s’agit de Lenore Richardson âgée de 25 ans et fille unique du PDG d’une compagnie spécialisée dans le tissu dont l’épouse est la belle-sœur du Docteur Cazalis, un psychiatre bien connu d’Ellery. Il lui indique que la mère avait particulièrement mal éduqué sa fille en la gâtant outrageusement à certains moments, puis la délaissant et que son épouse et lui la considéraient comme la fille qu’ils n’avaient pas eu. Lénore était restée seule au domicile familial la veille et sa tante était venue lui apporter à manger. La jeune fille lui avait confié les soucis rencontrés avec sa mère qui voulait la voir mariée alors qu’elle se remettait difficilement du décès pendant la guerre de son fiancé. Le docteur Cazalis a une théorie, évoquant la psychose du tueur. Ellery le charge de contacter les praticiens du secteur. Puis deux autres victimes...nées le même jour à Manhattan… A ce stade, je ne vais pas continuer afin de ne pas dévoiler cette intrigue. Mon avis : Je n’avais pas lu ce roman d’Ellery Queen et pourtant j’en ai lu plusieurs de ce duo d’auteurs, mais il faut savoir que les deux cousins ont été prolixes. J’ai eu un peu le sentiment de revenir aux sources de mon amour pour les romans policiers avec cette lecture. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce roman n’est pas du tout daté. L’écriture est agréable, fluide. Il n’y a pas de longueurs indésirables. On se dit, entretenu en cela par les séries policières, qu’il y a forcément un lien entre les diverses victimes… hélas, aucun lien n’apparaît. Plusieurs suspects sont possibles aucun élément vraiment convainquant. Puis Ellery Queen avançe dans son enquête, un suspect est identifié et des preuves sont réunies par la police. On embraye ainsi sur un aspect différent du roman car il est important de prendre l’auteur sur le fait afin de pouvoir le confondre sans l’ombre d’un doute. La chasse à l’homme commence et le piège se referme que l’auteur présumé. Une fois celui-ci arrêté, mission est accomplie… pas tout à fait car l’esprit cartésien d’Ellery Queen est titillé par le "pourquoi". Bien sûr on peut penser à l’œuvre d’un fou, d’un déséquilibré mais dans un roman d’Ellery Queen, on va forcément au-delà de cette solution un peu simpliste. J’ai un peu honte car aussitôt ce roman commencé, je n’ai eu de cesse de poursuivre ma lecture afin de savoir le fin mot de l’histoire même si j’ai un peu deviné en cours de route quel pouvait être l’auteur de toutes ces atrocités. Bref j’ai adoré !!
    Lire la suite
    En lire moins
  • sandraboop Posté le 6 Octobre 2019
    Enfin... cet opus, le dernier de la série achetée est mon préféré. On y trouve vraiment de tout : une intrigue qui tient la route, de la psychologie et une enquête simple et efficace sans tous les tours possibles et inimaginables. Certes bien avant la fin, on a une idée du coupable mais ça ne gâche rien car on souhaite comprendre ... ce dernier roman policier est pour moi le plus abouti des Ellery Queen que j ai lus. Suis ravie de finir sur cette note.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.