Lisez! icon: Search engine

Histoire de la Résistance

Perrin
EAN : 9782262074456
Code sériel : 711
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 704
Format : 108 x 177 mm
Histoire de la Résistance
1940-1945

Collection : Tempus
Date de parution : 25/01/2018
"C'est un évènement : l'historien Olivier Wieviorka publie la première véritable somme sur cette période qui a nourri tant de mythes et de tabous" L'Express
Amorcée dès 1940, la Résistance parvint à s’unir à l’ombre de la croix de Lorraine, grâce aux patients efforts de Jean Moulin, tout en affirmant son indiscutable pluralisme. Elle resta néanmoins de bout en bout minoritaire, se préoccupa peu du sort des juifs et joua un rôle limité sur le... Amorcée dès 1940, la Résistance parvint à s’unir à l’ombre de la croix de Lorraine, grâce aux patients efforts de Jean Moulin, tout en affirmant son indiscutable pluralisme. Elle resta néanmoins de bout en bout minoritaire, se préoccupa peu du sort des juifs et joua un rôle limité sur le plan militaire. Son apport politique fut en revanche immense : elle évita à la France les affres de la guerre civile et favorisa, à la Libération, une transition pacifique du pouvoir.
Unanimement salué, ce livre complet, accessible et vivant aborde sans tabous l’ensemble de ces enjeux. Il offre, pour la première fois, une vision globale d’un phénomène majeur qui reste curieusement méconnu.

« La Résistance sort enfin du mythe pour entrer dans le domaine de l’histoire. »
Le Figaro Histoire
 
« Une grande synthèse, complète et fouillée, sur l’action des forces clandestines en France sous l’Occupation. »
Le Monde des livres
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262074456
Code sériel : 711
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 704
Format : 108 x 177 mm
Perrin

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jalleks Posté le 9 Avril 2018
    Ce livre est une bible pour qui s'intéresse à ce mouvement indissociable de la deuxième Guerre Mondiale. L'auteur nous révèle tous les enjeux des parties politiques. Les choix de Pétain, la politique répressive du régime Vichyste, l'interdiction du parti Communiste, le contexte antisémitiste, et surtout la naissance de la Résistance de l'ombre. Ces hommes et ces femmes prêts à sacrifier leur vie pour recouvrer la liberté. Celle de battre l'occupant, mais aussi de contrer le régime en place. Ce livre est bourré de détails, de noms, d'événements. Etant très dense, il faut être passionnée pour en entamer la lecture. Mais j'en sors grandie, ayant appris pléthore de connaissances, non apprises à l'école (car non inculquées). Bref, je recommande !
  • Toftaky Posté le 2 Avril 2016
    Il manquait à l'histoire de la seconde guerre mondiale en France, une synthèse concernant l'histoire ô combien complexe de la résistance française. Wieviorka nous la donne enfin 70 ans après les faits. Il dissipe ainsi la chape de plomb entourant la mémoire de ces années-là, faisant objectivement et sans parti-pris, la part des choses entre le mythe gaullisto-communiste et les règlements de comptes des années 70-90. Dans un style clair et agréable, l'historien déroule le canevas d'un véritable polar, remettant en perspective la réalité du courage de ces hommes de l'ombre, leur engagement sans faille, leur mépris de la mort mais aussi leurs faiblesses, leurs démissions, leurs compromissions. Pages après pages, la fable se dissipe, les mythes tombent, la vérité crue, douloureuse apparaît. On souffre parfois quand le voile se déchire mais quel bonheur de pouvoir regarder droit dans les yeux cette époque terrible ! Wieviorka offre ici sans doute un des livres d'histoire les plus importants jamais écrit sur le 20ème siècle français. Il permet enfin de se poser et de réfléchir à ce qui fonde vraiment notre république. En étant sûr de notre passé, nous envisagerons peut être l'avenir différemment.
  • Nikoz Posté le 12 Août 2015
    Peu de faits ou d'éclairages nouveaux; mais cela forme un essai bien construit, assez factuel.
  • Litinae Posté le 10 Mars 2013
    Livre eut lors de la dernière masse critique. Je préviens d'avance, je ne l'ai pas encore terminé ! Malgré tout, je peux dire que ce que j'ai lu jusqu'à présent (les 3/4) est intéressant. Un livre agréable à lire, fluide et qui nous en apprend beaucoup. Pour toute personne qui est un peu intéressé par cette période, qui souhaiterais en apprendre plus ou même qui n'y connait rien et voudrait connaître, ce livre vous plaira ! Par contre, si vous n'aimez pas particulièrement cette période et que vous êtes obligé de le lire pour x ou y raison, je pense que vous aurez un peu de mal.
  • zenzibar Posté le 8 Mars 2013
    Œuvre lue dans le cadre de "masse critique" , merci babelio Gros pavé mais qui se lit globalement facilement, ce qui constitue une première qualité tant la densité des faits et intrigues peuvent rende la vision panoramique très confuse. La présentation et analyse des faits, de prime abord thématique respecte néanmoins une chronologie incontournable. Sur le fond cette étude fait voler en éclats certaines imagss d'Epinal. La Résistance ce n'est pas l'oeuvre de DE Gaulle qui aurait piloté après quelques balbutiements la conduite de la stratégie. Les hommes qui ont participé à la résistance ce sont d'abord les hommes de France les français libres de Londres se sont d'abord désintéressés de la question faute de moyens mais aussi par principe privilégiant les actions militaires classiques. L'intérêt ne s'est exprimé que lorsqu'il devenait nécessaire d'assoir un certain pouvoir notamment vis à vis des Alliés... Sur le territoire les composantes furent aussi longtemps atomisées et coupées des partis et forces politiques traditionnelles. La résistance fut donc essentiellement le fruit d’initiatives d’hommes nouveaux sous des formes multiples qui traduisaient essentiellement une résistance spirituelle symbolique et une aide matérielle aux évadés, aviateurs alliés abattus. La vraie contribution est celle apportée en terme de renseignement en 1944 pour... Œuvre lue dans le cadre de "masse critique" , merci babelio Gros pavé mais qui se lit globalement facilement, ce qui constitue une première qualité tant la densité des faits et intrigues peuvent rende la vision panoramique très confuse. La présentation et analyse des faits, de prime abord thématique respecte néanmoins une chronologie incontournable. Sur le fond cette étude fait voler en éclats certaines imagss d'Epinal. La Résistance ce n'est pas l'oeuvre de DE Gaulle qui aurait piloté après quelques balbutiements la conduite de la stratégie. Les hommes qui ont participé à la résistance ce sont d'abord les hommes de France les français libres de Londres se sont d'abord désintéressés de la question faute de moyens mais aussi par principe privilégiant les actions militaires classiques. L'intérêt ne s'est exprimé que lorsqu'il devenait nécessaire d'assoir un certain pouvoir notamment vis à vis des Alliés... Sur le territoire les composantes furent aussi longtemps atomisées et coupées des partis et forces politiques traditionnelles. La résistance fut donc essentiellement le fruit d’initiatives d’hommes nouveaux sous des formes multiples qui traduisaient essentiellement une résistance spirituelle symbolique et une aide matérielle aux évadés, aviateurs alliés abattus. La vraie contribution est celle apportée en terme de renseignement en 1944 pour préparer le débarquement en Normandie et en actions de sabotages pour gêner les mouvements des troupes allemandes. Sur le plan militaire, exception faite dans la Limousin et en Bretagne les maquis furent un fiasco et surtout un drame épouvantable.Le mont Mouchet, Les Glières, le Vercors furent abandonnés à leur sort par la France Libre alors que les responsables tant à Londres qu'à Alger avaient encouragé ces actions... Quelques critiques sur cet essai : -la partie dédiée à la répression notamment celle émanant de Vichy arrive en fin de volume, un peu comme si l'auteur avait oublié d'en parler et avait voulu au dernier moment "caser" une partie au "chausse pieds". De surcroît la partie est maigrelette. L'action de la milice aurait mérité des développements plus consistants.Il est vrai qu'il s'agit d'un aspect particulièrement dérangeant, on rappellera par exemple que les gros bataillons furent incorporés dans les SS en 1945 et que parmi les derniers fanatiques défenseurs d'Hitler on dénombra ces soldats; -l'auteur a intégré beaucoup de citations et la mise en page, faute de retrait ou de guillemets suffisamment apparents, ne permet pas toujours de savoir s'il s'agit de citations ou de synthèse de l'auteur .-en définitive on regrettera que l'auteur n'ait pas été jusqu'au bout de sa présentation des faits, il n'a pas existé "La" Résistance mais DES résistances sous de multiples formes à commencer par ces actions d'entraides individuelles spontanées qui ont permis de sauver nombre de persécutés.LA résistance est un mythe
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…