RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Home

            10/18
            EAN : 9782264058799
            Code sériel : 4776
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 144
            Format : 108 x 177 mm
            Home

            Christine LAFERRIERE (Traducteur)
            Date de parution : 03/10/2013

            Frank Money est Noir, brisé par la guerre de Corée, en proie à une rage folle. À Atlanta, il doit retrouver sa jeune sœur Cee, cobaye d'un médecin blanc, pour regagner Lotus en Géorgie, la ville de son enfance – « le pire endroit du monde ». S’engage pour lui...

            Frank Money est Noir, brisé par la guerre de Corée, en proie à une rage folle. À Atlanta, il doit retrouver sa jeune sœur Cee, cobaye d'un médecin blanc, pour regagner Lotus en Géorgie, la ville de son enfance – « le pire endroit du monde ». S’engage pour lui un périple dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950 où dansent toutes sortes de démons. Avant de trouver, peut-être, l’apaisement. Parabole épurée, violemment poétique, Home conte avec une grâce authentique la mémoire marquée au fer d’un peuple et l’épiphanie d’un homme.

            « Toni Morrison traque les fantômes en sabbat magnifique. Avec, pour seule arme, sa musique lancinante, comme un oratorio de la douleur. »
            L'Express

            Traduit de l'anglais (Etats-Unis)
            par Christine Laferrière

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264058799
            Code sériel : 4776
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 144
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            6.10 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Plumipille Posté le 10 Mai 2019
              Cette lecture m'a permis de découvrir Toni Morrison, que je ne connaissais pas. Ce livre n'est pas si facile d'approche, de part le sujet qu'il aborde (violence et racisme dans l'Amérique des années 50) et la construction de sa narration (le narrateur croise son regard avec celui du héros) car un certain nombre d'allers-retours sur l'histoire nous la fait découvrir peu à peu. J'ai apprécié mais je ne suis pas sûre que ce soit son meilleur. On m'avait conseillé de lire "Le chant de Salomon" (livre de chevet de Barak Obama !) et je l'ajoute donc à ma PAL. CHALLENGE DES 50 OBJETS CHALLENGE MULTI-DÉFIS 2019 PLUMES FEMININES 2019
            • Lalilette50 Posté le 3 Mai 2019
              Je viens de le terminer, et je pense très sincèrement qu'une seconde lecture s'impose. J'ai l'impression d'être passé à coté de quelque chose, je le relirai très prochainement, plus lentement peur être.
            • Lishbks Posté le 4 Mars 2019
              Un superbe condensé de vies, d'êtres en révolte contre leur environnement, qui luttent, se cherchent, fuient, se perdent... Trouveront-ils le courage d'affronter le passé, celui d'aller de l'avant? En 150 pages, Toni Morrison réussit le tour de force de saisir la complexité qui hante l'être humain dans son rapport à sa propre existence. Elle donne vie à des personnages brillamment imparfaits, singulièrement différents et pourtant semblables dans leur quête de sens. Un bijou qui m'a donné envie de lire d'autres livres de cette autrice.
            • JeanPierreV Posté le 18 Décembre 2018
              Frank est hospitalisé dans une chambre d’hôpital psychiatrique. La chambre est située au dessus de la morgue de l'hôpital. Pourquoi est-il là, depuis quand...? il ne s'en souvient pas. Alors, il fuit, pieds nus, vêtu de sa seule chemise de malade. Il a été rapatrié aux Etats-Unis, traumatisé par ce qu'il a vu, par ce qu'il a vécu en Corée, par la mort de ses copains déchiquetés par des bombes. Pourtant, il ne souvient de rien d'autre, c'est ce qu'il dira au révérend Locke qui l'accueillera. Il a frappé chez lui par hasard, alors que"son corps était agité de violentes secousses, telle une victime de la danse de Saint-Guy, et ses dents claquaient de manière si incontrôlable qu’il ne pouvait émettre un son" "Vous avez de la chance.... monsieur Money. Ils vendent beaucoup de corps, là-bas...à l'école de médecine..." lui dira le révérend, un bon samaritain. On perçoit cependant que Frank est un homme angoissé, animé par une rage forte, un homme en plein désarroi Le cadre est posé, dès les premières pages, on soupçonne, mais comment en serait-il autrement avec Toni Morrison, que le roman sera violent, que ce héros Franck sera le porte parole d'un combat de l'auteur. Frank... Frank est hospitalisé dans une chambre d’hôpital psychiatrique. La chambre est située au dessus de la morgue de l'hôpital. Pourquoi est-il là, depuis quand...? il ne s'en souvient pas. Alors, il fuit, pieds nus, vêtu de sa seule chemise de malade. Il a été rapatrié aux Etats-Unis, traumatisé par ce qu'il a vu, par ce qu'il a vécu en Corée, par la mort de ses copains déchiquetés par des bombes. Pourtant, il ne souvient de rien d'autre, c'est ce qu'il dira au révérend Locke qui l'accueillera. Il a frappé chez lui par hasard, alors que"son corps était agité de violentes secousses, telle une victime de la danse de Saint-Guy, et ses dents claquaient de manière si incontrôlable qu’il ne pouvait émettre un son" "Vous avez de la chance.... monsieur Money. Ils vendent beaucoup de corps, là-bas...à l'école de médecine..." lui dira le révérend, un bon samaritain. On perçoit cependant que Frank est un homme angoissé, animé par une rage forte, un homme en plein désarroi Le cadre est posé, dès les premières pages, on soupçonne, mais comment en serait-il autrement avec Toni Morrison, que le roman sera violent, que ce héros Franck sera le porte parole d'un combat de l'auteur. Frank est un soldat noir démobilisé de la guerre de Corée depuis un an. Il cherche à revenir à la maison, au pays, chez lui, ....d'où le titre sans doute, mais aussi à retrouver une vie normale, à retrouver ses esprits. "Home" est peut être aussi son Moi profond analysé par les psychologues, un moi qui a été fortement mis à mal par ce qu'il a vu et vécu, par le sang, les horreurs et la mort des copains, déchiquetés par les obus. Taiseux et angoissé, il se soigne dans l'alcool, et présente des accès de schizophrénie. Un homme, un soldat bon pour défendre au loin son pays et ses valeurs, bon pour y risquer sa peau, mais presque un sous-homme dans son pays Un retour pas facile, auprès des siens également mal dans leur peau, dont une sœur Cee (Ycidra) plaquée par son mari qui lui préféra une bagnole, une sœur embauchée par un médecin eugéniste, le docteur Beau, qui fit sur elle des expériences médicales la laissant définitivement stérile aux portes de la mort. Il la ramènera au domicile à Lotus Une traversée des Etats-Unis, auprès des siens, qui le portera de Seattle à Atlanta, dans sa Géorgie natale où il passa son enfance. Années 50 , les Etats du Sud n'avaient pas encore éradiqué leurs vieux démons racistes.... les Noirs étaient encore des nègres, la violence était présente, ils devaient l'affronter. Heureusement quelques bons samaritains, quelques esprits hostiles à la ségrégation aidaient les Noirs dont Mademoiselle Ethel qui dira à Cee : "Tu vois ce que je veux dire ? Ne compte que sur toi-même. Tu es libre. Rien ni personne n’est obligé de te secourir à part toi. Sème dans ton propre jardin. Tu es jeune, tu es une femme, ce qui implique de sérieuses restrictions dans les deux cas, mais tu es aussi une personne. Ne laisse pas Lenore ni un petit ami insignifiant, et sûrement pas un médecin démoniaque, décider qui tu es. C’est ça, l’esclavage. Quelque part au fond de toi, il y a cette personne libre dont je parle. Trouve-la et laisse-la faire du bien dans le monde." Cee comprit qu'elle devait être cette personne libre capable de se respecter elle-même, de réfléchir, de se sauver, capable d'être une femme sans jamais être mère. Elle seule peut le faire Chacun à son "Home", sa maison où il se sent bien, à trouver et à transformer en "Home, sweet home". Il faut parfois du temps, il est nécessaire d'affronter des épreuves, de se surpasser, de se tourner vers les autres pour réussir C'est mon interprétation....beau message. Il y a presque trente ans j'avais découvert Toni Morrison avec Beloved qui m'avait secoué...Une nouvelle re-découverte à faire
              Lire la suite
              En lire moins
            • pompimpon Posté le 28 Novembre 2018
              Frank, retour de la guerre de Corée, traverse une partie des Etats-Unis, de Portland à Atlanta, pour rejoindre Cee, sa soeur malade, et la ramener dans la ville de leur enfance, au fin fond de la Georgie. Frank doit lutter contre ses fantômes, Cee contre le mépris qu'elle a pour elle-même et dont elle n'a même pas conscience. Et il faut que chacun d'entre eux apprenne à investir sa vie en sortant du rôle que leur a assigné leur enfance : lui en protecteur de sa petite soeur si fragile, elle en pauvre enfant qui n'a d'importance que pour son grand frère. Ils me sont vite devenus proches, avec leurs cauchemars et leurs peurs qu'il va falloir dépasser. Le récit décrit une parfaite boucle spatiale, qui les ramène d'où ils sont partis ou plutôt d'où ils ont fui, pour permettre leur transformation ; à Frank d'affronter ses démons et d'apprendre à se pardonner ; à Cee d'aller à la rencontre d'elle-même et de découvrir de la considération pour la personne qu'elle est. C'est un court roman qui fouette l'esprit comme un café très fort. Et qui bouleverse aussi. Une belle histoire de rédemption, à la seule puissance de leur volonté à... Frank, retour de la guerre de Corée, traverse une partie des Etats-Unis, de Portland à Atlanta, pour rejoindre Cee, sa soeur malade, et la ramener dans la ville de leur enfance, au fin fond de la Georgie. Frank doit lutter contre ses fantômes, Cee contre le mépris qu'elle a pour elle-même et dont elle n'a même pas conscience. Et il faut que chacun d'entre eux apprenne à investir sa vie en sortant du rôle que leur a assigné leur enfance : lui en protecteur de sa petite soeur si fragile, elle en pauvre enfant qui n'a d'importance que pour son grand frère. Ils me sont vite devenus proches, avec leurs cauchemars et leurs peurs qu'il va falloir dépasser. Le récit décrit une parfaite boucle spatiale, qui les ramène d'où ils sont partis ou plutôt d'où ils ont fui, pour permettre leur transformation ; à Frank d'affronter ses démons et d'apprendre à se pardonner ; à Cee d'aller à la rencontre d'elle-même et de découvrir de la considération pour la personne qu'elle est. C'est un court roman qui fouette l'esprit comme un café très fort. Et qui bouleverse aussi. Une belle histoire de rédemption, à la seule puissance de leur volonté à tous deux. En peu de mots, qui ne manquent jamais d'une certaine poésie, Toni Morrison m'a emmenée à la suite de ces égarés. Elle les montre sans complaisance, certes, mais surtout avec une belle humanité qui donne envie de leur tendre la main. De remercier ceux qui les aident en chemin. De hurler après ceux qui les abîment, les blessent, les amoindrissent. Nous avons tous besoin d'aide pour trouver la force de nous tenir debout.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…