Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264058799
Code sériel : 4776
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Home

Christine LAFERRIERE (Traducteur)
Date de parution : 03/10/2013

Frank Money est Noir, brisé par la guerre de Corée, en proie à une rage folle. À Atlanta, il doit retrouver sa jeune sœur Cee, cobaye d'un médecin blanc, pour regagner Lotus en Géorgie, la ville de son enfance – « le pire endroit du monde ». S’engage pour lui...

Frank Money est Noir, brisé par la guerre de Corée, en proie à une rage folle. À Atlanta, il doit retrouver sa jeune sœur Cee, cobaye d'un médecin blanc, pour regagner Lotus en Géorgie, la ville de son enfance – « le pire endroit du monde ». S’engage pour lui un périple dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950 où dansent toutes sortes de démons. Avant de trouver, peut-être, l’apaisement. Parabole épurée, violemment poétique, Home conte avec une grâce authentique la mémoire marquée au fer d’un peuple et l’épiphanie d’un homme.

« Toni Morrison traque les fantômes en sabbat magnifique. Avec, pour seule arme, sa musique lancinante, comme un oratorio de la douleur. »
L'Express

Traduit de l'anglais (Etats-Unis)
par Christine Laferrière

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264058799
Code sériel : 4776
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Francedewepion Posté le 26 Janvier 2020
    Retour de la guerre de Corée pour un soldat américain noir. Bien entendu il est traumatisé, et aussi changé. Il ne se reconnait plus dans le monde où il vit. Il doit se reconstruire. Pendant ce temps sa soeur, Cee, s'est laissée manipulée par le médecin pour lequel elle travaille : elle lui a servi de cobaye. Elle est très malade. Un roman sur fond de ségrégation raciale , retour de vétérans déboussolés. J'avoue que je m'attendais à autre chose vu que l'auteur a obtenu le prix Nobel.
  • heros_pitch Posté le 4 Janvier 2020
    Je ne sais pas si cela est dû à la traduction, mais j'ai eu beaucoup de mal avec l'écriture. J'ai dû lutter en relisant plusieurs passages pour comprendre et j'ai eu l'impression que chaque phrase aurait pu se décliner en paragraphe, tant elle décrivait d'actions. Mis à part cela, l'histoire est intéressante et la construction du roman également. Les personnages sont complexes et l'auteur nous cache bien des vérités jusqu'au bout du récit. A lire.
  • Baldrico Posté le 29 Décembre 2019
    Un choc! Il n'est pas besoin de beaucoup de mots pour dire l'essentiel. La condition des noirs aux États-Unis, et notamment en Géorgie, état du Sud, nous est envoyée au visage sans précaution. Pas de grandes phrases, mais des récits terriblement évocateurs. Nous sommes dans les années 1950. Frank rentre traumatisé de la guerre de Corée. Toutes les guerres ont leurs horreurs, mais la pire est sans doute ce qu'elles suscitent chez ceux qui la font. Frank lutte pour survivre à ses démons et aux brimades incessantes que les noirs ont à subir. Il pourra compter sur la solidarité de frères d'infortune. Puis un message lui parvient: sa soeur est en danger de mort. Il lui faut retourner là où il ne désirait pas revenir, en Géorgie. Mais a-t-on un chez soi quand est noir? quand le pays auquel on appartient vous traite pire qu'un citoyen de seconde zone? Dans ce pays, on peut vous chasser du lieu où vous vivez, vous brutaliser, vous tuer, et même pire. Alors qu'est-ce que cela signifie 'rentrer chez soi'? Ce livre est le récit d'un homme qui cherche confusément une réponse à cette question. Ce livre est court. Ne le lisez pas trop vite. Il suscite... Un choc! Il n'est pas besoin de beaucoup de mots pour dire l'essentiel. La condition des noirs aux États-Unis, et notamment en Géorgie, état du Sud, nous est envoyée au visage sans précaution. Pas de grandes phrases, mais des récits terriblement évocateurs. Nous sommes dans les années 1950. Frank rentre traumatisé de la guerre de Corée. Toutes les guerres ont leurs horreurs, mais la pire est sans doute ce qu'elles suscitent chez ceux qui la font. Frank lutte pour survivre à ses démons et aux brimades incessantes que les noirs ont à subir. Il pourra compter sur la solidarité de frères d'infortune. Puis un message lui parvient: sa soeur est en danger de mort. Il lui faut retourner là où il ne désirait pas revenir, en Géorgie. Mais a-t-on un chez soi quand est noir? quand le pays auquel on appartient vous traite pire qu'un citoyen de seconde zone? Dans ce pays, on peut vous chasser du lieu où vous vivez, vous brutaliser, vous tuer, et même pire. Alors qu'est-ce que cela signifie 'rentrer chez soi'? Ce livre est le récit d'un homme qui cherche confusément une réponse à cette question. Ce livre est court. Ne le lisez pas trop vite. Il suscite la réflexion à chaque page. Il est court mais indispensable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sak71 Posté le 14 Décembre 2019
    Roman inégal ; le rythme est agréable, on ne s’ennuie pas. Un thème intéressant, entre autres, est celui de la culpabilité, dans le personnage du grand frère, avec une symptomatologie pouvant être lue comme une rédemption et un véritable coup de théâtre dans l’intrigue. Il me semble que le reste est un peu manichéen, certains personnages un peu flous. En conclusion, un roman qui ne m’a qu’à moitié convaincue.
  • Gerard17200 Posté le 6 Novembre 2019
    Franck est de retour de la guerre de Corée. Il y a vécu l’enfer. Il part à la recherche de sa sœur Cee. Tous deux ont une histoire cabossée, celle de tous les noirs américains qui n’ont connu que la misère, la violence, le racisme. Toni Morrison entremêle le périple de Franck par des flash-backs sur son passé commun avec sa petite soeur, pour mieux comprendre sur quel terreau (de violence) ils ont grandi, et sur les horreurs qu'il a vécu en Corée. De Seattle, Franck traverse les Etats-Unis pour rejoindre la Géorgie. Nous sommes dans les années 50 dans une Amérique toujours marquée par l'antagonisme Noir/Blanc, où les droits des premiers sont quasiment inexistants. Et plus on s'enfonce dans le Sud (sécessionniste), plus les noirs sont considérés comme des sous-hommes. Franck va tout de même arriver à temps pour sauver sa soeur. La lecture de ce roman nous interpelle. Même si de l’eau a coulé sous les ponts, même si les mentalités ont beaucoup évolué, les Blancs de peau auront toujours la mauvaise conscience d'appartenir à cette race d’êtres humains qui s’est considérée supérieure aux autres, qui a réduit en esclavage le peuple noir, ne lui laissant aucun droit. Lorsqu’on lit ce roman,... Franck est de retour de la guerre de Corée. Il y a vécu l’enfer. Il part à la recherche de sa sœur Cee. Tous deux ont une histoire cabossée, celle de tous les noirs américains qui n’ont connu que la misère, la violence, le racisme. Toni Morrison entremêle le périple de Franck par des flash-backs sur son passé commun avec sa petite soeur, pour mieux comprendre sur quel terreau (de violence) ils ont grandi, et sur les horreurs qu'il a vécu en Corée. De Seattle, Franck traverse les Etats-Unis pour rejoindre la Géorgie. Nous sommes dans les années 50 dans une Amérique toujours marquée par l'antagonisme Noir/Blanc, où les droits des premiers sont quasiment inexistants. Et plus on s'enfonce dans le Sud (sécessionniste), plus les noirs sont considérés comme des sous-hommes. Franck va tout de même arriver à temps pour sauver sa soeur. La lecture de ce roman nous interpelle. Même si de l’eau a coulé sous les ponts, même si les mentalités ont beaucoup évolué, les Blancs de peau auront toujours la mauvaise conscience d'appartenir à cette race d’êtres humains qui s’est considérée supérieure aux autres, qui a réduit en esclavage le peuple noir, ne lui laissant aucun droit. Lorsqu’on lit ce roman, on se prend une certaine réalité en pleine face et on peut comprendre la méfiance et l’hostilité chronique des Noirs envers les Blancs. Il y a des choses qui ne peuvent s’effacer.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…