Lisez! icon: Search engine
Home
Christine Laferrière (traduit par)
Date de parution : 03/10/2013
Éditeurs :
10/18

Home

Christine Laferrière (traduit par)
Date de parution : 03/10/2013

Frank Money est Noir, brisé par la guerre de Corée, en proie à une rage folle. À Atlanta, il doit retrouver sa jeune sœur Cee, cobaye d'un médecin blanc, pour...

Frank Money est Noir, brisé par la guerre de Corée, en proie à une rage folle. À Atlanta, il doit retrouver sa jeune sœur Cee, cobaye d'un médecin blanc, pour regagner Lotus en Géorgie, la ville de son enfance – « le pire endroit du monde ». S’engage pour lui...

Frank Money est Noir, brisé par la guerre de Corée, en proie à une rage folle. À Atlanta, il doit retrouver sa jeune sœur Cee, cobaye d'un médecin blanc, pour regagner Lotus en Géorgie, la ville de son enfance – « le pire endroit du monde ». S’engage pour lui un périple dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950 où dansent toutes sortes de démons. Avant de trouver, peut-être, l’apaisement. Parabole épurée, violemment poétique, Home conte avec une grâce authentique la mémoire marquée au fer d’un peuple et l’épiphanie d’un homme.

« Toni Morrison traque les fantômes en sabbat magnifique. Avec, pour seule arme, sa musique lancinante, comme un oratorio de la douleur. »
L'Express

Traduit de l'anglais (Etats-Unis)
par Christine Laferrière

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264058799
Code sériel : 4776
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782264058799
Code sériel : 4776
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lacathastrophes 03/01/2023
    Résumé : Le jeune soldat Frank Money rentre traumatisé de la guerre de Corée, ses deux amis y sont restés, il est le seul survivant ; il a des crises d’angoisse et des phases de violence ; il peine à maintenir une relation avec sa fiancée rencontrée lors de son retour. Il reçoit une lettre de sa jeune sœur très gravement malade, il vole à son secours et se lance sur les routes de l’Amérique pour la retrouver à Atlanta. Il décide de la ramener dans la petite ville de Lotus, où ils ont passé leur enfance. Lotus représente le passé de Franck, une ville qu’il déteste et qu’il aime, qu’il a voulu quitter et où il retourne. Franck va se plonger dans ses souvenirs, il va se redécouvrir, se reconstruire et aider sa sœur à en faire autant. Mon avis : C’est encore un excellent roman de Toni Morrison. C’est court, précis et pourtant ça raconte beaucoup. Home c’est le retour à la maison, la reconstruction et la valorisation de soi. C’est une histoire émouvante, sur la condition des noirs qui étaient traités comme des inférieurs. Ils étaient bons à faire la guerre pour les hommes et à nettoyer et servir pour les femmes. Franck est... Résumé : Le jeune soldat Frank Money rentre traumatisé de la guerre de Corée, ses deux amis y sont restés, il est le seul survivant ; il a des crises d’angoisse et des phases de violence ; il peine à maintenir une relation avec sa fiancée rencontrée lors de son retour. Il reçoit une lettre de sa jeune sœur très gravement malade, il vole à son secours et se lance sur les routes de l’Amérique pour la retrouver à Atlanta. Il décide de la ramener dans la petite ville de Lotus, où ils ont passé leur enfance. Lotus représente le passé de Franck, une ville qu’il déteste et qu’il aime, qu’il a voulu quitter et où il retourne. Franck va se plonger dans ses souvenirs, il va se redécouvrir, se reconstruire et aider sa sœur à en faire autant. Mon avis : C’est encore un excellent roman de Toni Morrison. C’est court, précis et pourtant ça raconte beaucoup. Home c’est le retour à la maison, la reconstruction et la valorisation de soi. C’est une histoire émouvante, sur la condition des noirs qui étaient traités comme des inférieurs. Ils étaient bons à faire la guerre pour les hommes et à nettoyer et servir pour les femmes. Franck est détruit par la guerre, sa sœur Cee est détruite par son employeur (de façon horrible). Un livre magnifique, percutant, à dévorer et à méditer. À lire avec une bière blonde légère et des crackers. Mon compte Instagram : @la_cath_a_strophes
    Lire la suite
    En lire moins
  • hellothejungle 25/12/2022
    J'ai du mal à rentrer dedans car je trouvais l'écriture froide et brouillonne mais finalement j'ai été embarqué. J'ai compris où l'autrice voulait nous emmener et j'ai trouvé la fin très belle. Une belle réussite même si j'ai mis du temps à rentrer dedans pour un si court roman
  • rotko 22/11/2022
    La violence sous toutes ses formes, brute ou sourde, est flagrante dans ces 154 pages sous la forme de l'Odyssée d'un vétéran, retour de la guerre de Corée. Son parcours de l'aéroport militaire au Lotus de sa Géorgie natale (via Portland et Chicago) avance sur deux récits, celui de Franck, et celui d'un narrateur à qui il confie le soin de raconter : son enfance, ses souvenirs de guerre, ses fantasmes, rêves et cauchemars. Au lecteur de confronter les deux « versions », de tenir compte du temps et de la succession des épisodes remémorés. On admirera la concision du style, la densité des épisodes où la mort est omniprésente, et la violence, historique mais immanente, inscrite dans le territoire, les trajectoires de chacun et les esprits de tous. Toujours actuelle. Cette violence et cette brutalité s' expriment par les poésies encadrant le récit (sauf que l'édition anglaise Chatto et Windus omet le poème final !), par la mélopée de désespoir et de résignation des personnages : Frank « il est mort quand même » p.110,,ou sa soeur Cee p.137 « D'accord. Elle n'aurait jamais d'enfant dont s'occuper etc. ». Dans ce monde cruel, on trouve, parfois, de rares bons samaritains ponctuels, voire des religieux prudents, mais c'est... La violence sous toutes ses formes, brute ou sourde, est flagrante dans ces 154 pages sous la forme de l'Odyssée d'un vétéran, retour de la guerre de Corée. Son parcours de l'aéroport militaire au Lotus de sa Géorgie natale (via Portland et Chicago) avance sur deux récits, celui de Franck, et celui d'un narrateur à qui il confie le soin de raconter : son enfance, ses souvenirs de guerre, ses fantasmes, rêves et cauchemars. Au lecteur de confronter les deux « versions », de tenir compte du temps et de la succession des épisodes remémorés. On admirera la concision du style, la densité des épisodes où la mort est omniprésente, et la violence, historique mais immanente, inscrite dans le territoire, les trajectoires de chacun et les esprits de tous. Toujours actuelle. Cette violence et cette brutalité s' expriment par les poésies encadrant le récit (sauf que l'édition anglaise Chatto et Windus omet le poème final !), par la mélopée de désespoir et de résignation des personnages : Frank « il est mort quand même » p.110,,ou sa soeur Cee p.137 « D'accord. Elle n'aurait jamais d'enfant dont s'occuper etc. ». Dans ce monde cruel, on trouve, parfois, de rares bons samaritains ponctuels, voire des religieux prudents, mais c'est surtout le choeur des femmes soignant Cee qui donne une touche d'humanité. Les hommes, à la fin du récit, n'en expriment, que des miettes. de tous ces malheurs, liés fondamentalement aux discriminations, naissent des musiques nouvelles des années 50. Il (Franck) préférait le be bop au blues et aux chansons d'amour qui rendent heureux. Après Hiroshima les musiciens avaient compris plus vite que quiconque que la bombe de Truman avait tout changé, et que seuls le scat et le be bop parvenaient à dire comment ». Je n'avais pas lu de livre aussi dense et maîtrisé depuis « Le bruit et la fureur » de Faulkner.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Charivari75 08/11/2022
    Un roman très concis de Toni Morrison (150 pages). Un condensé de ses thèmes de prédilection (rédemption, racisme, ...). En peu de pages, elle réussit le tour de force de conter le destin de deux jeunes gens perdus, dans l'Amérique de la guerre froide et reconstituer une époque faite de peurs dans le Vieux Sud des années 50 où on organise encore des combats de noirs et ou devine la présence du Ku Klux Klan. En donnant la "vedette", tour à tour, à ses protagonistes principaux, elle réussit le tour de force de nous inventer une partition dépouillée, à l'os. REMARQUABLE
  • Laveze 20/09/2022
    HOME de TONI MORRISON Frank, de retour de la guerre de Corée, se retrouve dans un hôpital à Chicago dans lequel on semble le traiter pour des problèmes psychiatriques. Il s’échappe, se fait aider plus ou moins plaisamment par des congrégations épiscopaliennes et apprend que sa petite sœur est en danger de mort. Il va la rejoindre pour tenter de la sauver. On est dans les années 50, en pleine ségrégation raciale, Frank a perdu deux copains en Corée et comprend rapidement que malgré la décoration qu’il a glané sur le terrain il n’est pas perçu comme un héros de retour de la guerre. Frank retrouve sa sœur et ensemble ils vont retourner At HOME cet endroit honni qu’ils ont fui tous les deux. En lisant les commentaires dithyrambiques de la presse, je m’attendais à un chef d’œuvre, je suis resté sur ma faim. Que ce soit sur le retour du soldat pour lequel personne n’a de reconnaissance ou pour la terrible ségrégation de l’époque, j’ai lu beaucoup mieux et bien plus émouvant. J’ai eu l’impression de rester à côté de HOME.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…