RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Home

            10/18
            EAN : 9782264058799
            Code sériel : 4776
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 144
            Format : 108 x 177 mm
            Home

            Christine LAFERRIERE (Traducteur)
            Date de parution : 03/10/2013

            Frank Money est Noir, brisé par la guerre de Corée, en proie à une rage folle. À Atlanta, il doit retrouver sa jeune sœur Cee, cobaye d'un médecin blanc, pour regagner Lotus en Géorgie, la ville de son enfance – « le pire endroit du monde ». S’engage pour lui...

            Frank Money est Noir, brisé par la guerre de Corée, en proie à une rage folle. À Atlanta, il doit retrouver sa jeune sœur Cee, cobaye d'un médecin blanc, pour regagner Lotus en Géorgie, la ville de son enfance – « le pire endroit du monde ». S’engage pour lui un périple dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950 où dansent toutes sortes de démons. Avant de trouver, peut-être, l’apaisement. Parabole épurée, violemment poétique, Home conte avec une grâce authentique la mémoire marquée au fer d’un peuple et l’épiphanie d’un homme.

            « Toni Morrison traque les fantômes en sabbat magnifique. Avec, pour seule arme, sa musique lancinante, comme un oratorio de la douleur. »
            L'Express

            Traduit de l'anglais (Etats-Unis)
            par Christine Laferrière

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264058799
            Code sériel : 4776
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 144
            Format : 108 x 177 mm

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • croquemiette Posté le 14 Octobre 2019
              Nous suivons la vie de Frank Money, soldat noir américain, revenu de la guerre de Corée dans les États-Unis des années 50. Franck est traumatisé par la guerre, il a des accès de violence et souffre de délires de crises d'angoisse. Un jour, il reçoit un mot lui informant que sa sœur Issidra, appelée Si, est gravement malade et qu'elle risque de mourir. Il décide donc de se rendre à Lotus, près d'Atlanta, ville où il a grandi et qu'il exècre. Commence alors une traversée du vaste pays. Le voyage va être difficile, surtout pour le jeune homme noir fauché qu'il est. Nous sommes plongés dans l'Amérique white et ségrégationniste des années 50. Discriminations, violences sur les femmes, mépris, le climat est plus qu'hostile. A travers des passages de la vie des personnages, Toni Morrison nous plonge dans un autre monde, à une autre époque. C'est très poignant, et plein d'humanité et de douceur, malgré la violence sous-jacente. Une belle découverte, l'écriture est radieuse et certains passages sont à couper le souffle. Seul petit bémol, certaines ellipses m'ont parfois dérangée. Il m'est arrivée de me retrouver légèrement perdue. le roman, très court, aurait peut-être gagné à être un peu plus développé.... Nous suivons la vie de Frank Money, soldat noir américain, revenu de la guerre de Corée dans les États-Unis des années 50. Franck est traumatisé par la guerre, il a des accès de violence et souffre de délires de crises d'angoisse. Un jour, il reçoit un mot lui informant que sa sœur Issidra, appelée Si, est gravement malade et qu'elle risque de mourir. Il décide donc de se rendre à Lotus, près d'Atlanta, ville où il a grandi et qu'il exècre. Commence alors une traversée du vaste pays. Le voyage va être difficile, surtout pour le jeune homme noir fauché qu'il est. Nous sommes plongés dans l'Amérique white et ségrégationniste des années 50. Discriminations, violences sur les femmes, mépris, le climat est plus qu'hostile. A travers des passages de la vie des personnages, Toni Morrison nous plonge dans un autre monde, à une autre époque. C'est très poignant, et plein d'humanité et de douceur, malgré la violence sous-jacente. Une belle découverte, l'écriture est radieuse et certains passages sont à couper le souffle. Seul petit bémol, certaines ellipses m'ont parfois dérangée. Il m'est arrivée de me retrouver légèrement perdue. le roman, très court, aurait peut-être gagné à être un peu plus développé. Voilà qui m'invite à lire les autres romans !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Missnefer13500 Posté le 8 Octobre 2019
              L'auteure nous entraîne dans le road trip de Franck, unique survivant du trio qui a fuit Lotus en espérant un avenir meilleur, en s'engageant dans l'armée. Bien que médaillé pour ses faits d'armes, Franck n'en ait pas moins brisé par la perte de ses amis d'enfance et d'autres horreurs avec lesquelles il doit vivre. Bien qu'ancien combattant, reconnu pour sa bravoure durant la guerre, il n'en demeure moins noir et malgré le port de son uniforme doit se plier aux contraintes imposées aux hommes de couleur. Le regard des hommes reste inchangé, il recevra néanmoins de l’aide au cours de ce périple, de personnes de son ethnie, l'on suppose. Car l'identité de Franck, ni celle de ceux qu'il côtoiera, ne sera jamais clairement établie. Jamais Toni Morrisson n'y fait franchement allusion. Et pourtant , aucun doute n'est possible. Une foule de détails et les événements abordés suffisent pour que le lecteur le comprenne. Exode, menaces, hommes battus à mort, tout est évident. Nul besoin de décrire les personnages. Récit à 2 voix, celui du narrateur qui nous raconte le parcours de notre protagoniste principal , à travers son passé, son histoire familiale, et celui de Franck qui... L'auteure nous entraîne dans le road trip de Franck, unique survivant du trio qui a fuit Lotus en espérant un avenir meilleur, en s'engageant dans l'armée. Bien que médaillé pour ses faits d'armes, Franck n'en ait pas moins brisé par la perte de ses amis d'enfance et d'autres horreurs avec lesquelles il doit vivre. Bien qu'ancien combattant, reconnu pour sa bravoure durant la guerre, il n'en demeure moins noir et malgré le port de son uniforme doit se plier aux contraintes imposées aux hommes de couleur. Le regard des hommes reste inchangé, il recevra néanmoins de l’aide au cours de ce périple, de personnes de son ethnie, l'on suppose. Car l'identité de Franck, ni celle de ceux qu'il côtoiera, ne sera jamais clairement établie. Jamais Toni Morrisson n'y fait franchement allusion. Et pourtant , aucun doute n'est possible. Une foule de détails et les événements abordés suffisent pour que le lecteur le comprenne. Exode, menaces, hommes battus à mort, tout est évident. Nul besoin de décrire les personnages. Récit à 2 voix, celui du narrateur qui nous raconte le parcours de notre protagoniste principal , à travers son passé, son histoire familiale, et celui de Franck qui dans ses monologues nous dévoile ses états d'âme. Au fil des pages, nous prenons conscience de l'identité des jeunes gamins assistant à une scène terrible, dont on se demande s'ils en saisit l'importance. Première scène du roman, assez déconcertante au prime abord, qui prendra du sens dans la conclusion. Mais une fois revenu au pays, il aura du mal à trouver sa place, faute à la conjoncture sociale, et aux démons qui le hantent. Tandis qu'il chemine, pour répondre à l'appel au secours de sa sœur en grand danger, il découvrira à ses dépends que rien ne change, assistera et subira le racisme tout aussi présent dans le Nord du pays que dans le Sud : toilettes publiques interdites, place dédié dans le bus, brutalités sans raison, vol... et sous couvert de bien fondé, pratiques médicales inhumaines. Alors qu'il s'est ingénié à fuir, ses pas le ramèneront at Home et tout prendra du sens, et tout particulièrement cette première scène du roman. C'est à travers la voix de Franck que nous découvrirons l’événement le plus dramatique vécu en Corée. Cette révélation inattendue nous laissera sans voix. Roman vibrant d'émotions qui aborde des thèmes forts tel que le racisme, le trafic d'enfants en Corée, le peu de respect pour l'homme, traité moins bien que les chiens, ses droits bafoués, la souffrance du survivant... qui nous rappelle que longtemps les droits de l'homme ont été bafoués au nom d'une couleur de peau, que la maison est le meilleur endroit pour se reconstruire, malgré ce qu'on y a vécu de dramatique, car Home c'est en nous, un lieu que l'on partage avec les siens. Dans ce récit Toni Morrisson rend hommage aux femmes qui ne se laissent pas abattre par l’adversité, qui sont capables d'insuffler l'espoir à une Cee brisée, qui a son tour jouera un rôle prépondérant dans la vie de Franck. Home pour les hommes qui veut vivre débout.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Carolivra Posté le 1 Octobre 2019
              Home est un petit roman de 140 pages qui retrace la vie de Franck Money. Noir américain, dans l’Amérique des années 60, c’est un vétéran de la guerre de Corée. Traumatisé par ce qu’il a vu et fait, il boit pour oublier jusqu’au jour où il reçoit une lettre dans laquelle on lui dit que Cee, sa petite sœur, est en danger. Franck va alors traverser toute l’Amérique pour la sauver. Le lecteur va suivre Franck à travers son périple. C’est l’occasion pour lui de repenser à son passé: son enfance misérable, élevé par une grand-mère terriblement méchante, son adolescence dans sa petite ville minable, la guerre de Corée… Certains passages se déroulent donc dans le passé de Franck. Toni Morrison suggère plus qu’elle ne raconte. Rien n’est dit franchement. C’est au lecteur de décider. Ainsi, au début du roman, Franck s’échappe d’un asile psychiatrique. Pourquoi y était-il interné? Le lecteur ne peut faire que des suppositions. Cette écriture à trous traverse tout le roman à l’image de la vie de Franck, parcellaire depuis qu’il est revenu de la guerre. L’auteur nous raconte aussi l’histoire de Cee qui a fui sa famille avec le premier venu puis qui a été abandonnée, dans... Home est un petit roman de 140 pages qui retrace la vie de Franck Money. Noir américain, dans l’Amérique des années 60, c’est un vétéran de la guerre de Corée. Traumatisé par ce qu’il a vu et fait, il boit pour oublier jusqu’au jour où il reçoit une lettre dans laquelle on lui dit que Cee, sa petite sœur, est en danger. Franck va alors traverser toute l’Amérique pour la sauver. Le lecteur va suivre Franck à travers son périple. C’est l’occasion pour lui de repenser à son passé: son enfance misérable, élevé par une grand-mère terriblement méchante, son adolescence dans sa petite ville minable, la guerre de Corée… Certains passages se déroulent donc dans le passé de Franck. Toni Morrison suggère plus qu’elle ne raconte. Rien n’est dit franchement. C’est au lecteur de décider. Ainsi, au début du roman, Franck s’échappe d’un asile psychiatrique. Pourquoi y était-il interné? Le lecteur ne peut faire que des suppositions. Cette écriture à trous traverse tout le roman à l’image de la vie de Franck, parcellaire depuis qu’il est revenu de la guerre. L’auteur nous raconte aussi l’histoire de Cee qui a fui sa famille avec le premier venu puis qui a été abandonnée, dans une grande ville. Elle se fait alors engager par un médecin aux pratiques très douteuses. Je n’ai pas vraiment adhéré à cette narration parcellaire qui laisse trop de blancs dans l’intrigue. L’épaisseur du roman y est aussi pour beaucoup. J’ai pourtant adoré suivre les destins de Franck et Cee. L’auteur retrace avec justesse la vie de ces deux jeunes adultes noirs dans une Amérique raciste: l’interdiction à certains lieux, la séparation dans le bus, la non reconnaissance du statut de Franck, pourtant vétéran de la guerre de Corée. Le racisme, la ségrégation, la misère: Toni Morrison nous livre ici une histoire triste et révoltante grâce à deux personnages d’une densité narrative imposante. J’aurais tellement aimé les suivre plus longtemps. L’écriture de Toni Morrison reste cependant belle, d’une simplicité percutante. Un style subtil et pourtant poignant. « Home » est un beau roman sur la condition des noirs américains dans les USA des années 60.
              Lire la suite
              En lire moins
            • franceflamboyant Posté le 13 Septembre 2019
              Dans les années cinquante, en Amérique, un frère et une sœur noirs affrontent les affres de l'adversité, la sauvagerie du racisme. Grande, grande Toni Morrison qui vient de nous quitter...
            • ketupa Posté le 1 Septembre 2019
              Déception. J'avais trouvé "Beloved" difficile d'accès, mais en même temps intriguant, prenant, envoûtant. Là, avec "Home", je me suis ennuyé, et attendait la fin avec impatience (heureusement il s'agit d'un court roman). Fin que j'ai jugé enfin plus inspirée, plus personnelle, plus humaine. Je me demande si la traduction n'a pas joué un rôle dans ce ressenti (pardon d'avance Christine Laferrière), même si mon niveau d'anglais ne me permet pas de juger en fin de compte. Il va donc me falloir une troisième lecture pour affiner mon opinion. Avec une auteure telle que Toni Morrison, ce n'est pas si étonnant en fait...
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…