Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266217248
Code sériel : 14839
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Il faut laisser les cactus dans le placard

Date de parution : 16/02/2012

Trois sœurs, trois personnalités différentes, trois voix entrelacées : Marie, libraire et mère de famille épanouie, Anne, l’artiste, et Lise, solitaire et fragile. Toutes trois ont été marquées par la séparation de leurs parents et la figure d’un père taciturne et froid. Chacune a suivi son chemin, emportée par le...

Trois sœurs, trois personnalités différentes, trois voix entrelacées : Marie, libraire et mère de famille épanouie, Anne, l’artiste, et Lise, solitaire et fragile. Toutes trois ont été marquées par la séparation de leurs parents et la figure d’un père taciturne et froid. Chacune a suivi son chemin, emportée par le cours de sa vie. Et les voilà aujourd’hui réunies à nouveau autour de ce père, décédé.
Mais une quatrième personne s’invite à la lecture du testament : un homme qui reçoit l’entreprise familiale. Qui est ce légataire ? Et qui était vraiment leur père ? Un héritage familial lourd de secrets qui va donner aux trois sœurs l’opportunité de choisir leur destin.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266217248
Code sériel : 14839
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Françoise Kerymer (…) retrace une saga sur plusieurs générations. A l’aide d’une écriture pudique et d’une intrigue savamment orchestrée, elle en évoque les épisodes traumatisants qui éclairent d’un jour troublant le présent et la personnalité du père. Machiavélique ? » Clarisse Normand – Livres Hebdo

« (…) un texte attachant (…) » L. G. – La Charente Libre

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • peneloppe277 Posté le 6 Septembre 2019
    J'ai bien aimé ce roman "de vie", qui montre qu'il n'est pas toujours bon de tout savoir sur sa propre famille. Ecriture facile à lire, les personnages deviennent attachants au fur et à mesure de l'histoire. La suite " Seuls les poissons "que je m'empresse de lire.
  • Fab73 Posté le 2 Mai 2018
    J'ai bien aimé ce livre ! Une même histoire, raconté par 3 personnes différentes, Marie, Anne et Lise 3 sœurs. Pas toujours évident, mais là l'exercice est vraiment réussi ! L'histoire est cohérente, bien écrite et la lecture est fluide. De plus, les personnages sont attachants. Ce livre aborde les thèmes des "non dit" familiaux, des relations père-fille, de transmission familiale. J'ai vraiment passé un bon moment et je recommande ce livre !
  • Aupaysimaginaire Posté le 18 Novembre 2017
    Dans ce roman, on suit l’histoire de trois filles, dont le père vient de décéder. Suite à ce décès, elles vont découvrir que leur père avait bien des secrets. Au milieu de ces filles apparaît Gabriel. Ce dernier a hérité de l’entreprise familiale. Marie, l’ainée des trois filles, est curieuse. Elle cherche à en savoir plus et découvre que son père, qui a toujours éprouvé de l’indifférence, voire du mépris pour ses filles, a agi avec Gabriel comme un père. Ce qui est original dans ce roman, c’est que suite à ce décès, qui est l’élément perturbateur dans la vie de ces trois femmes, chacune va évoluer. Et les personnes qui les côtoient également. Et pourtant, ce n’est pas réellement ce décès qui les fait évoluer, mais des choses qui en découlent. Pour l’une, c’est la chance inespérée offerte par l’héritage. Grâce à cet argent, Anne va pouvoir réaliser son rêve : acheter la maison qu’elle loue et y créer un atelier où elle pourra donner des cours. Lise va comprendre que le passé est le passé, et qu’il est temps pour elle de s’en détacher pour prendre sa vie en main. Quant à Marie, elle va chercher à découvrir qui... Dans ce roman, on suit l’histoire de trois filles, dont le père vient de décéder. Suite à ce décès, elles vont découvrir que leur père avait bien des secrets. Au milieu de ces filles apparaît Gabriel. Ce dernier a hérité de l’entreprise familiale. Marie, l’ainée des trois filles, est curieuse. Elle cherche à en savoir plus et découvre que son père, qui a toujours éprouvé de l’indifférence, voire du mépris pour ses filles, a agi avec Gabriel comme un père. Ce qui est original dans ce roman, c’est que suite à ce décès, qui est l’élément perturbateur dans la vie de ces trois femmes, chacune va évoluer. Et les personnes qui les côtoient également. Et pourtant, ce n’est pas réellement ce décès qui les fait évoluer, mais des choses qui en découlent. Pour l’une, c’est la chance inespérée offerte par l’héritage. Grâce à cet argent, Anne va pouvoir réaliser son rêve : acheter la maison qu’elle loue et y créer un atelier où elle pourra donner des cours. Lise va comprendre que le passé est le passé, et qu’il est temps pour elle de s’en détacher pour prendre sa vie en main. Quant à Marie, elle va chercher à découvrir qui était réellement son père. Et ce qu’elle découvre va sans aucun doute la transformer en profondeur. Toutefois, le véritable changement de sa vie n’est pas dû à la mort de son père. C’est son mari, pianiste, qui décide de tout reprendre à zéro. Et, comme elle l’aime, elle le suit. Enfin, bref, c’est un roman qui aborde « délicatement » les secrets et les drames de famille et le poids qu’ils peuvent avoir sur l’existence de tous les membres de cette famille. Un grand regret néanmoins : la fin semble brouillon, surtout pour certains personnages. On ne sait pas ce qu’il advient d’eux, on ne sait pas quelles décisions ils ont prises, pourquoi ils les ont prises, ce qu’ils ont imaginé pour le futur, … De même, certains faits, certains secrets ou certaines choses ne sont que suggérées, ou alors, certaines phrases laissent penser certaines choses qui ne sont pas vraies. En gros, on n’est sûr de rien et ce doute est fatigant. Du coup, je suis déçue par cette fin, qui ne cesse de me turlupiner. En ce qui concerne l’écriture, c’est un roman très bien écrit et qui se lit très facilement, en particulier grâce à chaque chapitre portant le nom d’une des 3 sœurs qui permet de savoir qui narre dans ce chapitre. Reste maintenant à parler de ces personnages… Je les adore ! Ils sont tous très différents et surtout très bien construits. On connaît très bien leur caractère et peut-être même ce qui les a influencés, pourquoi ils sont devenus comme ça. Bref, c’est génial, d’autant plus que grâce à la narration à la première personne, on les connait encore mieux. Ce qui est génial également, c’est de voir l’influence qu’a le décès du père sur ces personnages. Car, comme je l’ai déjà dit, ils vont évoluer. Ce livre est donc très intéressant selon moi de ce point de vue-là : psychologie et évolution des personnages. Mais je regrette toutefois de ne pas avoir pu mieux connaître Gabriel, que l’auteur a choisi- à raison je pense- pour que ce roman reste dans le même ton- de ne pas le « faire parler ».
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jacqueline Posté le 26 Juillet 2017
    Quand trois soeurs au caractère différent, revoient leur passé , suite au décès de leur père, cela donne un livre attachant. Faut-il sortir au grand jour toutes les histoires de famille ?
  • sld09 Posté le 27 Juin 2017
    Voilà un roman qui attendait, sans raison particulière, depuis trois ans sur une étagère de ma bibliothèque et je ne regrette pas de l'avoir enfin lu (et pas seulement parce que cela fait descendre ma P.A.L.) : il m'a fait passer un excellent moment de lecture, entre douceur, mélancolie et optimisme.J'ai beaucoup aimé l'écriture de Françoise Kerymer et ses subtiles variations de style selon la narratrice (les trois sœurs prennent la parole tour à tour au fil des chapitres), et j'ai encore davantage aimé l'histoire touchante de cette famille avec sa part d'ombre qui ne sera jamais vraiment éclaircie. Les trois sœurs doivent apprendre à vivre avec, chacune à leur manière, avec leurs personnalités bien distinctes, leurs passés, leurs aspirations, leurs désillusions...Un autre point fort du roman, c'est le personnage du père, tellement contrasté qu'il en devient impossible à comprendre pour le lecteur comme pour tous c eux qui l'ont connu (des pistes sont avancées, mais rien de définitif). Je n'en ai pas croisé beaucoup des personnages comme celui-là au cours de mes lectures. La plupart du temps, on fini par obtenir les explications sur les actes ou les motivations de ces figures imposantes qui marquent le destin de... Voilà un roman qui attendait, sans raison particulière, depuis trois ans sur une étagère de ma bibliothèque et je ne regrette pas de l'avoir enfin lu (et pas seulement parce que cela fait descendre ma P.A.L.) : il m'a fait passer un excellent moment de lecture, entre douceur, mélancolie et optimisme.J'ai beaucoup aimé l'écriture de Françoise Kerymer et ses subtiles variations de style selon la narratrice (les trois sœurs prennent la parole tour à tour au fil des chapitres), et j'ai encore davantage aimé l'histoire touchante de cette famille avec sa part d'ombre qui ne sera jamais vraiment éclaircie. Les trois sœurs doivent apprendre à vivre avec, chacune à leur manière, avec leurs personnalités bien distinctes, leurs passés, leurs aspirations, leurs désillusions...Un autre point fort du roman, c'est le personnage du père, tellement contrasté qu'il en devient impossible à comprendre pour le lecteur comme pour tous c eux qui l'ont connu (des pistes sont avancées, mais rien de définitif). Je n'en ai pas croisé beaucoup des personnages comme celui-là au cours de mes lectures. La plupart du temps, on fini par obtenir les explications sur les actes ou les motivations de ces figures imposantes qui marquent le destin de leur entourage.Et puis alors que tout se mettait tranquillement en place pour un happy-end survient une fin déstabilisante, inattendue.J'ai hâte d'en apprendre plus en retrouvant les personnages du roman dans Seuls les poissons... Et cette fois je n'attendrai pas trois ans !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.