Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266293419
Code sériel : 6148
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm
Iliade
Charles-Marie Leconte de Lisle (traduit par)
Date de parution : 07/11/2018
Éditeurs :
Pocket

Iliade

Charles-Marie Leconte de Lisle (traduit par)
Date de parution : 07/11/2018
LES GRANDS TEXTES DE L'ANTIQUITÉ

La guerre de Troie s'éternise. Pâris le Troyen a ravi Hélène à son époux Ménélas et les Grecs s'acharnent à venger l'honneur de ce dernier. En...
LES GRANDS TEXTES DE L'ANTIQUITÉ

La guerre de Troie s'éternise. Pâris le Troyen a ravi Hélène à son époux Ménélas et les Grecs s'acharnent à venger l'honneur de ce dernier. En abandonnant le combat, Achille, furieux après le rapt de sa captive bien-aimée Briséis par le roi Agamemnon, compromet la victoire...
LES GRANDS TEXTES DE L'ANTIQUITÉ

La guerre de Troie s'éternise. Pâris le Troyen a ravi Hélène à son époux Ménélas et les Grecs s'acharnent à venger l'honneur de ce dernier. En abandonnant le combat, Achille, furieux après le rapt de sa captive bien-aimée Briséis par le roi Agamemnon, compromet la victoire de son camp. Rien ne saurait apaiser sa colère, hormis la mort héroïque de son ami Patrocle qui le ramène à la raison...
Les hommes s'épuisent en vaines querelles, guerres, trahisons et massacres. Les dieux et les déesses, qui en font autant, disposent de leurs destinées. Huit siècles avant notre ère, un poète de génie légendaire nomme Homère, le premier magicien du verbe, chante la chanson épique de leurs exploits.

Traduction de Leconte de Lisle

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266293419
Code sériel : 6148
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LeBateauLivres Posté le 10 Février 2022
    Au programme aussi L'Iliade, dans une traduction un peu âpre c'est vrai (GF Flammarion) mais seule capable, peut-être, de s'approcher au mieux du souffle épique des hexamètres dactyliques grecs d'origine, ceux-là mêmes qu'allait chanter Homere tout autour du bassin méditerranéen ... Une exigence que je me suis fixée donc, histoire d'aller m'abreuver aussi à la source des sources , mais un choix que je ne regrette pas. Ainsi, une fois la lecture des premières pages passée (la dispute entre Achille et Agamemnon, ponctuée des premières interventions divines des Olympiens en faveur de tel ou tel camp, la terrible colère de Phébus Apollon pourvoyeur d'épidémie, etc.), le rythme des phrases à rallonge (mais simples de construction, Homere n'est pas Proust !) a fini par m'emporter, l'aventure épique par se saisir de mon imaginaire languissant, la magie de l'écriture opérer ! Absolument irracontable, L'Iliade ne manque pas néanmoins d'envouter son badeau tant ça rebondit, voltige d'un nuage à l'autre, guerroie en bas, récit où souffrent même les dieux, tant tout ça se réjouit, chante le spectacle de la nature, celle là que les dieux auraient créée exprès pour avoir un jour - ce long poème en 24 chant en témoigne ! -... Au programme aussi L'Iliade, dans une traduction un peu âpre c'est vrai (GF Flammarion) mais seule capable, peut-être, de s'approcher au mieux du souffle épique des hexamètres dactyliques grecs d'origine, ceux-là mêmes qu'allait chanter Homere tout autour du bassin méditerranéen ... Une exigence que je me suis fixée donc, histoire d'aller m'abreuver aussi à la source des sources , mais un choix que je ne regrette pas. Ainsi, une fois la lecture des premières pages passée (la dispute entre Achille et Agamemnon, ponctuée des premières interventions divines des Olympiens en faveur de tel ou tel camp, la terrible colère de Phébus Apollon pourvoyeur d'épidémie, etc.), le rythme des phrases à rallonge (mais simples de construction, Homere n'est pas Proust !) a fini par m'emporter, l'aventure épique par se saisir de mon imaginaire languissant, la magie de l'écriture opérer ! Absolument irracontable, L'Iliade ne manque pas néanmoins d'envouter son badeau tant ça rebondit, voltige d'un nuage à l'autre, guerroie en bas, récit où souffrent même les dieux, tant tout ça se réjouit, chante le spectacle de la nature, celle là que les dieux auraient créée exprès pour avoir un jour - ce long poème en 24 chant en témoigne ! - le plaisir de se distraire du spectacle des mortels, fût-il parfois tragique... L'Iliade lue pas à pas, chant à chant, comme en sourdine, en arrière-plan de mes autres lectures, peut-être cela me prendra-t-il plus d'une année de vie, m'importe !, mais aimer vibrer au rythme des arcs et des fils du Destin qui se nouent et se dénouent dans les mains des Parques, pleines de joies et de peines, sans que jamais ne cesse la marche invisible du monde... Un pur plaisir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pluiedor Posté le 11 Janvier 2022
    L'iliade, oeuvre rapportée par l'aède Homère, est le récit de la colère d'Achille qui survint lors de la 9eme année de la guerre de Troie qui devait durer 10 ans. Pâris enleva Hélène, la femme du spartiate Menelas. Agamemnon, le frère de ce dernier, unit toute la Grèce derrière lui pour aller arracher Hélène et les richesses de Troie au roi Priam. A la fin de la guerre, qui est le début de l'iliade, les grecs pensent que les dieux sont contre eux car Agamemnon a enlevé une prêtresse, Chriseis, et en a fait sa maîtresse. Agamemnon accepter de relâcher la jeune fille mais, à sa place, il s'empare de la captive d'Achille, Briseis. Ce dernier se retire alors des combats et les Troiens reprennent l'avantage. Lorsqu'Ulysse est envoyé vers Achille pour négocier son retour, il se heurte à un refus catégorique. C'est Patrocle, l'ami d'Achille qui, pour remonter le moral des troupes grecques, se montrera revêtu de l'armure de son cousin. Las, Hector va tuer Patrocle et Achille va vouloir se venger.
  • crisiro22 Posté le 30 Octobre 2021
    Livre lu en 6ème suivi de l'Odyssée. Nous suivons les aventures de Ulysse dans la Grèce Antique. L'histoire nous raconte la guerre de Troie, avec le fameux "Cheval de Troie", ruse mise en place par Ulysse et ses hommes pour entrer dans cette ville. Nous ferons la connaissance de différents personnages comme Achille, grec et Hector, troyen. Les divinités également sont présentes : Zeus, Poséidon, Hermès, Athéna, Aphrodite. Une épopée à suivre avec passion.
  • JBLM Posté le 22 Octobre 2021
    Plutôt que d'avoir "lues" les épopées de Homère, il serait plus intéressant de les avoir "ecoutées" et "récitées". Le style général de l'oeuvre, avec ses répétitions de paragraphes entiers mot à mot, ses périphrases redondantes et ses invocations, rappelle en permanence la vocation orale du texte, dont l'écrit n'est qu'un support pratique à la mémorisation, à la retranscription et à l'innovation. Si l'épisode narré (décision, conséquence tragique et vengeance d'Achille) tient en quelques chapitres, le gros de l'oeuvre rapporte à peine quelques jours d'affrontements entre Achéens et Troyens assez pénibles à suivre. La description presque chirurgicale et de structures récurrentes des duels entre héros, où l'aède se délecte à nous rapporter dans le détail à quel endroit de la mâchoire ou du diaphragme pénètre le fer (ou plutôt le bronze) de lance du héros triomphant, prend une place disproportionnée par rapport à l'argument, probablement pour incarner la durée interminable de la guerre et ses marées. Le libre-arbitre des héros est quasiment inexistant, ils ne sont que les jouets des disputes divines et de leurs caprices, notamment celui qui consiste à accéder aux prières tout en semant gratuitement des embûches sur le chemin du suppliant. Néanmoins, d'un point de vue historique, l'oeuvre... Plutôt que d'avoir "lues" les épopées de Homère, il serait plus intéressant de les avoir "ecoutées" et "récitées". Le style général de l'oeuvre, avec ses répétitions de paragraphes entiers mot à mot, ses périphrases redondantes et ses invocations, rappelle en permanence la vocation orale du texte, dont l'écrit n'est qu'un support pratique à la mémorisation, à la retranscription et à l'innovation. Si l'épisode narré (décision, conséquence tragique et vengeance d'Achille) tient en quelques chapitres, le gros de l'oeuvre rapporte à peine quelques jours d'affrontements entre Achéens et Troyens assez pénibles à suivre. La description presque chirurgicale et de structures récurrentes des duels entre héros, où l'aède se délecte à nous rapporter dans le détail à quel endroit de la mâchoire ou du diaphragme pénètre le fer (ou plutôt le bronze) de lance du héros triomphant, prend une place disproportionnée par rapport à l'argument, probablement pour incarner la durée interminable de la guerre et ses marées. Le libre-arbitre des héros est quasiment inexistant, ils ne sont que les jouets des disputes divines et de leurs caprices, notamment celui qui consiste à accéder aux prières tout en semant gratuitement des embûches sur le chemin du suppliant. Néanmoins, d'un point de vue historique, l'oeuvre permet de mesurer le chemin parcouru dans l'histoire des arts et des idées : rapport au destin, notions de bien et de mal, codes esthétiques... Par ailleurs, elle incite au courage, à la générosité, à l'humilité ; elle donne la pleine mesure de l'amitié, de la pitié et de la dignité. À l'heure où il est courant de décrire comme son ami celui qui se contente de "liker", de n'éprouver de compassion que de manière interposée du moment que la crise est maintenue à distance de soi, et d'encaisser ou laisser encaisser sans riposter ni intervenir, peut-être l'Iliade a-t-elle toujours quelque chose à nous apprendre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • aventures__livresques Posté le 29 Septembre 2021
    Cette épopée se déroule pendant la guerre de Troie, elle y raconte un épisode, la colère d’Achille. Les Grecs font le siège devant la ville depuis 10 ans déjà. Les Achéens venus de toute la Grèce et les Troyens et leurs alliés s’affrontent, chaque camp étant soutenu par diverses divinités comme Athéna, Poséidon ou Apollon. Ce fut une bonne lecture, cette oeuvre fascinante a su traverser les âges, l’Iliade est un classique à avoir lu une fois dans sa vie !
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.