Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266252294
Code sériel : 16046
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 704
Format : 108 x 177 mm

Insomnies en noir

Les meilleures nouvelles policières américaines 2013

COLLECTIF

Serge FILIPPINI (Traducteur), Harlan COBEN (Direction de collection)
Date de parution : 12/11/2015
« Ces histoires vont vous faire rire, elles vont vous faire pleurer, elles vont vous faire trembler de peur, elles vont devenir une part de vous-même. » Harlan Coben

Quand Harlan Coben se charge de sélectionner les meilleures nouvelles policières américaines, le résultat est forcément à couper le souffle.

Des buildings de New York...
« Ces histoires vont vous faire rire, elles vont vous faire pleurer, elles vont vous faire trembler de peur, elles vont devenir une part de vous-même. » Harlan Coben

Quand Harlan Coben se charge de sélectionner les meilleures nouvelles policières américaines, le résultat est forcément à couper le souffle.

Des buildings de New York aux terres humides du bayou, en passant par les quartiers résidentiels proprets des banlieues des États-Unis, un voyage en vingt étapes mené à un rythme effréné par les routiers du polar, tels que Lawrence Block, James Grady, Loren D. Estleman... et des nouveaux auteurs au talent prometteur.
Insomniaques s’abstenir...
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266252294
Code sériel : 16046
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 704
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Un recueil de vingt nouvelles mini-thrillers signés de noms connus ou non qui vont vous faire frissonner. »
Les Echos
« Le meilleur du polar ! »
«  Cette sélection des meilleures séries policières américaines, cuvée 2013, vaut le détour. »
France Dimanche
« Ce recueil de nouvelles policières sélectionnées par Harlan Coben porte bien son nom. »
« Vous ne fermerez pas l’œil de la nuit : ce serait trop dangereux. »
Gilles Chenaille, Marie Claire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • latornadedespages Posté le 29 Avril 2020
    Des nouvelles policières d'auteurs américains peu connus présentés par Harlan Coben, quoi de mieux que de lire ce genre de petite nouvelle de temps en temps. J'ai commencé la lecture de ce pavé vers fin mars j'ai lu une nouvelle quand j'en avais envie et même si je n'ai pas apprécié toutes les nouvelles proposées certaines sortent vraiment du lot. Un recueil qui permet de ne pas se prendre la tête
  • fanfan50 Posté le 30 Juillet 2017
    J'ai été attirée par l'auteur Harlan Coben avant de m'apercevoir que ce n'était pas lui qui avait écrit toutes ces nouvelles. Cela ne fait rien. J'ai d'abord lu l'avant-propos écrit par Otto Penzler. Il parle de cette collection qui compte quinze ans d'existence : Les meilleures nouvelles policières américaines et dans laquelle nombre des plus grandes plumes de la fiction littéraire ont apporté leur contribution dont Russel Banks, Alice Munro et Joyce Carol Oates. Puis j'ai lu l'introduction faite par Harlan Coben. Ce qu'il en dit est trop intéressant : "Un roman est un engagement à long terme. La nouvelle ressemble davantage à un moment d'ivresse - un moment intense, une aventure, une décharge d'émotions, une expérience dont la brièveté pouvait me gêner quand j'étais jeune. OK, oublie la dernière partie de la phrase. Car les meilleures nouvelles sont comme l'amour à haut indice d'octane : ça ne te lâche jamais vraiment. Ca brûle, ça persiste, ça hante. Ca peut s'introduire en toi subtilement. D'autres te font l'effet d'un coup de poing dans le bide - du soudain, du spontané. Elles te coupent le souffle." Ensuite, j'ai parcouru les courtes biographies des auteurs de ce recueil et ensuite, je les ai relues une par une... J'ai été attirée par l'auteur Harlan Coben avant de m'apercevoir que ce n'était pas lui qui avait écrit toutes ces nouvelles. Cela ne fait rien. J'ai d'abord lu l'avant-propos écrit par Otto Penzler. Il parle de cette collection qui compte quinze ans d'existence : Les meilleures nouvelles policières américaines et dans laquelle nombre des plus grandes plumes de la fiction littéraire ont apporté leur contribution dont Russel Banks, Alice Munro et Joyce Carol Oates. Puis j'ai lu l'introduction faite par Harlan Coben. Ce qu'il en dit est trop intéressant : "Un roman est un engagement à long terme. La nouvelle ressemble davantage à un moment d'ivresse - un moment intense, une aventure, une décharge d'émotions, une expérience dont la brièveté pouvait me gêner quand j'étais jeune. OK, oublie la dernière partie de la phrase. Car les meilleures nouvelles sont comme l'amour à haut indice d'octane : ça ne te lâche jamais vraiment. Ca brûle, ça persiste, ça hante. Ca peut s'introduire en toi subtilement. D'autres te font l'effet d'un coup de poing dans le bide - du soudain, du spontané. Elles te coupent le souffle." Ensuite, j'ai parcouru les courtes biographies des auteurs de ce recueil et ensuite, je les ai relues une par une à chaque fois que je terminais une nouvelle. Et j'ai attaqué la lecture des nouvelles mais à dose homéopatique ! J'ai d'abord lu Audacieuse de Brock Adams d'une seule traite et c'est facile vu qu'elle ne comprend que trente pages ! L'histoire d'une voleuse à la tire, intéressante mais pas haletante ! La deuxième histoire : Quelque chose de joli, quelque chose de beau d'Eric Barnes ne m'a absolument pas passionnée et je me suis dit : cela commence mal ! La troisième : Table rase de Lawrence Block m'a remise en selle ! L'histoire de Kit, Katherine Tolliver et "la façon amusante dont tout avait démarré". Quand l'ensemble de la tablée" se demande en quoi ça consiste, être une salope. "Etait-ce une question d'attitude ? Un comportement spécial ? La salopitude, était-ce un état inné ou acquis ? Etait-ce un domaine proprement féminin ? Y avait-il des salopes mâles? " Finalement la nouvelle m'a plu. Et tous les jours ou presque, j'ai dégusté une nouvelle histoire. J'avoue que leur intérêt était inégal pour moi car certaines avaient une impression de déjà vu mais je suis arrivée au bout des vingt nouvelles et même si je n'en garde qu'un très léger souvenir, mon livre de poche est dans ma bibliothèque et je peux en lire une ou deux pour me rafraîchir la mémoire. Le tout forme un excellent recueil de nouvelles policières et je ne sais si ici, en France, on a de tels recueils, sinon ce serait intéressant d'en éditer de semblables !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.