En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Instincts

        Pocket
        EAN : 9782266277099
        Code sériel : 16984
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 264
        Format : 108 x 177 mm
        Instincts

        Collection : Aventure Humaine
        Date de parution : 05/10/2017
        Sarah Marquis s’est lancée dans un face-à-face avec la nature, sans réserves de nourriture ni traces d’humains à l’horizon. Juste des rivières infestées de crocodiles, des serpents, une végétation inextricable, la solitude, la faim, et surtout la soif. Elle a survécu grâce aux techniques ancestrales des aborigènes.
        Elle nous livre ici...
        Sarah Marquis s’est lancée dans un face-à-face avec la nature, sans réserves de nourriture ni traces d’humains à l’horizon. Juste des rivières infestées de crocodiles, des serpents, une végétation inextricable, la solitude, la faim, et surtout la soif. Elle a survécu grâce aux techniques ancestrales des aborigènes.
        Elle nous livre ici le récit d’une aventure inoubliable dans des décors à couper le souffle, mais aussi un voyage intérieur qui lui permet de nous faire entrevoir les ressources fabuleuses que chacun de nous possède au fond de lui. Oublier la peur pour mieux évaluer le danger, se relier à la Terre en la respectant et se fier à ses instincts... Tel est le beau message de cette femme hors du commun.

        « L’aventure et l’exploit de Sarah Marquis sont éblouissants. » Bernard Thomasson – France Info

        Inclus un cahier photos
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266277099
        Code sériel : 16984
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 264
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Juliconoclaste Posté le 21 Janvier 2018
          Je découvre cette femme à travers son voyage au coeur de l’ouest (sauvage !) australien. J’alterne les Wooow et les Haaaan, j’écarquille les yeux autant que j’ouvre la bouche d’étonnement, impressionnée, fascinée, estomaquée. Dans Instincts, elle raconte sa dernière expédition : 3 mois en survie (comprendre sans nourriture dans son sac à dos) au coeur de l’Australie sauvage (pas de route, elle est déposée en hélicoptère !), c’est à dire : juste la nature et ses habitants. Les crocodiles, taureaux sauvages, serpents, araignées et j’en passe… Elle dort donc dehors, dans une tente en toile, dans l’obscurité complète, avec cette faune et sa flore, pas toujours bienveillante. Tout en avançant sur son tracé de jour, sous le soleil (40°), avec son sac à dos (32kg) en cherchant de la nourriture et de l’eau, dans une zone en période de sécheresse. OKLM. Le danger, la faim, la soif. Ses sens sont en alerte, son instinct prend le dessus, l’animalité resurgit. Et plus j’avance dans son récit, plus je me sens bien, au chaud, sur mon canapé, avec un toit au-dessus de la tête et à manger comme à boire. J’ai aimé son audace, sa bravoure, sa sincérité. Des difficultés, elle en rencontre beaucoup et... Je découvre cette femme à travers son voyage au coeur de l’ouest (sauvage !) australien. J’alterne les Wooow et les Haaaan, j’écarquille les yeux autant que j’ouvre la bouche d’étonnement, impressionnée, fascinée, estomaquée. Dans Instincts, elle raconte sa dernière expédition : 3 mois en survie (comprendre sans nourriture dans son sac à dos) au coeur de l’Australie sauvage (pas de route, elle est déposée en hélicoptère !), c’est à dire : juste la nature et ses habitants. Les crocodiles, taureaux sauvages, serpents, araignées et j’en passe… Elle dort donc dehors, dans une tente en toile, dans l’obscurité complète, avec cette faune et sa flore, pas toujours bienveillante. Tout en avançant sur son tracé de jour, sous le soleil (40°), avec son sac à dos (32kg) en cherchant de la nourriture et de l’eau, dans une zone en période de sécheresse. OKLM. Le danger, la faim, la soif. Ses sens sont en alerte, son instinct prend le dessus, l’animalité resurgit. Et plus j’avance dans son récit, plus je me sens bien, au chaud, sur mon canapé, avec un toit au-dessus de la tête et à manger comme à boire. J’ai aimé son audace, sa bravoure, sa sincérité. Des difficultés, elle en rencontre beaucoup et elle n’est pas toujours zen. Elle est parfois énervée, impatiente, pleine de préjugés, désemparée… et elle le dit. Pfiou, cette femme est donc humaine ! J’ai été aussi abasourdie par les risques qu’elle prend parfois, la gestion de ses priorités et la préparation « à l’arrache » avec laquelle elle est partie sur sa route (vous découvrirez pourquoi). J’ai aimé sa gratitude, sa philosophie de vie, cette force qui la pousse « loin, très loin de [sa] zone de confort ». Déconnecter pour se reconnecter. À la nature, à soi, aux autres. J’ai aussi beaucoup appris sur sa façon de survivre : pêche, stockage, connaissance… et découverte des plantes ! Elle partage, par exemple, le protocole à suivre avant de manger un aliment inconnu… Protocole qu’elle ne respecte pas toujours ! Ah Sarah ! Tu m’as donné des sueurs froides… Le parcours, la personne, l’expérience sont hautement inspirants et amènent à se poser des questions sur la vie, son sens, sur notre société, sur le lâcher prise et l’importance, parfois, de se laisser porter là où les évènements nous mènent, sur cette Nature qui nous entoure et nous a créée. [La suite sur le blog]
          Lire la suite
          En lire moins
        • Booktrotteuse Posté le 12 Juillet 2017
          Véritable COUP DE COEUR pour ce livre au travers duquel Sarah Marquis nous raconte son expédition en mode survie, loin de sa zone de confort. Ce retour au rythme naturel de l'homme qu'est la marche lui permet de redécouvrir ses sens et retrouver ses instincts primaires pour mieux reconnaitre les messages de la vie. J'ai énormément apprécié ce récit particulièrement de Sarah Marquis car elle y dévoile à la fois ses ressentis; (humaine elle a aussi des peurs, des craintes, des doutes...), son mode de fonctionnement (comment reconnaitre les fruits comestibles dans la nature, trouver de l'eau lorsqu'elle celle-ci se fait rare..), et ses valeurs et convictions (consommer de manière consciente, réaliser quelle est notre place dans la chaine alimentaire, la prise de risques...). Un vrai bonheur de découvrir la philosophie de Sarah Marquis au fil de ses pas. Si vous êtes un baroudeur dans l'âme vous ne sortirez pas indemne de cette lecture.
        • Blanche_Neige Posté le 27 Mars 2017
          Un roman initiatique qui permet à l'auteure de partager ses connaissances durement acquises au fil de ses voyages. Une plongée au cœur de la vie, à la base des aptitudes humaines.
        • Deviane Posté le 19 Février 2017
          Sarah Marquis s'est engagée sur les terres hostiles de l'Australie: crocodiles, serpents, araignées, feux de forêt, déshydratation et faim sont au rendez-vous. On perçoit que ce périple a été intense pour l'auteure qui nous livre ses impressions, ses doutes, on la suit dans son voyage initiatique où les épreuves permettent de renouer avec soi-même et de prendre conscience de la vraie valeur de la vie. Je trouve qu'elle passe des messages plus directs dans ce livre, en évoquant notre manière de consommer ou d'acquérir de la nourriture, sans être moralisatrice pour autant. Pourquoi consommer si mal en achetant des produits qui viennent de si loin, farcis de produits chimiques et de pesticides qui nous rendent malades? Consommer local, en échange direct avec le fermier, c'est consommer mieux et cela apporte des bénéfices à tout le monde. Elle évoque aussi la notion de prise de risque et notre difficulté à sortir de notre zone de confort, alimentés par la peur de l'insécurité. Profitons-nous vraiment de notre vie? Saisissons-nous réellement notre liberté? Elle évoque aussi l'amour, la mort, tout se qui compose l'essence de notre vie, et même si ce ne sont que des passages de son livre, ils nous rapprochent... Sarah Marquis s'est engagée sur les terres hostiles de l'Australie: crocodiles, serpents, araignées, feux de forêt, déshydratation et faim sont au rendez-vous. On perçoit que ce périple a été intense pour l'auteure qui nous livre ses impressions, ses doutes, on la suit dans son voyage initiatique où les épreuves permettent de renouer avec soi-même et de prendre conscience de la vraie valeur de la vie. Je trouve qu'elle passe des messages plus directs dans ce livre, en évoquant notre manière de consommer ou d'acquérir de la nourriture, sans être moralisatrice pour autant. Pourquoi consommer si mal en achetant des produits qui viennent de si loin, farcis de produits chimiques et de pesticides qui nous rendent malades? Consommer local, en échange direct avec le fermier, c'est consommer mieux et cela apporte des bénéfices à tout le monde. Elle évoque aussi la notion de prise de risque et notre difficulté à sortir de notre zone de confort, alimentés par la peur de l'insécurité. Profitons-nous vraiment de notre vie? Saisissons-nous réellement notre liberté? Elle évoque aussi l'amour, la mort, tout se qui compose l'essence de notre vie, et même si ce ne sont que des passages de son livre, ils nous rapprochent de ses convictions, de sa vision des choses pour mieux comprendre, à travers son écriture. J'ai bien apprécié la lecture, on la suit tout au long de son voyage, on espère surtout qu'il ne lui arrivera rien pour qu'elle puisse marcher encore très, très longtemps, afin qu'elle vienne ouvrir les fenêtres de nos maisons pour nous montrer ce qu'il y a de plus beau sur notre belle planète.
          Lire la suite
          En lire moins
        • GalaxioN Posté le 24 Octobre 2016
          Certaines personnes sont comme ça, mal à l'aise dans notre société de (sur)production-consommation, elles cherchent à renouer le lien originel, sacré que l'homme à avec la nature. Sarah Marquis fait certainement partis de ces personnes même si dans son récit elle n'expose que très brièvement ses points de vue sur notre société, le but principal de ce livre étant de nous faire partager cette expérience qu'elle a vécu pendant 3 mois dans le bush australien. 3 mois en partant avec le stricte minimum et en vivant de ce qu'elle trouvait pour manger (pêche, cueillette...) et boire. C'est donc un véritable guide de survie qu'elle nous livre là, si, par hasard, ils nous viendraient à l'idée d'entreprendre une telle péripétie. Mais plus sérieusement, elle nous démontre, à travers ses ressenties, ce dont l'Homme, et en l’occurrence la femme, est capable de surmonter, sa capacité de résistance en condition extrême, ce potentiel qui est en chacun de nous et dont nous perdons la notion petit à petit depuis des générations. Alors oui, elle en bave l'aventurière suisse et on pourrait légitimement se demander pourquoi elle fait tous ça plutôt que de profiter de la vie autrement en allant bosser comme chacun de... Certaines personnes sont comme ça, mal à l'aise dans notre société de (sur)production-consommation, elles cherchent à renouer le lien originel, sacré que l'homme à avec la nature. Sarah Marquis fait certainement partis de ces personnes même si dans son récit elle n'expose que très brièvement ses points de vue sur notre société, le but principal de ce livre étant de nous faire partager cette expérience qu'elle a vécu pendant 3 mois dans le bush australien. 3 mois en partant avec le stricte minimum et en vivant de ce qu'elle trouvait pour manger (pêche, cueillette...) et boire. C'est donc un véritable guide de survie qu'elle nous livre là, si, par hasard, ils nous viendraient à l'idée d'entreprendre une telle péripétie. Mais plus sérieusement, elle nous démontre, à travers ses ressenties, ce dont l'Homme, et en l’occurrence la femme, est capable de surmonter, sa capacité de résistance en condition extrême, ce potentiel qui est en chacun de nous et dont nous perdons la notion petit à petit depuis des générations. Alors oui, elle en bave l'aventurière suisse et on pourrait légitimement se demander pourquoi elle fait tous ça plutôt que de profiter de la vie autrement en allant bosser comme chacun de nous, avoir une vie de famille, passer son week-end dans son canapé en attendant paisiblement que le temps passe... Non la vie de Sarah Marquis est ponctuée d'expédition comme celle-là où elle doit se battre avec sa conscience et sa volonté pour rester en vie, mais aussi pour profiter de ce que trop de monde à tendance à oublier de nos jours : la beauté du monde, ces petits instants où notre esprit s'échappe de la réalité et où seul nos yeux et notre cœur sont réceptifs. La nature est sans pitié mais elle est belle et l'homme n'a pas besoin de tout ce qu'il s'est crée pour sembler être heureux : voilà le message que je retiens de ce livre. L'auteure, elle, est une grande dame qui mérite beaucoup de respect et d'admiration car peu d'entre nous aurait le courage et la volonté, moi le premier, à entreprendre ce genre de périple. Alors rassurez-vous, elle se prépare longuement, elle est encadrée par ses proches qui la suivent pendant ses expéditions et elle est sponsorisée pour pouvoir vivre de cela. Néanmoins, l'exploit est de taille et mérite d'être reconnu. Merci à l'auteure donc qui nous permet de prendre conscience de certaine choses, de ne notre place sur cette planète, de la beauté et de la dangerosité de ce bush australien et merci à Masse Critique de m'avoir permis de découvrir cette aventurière d'exception.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Dans cet ouvrage, Sarah Marquis nous raconte comment, en se rapprochant de la nature, elle s'est retrouvée. Une agréable bouffée d'air frais. » Tanneguy de Kerpoisson, Le Parisien
        « L'aventure et l'exploit de Sarah Marquis sont éblouissants. » Bernard Thomasson – France Info
        « Sarah, 40 ans, a choisi la nature et les animaux comme famille. Elle met ses pas là où peu d'humains se risquent. » Charlotte Fouilleron – Femme actuelle
        « L'aventurière livre le résultat de sa plus folle expédition. Quatre mois sans vivres ni ressources au cœur de l'Ouest sauvage australien. » Direct Matin
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.