Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266296441
Code sériel : 6322
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Jacques le fataliste et son maître

Date de parution : 13/06/2019
Jacques accepte les caprices du destin et s’en moque. Quand un malheur survient, il réagit en philosophe : « C’était écrit là-haut ! » C’est la seule façon, à ses yeux, de s’accommoder de la confusion du monde.
Chevauchant au hasard dans la campagne française aux côtés de son maître, il...
Jacques accepte les caprices du destin et s’en moque. Quand un malheur survient, il réagit en philosophe : « C’était écrit là-haut ! » C’est la seule façon, à ses yeux, de s’accommoder de la confusion du monde.
Chevauchant au hasard dans la campagne française aux côtés de son maître, il entreprend de lui raconter ses aventures amoureuses. Mais tout conspire à retarder son récit: femmes du monde, marquis, paysans, prostituées, moines ou chirurgiens rencontrés en chemin – toute la société de l’Ancien Régime – leur donnent le spectacle de la comédie universelle. Faut-il en rire ou en pleurer ?
Jacques prétend ignorer le vice aussi bien que la vertu. Et Diderot, qui ne le quitte pas d’une semelle, ne cesse de se demander : « L’homme est-il bon ? Ou bien est-il méchant ? »

Texte intégral
12/21
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266296441
Code sériel : 6322
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Kimor Posté le 28 Janvier 2020
    J’avais quelques aprioris quant à la lecture de ce livre. J’ai vu qu’il se trouvais dans deux listes « les livres où ils ne se passent rien » et une autre qui ressassait les more lecture du lycée.... BON. Finalement je me lance, mon premier livre de Diderot et pour ma part ce fut un succès. Évidemment il n’y a pas de scène de combat, de violence ou de passion effrénée toutes les 10 pages... ou même pas du tout. Cependant les aventures de Jacques et de son mon maîtres furent à mon goût, beaucoup de passage donne à réfléchir, les questions que le lecteur doit se poser sont intéressante et finalement, on veut les connaître les histoires des amours de Jacques ; nous pauvre curieux. Je ne suis pas fan du « prologue » si l’on peut dire mais la fin d’un livre et rarement sa meilleure partie.
  • cafeaulait Posté le 22 Décembre 2019
    Appréciation : j'ai choisi ce livre parmi mes lectures classiques, car j'y trouve de l'intérêt pour tous. Paru en 1796, l se démarque par son originalité, surtout pour l'époque. Il sort des sentiers battus de la littérature classique française. En fait, ce roman est un non-roman, puisque tout au long de son récit il interrompt son histoire pour entreprendre une conversation avec le lecteur. Il nous adresse la parole, sans nous demander notre avis, en supposant que c'est le nôtre, sur ce qu'il ne développera pas comme idée au moment ou l'on voudrait connaître la suite d'un événement ou l'aboutissement d'une histoire. Cette lecture est très contemporaine. On pourrait s'imaginer qu'un auteur aurait voulu nous plonger en plein XVIIIe siècle dans un roman d'aventures cocasses qui n'aboutira pas. Presque absurde. Il joue avec le lecteur, bifurque l'histoire, crée un plaisir de lecture en nous déroutant, ce qui évidemment nous fait rire, surtout quand on le lit 200 ans plus tard. Tout à fait fascinant. Mais une fois passé ce procédé particulier pour l'époque, l'intérêt réside dans la partie philosophique du récit. Tout est prétexte à réfléchir à la fatalité/déterminisme; hasard/destinée. Nous sommes maîtres de notre vie, tout est hasard... Appréciation : j'ai choisi ce livre parmi mes lectures classiques, car j'y trouve de l'intérêt pour tous. Paru en 1796, l se démarque par son originalité, surtout pour l'époque. Il sort des sentiers battus de la littérature classique française. En fait, ce roman est un non-roman, puisque tout au long de son récit il interrompt son histoire pour entreprendre une conversation avec le lecteur. Il nous adresse la parole, sans nous demander notre avis, en supposant que c'est le nôtre, sur ce qu'il ne développera pas comme idée au moment ou l'on voudrait connaître la suite d'un événement ou l'aboutissement d'une histoire. Cette lecture est très contemporaine. On pourrait s'imaginer qu'un auteur aurait voulu nous plonger en plein XVIIIe siècle dans un roman d'aventures cocasses qui n'aboutira pas. Presque absurde. Il joue avec le lecteur, bifurque l'histoire, crée un plaisir de lecture en nous déroutant, ce qui évidemment nous fait rire, surtout quand on le lit 200 ans plus tard. Tout à fait fascinant. Mais une fois passé ce procédé particulier pour l'époque, l'intérêt réside dans la partie philosophique du récit. Tout est prétexte à réfléchir à la fatalité/déterminisme; hasard/destinée. Nous sommes maîtres de notre vie, tout est hasard ou "cela devait arriver", "c'est écrit dans le ciel". Réflexion que je résumerais simplement ainsi: On entend les gens dire: "Rien n'arrive pour rien" "ce n'est pas du hasard", "synchronicité" et pour les croyants "c'est la volonté de Dieu"....... Diderot était athée dans un monde où la religion, la superstition, le charlatanisme faisaient partie du quotidien tout comme aujourd'hui. Grand philosophe c'est lui, qui avec l'auteur Alembert a créé la première encyclopédie, au siècle des Lumières, pour sortir le peuple de son obscurantisme. Ami de Voltaire, de Grimm, il occupe une place prépondérante dans l'évolution de la littérature et de la pensée. Quoi qu'il en soit, ce non-roman original m'a énormément plu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bfauriaux Posté le 28 Novembre 2019
    Diderot on aime ou on deteste moi j'adore et ce livre m'a procure un beau plaisir de lecture grace à son rythme et sa morale qui traverse les ages ! je vous le recommande pour decouvrir l'univers de l'auteur !
  • marie_amelie Posté le 26 Septembre 2019
    Un des livres qui m'a le plus marquée dans mon cursus de lectrice...
  • Imeine Posté le 13 Août 2019
    Alors que Jacques et son maître se baladent dans un endroit que le narrateur refuse de nous dévoiler, ils discutent (beaucoup), ils croisent de nombreux autres personnages… Ce qui est au cœur de ce livre, c'est l'amas des récits de tous ces personnages, des fragments détaillés de leurs vies, même pour les personnages que l'on ne croise que brièvement, ou que l'on ne croise même pas à travers le récit. Bref, Jacques le fataliste, c'est comme une jolie boîte qui contient des feuillets entiers de futurs romans non achevés. Un autre atout créé par Diderot, c'est ce narrateur capricieux, qui coupe la parole aux personnages, discute avec le lecteur et lui refuse les réponse à ses questions. Un classique très agréable et relativement facile à lire.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.