Lisez! icon: Search engine
Jane Eyre
Sylvère Monod (traduit par)
Date de parution : 07/02/2019
Éditeurs :
10/18

Jane Eyre

Sylvère Monod (traduit par)
Date de parution : 07/02/2019
Après une enfance éprouvante, Jane Eyre entre à 18 ans comme préceptrice au manoir de Thornfield Hall, pour s’occuper de la pupille du riche maître des lieux, Edward Rochester. Immédiatement... Après une enfance éprouvante, Jane Eyre entre à 18 ans comme préceptrice au manoir de Thornfield Hall, pour s’occuper de la pupille du riche maître des lieux, Edward Rochester. Immédiatement conquise par le manoir perdu entre landes et bruyères, la jeune fille va également succomber au charme du sarcastique et... Après une enfance éprouvante, Jane Eyre entre à 18 ans comme préceptrice au manoir de Thornfield Hall, pour s’occuper de la pupille du riche maître des lieux, Edward Rochester. Immédiatement conquise par le manoir perdu entre landes et bruyères, la jeune fille va également succomber au charme du sarcastique et ténébreux châtelain, malgré leur différence d’âge et de fortune. Des sentiments qui ne tarderont pas à être partagés. Mais Thornfield Hall et son maître abritent un lourd secret. 

Passion, mystère, coups de théâtre, depuis sa publication en 1847, Jane Eyre a conquis toutes les générations de lecteurs. Chef-d’œuvre romanesque, il offre l’inoubliable portrait d’une héroïne audacieuse et indépendante qui refuse de se soumettre à son destin dans l’Angleterre victorienne. 

Traduit de l’anglais par Sylvère Monod.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264073525
Code sériel : 5423
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782264073525
Code sériel : 5423
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • papillon_livres30 08/05/2023
    C'est le destin d'une petite orpheline pauvre, intelligente et courageuse, qui malgré de dures épreuves et des bonheurs illusoires, finira par trouver le vrai bonheur. Un roman d'apprentissage, un roman porté sur le thème de l'éducation et sur "la condition féminine". Un sublime roman, captivant, plein de rebondissements, et bouleversant. Une belle écriture, fluide, raffinée. Un chef-d'oeuvre .
  • TeachAndRead 02/05/2023
    De mon côté, cette lecture a commencé très positivement. J’ai tout de suite été prise d’empathie pour Jane et sa vie compliquée, la cruauté de ses proches envers elle. J’ai admiré son tempérament calme et mesuré, sa force de caractère et sa colère plus que légitime ! Puis est arrivé l’âge adulte de Jane (enfin, adulte… 18 ans…) et j’ai commencé à décrocher. Je la comprenais moins, elle ne m’émouvait plus. Je l’ai trouvée éteinte, fade, aseptisée même. Complètement passive face aux événements, elle n’avait plus rien de la Jane que j’avais admiré… et ne parlons pas de monsieur Rochester, son maître. J’ai trouvé ce personnage tellement incompréhensible qu’il m’a été antipathique. Son comportement me déplaisait, je l’ai trouvé sans queue ni tête {la bohémienne, par exemple…}. Ces personnages moins intéressants couplés à quelques moments de longueur m’ont presque poussée à abandonner la lecture. Honnêtement, c’est parce que je l’avais en format audio que j’ai continué : dans la voiture, c’était mieux que la radio. Et je suis contente, au final, parce qu’on finit par mieux comprendre monsieur Rochester et Jane s’affirme à nouveau. C’est exactement ce dont j’avais envie ! J’ai donc aimé le début et le dénouement (même... De mon côté, cette lecture a commencé très positivement. J’ai tout de suite été prise d’empathie pour Jane et sa vie compliquée, la cruauté de ses proches envers elle. J’ai admiré son tempérament calme et mesuré, sa force de caractère et sa colère plus que légitime ! Puis est arrivé l’âge adulte de Jane (enfin, adulte… 18 ans…) et j’ai commencé à décrocher. Je la comprenais moins, elle ne m’émouvait plus. Je l’ai trouvée éteinte, fade, aseptisée même. Complètement passive face aux événements, elle n’avait plus rien de la Jane que j’avais admiré… et ne parlons pas de monsieur Rochester, son maître. J’ai trouvé ce personnage tellement incompréhensible qu’il m’a été antipathique. Son comportement me déplaisait, je l’ai trouvé sans queue ni tête {la bohémienne, par exemple…}. Ces personnages moins intéressants couplés à quelques moments de longueur m’ont presque poussée à abandonner la lecture. Honnêtement, c’est parce que je l’avais en format audio que j’ai continué : dans la voiture, c’était mieux que la radio. Et je suis contente, au final, parce qu’on finit par mieux comprendre monsieur Rochester et Jane s’affirme à nouveau. C’est exactement ce dont j’avais envie ! J’ai donc aimé le début et le dénouement (même davantage, il restait 6h d’écoute quand j’ai accroché à nouveau) et, finalement, cette lecture n’est plus si mitigée qu’il y a quelques jours en story. Ce n’est pas un coup de cœur, mais je suis très heureuse de l’avoir lu, ne fut-ce que pour la culture
    Lire la suite
    En lire moins
  • lacerisaie 30/04/2023
    Jane Eyre quel personnage! Quel roman! J'ai tant de chose à dire, tant d'émotions à partager mais comment tirer le fil sans réduire l'impact, la richesse et la flamboyance de ce roman. Je pourrais m'arrêter là et vous dire LISEZ LE! Mais j'ai besoin d'y réfléchir, d'écrire pour mieux savourer ce bijou de la littérature anglaise du 19eme siècle. Jane Eyre est un roman de formation faussement autobiographique. L'héroïne s'adresse à nous, nous interpelle, nous prend à témoin. Nous sommes partie prenante de l'intrigue. Quelle modernité! Nous sommes emportés par le récit de la vie difficile de Jane avec ses douleurs, ses rebondissements, ses désillusions, ses rencontres et surtout sa troublante passion amoureuse. Car Jane Eyre est le roman d'un couple mythique, d'une passion fulgurante qui bouscule les conventions mais une passion qui plie face à la raison et la morale. Quel couple! Lui Edward Fairfax Rochester, héros romantique et charismatique est un riche châtelain au physique ingrat mais puissant, viril et à la voix de basse. Il a vécu mille vies, séduit de nombreuses femmes et porte de lourds secrets. Il est la masculinité, la maturité, l'expérience. Autoritaire, violent il... Jane Eyre quel personnage! Quel roman! J'ai tant de chose à dire, tant d'émotions à partager mais comment tirer le fil sans réduire l'impact, la richesse et la flamboyance de ce roman. Je pourrais m'arrêter là et vous dire LISEZ LE! Mais j'ai besoin d'y réfléchir, d'écrire pour mieux savourer ce bijou de la littérature anglaise du 19eme siècle. Jane Eyre est un roman de formation faussement autobiographique. L'héroïne s'adresse à nous, nous interpelle, nous prend à témoin. Nous sommes partie prenante de l'intrigue. Quelle modernité! Nous sommes emportés par le récit de la vie difficile de Jane avec ses douleurs, ses rebondissements, ses désillusions, ses rencontres et surtout sa troublante passion amoureuse. Car Jane Eyre est le roman d'un couple mythique, d'une passion fulgurante qui bouscule les conventions mais une passion qui plie face à la raison et la morale. Quel couple! Lui Edward Fairfax Rochester, héros romantique et charismatique est un riche châtelain au physique ingrat mais puissant, viril et à la voix de basse. Il a vécu mille vies, séduit de nombreuses femmes et porte de lourds secrets. Il est la masculinité, la maturité, l'expérience. Autoritaire, violent il tombe fou amoureux de Jane qui sait lui tenir tête et avec qui il peut avoir de vraies conversations. Elle, Jane Eyre, orpheline, magnifique et frêle héroïne sans grâce physique, a, depuis sa naissance un itinéraire de vie très douloureux. Elle fait pourtant toujours face avec intelligence et sincérité. Jane nous touche et nous émeut. Elle est forte et fragile. Toujours humble attachée au regard des autres elle est franche et d'une moralité à toute épreuve. C'est une femme libre qui sait ce qu'elle veut, qui décide par elle même et qui assume ses choix même difficiles. L'histoire de cette passion amoureuse dans l'Angleterre du 19eme siècle s'inscrit dans un récit riche aux nombreux rebondissements. Des situations qui peuvent nous révolter, nous sidérer, nous agacer. Nous y croisons de nombreux personnages secondaires vrais méchants exaspérants, belles personnes que l'on a plaisir à rencontrer. Et puis il y a l'écriture, tellement fluide et poétique voire lyrique. Charlotte Brontë nous transporte littéralement dans des lieux étonnants où les ombres nous envahissent, où l'humidité et le froid nous pénètrent. L'obscurité y est inquiétante. Mais il y a aussi des univers douillets, chaleureux aux couleurs ambrées, aux étoffes réconfortantes. Une écriture si juste pour dire les tourments de l'âme humaine, les sentiments, la passion. Une écriture vivante, rythmée qui nous embarque, nous subjugue et que l'on n'a pas envie de quitter.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Riverie 23/04/2023
    Jane Eyre, ce titre emblématique, ce classique qui n’a cessé de séduire les lecteurs à travers les générations, si son auteure est morte, son œuvre vit toujours en dépit des siècles et du temps. Les humeurs et les goûts changent comme le temps et les âges, mais cette œuvre est à jamais immuable, et son contenu et sa verve sont toujours conservés au sein de ses pages. Ce n’est pas une histoire d’amour aux premiers émois et aux regrets déçus, c’est au-delà du romantisme, c’est un journal intime d’une dame qui voulait faire vivre ses mots, donner voix à ses pensées et à ses sentiments les plus enfouis. De l’enfance à l’adolescence, à l’âge adulte, Charlotte Brontë à travers son héroïne Jane Eyre adresse au lecteur, ses péripéties, son vécu, ses idéaux, ses principes, sa détermination, sa volonté, son amour, sa vie tout simplement. Un roman d’un romantisme passionné, mais aussi d’une spiritualité profonde et rigoureuse. Tantôt affable tantôt d’une rudesse inflexible. Vivre selon ses nobles principes, toujours avec honnêteté, sans se perdre dans les abimes d’une vile tentation. L’esprit se livre bataille avec la raison, l’âme éperdue, mais vive, le corps éprouvé quant à la démarche n’a nulle issue que de presser... Jane Eyre, ce titre emblématique, ce classique qui n’a cessé de séduire les lecteurs à travers les générations, si son auteure est morte, son œuvre vit toujours en dépit des siècles et du temps. Les humeurs et les goûts changent comme le temps et les âges, mais cette œuvre est à jamais immuable, et son contenu et sa verve sont toujours conservés au sein de ses pages. Ce n’est pas une histoire d’amour aux premiers émois et aux regrets déçus, c’est au-delà du romantisme, c’est un journal intime d’une dame qui voulait faire vivre ses mots, donner voix à ses pensées et à ses sentiments les plus enfouis. De l’enfance à l’adolescence, à l’âge adulte, Charlotte Brontë à travers son héroïne Jane Eyre adresse au lecteur, ses péripéties, son vécu, ses idéaux, ses principes, sa détermination, sa volonté, son amour, sa vie tout simplement. Un roman d’un romantisme passionné, mais aussi d’une spiritualité profonde et rigoureuse. Tantôt affable tantôt d’une rudesse inflexible. Vivre selon ses nobles principes, toujours avec honnêteté, sans se perdre dans les abimes d’une vile tentation. L’esprit se livre bataille avec la raison, l’âme éperdue, mais vive, le corps éprouvé quant à la démarche n’a nulle issue que de presser le pas, et fuir une passion réprouvée. Quelle détermination qui anime cette jeune personne ? Quelle force de caractère ? Jane Eyre, cette femme qui aime être aimée, qui cherche l’affection, non au mépris des principes inculqués, qui ont l’essence même de sa forte personne. La passivité la répugne quant à l’action l’enthousiasme et la revigore. Mr Rochester, le tourmenté, le torturé, dont sa passion et son amour n’ont d’égal que son caractère fougueux, et son esprit écorché. St-John le dévoué, sa rigueur et sa vigueur peuvent surpasser le bon sens, alors que son idéal et son ambition dépassent le commun des mortels. Une plume d’une beauté irréprochable, où les vers et les lettres, ainsi que les mots se dessinent devant nos yeux, et dont la sonorité résonne dans nos oreillers enchantés. Quelle exquise mélodie ! La vie d’une jeune demoiselle créée et tissée par l’encre et les pensées les plus intimes d’une grande auteure, dont l’aboutissement nous a fait présent d’un si beau joyau littéraire. Sa pérennité n’est plus à prouver.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LizzieC12 12/04/2023
    Malgré le grand nombre de critiques sur ce classique de la littérature anglaise, je voulais vous parler d’un de mes livres préférés, dont la lecture m’a bouleversé, et d’une des plus belles histoires d’amour de tous les temps. Résumé : Jane Eyre, une orpheline, est élevée par sa tante une femme méchante qui la déteste et dont les jeunes cousins la maltraitent. Pour s’en débarrasser, sa tante l’envoie dans une pension sordide où elle sera une nouvelle fois maltraitée et où elle restera jusqu’à l’âge de 18 ans. Pour se sortir de cette misère, Jane trouve un emploi de gouvernante à Thornfield Hall, où elle doit s’occuper d’Adèle, la pupille du maître des lieux Mr Rochester. Bien que monotone et relativement ennuyeuse et isolée, la vie de Jane s’améliore peu à peu jusqu’à sa rencontre avec Mr Rochester, qui va remettre en question ses principes et sa vision de la vie. Mon avis : Charlotte Brontë a écrit un roman résolument moderne et révolutionnaire pour l’époque victorienne (plutôt conservatrice et pudibonde) en évoquant la passion amoureuse d’une domestique et de son maître, mais aussi en remettant en cause le principe sacré du mariage et en abordant des thèmes tabous pour l’époque :... Malgré le grand nombre de critiques sur ce classique de la littérature anglaise, je voulais vous parler d’un de mes livres préférés, dont la lecture m’a bouleversé, et d’une des plus belles histoires d’amour de tous les temps. Résumé : Jane Eyre, une orpheline, est élevée par sa tante une femme méchante qui la déteste et dont les jeunes cousins la maltraitent. Pour s’en débarrasser, sa tante l’envoie dans une pension sordide où elle sera une nouvelle fois maltraitée et où elle restera jusqu’à l’âge de 18 ans. Pour se sortir de cette misère, Jane trouve un emploi de gouvernante à Thornfield Hall, où elle doit s’occuper d’Adèle, la pupille du maître des lieux Mr Rochester. Bien que monotone et relativement ennuyeuse et isolée, la vie de Jane s’améliore peu à peu jusqu’à sa rencontre avec Mr Rochester, qui va remettre en question ses principes et sa vision de la vie. Mon avis : Charlotte Brontë a écrit un roman résolument moderne et révolutionnaire pour l’époque victorienne (plutôt conservatrice et pudibonde) en évoquant la passion amoureuse d’une domestique et de son maître, mais aussi en remettant en cause le principe sacré du mariage et en abordant des thèmes tabous pour l’époque : la maladie mentale (folie, dépression…), la maltraitance infantile ou la place des femmes. Les personnages sont complexes et bien écrits. Ils ont tous leur part d’ombre et de lumière, leurs qualités et leurs défauts. Je pense notamment à Mr Rochester, que j’ai eu beaucoup de mal à cerner et à apprécier au début de ma lecture. Jane, qui donne son nom au roman, est véritablement le pilier de cette œuvre et un personnage tourmenté qui s’épanouit au fil du récit. Elle peut se montrer intransigeante et froide (notamment avec la pauvre Adèle qui m’a fait de la peine), voir même intolérante. Mais c’est aussi une femme courageuse, qui ose exprimer ses sentiments à voix haute. Sa tirade sur le fait qu’elle est un être humain doué de sentiments est l’un des meilleurs passage du roman. On ressent d’ailleurs que ce texte est un vrai plaidoyer de l’auteure en faveur des femmes, à une époque où une femme n’était pas mieux traitée et considérée qu’un enfant, et c’est encore pire quand elle est réduite à la nécessité de travailler pour subvenir à ses besoins. Et que dire de l’ambiance à la fois pesante, lugubre et effrayante de Thornfield, qui flirte plusieurs fois avec le fantastique et le roman gothique. Un véritable régal ! En conclusion : je me suis vite prise d’affection pour Jane, son destin hors du commun, son refus de se faire broyer par une société patriarcale où elle n’a pas son mot à dire et sa tragique histoire d’amour avec Rochester. Un roman qui restera gravé dans ma mémoire et qui malgré sa longueur, se lit étonnement vite. Un bijou qu’il faut impérativement lire et qui ne laisse personne indifférent, que l’on adore ou que l’on déteste.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !