Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266277044
Code sériel : 16989
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Je l'ai fait pour toi

Date de parution : 16/05/2018
Bienvenue à Lazillac-sur-Mer, dans l'univers du commandant Samuel Moss, dont les armes sont le charme, la séduction et l'art du détail.
Cette histoire débute quand la romancière à succès Jade Grivier est retrouvée morte chez elle, dans son bureau, une balle dans la tête. Après avoir inspecté les lieux à sa...
Bienvenue à Lazillac-sur-Mer, dans l'univers du commandant Samuel Moss, dont les armes sont le charme, la séduction et l'art du détail.
Cette histoire débute quand la romancière à succès Jade Grivier est retrouvée morte chez elle, dans son bureau, une balle dans la tête. Après avoir inspecté les lieux à sa façon, Samuel Moss conclut qu'il ne s'agit pas d'un suicide, mais d'un homicide. S'il identifie immédiatement le coupable, le plus compliqué maintenant est de comprendre comment le meurtrier a procédé et de prouver sa culpabilité, avec élégance bien sûr, et, surtout, sans salir ses nouvelles chaussures sur la plage de Lazillac...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266277044
Code sériel : 16989
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ramettes Posté le 23 Août 2021
    C’est le premier roman avec le commandant Samuel Moss comme personnage principal, mais l’auteur n’en ai pas à son coup d’essai. L’important dans les séries avec un policier récurrent, c’est de créer un personnage assez complexe pour qu’on ait envie de le suivre, souvent il est assez torturé ou tourmenté. Il faut qu’il soit original et plus ou moins sympathique, quoique ce dernier point ne soit pas obligatoire. J’étais donc très curieuse de voir à quoi ressemblait Samuel Moss. La couverture, nous le présente comme un homme avec un look classe, et derrière lui les falaises bretonnes, et à part la barbe et la moustache ça y ressemble assez. Samuel Moss a tout pour plaire avec son élégance, sa galanterie et son humour, mais c’est sans compter sans ses névroses et ses obsessions, son intelligence et sa maniaquerie. Il peut séduire et tout gâcher en même temps. Il a une place particulière au sein de la police puisqu’il choisit ses enquêtes et donne des cours de criminologie. Il a besoin de tout contrôler et dominer, ce qui de drôles de situations comme par exemple sa consultation médicale dans un restaurant. C’est un homme qui est entouré de femmes et... C’est le premier roman avec le commandant Samuel Moss comme personnage principal, mais l’auteur n’en ai pas à son coup d’essai. L’important dans les séries avec un policier récurrent, c’est de créer un personnage assez complexe pour qu’on ait envie de le suivre, souvent il est assez torturé ou tourmenté. Il faut qu’il soit original et plus ou moins sympathique, quoique ce dernier point ne soit pas obligatoire. J’étais donc très curieuse de voir à quoi ressemblait Samuel Moss. La couverture, nous le présente comme un homme avec un look classe, et derrière lui les falaises bretonnes, et à part la barbe et la moustache ça y ressemble assez. Samuel Moss a tout pour plaire avec son élégance, sa galanterie et son humour, mais c’est sans compter sans ses névroses et ses obsessions, son intelligence et sa maniaquerie. Il peut séduire et tout gâcher en même temps. Il a une place particulière au sein de la police puisqu’il choisit ses enquêtes et donne des cours de criminologie. Il a besoin de tout contrôler et dominer, ce qui de drôles de situations comme par exemple sa consultation médicale dans un restaurant. C’est un homme qui est entouré de femmes et cela ne se passe bien que lorsqu’elles tiennent en compte ses particularités sinon c’est l’affrontement. On apprend par exemple que son ancienne collègue est partie car elle n’a pas trouvé sa place dans leur duo. Le capitaine Cheyenne Calvera saura t-elle s’imposer ? Comme il s’agit de leur première enquête ensemble, le premier quart du livre sera consacré à la mise en place des personnages avec un crime au milieu. On va voir les interactions par rapport à Moss. Dans cette partie là, l’auteur place ses personnages comme des pièces sur un plateau de jeu d’échec. On découvre aussi que Samuel Moss et Cheyenne Calvera dans un jeu de miroir. Leur jardin secret, leur obsession qui est le moteur de leur vie sont identiques. La résolution du problème. On va dire qu’elle est assez rapide. Le reste du roman se sera comment amener l’assassin à avouer ou à trouver les preuves et le mobile de ce faut suicide. Il pousse à la faute le criminel en créant des pressions. Contrairement à « Colombo » lui affirme qu’il sait et va le prouver parce que tout réside dans le détail, il n’est pas du tout modeste. Il joue au chat et à la souris. Mais n’est-ce pas risqué ? L’absence du père et de la mère est un fil rouge entre les différentes histoires. Les histoires de famille ont des conséquences sur le présent que ce soit du côté des victimes, du/des criminels ou des policiers. La chute est intéressante car un mobile peut en cacher un autre. Le titre nous induit en erreur. Il faut donc lire jusqu’au bout pour avoir les tenants et les aboutissants. Tout est en place pour que cette série continue. Le lecteur doit attendre la prochaine enquête pour découvrir de nouveaux éléments sur la quête de Samuel et Cheyenne. Le fait que Samuel soit professeur de criminologie permet de le voir dans un autre contexte. Là ses tocs il va en jouer. Il est le centre d’attention et capte l’intérêt de ses étudiants. L’humour est très présent dans tout le roman et notamment dans ces parties là. L’amphithéâtre permet d’introduire et de conclure l’histoire. C’est un roman policier agréable qui se lit vite, c’est une bonne détente. On enchaînerait volontiers avec une autre enquête, mais il faut attendre qu’elle soit écrite…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ericdesh Posté le 29 Février 2020
    Si on fait abstraction des nombreux clichés qui alourdissent le debut du roman (la sempiternelle guerre des polices, le début de la relation entre Moss et Calvera, ...), le roman est plutôt sympa et agréable à lire. Pour autant, selon moi, cela ne dépasse pas ce niveau, l'enquête etant tout de même réduite à sa plus simple expression et sans grande surprise. De même, le mobile dévoilé dans l'épilogue est assez tiré par les cheveux. Il n'en reste pas moins un roman honorable et je suis assez surpris, compte tenu du potentiel du héros, que l'auteur n'ai pas encore écrit de suite.
  • Hauchama Posté le 3 Février 2020
    Ce fut une très très bonne lecture même si j’ai deux reproches à lui faire: l’action met un peu trop de temps à arriver (le moment où il annonce que ce n’est pas un suicide met du temps à venir), et Moss n’est pas Sherlock ou Poirot, il lui manque un tout petit quelque chose. Hormis cela, c’était franchement bien.
  • MarieLaureS Posté le 6 Janvier 2020
    Samuel Moss, commandant à la brigade criminelle, personnage atypique, va essayer de prouver que le crime parfait n'existe pas. Samuel Moss est méticuleux, attentif aux moindres détails et bourré de tocs. Un mélange de Columbo et Sherlock Holmes mais en plus sexy. Laurent Scalese a une écriture fluide et limpide, divertissante avec une once d’humour, des répliques sarcastiques qui font un excellent polar. Un livre qui se lit avec beaucoup de plaisir et que je recommande.
  • Verdorie Posté le 10 Septembre 2019
    Polar à la « Columbo » de même qu’une touche de « à la Agatha Christie » avec un commandant de la criminelle beau Brummell, charmeur, excentrique, maniaque, et des approches d’investigation pour le moins non-conventionnelles. Personnalité forte qui éclipse presque l’intrigue du roman, construite autour le suicide d’une romancière. Mais le commandant Samuel Moss, fin limier, est convaincu qu’il s’agit d’un meurtre. Grâce à son observation du moindre détail, il va essayer de prouver que le crime parfait n’existe pas. Plaisant à lire par son style d’écriture fluide (quasi scénaristique), divertissant aussi par ses zestes d’humour... mais pas suffisamment bouillonnant, ni mordant à mes goûts.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.