Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264079459
Code sériel : 5755
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
À Paraître

Je ne suis pas encore morte

Héloïse Esquié (traduit par)
Date de parution : 21/04/2022
Un cri de douleur. De révolte et de rage. Un uppercut.
Telle une somnambule, une jeune femme sort d’un immeuble. Elle monte dans sa voiture, prend la direction du commissariat.
Kidnappée, violée, menacée de mort, Lacy vient d’échapper à son bourreau. Qui n’est autre que son ex-compagnon, un homme violent, et manipulateur dont l’emprise, comme un étau, s’est peu à peu refermée...
Telle une somnambule, une jeune femme sort d’un immeuble. Elle monte dans sa voiture, prend la direction du commissariat.
Kidnappée, violée, menacée de mort, Lacy vient d’échapper à son bourreau. Qui n’est autre que son ex-compagnon, un homme violent, et manipulateur dont l’emprise, comme un étau, s’est peu à peu refermée sur sa vie.
À travers un kaléidoscope de souvenirs, d’impressions et de réflexions, Lacy M. Johnson nous raconte son histoire. Refusant la position de victime, elle pulvérise tous les stéréotypes dans ces pages d’une humanité vibrante. Témoignage porté par une poésie brute et une énergie hors du commun, récit d’une reconstruction impossible : ce livre est nécessaire et d’une actualité brûlante.

« Une réflexion sur la mémoire, l’amour et sur la manière dont les griffes du traumatisme marquent la chair et l’âme. » Elle.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264079459
Code sériel : 5755
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
10/18
En savoir plus
7.10 €
À paraître le 21/04/2022

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Papiercrepon Posté le 14 Septembre 2021
    Lacy était une étudiante ni plus paumée, ni plus délurée que les autres. Pourtant, lorsque son récit s’ouvre, elle est en train de se sauver d’une maison où elle a été battue et violée. À la police qui intervient, elle le dit sans détour : son bourreau est tout simplement son ancien compagnon. Les chapitres qui suivent alternent l’avant et l’après ces heures où elle s’est vue mourir. L’auteure dévoile comment elle a plongé dans cette relation toxique et comment elle tente de se reconstruire depuis. Un cheminement long et éprouvant face à la manipulation et à l’emprise. La plume est sèche, factuelle, épurée. Les personnes - réelles - ne sont jamais citées par leurs noms, accentuant l’aspect clinique de cette confession sans affect, directe, abrupte même. Au final, un récit cinégénique et haletant qui se lit d’une traite ou presque, le souffle court, peur et haine mêlées.
  • Armony22 Posté le 26 Juillet 2021
    Lacy M. Johnson nous raconte sa propre histoire. Comment elle fut kidnappée, séquestrée et violée par son ex-compagnon. Elle a réussi à s'enfuir mais sa vie restera à jamais marquée par ce terrible traumatisme. Elle nous parle de l'avant, de l'après, de sa relation toxique et de sa difficile reconstruction. Elle se livre sans fard, sans concession. Un récit impactant et poignant . Poignant il l'est, c'est incontestable, pourtant je ressors quelque peu mitigée de cette lecture. Il m'a manqué de l'émotion, de l'affect. Je m'attendais à être bouleversée par ce livre et j'ai été touchée par certains passages, mais dans l'ensemble je suis restée une spectatrice en retrait. La narration est particulière sans aucune chronologie, l'auteure nous livre des bribes de souvenirs passant d'une période de sa vie à une autre. C'est décousu, un peu brouillon. Le ton est détaché, glacial, c'est ce qui m'a le plus gênée. Aucun nom n'est cité, c'est Ma grande amie, L'homme avec qui je vis, Mon bel ami. Cela fait très impersonnel. J'ai apprécié la sincérité, la fragilité, c'est parfois cru mais jamais racoleur ni glauque. L'auteure est souvent dure avec elle-même, elle ne se pose pas en victime, n'est jamais moralisatrice. J'ai trouvé... Lacy M. Johnson nous raconte sa propre histoire. Comment elle fut kidnappée, séquestrée et violée par son ex-compagnon. Elle a réussi à s'enfuir mais sa vie restera à jamais marquée par ce terrible traumatisme. Elle nous parle de l'avant, de l'après, de sa relation toxique et de sa difficile reconstruction. Elle se livre sans fard, sans concession. Un récit impactant et poignant . Poignant il l'est, c'est incontestable, pourtant je ressors quelque peu mitigée de cette lecture. Il m'a manqué de l'émotion, de l'affect. Je m'attendais à être bouleversée par ce livre et j'ai été touchée par certains passages, mais dans l'ensemble je suis restée une spectatrice en retrait. La narration est particulière sans aucune chronologie, l'auteure nous livre des bribes de souvenirs passant d'une période de sa vie à une autre. C'est décousu, un peu brouillon. Le ton est détaché, glacial, c'est ce qui m'a le plus gênée. Aucun nom n'est cité, c'est Ma grande amie, L'homme avec qui je vis, Mon bel ami. Cela fait très impersonnel. J'ai apprécié la sincérité, la fragilité, c'est parfois cru mais jamais racoleur ni glauque. L'auteure est souvent dure avec elle-même, elle ne se pose pas en victime, n'est jamais moralisatrice. J'ai trouvé sa capacité d'analyse très intelligente, elle y va franchement, elle pose les mots sur ses souffrances et ne s'épargne rien. Elle est courageuse. Ca force le respect. Ce livre est un exutoire pour elle et j'espère sincèrement qu'il l'aidera à se reconstruire et à franchir la porte. Ce témoignage est troublant et se lit d'une traite. Si le ton et la construction ne m'ont pas plu, il n'en reste pas moins une histoire douloureuse et tragique de celles qui font hélas trop souvent la une de l'actualité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ophelien Posté le 12 Juillet 2021
    Témoignage glaçant d'une femme kidnappée et violée par un ancien conjoint. Quelle lecture ! Âmes sensibles s'abstenir. Lacy M.Johnson nous raconte le calvaire qu'elle a subi. D'abord son histoire d'amour avec "L'Homme avec qui elle a vécu", puis le piège qu'il lui a tendu, ultime humiliation, elle est passée non loin de la mort... Sur un ton froid, elle se livre, sur cette relation mais aussi l'après. La peur qui l'étreint au quotidien. Comment se reconstruire ? La sexualité, la culpabilité, les regrets, bref, beaucoup de sujets intéressants. J'ai apprécié ma lecture même si ce récit peut paraître décousu et glacial j'y ai trouvé une forme qui me convenait, comme des bribes de souvenirs qui remontent percer la surface. Incisif, déroutant, mais tellement utile malheureusement.
  • cami_mondo Posté le 10 Juillet 2021
    Kidnappée, séquestrée, violée et menacée de mort par son ex compagnon qui refuse qu’elle le quitte, Lacy Johnson revient sur ces 5 heures en enfer, analyse le piège qui s’est refermé sur elle et raconte sa reconstruction. Témoignage glaçant qui met en lumière la banalisation de la violence conjugale et la mécanique implacable de l’emprise. Des cris aux coups, et tout bascule. Le piège se referme. Morte et vivante à la fois. Mais surtout vivante. Ce récit, non-linéaire, est brillant sur plusieurs aspects. Tout d’abord, les références littéraires, philosophiques, musicales sont nombreuses. J’ai été bluffée par les 20 pages de note à la fin. A travers la non linéarité, le lecteur est immergé dans la reconstruction de Lacy Johnson. Entre progrès et rechutes. Mais surtout, c’est un récit qui montre toute la force de l’histoire sur papier : l’écriture salvatrice, l’écriture qui guérit. Ce n’est jamais glauque. C’est le feel strong book de l’été, brûlant d’actualité.
  • AnitaMillot Posté le 8 Juillet 2021
    Alors là ! Je crois avoir rarement lu un récit autobiographique aussi révoltant, bouleversant, traumatisant que celui de Lacy M. Johnson, victime de séquestration et de viol par un abject ex-compagnon ! Le témoignage est absolument intolérable, je me suis parfois demandée si j’aurais la force d’aller jusqu’au bout de ma lecture … Le préjudice (le mot est faible !) subi est ineffaçable et vient s’ajouter à la douleur indicible provoquée par des attitudes souvent très maladroites de force de l’ordre ou de services sociaux (lorsqu’on a réussi à rester vivante …) Même la présence des proches ou des ami(e)s peut – dans une telle situation – raviver l’impression de solitude extrême … Infiniment long sera le parcours de reconstruction ! On ne souhaite pas une épreuve pareille à son pire ennemi, ni même au Diable ! … Je remercie les Éditions Sonatine, ainsi que Masse Critique Babelio, pour cet envoi qui résonne encore dans ma tête …
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…