Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266268813
Code sériel : 16663
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Je rigolerais qu'il pleuve

Date de parution : 02/02/2017
« Le vendredi, c’est le jour où je branche mon réveil pour ne pas louper les chroniques de François Morel sur France Inter... Pendant quelques minutes, François nous réconcilie avec la réalité qui nous entoure, il met du baume sur notre mal au monde. »
C’est Yolande Moreau, l’amie de toujours,...
« Le vendredi, c’est le jour où je branche mon réveil pour ne pas louper les chroniques de François Morel sur France Inter... Pendant quelques minutes, François nous réconcilie avec la réalité qui nous entoure, il met du baume sur notre mal au monde. »
C’est Yolande Moreau, l’amie de toujours, qui parle ainsi, et ils sont nombreux ceux qui, comme elle, attendent leur indispensable bouffée d’air frais, leur dialyse, leur dose d’antidote à la morosité ambiante.
Ce recueil regroupe les chroniques diffusées entre septembre 2013 et juin 2015, avec quelques bonus. On y retrouve la lettre à Patrick Pelloux, l’évocation du pont des Arts, l’ode à Luchini, la fête du slip, quelques nouvelles du Bon Dieu et le fameux « Merci pigeon ! » qui, lors de la grande manifestation du 11 janvier 2015, avait heureusement réenclenché la machine à rire.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266268813
Code sériel : 16663
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Des portraits désopilants, inattendus et décalés : avec les compliments d’un Deschiens reconverti ! » La tribune du réseau presse
« On pioche dans Je rigolerais qu’il pleuve comme dans un bouquet fleuri. » Guillaume Pajot, Union Presse
« Elles sont chouettes les chroniques hebdomadaires de François Morel ! » Babelio

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mazou31 Posté le 9 Mars 2019
    Auditeur peu fervent de la radio, excepté France Musique, je connaissais plus François Morel comme acteur de cinéma et de théâtre que comme chroniqueur. Quelle carence ! Je viens de découvrir un rédacteur merveilleux, maître du français comme l'était Pierre Dessproges. Ses chroniques d'actualités sont percutantes, lucides, toujours drôles, souvent touchantes et me confortent avec le brio que je n'ai pas dans mes opinions rebelles et désabusées sur notre société mercantile et dégénérescente. C'est un plaisir rare de savourer l'humour et le sens de l'absurbe de l'éclairage qu'il porte sur les pantins pathétiques du pouvoir. C'est une lecture rafraichissante et roborative. J'ai déjà acheté ses autres chroniques !
  • Wilena Posté le 27 Juillet 2016
    Très fin, avec une plume percutante, François Morel décortique l'actualité. Certaines de ses chroniques sont très drôles, d'autres sont grinçantes, ou encore émouvantes mais aucune ne nous laissent indifférent. Un de mes coups de cœur du moment.
  • jalleks Posté le 5 Juillet 2016
    Je l'ai avalé ce livre. A quand le tome 2. Fervente admiratrice de François Morel à la plume drôle et tranchante, souvent touchante, j'ai bu ce livre que ma meilleure amie m'a offert (elle savait quoi pouvait me faire plaisir). Bon sang, j'ai hâte qu'un volume deux paraisse !
  • Iboo Posté le 28 Janvier 2016
    Elles sont chouettes les chroniques hebdomadaires de François Morel ! Chaque Vendredi, de plus en plus d'auditeurs sont fidèles à leur poste pour écouter la chronique hebdomadaire de François Morel. Et c'est mérité, elles sont savoureuses les chroniques hebdomadaires de François Morel. Les chroniques hebdomadaires de François Morel... les chroniques hebdomadaires de François Morel... les chroniques hebdomadaires... Mais qu'est-ce qui lui prend de seriner comme ça "les chroniques hebdomadaires de François Morel..." ? Et bien, imaginez que, une fois par semaine, vous vous réjouissiez de déguster un mets que vous appréciez particulièrement et que, un beau jour, votre excès de gourmandise vous pousse à vous enquiller en seul coup la valeur de deux ans de ce délicieux repas... Les premières bouchées vous enchantent et vous les engloutissez avec délectation. Puis, l'appétit s'amenuisant, vous vous surprenez à penser que la cuillerée que vous venez d'absorber a le même goût que la précédente et le même que la suivante. Et, ainsi de suite jusqu'à ce qu'une certaine lassitude s'installe. La surprise n'y est plus parce que l'attente n'y est plus. A ne pas respecter la posologie on court à l'accoutumance. Voilà ce qui s'est produit avec la lecture de ce recueil. Mais, entendons nous bien, ni... Elles sont chouettes les chroniques hebdomadaires de François Morel ! Chaque Vendredi, de plus en plus d'auditeurs sont fidèles à leur poste pour écouter la chronique hebdomadaire de François Morel. Et c'est mérité, elles sont savoureuses les chroniques hebdomadaires de François Morel. Les chroniques hebdomadaires de François Morel... les chroniques hebdomadaires de François Morel... les chroniques hebdomadaires... Mais qu'est-ce qui lui prend de seriner comme ça "les chroniques hebdomadaires de François Morel..." ? Et bien, imaginez que, une fois par semaine, vous vous réjouissiez de déguster un mets que vous appréciez particulièrement et que, un beau jour, votre excès de gourmandise vous pousse à vous enquiller en seul coup la valeur de deux ans de ce délicieux repas... Les premières bouchées vous enchantent et vous les engloutissez avec délectation. Puis, l'appétit s'amenuisant, vous vous surprenez à penser que la cuillerée que vous venez d'absorber a le même goût que la précédente et le même que la suivante. Et, ainsi de suite jusqu'à ce qu'une certaine lassitude s'installe. La surprise n'y est plus parce que l'attente n'y est plus. A ne pas respecter la posologie on court à l'accoutumance. Voilà ce qui s'est produit avec la lecture de ce recueil. Mais, entendons nous bien, ni le talent ni l'humour ni la pertinence de François Morel ne sont à mettre en cause. Cela vient uniquement de moi qui aurais dû avoir le bon sens de mesurer que si cette chronique n'était qu'hebdomadaire c'était pour une bonne raison : même les meilleures choses, surtout les meilleures choses, ne s'apprécient vraiment qu'avec parcimonie. J'ai noté ce livre 4/5 car il serait injuste que l'esprit de François Morel pâtisse de ma goinfrerie là où il y avait lieu de se comporter en gourmet.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.