Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266238427
Code sériel : 15545
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Je tue les enfants français dans les jardins

Date de parution : 11/09/2014
Lisa, jeune professeur d'italien, se rend chaque jour au collège comme on va à la guerre, avec, en guise d'armée ennemie, les élèves. Au fond de la classe, les garçons se disputent le rôle de commandant en chef en rivalisant d'insultes et de menaces. Du côté des filles, ce n'est... Lisa, jeune professeur d'italien, se rend chaque jour au collège comme on va à la guerre, avec, en guise d'armée ennemie, les élèves. Au fond de la classe, les garçons se disputent le rôle de commandant en chef en rivalisant d'insultes et de menaces. Du côté des filles, ce n'est guère plus apaisé : comment faire comprendre à une gamine de douze ans qu'elle ne doit pas se prostituer, même pour se payer des vêtements de marque?
Seule solution pour survivre sur ce champ de bataille où règne la loi du plus fort, se forger une carapace, en attendant son heure... l'heure de la contre-attaque.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266238427
Code sériel : 15545
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar Posté le 26 Octobre 2019
    L'avis de Jean Luc Marie Neuser avec ce premier roman déménage ! Juste avant de commencer ma critique sur ce roman très atypique, un petit mot pour situer l’auteure : Marie Neuser est enseignante, et elle est agrégée en langue italienne. Dans ce roman, au titre dérangeant : « Je tue les enfants français dans les jardins », l’auteure nous livre un roman qui dénonce l’insuffisance, l’inefficacité, et l’hypocrisie du système scolaire dans les quartiers difficiles. Ici en l’occurrence, il s’agit de Marseille ou d’une agglomération proche. L’action se déroule dans un collège en plein cœur d’une cité, avec comme personnage principale, une professeur d’italien débutante. C’est très bien écrit, les phrases sont percutantes, aiguisées comme une lame de rasoir. Au passage, plusieurs sujets sont traités tels que l’intégration des étrangers, le passage du rôle scolaire de l’école à un rôle éducatif et surtout il s’agit avant tout de la descente aux enfers d’une enseignante livrée en pâture à ses élèves. C’est comme je l’ai dit, superbement écrit et encore plus terrifiant, ce roman sent le vécut à plein nez ! Pour terminer, un super roman noir mais d’abord un roman sociologique, qui dénonce un système éducatif en perdition dans les quartiers difficiles. Un roman très court à... L'avis de Jean Luc Marie Neuser avec ce premier roman déménage ! Juste avant de commencer ma critique sur ce roman très atypique, un petit mot pour situer l’auteure : Marie Neuser est enseignante, et elle est agrégée en langue italienne. Dans ce roman, au titre dérangeant : « Je tue les enfants français dans les jardins », l’auteure nous livre un roman qui dénonce l’insuffisance, l’inefficacité, et l’hypocrisie du système scolaire dans les quartiers difficiles. Ici en l’occurrence, il s’agit de Marseille ou d’une agglomération proche. L’action se déroule dans un collège en plein cœur d’une cité, avec comme personnage principale, une professeur d’italien débutante. C’est très bien écrit, les phrases sont percutantes, aiguisées comme une lame de rasoir. Au passage, plusieurs sujets sont traités tels que l’intégration des étrangers, le passage du rôle scolaire de l’école à un rôle éducatif et surtout il s’agit avant tout de la descente aux enfers d’une enseignante livrée en pâture à ses élèves. C’est comme je l’ai dit, superbement écrit et encore plus terrifiant, ce roman sent le vécut à plein nez ! Pour terminer, un super roman noir mais d’abord un roman sociologique, qui dénonce un système éducatif en perdition dans les quartiers difficiles. Un roman très court à découvrir
    Lire la suite
    En lire moins
  • ArlieRose Posté le 17 Mai 2019
    "Je tue les enfants dans les jardins" de Marie Neuser est un court roman noir de 152 pages, aux chapitres courts qui se lisent très vite. Il est plutôt bien écrit, malgré les expressions à la mode dans les banlieues difficiles et le vocabulaire un peu choquant. Mais cela s'inscrit bien dans l'histoire. Une jeune femme, professeur d'italien, est aux prises avec une classe de 3e d'un collège de Marseille, les élèves pour la plupart émigrés s'intéressant très peu à cette langue et n'ayant en tête que de malmener leurs professeurs. Les plus anciens tiennent le coup mais les jeunes enseignants ont beaucoup de problèmes. L'histoire est assez intéressante et m'a semblé proche des réalités actuelles, mais j'ai trouvé la fin un peu invraisemblable et cela a un peu gâché ma lecture.
  • Tomabooks Posté le 9 Mai 2019
    Je tue les enfants français dans les jardins : Roman glaçant au progamme Deux petites heures de lectures. C’est le temps que va mettre Marie Neuser pour vous casser en deux, pour anéantir tout espoir en vous. Je tue les enfants français dans les jardins, c’est 152 pages d’une noirceur sociale incontrôlable. Vous l’aurez compris, ce roman a été une très bonne surprise, malgré la forme et la thématique du roman. Ce n’est pas que cela ne m’intéresse pas de base, mais tout simplement parce que c’est assez inhabituel pour moi de lire ce genre de roman. Je ne vais pas vous en dire trop sur ce livre de Marie Neuser, afin de vous laisser la surprise et surtout vous laisser prendre dans les filets de l’autrice. 152 pages, c’est court. Marie Neuser en profite pour aller à l’essentiel, pour nous cueillir dès les premières lignes. Je tue les enfants français dans les jardins annonce la couleur et ça va être tout noir. L’autrice use d’une plume affinée, parfois incisive et violente, mettant à mal notre âme. Ce roman parle des conditions de travail des professeurs et plus particulièrement dans les collèges sensibles. Je tue les enfants français dans les jardins est un... Je tue les enfants français dans les jardins : Roman glaçant au progamme Deux petites heures de lectures. C’est le temps que va mettre Marie Neuser pour vous casser en deux, pour anéantir tout espoir en vous. Je tue les enfants français dans les jardins, c’est 152 pages d’une noirceur sociale incontrôlable. Vous l’aurez compris, ce roman a été une très bonne surprise, malgré la forme et la thématique du roman. Ce n’est pas que cela ne m’intéresse pas de base, mais tout simplement parce que c’est assez inhabituel pour moi de lire ce genre de roman. Je ne vais pas vous en dire trop sur ce livre de Marie Neuser, afin de vous laisser la surprise et surtout vous laisser prendre dans les filets de l’autrice. 152 pages, c’est court. Marie Neuser en profite pour aller à l’essentiel, pour nous cueillir dès les premières lignes. Je tue les enfants français dans les jardins annonce la couleur et ça va être tout noir. L’autrice use d’une plume affinée, parfois incisive et violente, mettant à mal notre âme. Ce roman parle des conditions de travail des professeurs et plus particulièrement dans les collèges sensibles. Je tue les enfants français dans les jardins est un appel à l’aide d’une profession qui est laissée à l’abandon. C’est l’histoire d’une prof, d’une bête de concours qui est lâchée sans une once de pédagogie envers les élèves. C’est une personne qui a une vision utopique du métier de professeur et qui se prend une énorme claque dans la face. je-tue-les-enfants-francais-dans-les-jardins-marie-neuser Marie Neuser nous montre une femme qui est détruite psychologiquement par son métier, par ses conditions de travail et par la violence qui règne dans sa salle de classe. Cette jeune femme sombre dans la haine, dans la violence psychologique et physique. Les mots de Marie Neuser sont durs envers cette jeunesse qui n’est pas non plus aidée par la famille et le système scolaire qui les exclus très rapidement. Tout ce roman pourra paraître assez caricatural, mais il faut se mettre en tête que Marie Neuser est elle aussi professeur. Le tout est sûrement romancé, mais il y a toujours une part de vérité. Le roman est par contre cousu de fil blanc, bien que le final nous laisse sans voix. On imagine depuis les premières lignes que toute cette histoire ne sera pas rose et c’est ce que Marie Neuser nous apporte. Je tue les enfants français dans les jardins, c’est 152 pages de violence et de souffrance. Cri d’alarme pour une profession à l’abandon, pour une profession sujette aux stéréotypes et préjugés en tout genre, Je tue les enfants français dans les jardins est un roman noir d’une incroyable violence. Vous allez le lire en totale apnée, vous prendre toute cette haine en plein visage, ne plus en pouvoir et être libéré en le refermant. C’est un court roman qui ne laisse pas indemne et Marie Neuser a réussi son coup.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pioucorinne Posté le 13 Mars 2019
    Lisa est une jeune professeur d'italien, elle se rend au collège tous les jours avec la boule au ventre. Elle travaille dans un collège difficile où règne la violence sous toutes ses formes. Je me suis demandée parfois si le récit n'était pas trop caricatural alors je l'ai lu comme une fiction qui n'avait donc rien à voir avec la réalité même si je me doute qu'il y a un fond de vérité dans l'histoire. Que de violences ! il suffit de peu de personne finalement pour mettre le bazar dans une classe, 2-3 perturbateurs et la plupart de la classe suit par peur des représailles, par mimétisme. Comment cette professeure va-t-elle réagir ? Je vous laisse le découvrir .... La fin est inattendue et m'a beaucoup plue
  • StephG54 Posté le 13 Février 2019
    C'est un très bon roman noir sur le quotidien d'une jeune professeur d'italien dans un collège dit difficile . J'ai ressenti toute sa souffrance face aux insultes , affrontements et autres harcèlements. La tension monte au cours de ces petits chapitres jusqu'au drame qui n'est peut être pas celui auquel je m'attendais. J'ai beaucoup aimé la plume incisive, ciselée de l'auteur . J'ai hâte de lire un autre de ses livres !
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.