Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266168526
Code sériel : 11109
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Je vais bien, ne t'en fais pas

Date de parution : 24/08/2006

Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. À son retour de vacances, il n'était plus là....

Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. À son retour de vacances, il n'était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle se rendra à Portbail. C'est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d'une semaine pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.

« Olivier Adam nous emmène dans un univers fragile, délicat, où les mots les plus quotidiens parviennent à traduire des sentiments violents et rares. » Hélène Villovitch – ELLE

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266168526
Code sériel : 11109
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • thomaslouage Posté le 18 Mai 2020
    Au début, l’histoire semble très ordinaire et simple. Claire travaille dans un supermarché et elle habille dans un petit appartement à Paris. En général, elle mène une vie tranquille. Je m’ennuyais un peu en lisant le livre pendant le commencement, car il ne se passait pas beaucoup de chose. Cela donnait l’impression que c’est une histoire fastidieuse. Puis, l’histoire ne devenait intéressant lorsque la disparition de son frère était mentionnée. Quand ses parents lui disaient que son frère a disparu, cela avait un grand impact sur sa vie, en raison de la bonne relation qu’elle avait avec lui. Elle cesse les études, émacie beaucoup à cause de l’anorexie et elle souffre d’une longue agonie. Cela donnait plein de caractère à Claire et suscitait beaucoup de pitié pour elle. Des émotions qui apparaissaient souvent par la disparition sont la tristesse, l’incertitude et la colère mais aussi la joie à cause des cartes postales qu’elle recevait de son frère. Je pense aussi qu’à partir de là, l’histoire allait plus vite. Finalement, je trouve que c’était une fin très inattendue et ce n’est que bien. Moi-même, je ne peux pas le supporter si la fin est trop prévisible. Rétrospectivement, je pense que... Au début, l’histoire semble très ordinaire et simple. Claire travaille dans un supermarché et elle habille dans un petit appartement à Paris. En général, elle mène une vie tranquille. Je m’ennuyais un peu en lisant le livre pendant le commencement, car il ne se passait pas beaucoup de chose. Cela donnait l’impression que c’est une histoire fastidieuse. Puis, l’histoire ne devenait intéressant lorsque la disparition de son frère était mentionnée. Quand ses parents lui disaient que son frère a disparu, cela avait un grand impact sur sa vie, en raison de la bonne relation qu’elle avait avec lui. Elle cesse les études, émacie beaucoup à cause de l’anorexie et elle souffre d’une longue agonie. Cela donnait plein de caractère à Claire et suscitait beaucoup de pitié pour elle. Des émotions qui apparaissaient souvent par la disparition sont la tristesse, l’incertitude et la colère mais aussi la joie à cause des cartes postales qu’elle recevait de son frère. Je pense aussi qu’à partir de là, l’histoire allait plus vite. Finalement, je trouve que c’était une fin très inattendue et ce n’est que bien. Moi-même, je ne peux pas le supporter si la fin est trop prévisible. Rétrospectivement, je pense que c’était une histoire simple mais forte. Les phrases courtes et efficaces rendent le livre facile à lire. La vie ennuyeuse de Claire montrait à quel point sa vie a été affectée par la disparition de son frère. La simplicité rend l’histoire facile à imaginer, ce qui tu fais beaucoup d’empathie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Matts_Thoughts Posté le 7 Mai 2020
    J'ai vraiment apprécié l'écriture d'Olivier Adam, simple et concise. L'auteur s'attarde sur des détails qui semblent sans importance et pourtant, je trouve que ces passages créent l'atmosphère du roman (comme les listes de courses interminables des passages en caisse). La disparition du frère est juste effleurée, l'auteur ne s'y attarde jamais. Le malaise de Claire est très bien retranscrit, on sent le personnage perdu et mal dans sa peau. Là où je suis un peu déçue, c'est justement cette disparition qui reste inexpliquée (inexplorée ?) et cette fin de livre très brutale. Je n'étais pas prête à ce que l'histoire s'arrête là, comme ça. Au final, malgré de très bons points, je trouve le roman trop léger et inabouti.
  • carolinelaan Posté le 4 Avril 2020
    Le premier roman d'Olivier Adam qui m'a bluffé tant il est puissant et glaçant. Claire est étudiante en BTS. Elle rentre de vacances. Son frère a disparu après une dispute selon ses parents. Elle dépérit, arrête ses études et devient caissière dans un supermarché. Elle sombre dans l'anorexie mentale et la dépression. Elle reçoit des cartes postales de son frère où il parle de ses parents de manière négative, surtout son père. Elle finira par découvrir que c'est son père qui écrit et envoie les cartes postales. Elle finit par rencontrer l'amour. Son copain finira par découvrir la réalité absolument stupéfiante. Le suspense est maintenu jusqu'au bout.
  • aria292 Posté le 20 Février 2020
    Ce livre c'est l'histoire de Claire. Elle a. une petite vingtaine d'années, elle vit dans un tout petit studio et travaille comme caissière dans un Shopi. C'est l'histoire de Claire, douce, frêle. Elle est un peu décalée du monde. Ce livre c'est l'histoire de Claire et de son frère Loïc. Deux ans plus tôt, il a quitté la maison en claquant la porte, elle ne l'a jamais revu. De temps en temps, elle reçoit une carte "Je vais bien ne t'en fais pas". Un jour, alors qu'elle est chez ses parents, elle reçoit une carte d'une ville voisine. Elle décide de s'y rendre en secret, peut être croisera-t-elle Loïc? A la place, elle aperçoit son père. Alors elle sait, en tout cas elle comprend. Mais Claire ignore encore la principale raison de l'absence... Olivier Adam nous entraîne dans une histoire profonde, un livre d'une incroyable délicatesse et d'une vraie tristesse. je suis émue à chaque fois que je lis ce livre
  • Billie72 Posté le 17 Décembre 2019
    Premier roman d'Olivier Adam. Fan inconditionnelle, je les ai presque tous lu, et les aime tous. Celui-ci a donné lieu à un film que j'ai également adoré, avec la délicieuse Mélanie Laurent dans le rôle de Claire (Lili dans le film), Kad Merad dans celui du père, et une super bande-son. En écrivant cette critique j'entends la chanson "U-turn(Lili)" de AaRON dans ma tête... Revenons au roman. Point communs à tous les romans d'Olivier Adam : cette sensibilité qui affleure, les dits et les non-dits, la poésie même dans les descriptions un peu crues. Je ne raconterai pas l'histoire. Ceux qui ont vu et aimé le film doivent lire le roman. Et les autres aussi. C'est triste et beau et bien écrit (à mon humble avis...)
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !