En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Jewish gangsta

        10/18
        EAN : 9782264071699
        Code sériel : 5311
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 108 x 177 mm
        Jewish gangsta

        Date de parution : 15/03/2018
        Qu’est-ce qui réunit deux jeunes frères d’origine israélienne amateurs de hip-hop, de metal et de films gores, la fondatrice d’un gang de filles et un prodige du vol de voitures_? Ils sont tous les quatre jeunes, blancs, juifs et déclassés, perdus dans l’enfer du Brooklyn des années 1990, coincés dans... Qu’est-ce qui réunit deux jeunes frères d’origine israélienne amateurs de hip-hop, de metal et de films gores, la fondatrice d’un gang de filles et un prodige du vol de voitures_? Ils sont tous les quatre jeunes, blancs, juifs et déclassés, perdus dans l’enfer du Brooklyn des années 1990, coincés dans la guerre des gangs. Pour s’en sortir, tous les moyens sont bons – trafic de crack, vols à la tire, bastonnades. Leur énergie commune défi nira un courant du hip-hop et de la culture urbaine : celui des goons.
        Dans Jewish Gangsta, Karim Madani nous rapporte des histoires vraies, méconnues, violentes, hypnotiques et teintées d’un humour très noir.

        « Jewish Gangsta est un livre absolument captivant, l’œuvre d’un type passionné parti choper son petit bout d’histoire américaine. À découvrir de toute urgence. »
        Pierre Siandowski – Les Inrockuptibles
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264071699
        Code sériel : 5311
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        6.60 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • resogerath Posté le 24 Juillet 2018
          Tranche de vie dans le Brooklyn de la fin des années 80 au début des 90's, pas de glamour mais quatre trajectoires folles pour ces petits blancs juifs plongés dans le New York du Ghetto. Baston, braquage et deal de crack au programme. Entre Eminem et les Beastie Boys, il a eut Non Phixion, éphémère groupe qui sert de porte d'entrée à ces témoignages. Karim Madani raconte les rencontres qu'il a fait, sans complaisance et sans fard.
        • LeDon82 Posté le 30 Mai 2018
          Jewish Gangsta!! Déjà le titre est dingue!! Karim Madani, que je découvre, vient nous raconter des tranches de vie de paumés juifs américains en plein brooklyn au début de années 90! Une ambiance complètement folle où baignent l'alcool, la drogue, la guerre des gangs, la survie... et tout ça sur du gros gros rap américain. Madani a une telle plume qu'il nous fait plonger dans cette ambiance complètement gangsta. Il parvient a faire émerger chez ces 4 jeunes gangsta juifs une forte sensibilité qui m'a particulièrement touchée. Ce livre est une claque, mais une bonne claque, celle que tu reçois au bon moment, qui fait un bon bruit, celle qui te remet les pieds sur terre après une grosse cuite. Ceux qui attendent pour le lire ont intérêt à avoir une bonne raison.
        • chichi_zibest Posté le 20 Février 2017
          Une plongée dans les années '80-'90 où des quartiens entiers de NY étaient livrés à eux-mêmes, n'offrant d'autre choix pour leurs habitants que les emplois sous-payés ou la délinquance. Cest un livre nourri par la profonde connaissance de ce milieu interlope de l'auteur, qui donne un rythme rapide et de la vie à ce livre. On partage les moments de vie des personnages, dans un récit simple, mené tambour battant comme un clip de rap, avec une représentation très immersive de ces années. Bref, un livre qui vaut le coup d'oeil, pour les curieux qui souhaitent connaître un peu plus ce milieu et ses codes, sans fioriture, ni vulgarité.
        • vinch64 Posté le 5 Février 2017
          En 1999, Karim Madani, journaliste spécialisé dans les cultures urbaines, est à New-York et découvre le maxi d'un groupe de hip-hop appelé Non-Phixion. Il ira à la rencontre de Ill Bill, juif blanc de Brooklyn et leader du groupe. Celui-ci lui racontera son adolescence avec son frère Necro. A partir de là, Karim Madani va s'imiscer dans le milieu des gangs de Brooklyn. De rencontre en rencontre, il tombera sur Ethan Horowitz, un ancien voleur de voitures handicapé, et J.J., la fondatrice d'un des premiers gangs de fille. A partir de là, le livre est séparé en 3 parties complètement distinctes d'un point de vue narratif mais dont la thématique est finalement la même : comment survivre dans le Brooklyn des années 90 quand on est pauvre, blanc et juif sans courber l'échine ? A cette époque, Brooklyn est gangréné par les gangs afro-américains et portoricains et par le trafic de drogues. La violence est à chaque coin de rue et la seule issue trouvée par les 4 protagonistes est de rentrer dans le jeu par la grande porte, chacun à leur façon. Pour Ill Bill et son frère Necro, ce sera la violence, le deal de drogues puis les battles de hip-hop à New-York.... En 1999, Karim Madani, journaliste spécialisé dans les cultures urbaines, est à New-York et découvre le maxi d'un groupe de hip-hop appelé Non-Phixion. Il ira à la rencontre de Ill Bill, juif blanc de Brooklyn et leader du groupe. Celui-ci lui racontera son adolescence avec son frère Necro. A partir de là, Karim Madani va s'imiscer dans le milieu des gangs de Brooklyn. De rencontre en rencontre, il tombera sur Ethan Horowitz, un ancien voleur de voitures handicapé, et J.J., la fondatrice d'un des premiers gangs de fille. A partir de là, le livre est séparé en 3 parties complètement distinctes d'un point de vue narratif mais dont la thématique est finalement la même : comment survivre dans le Brooklyn des années 90 quand on est pauvre, blanc et juif sans courber l'échine ? A cette époque, Brooklyn est gangréné par les gangs afro-américains et portoricains et par le trafic de drogues. La violence est à chaque coin de rue et la seule issue trouvée par les 4 protagonistes est de rentrer dans le jeu par la grande porte, chacun à leur façon. Pour Ill Bill et son frère Necro, ce sera la violence, le deal de drogues puis les battles de hip-hop à New-York. Ethan sera un des meilleurs voleurs de voiture puis après un séjour en prison, il participera à des vols en masse à New-York puis dépouillera des chefs de gang. J.J. en aura marre de se faire maltraiter à l ‘école et décide de créer le premier gang de filles blanches à Brooklyn. Pour se démarquer, elles n'hésiteront pas à s'attaquer violemment à des membres de gang. Leurs vies tournera sur les mêmes thèmes : prison, flingues, ultra-violence, argent facile, sexe, mort et musique. Il sera effectivement beaucoup questions de musique dans ce livre. On y croisera le Wu-Tang Clan, KRS-One, Slayer, les Ramones, les Beastie Boys et également pour finir les sons de Non-Phixion et de Necro. Je conseille d'ailleurs d'y jeter une oreille avant la lecture de ce livre. Il y a une playlist en toute fin de livre qui fait une parfaite BO de lecture et qui aurait du être mis au tout début pour mieux s'imprégner du son de la rue. A côté de ça, comme toujours avec les Editions Marchialy, l'objet est magnifique. De la couverture à la mise en page, de la qualité du papier à la typographie, tout est parfait et fait de Jewish Gangsta un très beau livre. Un énorme merci aux Editions Marchialy et à Babelio pour l'envoi de ce livre.
          Lire la suite
          En lire moins
        • MonsieurLoup Posté le 5 Février 2017
          Ce qui frappe d'abord, c'est le magnifique travail d'édition de Marchialy. Que ce soit la couverture ou les intérieurs, la maquette soignée et bien pensée, l'objet dans son entièreté transpire l'esthétisme sobre mais qui fait mouche. Le ton est tout de suite donné et met dans l'ambiance. Il n'y a pas à dire, c'est engageant, ça donne envie de se plonger dedans et de l'aimer, ce livre. Et si le même soin est apporté à tous ceux de cette jeune maison d'édition qui fête ses un an (et après un rapide passage sur leur site, j'ai bien l'impression que ce soit le cas), ça donne envie d'explorer ses titres. En tout cas, pour Jewish Gangsta dont il est ici question, on a un objet abouti tant sur la forme que sur le fond. On y suit quatre parcours de vie (ou trois, tant ceux des frères Ill Bill et Necro sont liés, bien que chacun finisse par suivre son propre chemin), des histoires vraies hallucinantes où chacun tente de survivre à sa façon dans un Brooklyn en pleine guerre des gangs, rongé par la drogue, et qui voit émerger le mouvement goon à cette époque. Des vies, donc, de celles dont on fait de... Ce qui frappe d'abord, c'est le magnifique travail d'édition de Marchialy. Que ce soit la couverture ou les intérieurs, la maquette soignée et bien pensée, l'objet dans son entièreté transpire l'esthétisme sobre mais qui fait mouche. Le ton est tout de suite donné et met dans l'ambiance. Il n'y a pas à dire, c'est engageant, ça donne envie de se plonger dedans et de l'aimer, ce livre. Et si le même soin est apporté à tous ceux de cette jeune maison d'édition qui fête ses un an (et après un rapide passage sur leur site, j'ai bien l'impression que ce soit le cas), ça donne envie d'explorer ses titres. En tout cas, pour Jewish Gangsta dont il est ici question, on a un objet abouti tant sur la forme que sur le fond. On y suit quatre parcours de vie (ou trois, tant ceux des frères Ill Bill et Necro sont liés, bien que chacun finisse par suivre son propre chemin), des histoires vraies hallucinantes où chacun tente de survivre à sa façon dans un Brooklyn en pleine guerre des gangs, rongé par la drogue, et qui voit émerger le mouvement goon à cette époque. Des vies, donc, de celles dont on fait de bons films. Ou de bons livres, visiblement. Les chapitres se font courts, percutants, on passe de l'un à l'autre au gré des événements. Et on s’aperçoit vite que l'on ne veut pas quitter ces personnes, toutes les quatre extrêmement intéressantes et passionnantes, aux parcours plus ou moins heureux selon les protagonistes, mais marqués et marquants de la fin des années 80 et le début des 90's. Une autre force de ce livre, c'est le style de l'auteur. On est tout de suite plongé dedans, c'est très cinématographique, les mots coulent comme un bon flow, l'immersion se fait totale. Karim Madani a souvent le bon mot, la bonne phrase qui fait mouche, percutante, presque poétique. Une poésie du bitume. On sent que les rencontres qui ont amené l'auteur à écrire ce livre l'ont marqué, qu'il est passionné par le sujet, et on a au final une belle description de la scène hip-hop et des bas-fonds de Brooklyn dans les années 90, une belle retranscription de ce quartier très vivant et très dur, mais surtout des parcours de vie forts et passionnants plongé dans un environnement qui ne leur veut rarement du bien. A la fin, on a envie de se plonger dans tous les titres de la playlist de fin et dans les morceaux cités au cours de l’œuvre pour prolonger l'instant. Mon premier coup de cœur de l'année.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com