Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782262041021
Code sériel : 589
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 108 x 177 mm
Journal politique
Tome 1 : août 1937-septembre 1939
Maurizio Serra (préface de)
Collection : Tempus
Date de parution : 02/04/2015
Éditeurs :
Perrin

Journal politique

Tome 1 : août 1937-septembre 1939

Maurizio Serra (préface de)
Collection : Tempus
Date de parution : 02/04/2015
Le journal d'un Maudit ; la meilleure source publiée sur Mussollini et le déclin du fascisme.
tome I
août 1937-septembre 1939
 
Gendre de Mussolini, marié avec sa fille Edda, ministre des Affaires étrangères, Ciano passe pour le favori du Duce. Écrit avec un rare talent, son journal conjugue une chronique...
tome I
août 1937-septembre 1939
 
Gendre de Mussolini, marié avec sa fille Edda, ministre des Affaires étrangères, Ciano passe pour le favori du Duce. Écrit avec un rare talent, son journal conjugue une chronique du fascisme et l’histoire de sa dérive résultant de l’alliance avec Hitler dont Ciano a été le principal artisan avant...
tome I
août 1937-septembre 1939
 
Gendre de Mussolini, marié avec sa fille Edda, ministre des Affaires étrangères, Ciano passe pour le favori du Duce. Écrit avec un rare talent, son journal conjugue une chronique du fascisme et l’histoire de sa dérive résultant de l’alliance avec Hitler dont Ciano a été le principal artisan avant de s’en mordre les doigts. Il « appartient à ce noyau de documents indispensables pour connaître les dessous diplomatiques de la Seconde Guerre mondiale », résume Maurizio Serra dans sa présentation inédite.
 
 
Première édition intégrale et critique

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262041021
Code sériel : 589
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"Un document pertinent sur l'abjection du fascisme et de sa tyrannie."
Thomas Rabino / Marianne
"Le "Journal d'un maudit", source unique, édifiante, capitale, sur le fascisme italien."
Marine de Tilly / Le Point

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nikoz 09/11/2015
    Plongée à la fois intéressante et effarante... Assurément, Ciano n'est pas n'importe qui et pourtant il raisonne n'importe comment... Certes il méprise (tardivement) les allemands après avoir défendu l'Axe... On ne peut pas tout vouloir et son contraire... Cette tragique dérive se termine par un mot de sympathie à l'égard de la Pologne... Écrit par un allié actif du IIIeme Reich... Fatuité? On accuse souvent les fascistes de machiavélisme... il étaient tout bonnement d'une effroyable stupidité.
Inscrivez-vous à la newsletter Perrin
Découvrez chaque mois des exclusivités, des avant-premières et nos actualités !