Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221197622
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 122 x 182 mm

Kramer contre Kramer

Béatrice Gartemberg (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 24/10/2019
« L’histoire de la complicité “obligée” entre le père ultracarriériste et le fils orphelin de sa mère remet bien des idées reçues en cause. » Marine de Tilly, Le Point.

Alors que sa femme Joanna est enceinte de leur fils Billy, Ted Kramer, un jeune publicitaire new-yorkais, jure qu’il deviendra envers et contre tout – et surtout afin de surmonter une peur panique de la paternité – un père parfait, un père modèle, Dieu le Père. Il ne croit pas...

Alors que sa femme Joanna est enceinte de leur fils Billy, Ted Kramer, un jeune publicitaire new-yorkais, jure qu’il deviendra envers et contre tout – et surtout afin de surmonter une peur panique de la paternité – un père parfait, un père modèle, Dieu le Père. Il ne croit pas si bien dire. Quatre ans plus tard, Joanna, frustrée par sa vie de femme au foyer, le quitte en lui abandonnant la garde de leur fils. Acte destructeur et fondateur à la fois, la désertion de Joanna met à terre les valeurs conservatrices de Ted, et le force à repenser entièrement son mode de vie et son quotidien avec Billy. Jusqu’au jour où, un an et demi plus tard, ce fragile équilibre est menacé par la réapparition de Joanna, qui réclame la garde de l’enfant.
Témoin du tournant culturel qu’entraînent dans les années 1970 les mouvements féministes, Kramer contre Kramer a remis en question avec finesse et humanité les idées conventionnelles sur le mariage et l’instinct maternel.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221197622
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Khloey Posté le 17 Août 2021
    Une histoire touchante, je dois l’avouer. Une histoire qui m’a vraiment fait réfléchir, surtout. A la fois puissante en émotions familiales, riche dans le dévouement d’un père pour son fils, et dure pour un gamin de quatre ans qui assiste à des combats entre ses deux parents : le divorce et qui aura la garde de leur enfant. Difficile pour Billy de voir ses parents se battre pour lui, ou plutôt, -pense-t-il sûrement- à cause de lui. Cette histoire est très émouvante, je ne le cache pas. Elle le serait d’autant plus, par ailleurs, si je m’étais identifiée à la situation d’enfant de parents divorcés. Je ne peux donc pas me prononcer sur la véridicité des situations, des paroles ou encore des actes de ce qu’engendrent les divorces mais, d’un point de vue extérieur, j’ai trouvé ça très réaliste. Je n’ai pas pu lâché ce livre, j’ai vraiment pris du plaisir à sa lecture. Dans ce cas, pourquoi lui attribuer une note aussi médiocre que ces trois petites étoiles ? Premièrement, et surtout, parce que je trouve que la mère tient le mauvais rôle. Pourquoi dénigrer la mère afin de valoriser le père ? Sachant que ce dernier est très... Une histoire touchante, je dois l’avouer. Une histoire qui m’a vraiment fait réfléchir, surtout. A la fois puissante en émotions familiales, riche dans le dévouement d’un père pour son fils, et dure pour un gamin de quatre ans qui assiste à des combats entre ses deux parents : le divorce et qui aura la garde de leur enfant. Difficile pour Billy de voir ses parents se battre pour lui, ou plutôt, -pense-t-il sûrement- à cause de lui. Cette histoire est très émouvante, je ne le cache pas. Elle le serait d’autant plus, par ailleurs, si je m’étais identifiée à la situation d’enfant de parents divorcés. Je ne peux donc pas me prononcer sur la véridicité des situations, des paroles ou encore des actes de ce qu’engendrent les divorces mais, d’un point de vue extérieur, j’ai trouvé ça très réaliste. Je n’ai pas pu lâché ce livre, j’ai vraiment pris du plaisir à sa lecture. Dans ce cas, pourquoi lui attribuer une note aussi médiocre que ces trois petites étoiles ? Premièrement, et surtout, parce que je trouve que la mère tient le mauvais rôle. Pourquoi dénigrer la mère afin de valoriser le père ? Sachant que ce dernier est très loin d’être parfait. Dès le départ, je l’ai détesté. D’accord, il est un très bon père, mais il l’a été grâce au départ de son épouse. Sans ça, il n’aurait jamais été capable de se remettre en question est de constater à quel point il est un incapable et égoïste ! Parlons-en de son égoïsme, comment peut-il rabaisser sa femme de la sorte afin de grossir sa fierté ? Il ne veut pas qu’elle travaille afin de pouvoir élever leur enfant et il fait subrepticement passer cet ordre sous la forme d’un conseil. Il fait culpabiliser Joanna, il la manipule. Et après on s’étonne qu’elle veuille de sa liberté ? Après toutes ces années à se taire et à subir les bons vouloirs de son mari, n’a-t-elle pas droit à plus de reconnaissance ? Pourquoi n’a-t-elle pas été saluée par l’auteur ? Hé bien moi, je l’applaudis, je l’applaudis vraiment d’avoir eu le courage et la force de tout quitter pour échapper à cet homme qui n’a rien pour lui. Par contre, je suis très loin de la féliciter d’avoir abandonné son enfant. Je peux comprendre qu’elle ait besoin d’un souffle infini de liberté, mais comment peut-on abandonner son enfant ? Un être qui n’a pas choisi d’être né ? Certes, il y a des situations plus difficiles que d’autres et il est très malhonnête de donner son avis sur des choses que nous n’avons pas vécu, mais pour le cas de Joanna, comment peut-elle ne pas prendre plus de responsabilités ? Si elle aime tant son enfant, ne vaut-il pas plus que de le voir une seule et unique fois par an ? D’autant qu’elle a largement la possibilité de le voir plus souvent. Deuxièmement, et ce qui revient à mon explication du premier paragraphe : le point qui n’est, pour ma part, pas assez mis en avant est celui qui concerne Billy. L’histoire est centrée sur le divorce, et concentrée sur le combat entre les parents pour la garde de l’enfant. Mais à quel moment on décrit la situation si difficile pour un enfant de quatre ans de voir ses parents se battre ? Ce pauvre Billy ne comprend pas la situation et a certainement plus l’impression d’être la cause de cette querelle plutôt qu’un enfant adoré par ses parents. Le divorce est ici dépeint comme une vraie guerre, une guerre qui ne prend pas compte des dégâts causés à ses dépends. Ces ravages c’est Billy qui les a subit. Une situation inévitable qu’il n’a pourtant pas souhaitée et qui le marquera à vie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • NATOUCHERIE Posté le 24 Mai 2021
    New York fin des années 1970, Ted Kramer est un créatif dans une société de publicité. Il est enseveli sous le travail et voit peu sa femme et son enfant. Alors que son supérieur lui propose un énorme budget et la promotion qui va avec, le soir quand il rentre chez lui pour annoncer la bonne nouvelle à sa femme Joanna, celle-ci lui annonce qu’elle le quitte, qu’elle ne supporte plus cette vie, et qu’elle s’en va en lui laissant leur enfant Billy âgé de 6 ans. Pour Ted c’est un chamboulement. Lui qui ne s’est guère préoccupé de son fils ou de la tenue de l’appartement, le voici contraint d’apprendre à vivre avec son fils, les tâches ménagères et son travail accaparant… Bon roman plein de sentiments et qui narre les affres du divorce. Troublant !
  • Calyopee Posté le 15 Novembre 2020
    J'ai lu ce livre en 1985 et il en reste, pour cette adolescente que j'étais, un souvenir pugnace... peut-être aussi parce qu'à cette époque, les divorces étaient rares et que cela représentait une histoire inédite. Je ne suis pas sûre que je lirai avec autant de plaisir cet ouvrage aujourd'hui....
  • TomMartinetti Posté le 8 Juin 2019
    A la fois très marquée par son époque (la fin des 70's aux USA) et intemporelle, cette histoire avant tout humaine nous touche de bout en bout. Comme il le reconnait à la fin, Ted Kramer a changé grâce et pour son fils. C'est cette évolution, cette révolution du héros que l'auteur nous raconte avec réalisme et tendresse.
  • rosalinda89 Posté le 23 Décembre 2018
    Commencé en diagonale. Au fil des pages l'émotion a pris le dessus et je l'ai lu normalement. Mais malgré que l'histoire est touchante, elle ne restera pas longtemps dans ma mémoire. Le fait d'avoir vu le film avant de lire le livre a joué un rôle. C'est facile à lire et pourra plaire aux personnes qui doivent s'occuper d'un enfant, lorsque le divorce arrive à l'improviste ou presque.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.