Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221197622
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 122 x 182 mm

Kramer contre Kramer

Béatrice GARTEMBERG (Traducteur)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 24/10/2019
« L’histoire de la complicité “obligée” entre le père ultracarriériste et le fils orphelin de sa mère remet bien des idées reçues en cause. » Marine de Tilly, Le Point.

Alors que sa femme Joanna est enceinte de leur fils Billy, Ted Kramer, un jeune publicitaire new-yorkais, jure qu’il deviendra envers et contre tout – et surtout afin de surmonter une peur panique de la paternité – un père parfait, un père modèle, Dieu le Père. Il ne croit pas...

Alors que sa femme Joanna est enceinte de leur fils Billy, Ted Kramer, un jeune publicitaire new-yorkais, jure qu’il deviendra envers et contre tout – et surtout afin de surmonter une peur panique de la paternité – un père parfait, un père modèle, Dieu le Père. Il ne croit pas si bien dire. Quatre ans plus tard, Joanna, frustrée par sa vie de femme au foyer, le quitte en lui abandonnant la garde de leur fils. Acte destructeur et fondateur à la fois, la désertion de Joanna met à terre les valeurs conservatrices de Ted, et le force à repenser entièrement son mode de vie et son quotidien avec Billy. Jusqu’au jour où, un an et demi plus tard, ce fragile équilibre est menacé par la réapparition de Joanna, qui réclame la garde de l’enfant.
Témoin du tournant culturel qu’entraînent dans les années 1970 les mouvements féministes, Kramer contre Kramer a remis en question avec finesse et humanité les idées conventionnelles sur le mariage et l’instinct maternel.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221197622
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • TomMartinetti Posté le 8 Juin 2019
    A la fois très marquée par son époque (la fin des 70's aux USA) et intemporelle, cette histoire avant tout humaine nous touche de bout en bout. Comme il le reconnait à la fin, Ted Kramer a changé grâce et pour son fils. C'est cette évolution, cette révolution du héros que l'auteur nous raconte avec réalisme et tendresse.
  • rosalinda89 Posté le 23 Décembre 2018
    Commencé en diagonale. Au fil des pages l'émotion a pris le dessus et je l'ai lu normalement. Mais malgré que l'histoire est touchante, elle ne restera pas longtemps dans ma mémoire. Le fait d'avoir vu le film avant de lire le livre a joué un rôle. C'est facile à lire et pourra plaire aux personnes qui doivent s'occuper d'un enfant, lorsque le divorce arrive à l'improviste ou presque.
  • greg320i Posté le 12 Octobre 2016
    Kramer contre Kramer: Dans un tourment,un autre tourment est né. Belle romance en vérité,triste histoire en réalité. A peine cramé de voir sa femme le quitter,le pauvre Ted va devoir vivre l'enfer du procès. Processus durant trois chapitres en finalité,on ne peut(hélas?) vraiment s'apitoyer sur ce court laps de temps,, Que les coeurs fragiles se réjouissent donc,que les pères célibataires ou divorcés n'éprouvent donc pas de peurs à lire Corman Avery. Ou plutôt si ,, Tremblez, soyez horrifiés,dégoûtés,rebutés de la détestable Madame K. Un 'cas' vraiment.. La qualifier ici en restant poli ? J'en resterai quasi coi. C'est dire l'aveu inavouable et forcément détestable que j'en ai pensé.. Abandonner ainsi lâchement son enfant,le rejeter pour une pure sottise de liberté, comment peut-on en arriver là ? Joanna,ô Joanna, tss,tss, triste vulgarité déjà dès la huitième ligne entamé: Madame accouchant de suite la formule du 'Te faire voir',mis en outre contre service hospitalier. On pourra se demander au hasard si les étriers des pieds levés en ont été de mêmes choqués. Enfin,si ça soulage pour le passage de Bébé,, Vous l'aurez compris, la première page s'ouvre (elle aussi) sur l'attendrissement -certes un peu sanglant- de l'enfantement. Peut-être le seul moment en vérité du roman où l'on pourra éprouver quelque chose envers cette... Kramer contre Kramer: Dans un tourment,un autre tourment est né. Belle romance en vérité,triste histoire en réalité. A peine cramé de voir sa femme le quitter,le pauvre Ted va devoir vivre l'enfer du procès. Processus durant trois chapitres en finalité,on ne peut(hélas?) vraiment s'apitoyer sur ce court laps de temps,, Que les coeurs fragiles se réjouissent donc,que les pères célibataires ou divorcés n'éprouvent donc pas de peurs à lire Corman Avery. Ou plutôt si ,, Tremblez, soyez horrifiés,dégoûtés,rebutés de la détestable Madame K. Un 'cas' vraiment.. La qualifier ici en restant poli ? J'en resterai quasi coi. C'est dire l'aveu inavouable et forcément détestable que j'en ai pensé.. Abandonner ainsi lâchement son enfant,le rejeter pour une pure sottise de liberté, comment peut-on en arriver là ? Joanna,ô Joanna, tss,tss, triste vulgarité déjà dès la huitième ligne entamé: Madame accouchant de suite la formule du 'Te faire voir',mis en outre contre service hospitalier. On pourra se demander au hasard si les étriers des pieds levés en ont été de mêmes choqués. Enfin,si ça soulage pour le passage de Bébé,, Vous l'aurez compris, la première page s'ouvre (elle aussi) sur l'attendrissement -certes un peu sanglant- de l'enfantement. Peut-être le seul moment en vérité du roman où l'on pourra éprouver quelque chose envers cette diablesse que le bas blesse. Car après ce petit passage si doux à l'égout (trappe de sortie magique déverrouillant l'enfant) tout n'est que dégoût. Comprenez qu'il ne faudra pas cinq chapitres pour la voir faire le pire.Le pitre mis au mode masculin . Concluons assez vite la trame du drame : la dame puérile fatigue déjà à son rôle de mère. Aucune sympathie (en lecture en tout cas) pour son enfant. Banalité de rapport à milles lieux de ce qu'on appelle maternité ou éducation. Sans parler par la suite de l'aveu sordide des cadeaux non envoyés,cartes de voeux oubliés. . Non, trop c'est trop . Horrible frontière entre haïssement direct et l'ébahissement de ce rejet soudain, le choix nous en est fort heureusement épargnés. Car oui, la grande majorité de ce court texte n'ira pas en faveur des explications, de toute manière inutile. Tout aussi futile que l'angoisse final sur le retour de... Coupons donc court à la critique qui en fait n'ira que bien peu vous spoiler ou vous choquer. le film avec Dustin Hoffman et Meryl Streep étant bien plus connu en vérité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MonsieurTouki Posté le 6 Janvier 2013
    Voici un livre que j’ai lu, de nuit, dans un train, dans une ambiance que vous imaginez. Eurk… Toujours est-il que sur les huit heures de train, ce livre m’aura rendu 3h30 de liberté. 3h30 d’une traite. 3h30 de sentiments et sensations divers. Entre émotion, effroi, analyse puis compréhension des différentes façons de penser des personnages. L’histoire? Ma foi, peu banale : un couple, un enfant. La mère décide de vivre sa vie, de divorcer et de laisser son (désormais) ex-mari élever leur fils. Puis, après quelques temps, elle décide de réapparaître dans leurs vies et de reprendre son rôle de mère. Vous imaginez la suite, joyeuse et sans prise de tête. L’intérêt premier de ce livre est selon moi, de comprendre. Comprendre ce qu’il se passe. L’analyser objectivement. Eviter le jugement, si difficile cela soit-il. Ce livre a été le fruit de nombreuses adaptations, qu’elles soient théâtrales ou cinématographiques. Je pense que le livre, bien que traduit de l’américain, apporte une dimension supplémentaire, la visualisation de son propre univers imaginaire. A vous de me dire ce que vous en pensez, que vous ayez lu le livre, vu le film ou autres représentations théâtrales homonymes. Finem Spicere, Monsieur Touki.
  • dbarbieux Posté le 12 Juin 2012
    Une mère qui décide de vivre sa vie et de laisser son ex-mari élever leurs fils. Puis, après que l'un et l'autre se soit apprivoisé, elle décide de réapparaître dans leur vie et de reprendre son rôle de mère. Un déchirement total de deux êtres qui se sont aimés et qui ne s'épargneront rien.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.