Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262068165
Code sériel : 658
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

La captivité et la mort de Marie-Antoinette

Collection : Tempus
Date de parution : 06/10/2016
Mort d'une reine, naissance d'un mythe.

« La mort de la Reine fut un crime pire que le régicide », déclara Napoléon. Détestée, « l’Autrichienne » avait fini par focaliser sur sa personne la « haine des Jacobins », lui reprochant pêle-mêle d’avoir ruiné et trahi la France, favorisé sa coterie (Mme de Lamballe et les Polignac) et mené une vie de débauche...

« La mort de la Reine fut un crime pire que le régicide », déclara Napoléon. Détestée, « l’Autrichienne » avait fini par focaliser sur sa personne la « haine des Jacobins », lui reprochant pêle-mêle d’avoir ruiné et trahi la France, favorisé sa coterie (Mme de Lamballe et les Polignac) et mené une vie de débauche oisive. Autant dire que l’exécution de Louis XVI annonçait la sienne.
Conduite à la Conciergerie, elle fut longuement interrogée avant de comparaître, le 3 octobre 1793, devant le Tribunal révolutionnaire présidé par le sinistre Fouquier-Tinville. Elle fut condamnée à mort le 16 octobre 1793, vers 4 heures du matin, et exécutée le même jour à midi. Relatées avec minutie par G. Lenotre, à partir de témoignages souvent oubliés, ses dernières semaines sont déterminantes pour comprendre sa personnalité et connaître la Terreur de l’intérieur.
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262068165
Code sériel : 658
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Haeres Posté le 30 Avril 2013
    Écrit à la fin du XIXe siècle, ce cher Lenotre pêche parfois par soucis du trop pleins de détails et de notes... destinées à appuyer son minutieux travail, cela reste toutefois, un récit fort bien rédigé, sur les derniers moment de Marie-Antoinette.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…