En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La cathédrale de la mer

        Pocket
        EAN : 9782266186575
        Code sériel : 13827
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 832
        Format : 108 x 177 mm
        La cathédrale de la mer

        Anne PLANTAGENET (Traducteur)
        Date de parution : 18/06/2009

        Barcelone, XIVe siècle. La cité catalane s’enorgueillit d’un nouveau fleuron gothique : Santa Maria del Mar, la cathédrale de la mer, qui s’élève, pierre à pierre, vers un ciel sans nuages.
        Du haut de ses huit ans, le jeune Arnau Estanyol contemple le chantier. À l’image de ce chef-d’œuvre en devenir,...

        Barcelone, XIVe siècle. La cité catalane s’enorgueillit d’un nouveau fleuron gothique : Santa Maria del Mar, la cathédrale de la mer, qui s’élève, pierre à pierre, vers un ciel sans nuages.
        Du haut de ses huit ans, le jeune Arnau Estanyol contemple le chantier. À l’image de ce chef-d’œuvre en devenir, l’ascension de ce fils de paysan exilé, parti de rien, sera fulgurante. Devenu consul et proche du roi, humaniste et philanthrope, il n’oubliera jamais que son destin est placé, depuis sa naissance, sous le signe des tragédies : l’ombre de la Sainte Inquisition plane sur ses ambitions, et la Grande Peste s’apprête à fondre sur le Nord de l'Espagne…

        « Fureur et lumière, violences et amours, trahisons et rédemptions : le roman du Moyen Âge catalan mélange avec talent tous les ingrédients des grands récits picaresques. » La Vie

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266186575
        Code sériel : 13827
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 832
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        10.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • AgnesBR Posté le 29 Juillet 2018
          Magnifique roman
        • lcath Posté le 8 Juillet 2018
          Saga catalane sur fond médiéval, la cathédrale de la mer est l'occasion de découvrir le visage de Barcelone en plein moyen-âge. Bernat Estanyol , serf, quitte sa ferme et fuit un seigneur tyrannique et violent pour aller à Barcelone avec son fils Arnau, sauver sa peau et celle de son fils et obtenir l'affranchissement que peut offrir la ville. C'est surtout la vie d'Arnau que nous allons suivre. Ses premiers pas dans la ville lui apporte un frère d'adoption Joan et la découverte de la Santa Maria Del Mar la cathédrale des ouvriers. Ce lieu sera celui du refuge pour Arnau, tout au long de sa vie tumultueuse. Barcelone est une ville foisonnante, qui oscille entre richesse et misère suivant les aléas de l'histoire, entre guerres et peste. Ville portuaire sans port, le commerce est une part importante de sa richesse , échanges commerciaux qui nécessitent des "banquiers" et comme officiellement les Chrétiens ne peuvent faire de bénéfices sur l'argent, ce rôle est laissé aux Juifs. Ville de la Méditerranée, et donc tournée vers l'Afrique et l'Empire Bysantin , elle accueille aussi nombre d'esclaves, musulmans parfois , esclaves dont elle fait un large commerce. Si l'islam n'a pas le droit de... Saga catalane sur fond médiéval, la cathédrale de la mer est l'occasion de découvrir le visage de Barcelone en plein moyen-âge. Bernat Estanyol , serf, quitte sa ferme et fuit un seigneur tyrannique et violent pour aller à Barcelone avec son fils Arnau, sauver sa peau et celle de son fils et obtenir l'affranchissement que peut offrir la ville. C'est surtout la vie d'Arnau que nous allons suivre. Ses premiers pas dans la ville lui apporte un frère d'adoption Joan et la découverte de la Santa Maria Del Mar la cathédrale des ouvriers. Ce lieu sera celui du refuge pour Arnau, tout au long de sa vie tumultueuse. Barcelone est une ville foisonnante, qui oscille entre richesse et misère suivant les aléas de l'histoire, entre guerres et peste. Ville portuaire sans port, le commerce est une part importante de sa richesse , échanges commerciaux qui nécessitent des "banquiers" et comme officiellement les Chrétiens ne peuvent faire de bénéfices sur l'argent, ce rôle est laissé aux Juifs. Ville de la Méditerranée, et donc tournée vers l'Afrique et l'Empire Bysantin , elle accueille aussi nombre d'esclaves, musulmans parfois , esclaves dont elle fait un large commerce. Si l'islam n'a pas le droit de cité, il ne fait pas bon être juif non plus en ces temps d'inquisition. Affrontements religieux, affrontements sociaux plus discrets, mais tout aussi nuisibles entre les nobles et la bourgeoisie montante, rois belliqueux et inconstants, il faut savoir naviguer à vue dans cet environnement hérissé d'écueils. Quant aux femmes, elles n'ont pas voix au chapitre et ne sont, au mieux, que des objets dont le mariage se négocie en termes marchands . C'est une belle fresque, enrichissante sur le moyen-âge, suffisamment haletante pour que les 600 pages ne soient pas un problème, avec des personnages auxquels on s'attache, bref un bon gros livre qui se lit avec plaisir. Arnau Estanyol n'est pas Tom le bâtisseur mais on retrouve, époque oblige, des "petits airs de", qui font de ces deux personnages, des cousins éloignés.
          Lire la suite
          En lire moins
        • addsc Posté le 12 Juin 2018
          Après avoir lu les "Les Révoltés de Cordoue", qu'à l'époque j'avais dévoré en quelques jours, il me tardait de lire mon second ouvrage de ce fameux auteur espagnol. "La Cathédrale de la Mer". J'en avais entendu parlé. Positivement. Mes attentes étaient donc assez élevées. Il faut dire que pour un lecteur comme moi, féru d'Histoire et d'histoires, ce livre a quelques atouts à mettre en évidence. L'auteur, déjà, possède de sérieuses connaissances sur le Moyen-Âge et sur l'Espagne. Ce qui rend son récit crédible et réaliste. Ensuite, le choix judicieux de l'époque. Troublée et passionnée. Sombre mais pleine d'espoirs. Le Moyen-Âge. Ses règles, ses obligations et ses incohérences. Enfin, le style de l'auteur. Fluide et précis. Sans fioritures. Autant d'ingrédients propres à pimenter une lecture. Finalement, qu'en a-t-il été ?  Et bien il s'agit d'une petite déception. D'abord, et malheureusement, j'ai retrouvé les inutiles longueurs d'un Ken Follett au sommet de sa forme. Ce roman compte quelques chapitres en trop. Comme si l'auteur se sentait obligé de rajouter des péripéties, souvent dispensables, pour rendre son histoire intéressante et lisible. C'est dommage car ces inutiles développements desservent le récit et appauvrissent l'ensemble. C'est une caractéristique que je ne me souviens pas avoir rencontré dans "Les Révoltés de Cordoue". Donc, peut-être, ne s'agit-il... Après avoir lu les "Les Révoltés de Cordoue", qu'à l'époque j'avais dévoré en quelques jours, il me tardait de lire mon second ouvrage de ce fameux auteur espagnol. "La Cathédrale de la Mer". J'en avais entendu parlé. Positivement. Mes attentes étaient donc assez élevées. Il faut dire que pour un lecteur comme moi, féru d'Histoire et d'histoires, ce livre a quelques atouts à mettre en évidence. L'auteur, déjà, possède de sérieuses connaissances sur le Moyen-Âge et sur l'Espagne. Ce qui rend son récit crédible et réaliste. Ensuite, le choix judicieux de l'époque. Troublée et passionnée. Sombre mais pleine d'espoirs. Le Moyen-Âge. Ses règles, ses obligations et ses incohérences. Enfin, le style de l'auteur. Fluide et précis. Sans fioritures. Autant d'ingrédients propres à pimenter une lecture. Finalement, qu'en a-t-il été ?  Et bien il s'agit d'une petite déception. D'abord, et malheureusement, j'ai retrouvé les inutiles longueurs d'un Ken Follett au sommet de sa forme. Ce roman compte quelques chapitres en trop. Comme si l'auteur se sentait obligé de rajouter des péripéties, souvent dispensables, pour rendre son histoire intéressante et lisible. C'est dommage car ces inutiles développements desservent le récit et appauvrissent l'ensemble. C'est une caractéristique que je ne me souviens pas avoir rencontré dans "Les Révoltés de Cordoue". Donc, peut-être, ne s'agit-il que d'un défaut de premier roman.  Les personnages, nombreux, sont, quant à eux, assez bien construits. Sauf peut-être les principaux qui semblent perdus dans ce Moyen-Âge espagnol qui ne convient pas à leurs idées humanistes ô combien novatrices. Ce sont vraiment les gentils. Qui doivent affronter les vilains nobles et les vilains moines de l'Inquisition. Ce qu'ils sont. Ou étaient, à n'en pas douter. Cependant, il y a un manichéisme banal qui rend les choses prévisibles et un peu plates. Bref, ce sont donc les méchants de l'histoire qui sont les plus intéressants car ils témoignent de la dureté et de l'injustice propres à cette époque.  A côté de cela, il me semble pertinent de signaler que les histoires d'amour sont un peu cliché. Que les descriptions de la ville sont vivantes et détaillées. Que l'auteur donne envie de se plonger dans la sombre histoire de l'Inquisition. Dans celle, non moins sombre, du Moyen-Âge en Catalogne. Que son style est toujours aussi fluide et que les pages se tournent assez facilement. Ce qui, dans ce cas-ci, est heureux. Il s'agit donc d'un bon premier ouvrage, à n'en pas douter. Mais qui manque un peu d'épaisseur et de nuances pour un lecteur un peu chevronné. 
          Lire la suite
          En lire moins
        • dollan Posté le 18 Mars 2018
          J'ai lu ce livre il y a quelques années. Je l'ai beaucoup aimé et me propose de le relire. Un peu plus tôt j'avais lu "Les Piliers de la Terre" de Ken Follet ,qui m'avait enchantée. Il y a beaucoup de similitude entre ces deux livres et le côté "épopée moyenâgeuse" me séduit aussi . Bon il faut que je trouve le temps de relire ce gros pavé ...durant les vacances (Sourire !)
        • visages Posté le 5 Novembre 2017
          Je suis devenue une vraie paresseusse et en tant que telle j'apprécie beaucoup de m'instruire en m'amusant (mais au fait,ça ne devrait pas être la base de l'instruction?!). Toujours est-il que j'ai beaucoup appris et eu beaucoup de plaisir à suivre mon ami Arnau au cours de sa vie. De sa naissance à ses 50 ans il brave toutes sortes d'épreuves au cours desquelles la socièté Catalane du XIV ème nous est décrite. Du quotidien des artisans à la noble tâche des bastaix, de la richesse de la culture juive à leur persécussion, de la place de la femme aux "mauvais usages" dont celui de "firma de espoli forzada,par lequel le seigneur peut jouir d'une mariée lors de sa nuit de noces...", du commerce des esclaves à la chasse aux sorcières par l'Inquisition, ce roman foisonne de culture! Mais il y a le liant de l'amour, de l'amitié, la loyauté pour rendre la lecture palpitante et ne pas s'ennuyer malgrès les 600 pages du roman.Monsieur Falcones, vos 10 ans d'écritures ont permis la naissance d'une cathédrale de littérature!

        Ils en parlent

        « Fureur et lumière, violences et amours, trahisons et rédemptions : le roman du Moyen Âge catalan mélange avec talent tous les ingrédients des grands récits picaresques. »

        La Vie

        PRESSE
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com