Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264080240
Code sériel : 5732
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm
La Chamane de Lascaux
Jean Clottes (préface de)
Date de parution : 03/02/2022
Éditeurs :
10/18

La Chamane de Lascaux

Jean Clottes (préface de)
Date de parution : 03/02/2022
Par la lauréate du Prix France Bleu – L'histoire en polar.
Une femme. Un meurtre. L’harmonie du clan préhistorique menacée.


 
15 000 avant Jésus-Christ. Le nord de l’Europe est recouvert de glaciers, tandis que ce qui deviendra le sud de la France bénéficie d’un climat plus froid qu’aujourd’hui, mais sec et... 15 000 avant Jésus-Christ. Le nord de l’Europe est recouvert de glaciers, tandis que ce qui deviendra le sud de la France bénéficie d’un climat plus froid qu’aujourd’hui, mais sec et ensoleillé. Les vallées bien exposées du Périgord, avec leurs abris sous roche, l’abondance de gibiers, de poissons, de bois et... 15 000 avant Jésus-Christ. Le nord de l’Europe est recouvert de glaciers, tandis que ce qui deviendra le sud de la France bénéficie d’un climat plus froid qu’aujourd’hui, mais sec et ensoleillé. Les vallées bien exposées du Périgord, avec leurs abris sous roche, l’abondance de gibiers, de poissons, de bois et de silex, sont favorables aux petits groupes nomades de chasseurs-cueilleurs. Assurés de pouvoir se nourrir, les Homo Sapiens ont du temps pour peindre les parois des grottes, sculpter la roche, graver leurs outils de bois de renne, jouer de la musique, danser… Parmi eux, la famille des Quatre-encoches du clan des Grandes-Mains-Blanches occupe la vallée de la Vézère.
Alors qu’ils font route vers l’océan, Iranie, la future chamane de la tribu est assassinée. Qui a pu commettre ce fait odieux, alors même que Licorne-la-Puissante venait de la désigner comme son apprentie ? Ce meurtre met en danger l’harmonie du clan, et par-là même sa survie.
Elle-même menacée, la chamane met peu à peu en lumière les tensions souterraines qui divisent les Grandes-mains-blanches. Elle doit rétablir la solidarité tout en découvrant l’assassin. Le temps est compté, il est – depuis toujours – impitoyable…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264080240
Code sériel : 5732
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • barjabulette Posté le 31 Mars 2022
    J'adore le défi posé par l'auteure : un thriller à l'époque préhistorique ! Il faut le faire quand même. Et un roman haletant en plus ! Reçu dans le cadre de masse critique, je remercie Babélio ainsi que la maison d'édition qui m'a permis de découvrir cette époque, qui n'est pas mon époque préférée, ainsi que le talent de Sophie Marvaud. Au delà de l'intrigue, que je n'ai pas réussi à résoudre avant la fin et pourtant j'ai essayé, j'ai aimé l'aspect "analyse d'une époque". Etant moi même maman d'un petit "mégacéros", j'ai été touchée par la préoccupation que l'auteure a réservé à la différence. En conclusion, j'ai aimé le style de l'auteure, l'idée d'un thriller à une époque inattendue (c'est Sophie Raymond qui avait aussi écrit un thriller préhistorique avec son "Cercle de Cain"), et j'ai aimé les questions qu'elle se pose sur des problématiques actuelles. Un très bon roman.
  • ckdkrk169 Posté le 31 Mars 2022
    J’ai été emballée par ce roman : une plongée magique dans ce mode méconnu de la Préhistoire. C’est le premier polar préhistorique que je lis, l’immersion est complète, l’auteure ayant mis ses connaissances de cette période méconnue au service d’une histoire parfaitement menée. L’intrigue est remplie d’aventures, de rebondissements avec des personnages féminins forts comme la chamane et les combattantes. C’est passionnant de partager le quotidien de ces hommes et femmes vivant il y a si longtemps. Les notes de la préface et postface apportent des compléments très utiles. Bravo pour cette reconstitution réussie, une auteure que je suivrai dorénavant.
  • DocBird Posté le 24 Mars 2022
    Résumé : 15 000 avant JC, dans les vallées du Périgord, vit le clan des Grandes-Mains-Blanches. Parmi eux, la famille des Quatre-Encoches est partie durant la belle saison pour aller chercher des coquillages vers l’océan, mais Iranie, l’apprentie de la chamane Licorne-la-Puissante, se fait assassiner. Et sur la route du retour, des défections ont lieu… Licorne-la-Puissante sent que son clan est en danger, et va devoir faire face aux dissensions qui rongent le clan de l’intérieur, tout en comprenant qu’un danger extérieur est imminent, avec un chaman aux idées nouvelles et aux pratiques douteuses. Mon avis : Voici un roman reçu grâce au dernier Masse critique « Mauvais genres » de Babelio et aux éditions 10/18. Ayant lu avec plaisir il y a des années la saga des « Enfants de la terre » de Jean M. Auel, je me suis dit que ce titre mêlant Préhistoire et policer pourrait m’intéresser. Il est paru auparavant en 2014 sous les titre « Meurtre chez les magdaléniens » aux éditions Nouveau Monde. Et ce fut un véritable plaisir de me plonger dans ce polar préhistorique qui permet aussi de parler de sujets toujours actuels : la précarité de la vie, la mort, les liens... Résumé : 15 000 avant JC, dans les vallées du Périgord, vit le clan des Grandes-Mains-Blanches. Parmi eux, la famille des Quatre-Encoches est partie durant la belle saison pour aller chercher des coquillages vers l’océan, mais Iranie, l’apprentie de la chamane Licorne-la-Puissante, se fait assassiner. Et sur la route du retour, des défections ont lieu… Licorne-la-Puissante sent que son clan est en danger, et va devoir faire face aux dissensions qui rongent le clan de l’intérieur, tout en comprenant qu’un danger extérieur est imminent, avec un chaman aux idées nouvelles et aux pratiques douteuses. Mon avis : Voici un roman reçu grâce au dernier Masse critique « Mauvais genres » de Babelio et aux éditions 10/18. Ayant lu avec plaisir il y a des années la saga des « Enfants de la terre » de Jean M. Auel, je me suis dit que ce titre mêlant Préhistoire et policer pourrait m’intéresser. Il est paru auparavant en 2014 sous les titre « Meurtre chez les magdaléniens » aux éditions Nouveau Monde. Et ce fut un véritable plaisir de me plonger dans ce polar préhistorique qui permet aussi de parler de sujets toujours actuels : la précarité de la vie, la mort, les liens entre humains, les relations hommes femmes, les violences sexuelles, l’homosexualité, le pouvoir, la maladie, le spirituel… Car on enquête bien sur le coupable qu’on trouve assez vite, mais le plus dur va être de le confondre, et ce sera l’occasion d’en apprendre plus sur la vie et les traditions de ce clan. Sophie Marvaud, qui est historienne, explique bien en fin d’ouvrage, les éléments scientifiques sur lesquels elle s’est appuyée, mais aussi la part d’imaginaire nécessaire pour écrire son roman. J’ai apprécié qu’elle donne des noms significatifs aux personnages comme Mégacéros, Le Fonceur, L’Affectueuse… comme dans les diverses traditions des peuples. Ayant déjà pu visiter le Périgord, et les différents endroits où se passe l’action, comme la grotte de la Madeleine, les Eyzies ou Lascaux, les descriptions des figures dessinées sur les parois ont pris une autre dimension pour moi, ainsi que leurs significations. Le récit se passe à une époque d’ère glaciaire où la vie était rude, l’appartenance à un clan essentielle pour survivre, mais où les humains sont ce qu’ils sont, et peuvent rencontrer des différents qui pourraient mettre le clan en danger. J’ai apprécié les réflexions autour des relations hommes femmes, la place de la femme dans le groupe, la possibilité de chasser qui ne plaît pas à tous les hommes, les idées de certains qui trouvent que seuls les hommes peuvent discuter avec les esprits, et qu’un bon chaman est un homme. J’ai aussi aimé le personnage de Licorne-la-Puissante, la chamane, qui écoute les esprits, guide le groupe, est le témoin et le passeur d’histoires, mais aussi guérisseuse. C’est une femme d’expérience qui commence à vieillir et sent qu’elle doit passer le relais, à la fois forte et fragile, car son pouvoir repose sur la confiance que le clan lui porte, et que les événements peuvent malmener. Elle ne se croit pas toute-puissante, et laisse les choses suivre leur cours, en espérant que ses choix soient les bons et permettent de faire régner l’harmonie. L’autrice a réussi à rendre proches de nous ces hommes et ces femmes éloignés dans le temps, mais qui partagent au final les mêmes préoccupations. Un titre que je recommande et qui me donne envie de lire aussi « Le choc de Carnac » qui a reçu le Prix France Bleu – L’Histoire en polar.
    Lire la suite
    En lire moins
  • paleoliticgirl Posté le 13 Mars 2022
    Nouvelle plongée en mode préhistorique et j’ai adoré! On plonge dans la vie des clans, leur réunion d’hiver, leur rituel, leur vie. L’auteure arrive à recréer un monde très vivant et très plausible et c’est très agréable. L’histoire des Quatre-encoches, leur rivalité, leur drame, tout semble réel, ce qui donne une unité, une réalité à ce roman que j’ai vraiment apprécié. Ce « policier » préhistorique met en avant les dangers de l’individualisme et fait la part belle aux femmes. Chamane, chasseuse, libre, en ce mars au féminin, c’est idéal de pouvoir lire ce genre de choses! C’est un roman dépaysant et plein de positivisme, j’ai vraiment adoré ma lecture!
  • Le_boudoir_litteraire Posté le 9 Mars 2022
    Encore un excellent récit Sophie Marvaud, qui nous fait voyager à la préhistoire avec brio ! Je me suis prise d’affection pour la famille des Quatre-Encoches et le clan des Grandes-mains-blanches. Elle excelle dans le polar préhistorique : son style et l’exigence de son travail de recherche font la différence. La note de fin d’ouvrage est particulièrement intéressante et distingue bien le travail du scientifique de celui du romancier dans le roman traitant d’une période pour laquelle nous n’avons aucun écrit.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…