Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266259705
Code sériel : 16376
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

La Colline aux esclaves

Marie-Axelle de LA ROCHEFOUCAULD (Traducteur)
Date de parution : 07/04/2016
États-Unis, 1791. Lavinia, jeune orpheline irlandaise, se retrouve domestique dans une plantation de tabac. Placée avec les esclaves noirs de la cuisine, sous la protection de Belle, la fille illégitime du maître, elle grandit dans la tendresse de cette nouvelle famille.
Cependant, Lavinia ne peut faire oublier la blancheur de sa...
États-Unis, 1791. Lavinia, jeune orpheline irlandaise, se retrouve domestique dans une plantation de tabac. Placée avec les esclaves noirs de la cuisine, sous la protection de Belle, la fille illégitime du maître, elle grandit dans la tendresse de cette nouvelle famille.
Cependant, Lavinia ne peut faire oublier la blancheur de sa peau : elle pénètre peu à peu dans l'univers de la grande maison et côtoie deux mondes que tout oppose. Jusqu’au jour où une histoire d’amour fait tout basculer… Le petit monde de la plantation est mis à feu et à sang, de dangereuses vérités sont dévoilées, des vies sont menacées…

« Deux beaux portraits de femmes opprimées, courageuses et touchantes. Passionnant. » Version Femina

« Impossible de lâcher ce roman magnifique, plein de souffle et de péripéties avant d'avoir tourné enfin la toute dernière page. À quand le film ? » Florence Dalmas – Le Dauphiné
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266259705
Code sériel : 16376
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"Oubliez Autant en emporte le vent... voici une histoire qui captive le lecteur et exige d'être dévorée."  Minneapolis Star Tribune
"Deux beaux portraits de femmes opprimées, courageuses et touchantes. Passionnant." Version femina
"Cette épopée rapportée à travers les yeux d'une blanche au temps de l'esclavage produit un conte touchant." Femme Actuelle
"Impossible de lâcher ce roman magnifique, plein de souffle et de péripéties avant d'avoir tourné enfin la toute dernière page. À quand le film ?" Florence Dalmas - Le Dauphiné
"Drame, mélodrame et espoirs fous... Ça vous tient en haleine." Avantages
"Une belle histoire de femme..." Le Progrès
"Si l'univers dépeint a toute la brutalité de la vérité historique, il porte aussi toute l'intensité d'une grande fresque romanesque, sur les thèmes de la justice et de la liberté." Carrefour Savoirs

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Luniver Posté le 18 Mai 2020
    Lavinia est une jeune orpheline d’origine irlandaise, achetée comme domestique dans une plantation de tabac en Amérique. Vu son jeune âge, son éducation est confiée aux esclaves noirs du domaine. Il sera toujours temps d’en faire une petite demoiselle blanche convenable plus tard. L’enfance de Lavinia est la partie la plus intéressante selon moi. Aveugle aux différences de couleur de peau, la jeune fille a bien du mal à comprendre pourquoi sa famille adoptive tente sans cesse de mettre des barrières et de la pousser vers des gens qui ne lui ressemblent ni par les vêtements, ni par le parler, ni par leurs activités. J’ai moins accroché à la partie adolescence et vie adulte. Qu’une jeune orpheline d’un domaine quelconque puisse avoir autant de prétendants « prestigieux » en est sûrement la cause. Le livre prend également une tournure plus sombre, et l’on n’en finit plus de voir des nuages noirs s’accumuler au-dessus des têtes des principaux héros de l’histoire. Car malgré ses grands espaces, ses domaines et ses champs immenses, La colline aux esclaves a finalement tout d’un huis-clos. Les femmes n’ayant aucun droit et les esclaves étant techniquement des marchandises, il est impossible d’échapper à un tortionnaire : il faut se contenter de baisser... Lavinia est une jeune orpheline d’origine irlandaise, achetée comme domestique dans une plantation de tabac en Amérique. Vu son jeune âge, son éducation est confiée aux esclaves noirs du domaine. Il sera toujours temps d’en faire une petite demoiselle blanche convenable plus tard. L’enfance de Lavinia est la partie la plus intéressante selon moi. Aveugle aux différences de couleur de peau, la jeune fille a bien du mal à comprendre pourquoi sa famille adoptive tente sans cesse de mettre des barrières et de la pousser vers des gens qui ne lui ressemblent ni par les vêtements, ni par le parler, ni par leurs activités. J’ai moins accroché à la partie adolescence et vie adulte. Qu’une jeune orpheline d’un domaine quelconque puisse avoir autant de prétendants « prestigieux » en est sûrement la cause. Le livre prend également une tournure plus sombre, et l’on n’en finit plus de voir des nuages noirs s’accumuler au-dessus des têtes des principaux héros de l’histoire. Car malgré ses grands espaces, ses domaines et ses champs immenses, La colline aux esclaves a finalement tout d’un huis-clos. Les femmes n’ayant aucun droit et les esclaves étant techniquement des marchandises, il est impossible d’échapper à un tortionnaire : il faut se contenter de baisser les yeux, subir son sort en silence, et espérer qu’en n’exprimant aucune émotion, celui-ci finisse par se lasser et se choisisse une autre victime. Le roman a l’air solidement documenté sur cette période de l’esclavage et des grandes plantations de tabac. C’est sans doute pourquoi il est aussi éprouvant et met notre optimisme à rude épreuve.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lilly21 Posté le 3 Mai 2020
    Ca a été une merveilleuse lecture, très émouvante. Le récit est très fluide, les pages défilent alors que l’histoire se met en place tout doucement. La tension monte doucement pour finir sur un récit haletant sur les cent dernières pages. J’ai vraiment beaucoup aimé les personnages de cette histoire, tout particulièrement Lavinia, notre héroïne, qui était très attachante et très touchante. Elle a une candeur qui ne la quitte jamais vraiment, même une fois devenue adulte. J’ai adoré voir les relations qu’elle développe avec tous les personnages qui l’entourent, cette solidarité qui va tous les unir. Les personnages secondaires sont tout aussi captivants et incroyablement bien construits, aussi bien les personnages bienveillants que les personnages malveillants. Tous sont très crédibles, tout le monde n’est pas 100% gentil ou 100% méchant, on trouve des nuances en chacun. J’ai également beaucoup aimé comment le thème de la ségrégation raciale est abordée dans ce récit. Plutôt que d’en faire un récit incroyablement moralisateur dans lequel les différences de traitement entre les blancs et les noirs seraient sans cesse soulignées, on trouve un récit où la ségrégation est sous-jacente à chaque moment, mais n’est jamais le sujet principal de l’histoire. C’était très bien fait.... Ca a été une merveilleuse lecture, très émouvante. Le récit est très fluide, les pages défilent alors que l’histoire se met en place tout doucement. La tension monte doucement pour finir sur un récit haletant sur les cent dernières pages. J’ai vraiment beaucoup aimé les personnages de cette histoire, tout particulièrement Lavinia, notre héroïne, qui était très attachante et très touchante. Elle a une candeur qui ne la quitte jamais vraiment, même une fois devenue adulte. J’ai adoré voir les relations qu’elle développe avec tous les personnages qui l’entourent, cette solidarité qui va tous les unir. Les personnages secondaires sont tout aussi captivants et incroyablement bien construits, aussi bien les personnages bienveillants que les personnages malveillants. Tous sont très crédibles, tout le monde n’est pas 100% gentil ou 100% méchant, on trouve des nuances en chacun. J’ai également beaucoup aimé comment le thème de la ségrégation raciale est abordée dans ce récit. Plutôt que d’en faire un récit incroyablement moralisateur dans lequel les différences de traitement entre les blancs et les noirs seraient sans cesse soulignées, on trouve un récit où la ségrégation est sous-jacente à chaque moment, mais n’est jamais le sujet principal de l’histoire. C’était très bien fait. Evidemment, si vous aimez les récits historiques, je vous conseille chaudement celui-là, il se lit vraiment bien et ne laisse pas indifférent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • RomaneSrdn22 Posté le 2 Mai 2020
    Attention ! Ce livre est bouleversant ! On y suit l'histoire touchante de Lavinia, une petite blanche devenue esclave pour une riche famille de Virginie après la perte de ses parents. Son parcours est alors atypique car elle doit apprendre quelle est sa place au sein de la société : esclave à l'âge de sept ans, elle n'est, cependant pas condamnée au même destin que sa famille d'adoption noire... L'intrigue est magnifiquement bien comptée avec un véritable travail de recherche sur cette époque sombre de l'Amérique. Gros coup de cœur !
  • Corail54 Posté le 27 Avril 2020
    J'ai dévoré ce livre!! Il m'a émue, bouleversée, parfois mise en colère… Un livre coup de cœur sur l'esclavage au 18ème siècle et tous ses méandres.
  • lenoute Posté le 20 Avril 2020
    Roman captivant, lu très rapidement, je me suis laissée prendre par l'histoire dès la première page. Lavina, jeune orpheline âgée de 7 ans, irlandaise, se retrouve aux Etats-unis au 18ème siècle. Elle sera domestique dans une plantation de tabac. Lavina est élevée par des esclaves noirs. Elle va grandir, s'épanouir auprès d'eux. Ils sont sa famille. Mais Lavina est blanche de peau. Même si elle n'a jamais voulu les quitter un autre destin l'attend. En parallèle, il y a l'histoire de Belle, mère de cœur de Lavina et fille illégitime du maître. Ces deux récits s’entremêlent, sans aucun temps mort, nous montrant la vie et l'organisation de la plantation de tabac. De nombreux personnages gravitant autour d'elles, sont très attachants. D'autres sont d'une cruauté sans nom. Créant ainsi, une histoire pleine d'amour, de tendresse, mais aussi de souffrances et d'injustices. Je recommande ce roman et je vais lire le deuxième tome.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.