Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264061201
Code sériel : 4803
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

La confidente des morts

Vincent HUGON (Traducteur)
Collection : Grands Détectives
Date de parution : 19/03/2015
Un thriller médiéval sombre et captivant mettant en scène une femme médecin spécialisée dans l’étude des cadavres, dans l’Angleterre obscurantiste du XIIe siècle.
Cambridge, 1171. Un enfant a été massacré dans des conditions atroces et d’autres sont rapidement portés disparus. Les juifs, désignés comme boucs émissaires par le clergé catholique, ont été forcés de se retirer dans le château seigneurial afin d'éviter un lynchage en règle par les habitants furieux. Henry, roi d'Angleterre,... Cambridge, 1171. Un enfant a été massacré dans des conditions atroces et d’autres sont rapidement portés disparus. Les juifs, désignés comme boucs émissaires par le clergé catholique, ont été forcés de se retirer dans le château seigneurial afin d'éviter un lynchage en règle par les habitants furieux. Henry, roi d'Angleterre, ne voit pas ces événements d’un très bon œil, d’autant plus que la communauté juive lui procure une grande partie de ses revenus…  Le véritable assassin doit être trouvé, et rapidement. Un enquêteur de renom, Simon de Naples, est dépêché depuis le continent et débarque en ville accompagné d’un Arabe et d’une jeune femme, Adélia Aguilar, diplômée de la Grande Ecole de médecine de Salerne. Sa spécialité est l'étude des cadavres, un savoir-faire qu’elle doit garder secret si elle veut éviter d’être accusée de sorcellerie.

« Confrontée à un univers régi par l'obscurantisme, l'héroïne, hors norme, ne laisse indifférents ni les protagonistes, ni les lecteurs de cet excellent polar médiéval. » Historia
 
« Ce qu'il y a de sûr, c'est que les lecteurs de romans historiques ne seront pas déçus. On ne pouvait trouver meilleure recette pour les mettre en appétit. Ses principaux ingrédients : une histoire bien construite et des coups de théâtre. Sans oublier l'érudition. » La Marseillaise
 
« Le thriller est implacable. L’écriture d’Ariana Franklin est d’une grande modernité. L’énigme ne cesse de rebondir. Le lecteur est pris entre deux feux : connaître la fin et ralentir pour ne pas finir le livre (…) Ce thriller médiéval est parfait. » France Inter
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264061201
Code sériel : 4803
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cheyenne-tala Posté le 17 Octobre 2018
    Je ne pense pas avoir déjà lu de thriller médiéval avant celui-ci. Je me retrouve aujourd’hui (merci mam’s) avec une jolie pile de 4 romans d’Ariana Franklin. Une série de thrillers médiévaux donc, avec comme fil conducteur Adélia, médecin des morts. Les quatre livres sont de couleurs différentes, mais avec en commun des roses… pourquoi ? Hé bien je ne sais pas, mais ça me plait beaucoup ! Bref, revenons à nos moutons : « La confidente des morts » se passe en 1171, à Cambridge, sous le règne d’Henri II d’ Angleterre. J’aime beaucoup cette période de l’histoire, que les récits se passent en France ou en Angleterre. C’est à chaque fois un vrai délice de me plonger en ces temps reculés, pourtant difficiles. Ici, le début du chemin est jonché de cadavres d’enfants… ça commence bien, me suis-je dis. Des enfants du pays, torturés de la pire des manières. Et des juifs, accusés et contraints de se réfugier dans le château du shérif local. Et puis entre en scène cette Adélia, venue de Salerne (Italie) en compagnie de Mansur, son protecteur sarrasin et eunuque, ainsi que de Simon, enquêteur juif à l’esprit aiguisé. Notre petite troupe à l’allure exotique arrive dans ce coin d’Angleterre comme... Je ne pense pas avoir déjà lu de thriller médiéval avant celui-ci. Je me retrouve aujourd’hui (merci mam’s) avec une jolie pile de 4 romans d’Ariana Franklin. Une série de thrillers médiévaux donc, avec comme fil conducteur Adélia, médecin des morts. Les quatre livres sont de couleurs différentes, mais avec en commun des roses… pourquoi ? Hé bien je ne sais pas, mais ça me plait beaucoup ! Bref, revenons à nos moutons : « La confidente des morts » se passe en 1171, à Cambridge, sous le règne d’Henri II d’ Angleterre. J’aime beaucoup cette période de l’histoire, que les récits se passent en France ou en Angleterre. C’est à chaque fois un vrai délice de me plonger en ces temps reculés, pourtant difficiles. Ici, le début du chemin est jonché de cadavres d’enfants… ça commence bien, me suis-je dis. Des enfants du pays, torturés de la pire des manières. Et des juifs, accusés et contraints de se réfugier dans le château du shérif local. Et puis entre en scène cette Adélia, venue de Salerne (Italie) en compagnie de Mansur, son protecteur sarrasin et eunuque, ainsi que de Simon, enquêteur juif à l’esprit aiguisé. Notre petite troupe à l’allure exotique arrive dans ce coin d’Angleterre comme des cheveux sur la soupe, envoyée par le Roi de Sicile, afin de trouver l’assassin de ces malheureux enfants. Pourquoi eux ? Pourquoi le Roi de Sicile se préoccupe-t-il des affaires du royaume d’Angleterre ? L’auteure dresse un tableau vivant, avec des personnages auxquels on s’attache, des détails de la vie quotidienne, des références historiques, des personnalités mouvantes, travaillées, qui se révèlent ou changent au fil du récit. Mon avidité de lecture n’a cessé de croitre à mesure que l’enquête avançait. Un univers addictif qui me donne envie de me replonger très vite dans le sillage d’Adélia. Un coup d’œil aux 4ième de couverture me renseigne que les autres enquêtes de notre confidente des morts s’annoncent tout aussi palpitantes ! Lisez bonnes gens, mais lisez bon sang !!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elamia Posté le 27 Avril 2018
    Ce tome d'introduction nous présente Adelia Aguilar, medica trotula tout juste débarquée de Salerne. Cette orpheline trouvée par ses parents adoptifs sur le Vesuve alors qu'elle n'était qu'un nourrisson a une destinée providentielle. Les origines qui entourent sa naissance restent obscures, mais la vie lui a donné le don de résoudre les maux du corps. Si elle aime soigner des patients, Adelia reste avant tout une légiste, une "confidente des morts". C'est ce qui l'amène en mission en Angleterre, qui lui paraît être un pays hostile et froid en comparaison de sa Sicile natale. Et pour cause. La mission qui lui a été confiée est des plus sordides. Des enfants sont enlevés et sauvagement assassinés. Avec l'aide de l'émissaire juif Simon et de son ami Mansur, elle doit aider la communauté juive a être disculpée de ces atrocités. Au XIIème, Adelia doit être prudente si elle ne veut pas être accusée de sorcellerie par l'Eglise. Dans la ville de Cambridge, important carrefour commercial, le suspect peut être n'importe qui.  Adelia a un fort caractère et se montre très insouciante face au danger. Heureusement que Mansur, Simon et très vite, Rowley sont là pour veiller au grain. L'atmosphère de ce roman... Ce tome d'introduction nous présente Adelia Aguilar, medica trotula tout juste débarquée de Salerne. Cette orpheline trouvée par ses parents adoptifs sur le Vesuve alors qu'elle n'était qu'un nourrisson a une destinée providentielle. Les origines qui entourent sa naissance restent obscures, mais la vie lui a donné le don de résoudre les maux du corps. Si elle aime soigner des patients, Adelia reste avant tout une légiste, une "confidente des morts". C'est ce qui l'amène en mission en Angleterre, qui lui paraît être un pays hostile et froid en comparaison de sa Sicile natale. Et pour cause. La mission qui lui a été confiée est des plus sordides. Des enfants sont enlevés et sauvagement assassinés. Avec l'aide de l'émissaire juif Simon et de son ami Mansur, elle doit aider la communauté juive a être disculpée de ces atrocités. Au XIIème, Adelia doit être prudente si elle ne veut pas être accusée de sorcellerie par l'Eglise. Dans la ville de Cambridge, important carrefour commercial, le suspect peut être n'importe qui.  Adelia a un fort caractère et se montre très insouciante face au danger. Heureusement que Mansur, Simon et très vite, Rowley sont là pour veiller au grain. L'atmosphère de ce roman est très sombre, c'est un vrai thriller médiéval, encore plus que les tomes 3 et 4 déjà lus. Celui-ci va plus loin encore dans la cruauté et la bestialité humaine. Du début à la toute fin, Ariana Franklin maintient la tension, et même si elle nous donne quelques indices, elle ne lâchera pas la réponse. Même quand Adelia connaît enfin le visage de l'assassin, il ne nous est dévoilé que quelques pages plus loin. C'est dire si l'autrice sait nous tenir en haleine. J'ai englouti ce premier tome, même s'il m'a donné des frissons et m'a rebutée par moments. Bien heureusement, il est aussi bourré d'humour et c'est rare de pouvoir sourire, voire rire, autant en lisant un polar ! Encore une fois, je me suis régalée avec cette saga. Je suis vraiment fan du style d'Ariana Franklin et il est dommage qu'elle ne soit plus de ce monde. Il ne me reste plus que le tome 2 à lire mais je le savourerai plus tard...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ludi33 Posté le 1 Février 2017
    Un petit polar médiéval sympa, mais pas inoubliable. Les personnages sont attachants, l'intrigue bien menée (même si on peut assez vite deviner qui est le coupable) et le contexte historique sort un peu du lot (encore que...) La lecture reste cependant très agréable.
  • Souri7 Posté le 23 Septembre 2016
    J'ai été complètement captivée par ce livre ! C'est typiquement ce que j'aime dans les policiers historiques : apprendre les mœurs et les coutumes de l'époque au travers d'un récit palpitant et dynamique ! Cela a été mon roman de la semaine dernière et du début de celle-ci Concernant le roman : Adelia est une femme et pour comble de malchance elle est médecin (donc considérée comme une charlatan au mieux) et … médecin des morts (donc vouée au bûcher pour sorcellerie pour l'époque au pire). Elle est mandée par le Prince de Sicile en Angleterre afin de résoudre une série de meurtres d'enfants ayant pour cadre Cambridge et dont les suspects seraient les juifs. Elle se voit accompagner de Simon de Naples, un grand enquêteur de l'époque (juif), de Mansour son garde du corps (musulman). Bref, un trio inattendu ! Le roman est superbement bien écrit avec juste ce qu'il faut d'allusions historiques pour poser le cadre général du récit et nous permettre de comprendre les manières de vivre et la puissance du clergé dans les décisions de l'époque. Henri II Plantagenêt fait quelques apparitions vers la fin du roman et l'on sent au travers de ses propos qu'il est tiraillé entre les... J'ai été complètement captivée par ce livre ! C'est typiquement ce que j'aime dans les policiers historiques : apprendre les mœurs et les coutumes de l'époque au travers d'un récit palpitant et dynamique ! Cela a été mon roman de la semaine dernière et du début de celle-ci Concernant le roman : Adelia est une femme et pour comble de malchance elle est médecin (donc considérée comme une charlatan au mieux) et … médecin des morts (donc vouée au bûcher pour sorcellerie pour l'époque au pire). Elle est mandée par le Prince de Sicile en Angleterre afin de résoudre une série de meurtres d'enfants ayant pour cadre Cambridge et dont les suspects seraient les juifs. Elle se voit accompagner de Simon de Naples, un grand enquêteur de l'époque (juif), de Mansour son garde du corps (musulman). Bref, un trio inattendu ! Le roman est superbement bien écrit avec juste ce qu'il faut d'allusions historiques pour poser le cadre général du récit et nous permettre de comprendre les manières de vivre et la puissance du clergé dans les décisions de l'époque. Henri II Plantagenêt fait quelques apparitions vers la fin du roman et l'on sent au travers de ses propos qu'il est tiraillé entre les traditions (obéissance à l'église) et la modernité. Ce roi est également celui qui eut une plus grande ouverture d'esprit vis-à-vis de la communauté juive en instaurant par exemple les cimetières juifs dans toutes les villes (avant cela, les juifs d’Angleterre, d’Écosse devaient rapatrier les corps jusqu'à Londres). L’antisémitisme à l'époque est présent et ne se cache pas : les juifs sont considérés comme des êtres bons pour payer des impôts, mais non comme des êtres humains méritant des droits. En ce qui concerne l'aspect policier du roman, l'enquête est passionnante et rythmée avec des rebondissements ! Les crimes perpétrés sont immondes (enlèvement et meurtres d'enfants après les avoir torturés et disséqués). Le dénouement est génial puisqu'il se fait en deux temps : mort de l'un des suspects et procès « arrangé » pour le second. Enfin, parlons des personnages du roman : nous avons trois êtres de confessions différentes qui vont s'allier pour résoudre cette énigme. Le personnage d'Adelia est vraiment incroyable : Son enfance est déjà étrange : elle a été abandonnée au pied d'un volcan et recueillie par une une famille noble et de médecin. Son père adoptif est juif et sa mère adoptive est catholique. Adelia une femme sûre d'elle, de ses connaissances et ne recherchant que la vérité. Pour l'époque elle dénote superbement puisque la femme était juste bonne à se marier et concevoir des héritiers. Sa rencontre avec Rowley Picot va être source de remise en causes pour elle du point de vue personnel et professionnel. Bref, totalement captivée par ce livre qu'en voyant arrivé la fin, je me suis empressée d'acheter le tome 2 que j'ai commencé. Il semble encore plus dynamique, encore plus WOUAHOUU que le premier avec une guerre civile à éviter entre Henri de Plantagenêt et son épouse Aliénor. De plus, les personnages ont évolués et pour certain de manière étonnante... un indice .. Adelia est maman et le père de son enfant est évêque
    Lire la suite
    En lire moins
  • LauraDarcy Posté le 28 Juillet 2016
    Il y a un moment déjà que je souhaitais découvrir un peu plus le genre policier et tant qu’à découvrir un nouveau genre, je voulais l’associer à l’histoire qui a le don de me passionner. Pourquoi commencer par ce livre? C’est complètement par hasard que je suis tombée sur ce livre en librairie, la couverture a su attirer mon oeil et le résumé a fait le reste du boulot. Après la mort de plusieurs enfants dans le Cambridgeshire où les juifs sont désignés comme les tueurs d’enfant, le roi Henri II demande une aide extérieure au roi de Sicile qui va dépêcher sur place ses meilleurs enquêteurs. Simon de Naples, Adelia et Mansur débarquent en Angleterre pour résoudre le mystère. Si au XIIème siècle en Italie, sur la route menant à Jerusalem, croiser un juif, un musulman et une femme médecin n’est pas rare, en Angleterre on a jamais vu ça. Adelia, légiste de son état, fait parler les morts. Un métier qui n’existait pas à l’époque et surtout pas adapter à une femme. Elle doit donc cacher ses aptitudes afin de rester en vie. Mais Adelia est une femme têtue, qui au début du roman ne ressent aucun sentiment. Elle a passé... Il y a un moment déjà que je souhaitais découvrir un peu plus le genre policier et tant qu’à découvrir un nouveau genre, je voulais l’associer à l’histoire qui a le don de me passionner. Pourquoi commencer par ce livre? C’est complètement par hasard que je suis tombée sur ce livre en librairie, la couverture a su attirer mon oeil et le résumé a fait le reste du boulot. Après la mort de plusieurs enfants dans le Cambridgeshire où les juifs sont désignés comme les tueurs d’enfant, le roi Henri II demande une aide extérieure au roi de Sicile qui va dépêcher sur place ses meilleurs enquêteurs. Simon de Naples, Adelia et Mansur débarquent en Angleterre pour résoudre le mystère. Si au XIIème siècle en Italie, sur la route menant à Jerusalem, croiser un juif, un musulman et une femme médecin n’est pas rare, en Angleterre on a jamais vu ça. Adelia, légiste de son état, fait parler les morts. Un métier qui n’existait pas à l’époque et surtout pas adapter à une femme. Elle doit donc cacher ses aptitudes afin de rester en vie. Mais Adelia est une femme têtue, qui au début du roman ne ressent aucun sentiment. Elle a passé toute sa vie à étudier des cadavres, et pour résister aux atrocités qu’elle voyait tous les jours, elle s’est créée une carapace la protégeant de toutes émotions humaines. Cependant, au fil de l’histoire et de ses rencontres, la jeune femme va s’ouvrir aux autres. Et si au début, je trouvais Adelia bien trop particulière pour m’attacher à son personnage, son évolution l’a rendu attendrissante. Car comment allier sa vie de femme et celle de médecin au Moyen-Âge? La confidente des morts est un roman très documenté sur le Moyen-Âge et notamment les croisades. Et grâce à Ariana Franklin, j’ai pu apprendre énormément de choses sur le règne de Henri II et d’Alienor d’Aquitaine, la plus française des reines anglaises. De plus, habitante de la Cité Plantagenêt, c’est une partie de l’histoire de France et d’Angleterre que j’adore. J’ai passé un excellent moment de lecture mais il a été toutefois modéré par la difficulté que j’ai eu à me plonger dans l’ambiance du roman. Ariana Franklin a choisi d’écrire son roman avec les mots et les expressions utilisés à l’époque. Le champ lexical de la religion chrétienne, des constructions monacales me faisant défaut, il était heureux que j’ai à disposition un joli dictionnaire. Le style élaboré de l’écriture pourra en rebuter certains. Passer outre cette difficulté, l’intrigue est très prenante. Je voulais absolument découvrir ce qui était arrivé à ses enfants et si le roi Henri II pourrait ménager la chèvre et le chou tout en obtenant ce qu’il voulait. Il faut savoir que Henri II est le premier roi à avoir muni l’Angleterre de lois pour mener un véritable procès sans faire appelle à l’ordalie auquel il ne croyait absolument pas. Et le procès qui est retranscrit à la fin du roman est très intéressant du point de vue juridique. J’étais en totale extase sur ce passage. Maintenant que j’ai fait mes premiers pas dans le policier historique, je vais essayer de continuer sur ma lancée. Si vous avez des titres à me proposer, je suis preneuse!
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.

Lisez maintenant, tout de suite !