En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Couleur pourpre - Pavillons poche NE

        Robert Laffont
        EAN : 9782221196304
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 368
        Format : 122 x 182 mm
        La Couleur pourpre - Pavillons poche NE

        Mimi PERRIN (Traducteur)
        Collection : Pavillons Poche
        Date de parution : 09/11/2016

        Dans la grande tradition du roman sudiste, La Couleur pourpre, qui dénonce l’oppression raciale et sexuelle dont furent victimes les femmes noires, a fait date. Celie et Nettie sont deux soeurs séparées à l’adolescence mais liées par un amour indéfectible que ne terniront ni les brimades ni le mépris, ni...

        Dans la grande tradition du roman sudiste, La Couleur pourpre, qui dénonce l’oppression raciale et sexuelle dont furent victimes les femmes noires, a fait date. Celie et Nettie sont deux soeurs séparées à l’adolescence mais liées par un amour indéfectible que ne terniront ni les brimades ni le mépris, ni les guerres ni l’absence. Celie, mariée enfant à un homme violent, ne reçoit pas les lettres que lui adresse Nettie, devenue missionnaire en Afrique, car son mari les subtilise. Ignorant l’adresse de sa soeur, elle-même envoie ses lettres au Bon Dieu. Une correspondance sans espoir de réponse. Une correspondance qui sauvera les deux femmes du désespoir.
        Lauréat du prix Pulitzer et de l’American Book Award en 1983, La Couleur pourpre a été adapté au cinéma en 1984 par Steven Spielberg.

        « Un récit bouleversant sur le combat des femmes pour l’égalité et l’indépendance. » The New York Times Book Review.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221196304
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 368
        Format : 122 x 182 mm
        Robert Laffont
        9.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • sabine59 Posté le 21 Décembre 2017
          Un roman déchirant, bouleversant. Des lettre ardentes, aimantes. Des lettres perdues, jamais reçues. Celie, Nettie, des soeurs aux blessures nues. Une séparation pesante, suffocante. Des vies tourmentées, maltraitées. Mais deux âmes innocentes, deux beautés. Une fin consolante, apaisée... Partez à la rencontre de ces personnages restés purs et pleins d'espoir, malgré l'horreur de leurs destinées, bafouées, frappées, méprisées. Deux soeurs noires que la vie a brutalement séparées et qui, au-delà de leurs forces, continuent à croire en leurs retrouvailles... Les lettres de Celie, dans leur maladresse , car elle n'a reçu aucune instruction, sont si touchantes...C'est magnifique d'émotion et de tendresse! A lire!
        • CSBlitaussi Posté le 17 Décembre 2017
          Dans le cadre du challenge "Plumes féminines 2017", je cherchais un livre ayant eu le prix Pulitzer. Quand j'ai lu que La Couleur Pourpre en fait partie, je me suis dit que c'est l'occasion de le relire. A une époque j'écrivais la date d'acquisition dans le livre, je ne sais plus pourquoi mais en tout cas c'était en 1986 et c’est la traduction néerlandaise (De kleur paars) Le livre commence sous forme de journal intime. Au début j’ai trouvé le style enfantin et plein de fautes un peu déroutant, mais on s’y habitue vite et cela permet de mieux comprendre Célie, une jeune fille de 14 ans qui n’a pas eu d’éducation. La couleur pourpre est l’histoire émouvante de deux sœurs afro-américaines, issues d’une famille pauvre. Célie, 14 ans décrit dans sa première lettre à Dieu comment elle est violée par son (beau) père Alphonso. Elle aura deux enfants de lui, mais ses enfants lui seront enlevés. La mère décède, le père devient de plus en plus violent envers Célie, mais celle-ci continue de prendre soin de la maison et de protéger sa petite sœur Nettie. Lorsqu’un veuf avec quatre enfants souhaite prendre la belle Nettie pour épouse, le père refuse... Dans le cadre du challenge "Plumes féminines 2017", je cherchais un livre ayant eu le prix Pulitzer. Quand j'ai lu que La Couleur Pourpre en fait partie, je me suis dit que c'est l'occasion de le relire. A une époque j'écrivais la date d'acquisition dans le livre, je ne sais plus pourquoi mais en tout cas c'était en 1986 et c’est la traduction néerlandaise (De kleur paars) Le livre commence sous forme de journal intime. Au début j’ai trouvé le style enfantin et plein de fautes un peu déroutant, mais on s’y habitue vite et cela permet de mieux comprendre Célie, une jeune fille de 14 ans qui n’a pas eu d’éducation. La couleur pourpre est l’histoire émouvante de deux sœurs afro-américaines, issues d’une famille pauvre. Célie, 14 ans décrit dans sa première lettre à Dieu comment elle est violée par son (beau) père Alphonso. Elle aura deux enfants de lui, mais ses enfants lui seront enlevés. La mère décède, le père devient de plus en plus violent envers Célie, mais celle-ci continue de prendre soin de la maison et de protéger sa petite sœur Nettie. Lorsqu’un veuf avec quatre enfants souhaite prendre la belle Nettie pour épouse, le père refuse et donne Celie comme épouse. Célie se retrouve ainsi dans un environnement encore plus violent. Mr., « son époux » la maltraite. Quand Mr renvoie Nettie de la maison, Célie se retrouve vraiment seule. Son silence et ses lettres à Dieu sont sa seule façon de survivre. Heureusement pour Célie sa vie change quand Mr ramène sa maîtresse Shug à la maison. Shug est malade et Célie va prendre soin d’elle. Les deux femmes deviennent amies et plus tard aussi amantes. Il y a aussi Sofia, une femme forte qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Grâce à Shug et Sofia, Célie prend confiance en elle. Son regard envers Dieu et les conditions dans lesquelles elle vit change et quand elle découvre que pendant des années les lettres de Nettie ont été retenues par Mr, elle devient rebelle. Elle le quitte et voyage avec Shug, elle ouvre avec succès son propre atelier de couture et à travers les lettres de Nettie elle découvre que ses enfants sont en vie et que Alphonso n’est en réalité que son beau-père. Heureusement Célie et Nettie se retrouvent après 30 ans de séparation, réunies à tout jamais. La Couleur Pourpre fait pour moi partie des meilleurs livres que j’ai lus dans ma vie. Il devrait faire partie des lectures imposées à l’école ! C’est un livre qui aborde tous les sujets qui concerne la vie sociétale : l’amour, le sexe, la famille, l’amitié, la foi, mais malheureusement aussi la trahison, les mensonges, la violence, la discrimination, l’esclavage etc… Dans ce livre on découvre la condition de vie des femmes noires au début du 20ème siècle. Une situation qui a certes évolué, mais il est triste de constater qu’aujourd’hui dans certaines parties de ce monde c’est toujours encore à l’ordre du jour...
          Lire la suite
          En lire moins
        • saphoo Posté le 27 Novembre 2017
          Autant le film je n'avais pas accroché, autant le livre m'a scotchée littéralement. C'est un superbe roman sur des sujets graves, sensibles, et qui restent à quelque chose près d'actualité. Preuve en est, pas plus tard qu'hier un témoignage d'une jeune fille louée par son père pour une bouchée de pain, battue par sa patronne etc... Ici ce n 'est pas tout à fait la même chose, mais c'est quand même : le non respect d'autrui, l'abus de pouvoir, la violence, l'esclavage, la condition des femmes. J'ai été touchée par le personnage de cette jeune femme qui se confie au bon dieu, ne pouvant écrire à sa soeur Nettie disparue de la circulation. La chance tourne parfois quand elle croise le chemin d'une femme (maîtresse de son mari) qui la prend sous son aile, l'aime, la défend, et lui permet de sortir de sa condition déplorable. Elle lui donnera la force, la confiance, d'être elle-même et de se faire respecter. Beaucoup de chose à dire sur cette belle histoire et terrible à la fois , c'est émouvant, complet, écrit avec beaucoup de délicatesse, d'authenticité, beaucoup d'amour entre les soeurs, les femmes qui s'entraident, et le repenti du mari.... Autant le film je n'avais pas accroché, autant le livre m'a scotchée littéralement. C'est un superbe roman sur des sujets graves, sensibles, et qui restent à quelque chose près d'actualité. Preuve en est, pas plus tard qu'hier un témoignage d'une jeune fille louée par son père pour une bouchée de pain, battue par sa patronne etc... Ici ce n 'est pas tout à fait la même chose, mais c'est quand même : le non respect d'autrui, l'abus de pouvoir, la violence, l'esclavage, la condition des femmes. J'ai été touchée par le personnage de cette jeune femme qui se confie au bon dieu, ne pouvant écrire à sa soeur Nettie disparue de la circulation. La chance tourne parfois quand elle croise le chemin d'une femme (maîtresse de son mari) qui la prend sous son aile, l'aime, la défend, et lui permet de sortir de sa condition déplorable. Elle lui donnera la force, la confiance, d'être elle-même et de se faire respecter. Beaucoup de chose à dire sur cette belle histoire et terrible à la fois , c'est émouvant, complet, écrit avec beaucoup de délicatesse, d'authenticité, beaucoup d'amour entre les soeurs, les femmes qui s'entraident, et le repenti du mari. Un très beau roman que je vous conseille, un livre qui restera dans ma mémoire de lectrice.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Pixie-Flore Posté le 29 Août 2017
          Célie et Nettie sont deux soeurs qui grandissent à une époque où il n'est pas bon d'être une femme et où il n'est pas bon d'avoir la peau noire. Pas de chance pour elles, elles sont des femmes à la peau noire. Ce roman épistolaire aborde de nombreux thèmes : la ségrégation raciale, le sexisme, la violence, le colonialisme, l'amour, l'homosexualité, les relations familiales, etc. J'ai aimé cette histoire, très dure, très réaliste. Le style épistolaire passe bien même si j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs parfois. Nettie et Celie représentent des femmes affaiblies par la vie mais qui ont quand même su être extrêmement courageuses et fortes. J'ai été touchée par leur relation. Ces deux soeurs s'aiment avec simplicité et sincérité. Chacune à sa façon va tirer son épingle du jeu et va rencontrer des personnes qui vont les y aider. Dans ce roman, Alice Walker fait preuve de beaucoup de réalisme et témoigne brillamment de la ségrégation raciale et du début de l'émancipation des femmes.
        • sld09 Posté le 28 Juin 2017
          lu en 1998J'ai été profondément touchée par ce roman poignant qui parle autant des violences faites aux femmes ou de racisme que d'espoir.
        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
        Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
        Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com