Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264076533
Code sériel : 5611
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
La course au mouton sauvage
Patrick de Vos (traduit par)
Date de parution : 04/03/2021
Éditeurs :
10/18
En savoir plus

La course au mouton sauvage

Patrick de Vos (traduit par)
Date de parution : 04/03/2021
Le livre qui a révélé Murakami.
Sur la page promotionnelle d’une assurance-vie, un jeune publicitaire fraîchement divorcé insère la photo, en apparence banale, d’un troupeau de moutons. Mais l’un des animaux, qui porte sur sa laine... Sur la page promotionnelle d’une assurance-vie, un jeune publicitaire fraîchement divorcé insère la photo, en apparence banale, d’un troupeau de moutons. Mais l’un des animaux, qui porte sur sa laine une tache en forme d’étoile, suscite l’intérêt d’un homme en noir, proche collaborateur du « Maître », un homme politique très puissant. Et... Sur la page promotionnelle d’une assurance-vie, un jeune publicitaire fraîchement divorcé insère la photo, en apparence banale, d’un troupeau de moutons. Mais l’un des animaux, qui porte sur sa laine une tache en forme d’étoile, suscite l’intérêt d’un homme en noir, proche collaborateur du « Maître », un homme politique très puissant. Et voilà le jeune homme sommé – lourdes menaces à l’appui – de retrouver ce mystérieux mouton. Ainsi débute son voyage initiatique vers l’île de Hokkaido, avec pour compagne une jeune femme aux oreilles bouleversantes de perfection, un improbable jeu de piste dans un univers qui défie toute logique.

Quatrième roman d’Haruki Murakami, La Course au mouton sauvage, au charme envoûtant et à l’écriture tout en finesse, est l’œuvre qui a signé la consécration de l’auteur au Japon et à l’international.

Traduit du japonais par Patrick De Vos.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264076533
Code sériel : 5611
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
10/18
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PhilippeNordiste Posté le 7 Avril 2022
    Un des livres les plus dérangeant de Murakami, en ce sens qu'on ne sait pas où on va, où on est, qui est qui .... L'écriture est comme toujours avec lui très simple et très belle, et certains passages sont un vrai rêve éveillé qui nous emporte très, très loin. Difficile (impossible) à résumer, il faut se laisser glisser dans le monde onirique de l'auteur. On peut ne pas aimer, mais pour moi c'est un vrai enchantement.
  • AkaruNensho Posté le 11 Février 2022
    Fin de la trilogie du "Rat" et 4ème roman de l'auteur, 'ai retrouvé ici le style de Murakami , qui vous reoturne subrepticement le cerveau et qui manquait tant à ses derniers ouvrages. Ce c^té fantastique léger que m'auteur nous force doucement à accepter comme le réel au point qu'il devient impossible de faire différence entre les fantasmes du personnage et sa réalité. Et bien sûr le coté Matriochka de Murakami qui arrive à raconter des histoires dans des histoires, un vrai délice :D. Le scénario nous emmène à l'aventure dans une exploration fantastique du Nord du Japon, où l'on savoure le voyage avec délice voguant loin de notre quotidien. Les descriptions sont très immersives, les personnages, chacun particuliers et attachants à leur manière. Le sujet insolite du mouton est bien exploité et l'on enrichit notre culture ovine bien plus que l'on aurait imaginer au départ. L'équilibre entre fantastique, absurde, folie est réalité est savamment dosé et définitivement envoûtant. En résumé, ce voyage fantastique à la thématique inhabituelle dans un environnement immersif peuplé de personnages particuliers nous transporte au fil des pages dans un Japon où le suspense, les retournements scénaristiques et les questions sans réponses se côtoient permettant de s'évader avec plaisir... Fin de la trilogie du "Rat" et 4ème roman de l'auteur, 'ai retrouvé ici le style de Murakami , qui vous reoturne subrepticement le cerveau et qui manquait tant à ses derniers ouvrages. Ce c^té fantastique léger que m'auteur nous force doucement à accepter comme le réel au point qu'il devient impossible de faire différence entre les fantasmes du personnage et sa réalité. Et bien sûr le coté Matriochka de Murakami qui arrive à raconter des histoires dans des histoires, un vrai délice :D. Le scénario nous emmène à l'aventure dans une exploration fantastique du Nord du Japon, où l'on savoure le voyage avec délice voguant loin de notre quotidien. Les descriptions sont très immersives, les personnages, chacun particuliers et attachants à leur manière. Le sujet insolite du mouton est bien exploité et l'on enrichit notre culture ovine bien plus que l'on aurait imaginer au départ. L'équilibre entre fantastique, absurde, folie est réalité est savamment dosé et définitivement envoûtant. En résumé, ce voyage fantastique à la thématique inhabituelle dans un environnement immersif peuplé de personnages particuliers nous transporte au fil des pages dans un Japon où le suspense, les retournements scénaristiques et les questions sans réponses se côtoient permettant de s'évader avec plaisir du quotidien.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pappa Posté le 23 Août 2021
    Une nouvelle fois Haruki Murakami nous conduit sur les sentiers escarpés d'un monde onirique, à la frontière entre la réalité triste et un univers fantastique. Éveillé, le sentier s'estompe et les deux mondes s'interpénètrent. Combien de moments participent des deux ? Hormis le personnage central, bien ancré dans le réel, tout semble osciller, balancer, se chercher, se perdre. Comme souvent dans les romans de Murakami, les personnages jouent à cache-cache avec une incertaine réalité et nous entrainent dans leur course. Mais pour en revenir à notre mouton, ce roman est tout simplement du Murakami. Il faut, pour l'apprécier, savoir lâcher prise et s'égarer.
  • ReadLookHear Posté le 7 Juillet 2021
    Et voilà, deuxième roman du Maître Murakami que je li … Et encore une fois j’ai été transporté. Oui, transporté dans ce Japon des années fin 70 et transporté dans l’imagination de Haruki Murakami. Cet auteur a un talent indéniable pour faire de chaque phrases et de chaque mots de la poésie, j’ai eu l’impression de flotter dans un monde métaphysique pendant toute ma lecture. La course au mouton sauvage est le troisième tome de La Trilogie du Rat, qui avait donc commencé par Écoute le chant du vent et Flipper, 1973 . J’ai appris il y a peu que dans « Danse, danse, danse » un autre roman de Murakami, nous retrouvons le narrateur présent dans cette trilogie. Donc, comme dans les premiers tomes, j’ai été happé par cette histoire et par ce héros, un mec lambda et qui se dit très seul alors qu’il est toujours en très bonne compagnie. J’ai une fois de plus aimé voyager à travers la poésie ultra-moderne de Haruki Murakami. J’ai aimé ce voyage onirique dans son univers bien à lui, il y a de la magie qui flotte à travers toutes les pages, à travers toutes les phrases de cet auteur, c’est beau, cela... Et voilà, deuxième roman du Maître Murakami que je li … Et encore une fois j’ai été transporté. Oui, transporté dans ce Japon des années fin 70 et transporté dans l’imagination de Haruki Murakami. Cet auteur a un talent indéniable pour faire de chaque phrases et de chaque mots de la poésie, j’ai eu l’impression de flotter dans un monde métaphysique pendant toute ma lecture. La course au mouton sauvage est le troisième tome de La Trilogie du Rat, qui avait donc commencé par Écoute le chant du vent et Flipper, 1973 . J’ai appris il y a peu que dans « Danse, danse, danse » un autre roman de Murakami, nous retrouvons le narrateur présent dans cette trilogie. Donc, comme dans les premiers tomes, j’ai été happé par cette histoire et par ce héros, un mec lambda et qui se dit très seul alors qu’il est toujours en très bonne compagnie. J’ai une fois de plus aimé voyager à travers la poésie ultra-moderne de Haruki Murakami. J’ai aimé ce voyage onirique dans son univers bien à lui, il y a de la magie qui flotte à travers toutes les pages, à travers toutes les phrases de cet auteur, c’est beau, cela fait du bien et franchement j’en redemande. Dans ce dernier tome que je pourrais presque qualifier de thriller fantastique, voir fantasmagorique, nous partons à la recherche d’un mouton … Oui, d’un mouton avec une étoile sur le dos. Mais tout cela n’est que prétexte pour partir à la quête de soi-même, à la quête de son « moi », comprendre cette solitude, comprendre cette vie et de toute évidence, il n’y a que Murakami pour nous faire vivre cette expérience. Dans ce roman sont évoqués l’amitié, l’amour, le rêve et la vie. Voilà, dernier roman du maître pour moi en 2019, mais je vous assure que l’année 2020 va être pour moi placée sous le signe de Murakami, je compte bien lire tous ses romans.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Guillaume72 Posté le 15 Mars 2021
    Pas de doute, cette course au mouton sauvage m'aura fait courir... L'histoire tire sur le fantastique et paraît complètement loufoque : une jeune publicitaire divorcé et une peu en déshérance est contacté par le secrétaire de l'homme en noir. Ce dernier, mi homme politique influent - mi mafioso a vu son charisme s'envoler le jour où son esprit a été colonisé par un mouton sauvage qui depuis l'a abandonné pour se trouver un autre corps à habiter. Notre jeune publicitaire ayant pris le mouton en photo, c'est à lui que l'on confie la mission de le retrouver? Il sera épaulé dans cette quête par une jeune femme dont l'attrait principal sont ses oreilles... a priori, pas de quoi emballer un lecteur, mais voilà, c'est Murakami qui est à la plume, avec son univers onirique (le passage de la cabane dans la montagne est de ce point de vue une grande réussite) et forcement me voilà accroché pour de bon. L'auteur nous fait glisser dans un fantastique qui flirte toujours avec le réel et son écriture a un côté addictif qui nous tient collés à ses pages jusqu'à la conclusion. Cette dernière, comme souvent avec Murakami reste ouverte à la réflexion du... Pas de doute, cette course au mouton sauvage m'aura fait courir... L'histoire tire sur le fantastique et paraît complètement loufoque : une jeune publicitaire divorcé et une peu en déshérance est contacté par le secrétaire de l'homme en noir. Ce dernier, mi homme politique influent - mi mafioso a vu son charisme s'envoler le jour où son esprit a été colonisé par un mouton sauvage qui depuis l'a abandonné pour se trouver un autre corps à habiter. Notre jeune publicitaire ayant pris le mouton en photo, c'est à lui que l'on confie la mission de le retrouver? Il sera épaulé dans cette quête par une jeune femme dont l'attrait principal sont ses oreilles... a priori, pas de quoi emballer un lecteur, mais voilà, c'est Murakami qui est à la plume, avec son univers onirique (le passage de la cabane dans la montagne est de ce point de vue une grande réussite) et forcement me voilà accroché pour de bon. L'auteur nous fait glisser dans un fantastique qui flirte toujours avec le réel et son écriture a un côté addictif qui nous tient collés à ses pages jusqu'à la conclusion. Cette dernière, comme souvent avec Murakami reste ouverte à la réflexion du lecteur. Encore un coup de coeur pour moi.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    10/18

    Fête des Pères : 20 livres pour gâter ton papa !

    Ton père, il est tellement génial que t’es obligé de le gâter pour la fête des Pères. Thriller, biographie, roman historique ou grand classique… les Éditions 10/18 te soufflent 20 (bonnes) idées de livres à offrir pour fêter ton papa comme il se doit !

    Lire l'article
  • News
    10/18

    Haruki Murakami : un narrateur et des moutons

    Retour sur les premiers pas littéraires de l’auteur japonais Haruki Murakami, avec la réédition chez 10/18 de deux romans signés dans les années 1980 : La course au mouton sauvage et Danse, danse, danse. Le laboratoire dynamique d’une écriture unique, entre réalisme et fantaisie, critique frontale et ironie douce.

    Lire l'article