Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782348044823
Code sériel : 509
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 125 x 190 mm

La crise de la représentation

Date de parution : 12/09/2019

On ne peut comprendre la crise de la représentation politique sans l’inscrire dans celle qui affecte la notion même de « représentation » et la symbolique de l'image depuis plus d’un siècle.

Représenter est un verbe tellement courant que nous oublions de lier trois de ses sens majeurs : les artistes nous représentent le monde, les médias le saisissent dans son actualité, les citoyens enfin se plaignent d’être mal représentés. Le pari de ce livre est d’éclairer chacune de ces trois dimensions... Représenter est un verbe tellement courant que nous oublions de lier trois de ses sens majeurs : les artistes nous représentent le monde, les médias le saisissent dans son actualité, les citoyens enfin se plaignent d’être mal représentés. Le pari de ce livre est d’éclairer chacune de ces trois dimensions par les deux autres, et d’enrichir ainsi une esthétique, une théorie des médias ou une science politique trop étroites.
Cette triple crise s’illustre par l’expression des mains levées. Que veulent ces paumes tendues vers le haut, mais peut-être aveugles ? Voter bien sûr, exprimer la singularité d’une opinion ou d’une voix, et en même temps protester de son existence, ou de sa présence : je suis là, ne m’écrasez pas, comme disent les oubliés de la représentation nationale revêtus de leurs gilets fluo… Mais, au-delà du vote, ces mains voudraient surtout agripper : une autre main, secourable, ou pourquoi pas un smartphone, où la communication bien nommée digitale passe par les doigts. Très en deçà, ou au-delà d’une société dite du spectacle, ces mains voudraient faire, et participer ; et elles cherchent pour cela un contact, un réseau, une relation plus charnelle qu’un simple rapport fondé sur la vue.
Dans la nuit des grottes ornées, des hommes déjà ont signé leur présence par ces mains négatives, empreintes, contacts ou indices que la photographie a multipliés depuis jusqu’au vertige ; elle aussi a mis la représentation en crise, au profit d’une sorte de présence, et d’une communication ou d’une manifestation plus directes.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348044823
Code sériel : 509
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 125 x 190 mm

Ils en parlent

L’art la met en question. Les médias la malmènent. Les élections la trahissent. Si une crise est universelle, c’est bien celle de la représentation, comme le montre le philosophe Daniel Bougnoux dans cet essai à la fois minutieux et vif sur un « caméléon conceptuel », dont il explore les dimensions disparates – du théâtre aux conflits sociaux, en passant par la téléréalité – sans oublier de dégager ce qui les unit : la tension indépassable de la carte et du territoire, du réel et du signe. D’où il ressort qu’une représentation qui ne serait pas en crise serait, plus que du caméléon, de l’ordre de la chimère. 
Florent Georgesco / Le Monde
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !