Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266235860
Code sériel : 6103
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

La Dame aux camélias

Henri BEHAR (Préface)
Date de parution : 07/02/2013

Édition présentée et commentée par Henri Béhar, professeur de littérature française à l’université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III).

Alexandre Dumas fils a vécu le drame de La Dame aux camélias. L’immortelle Marguerite Gautier s’appelait Alphonsine Plessis. Elle avait été fille de ferme et passait pour une femme du monde. Elle...

Édition présentée et commentée par Henri Béhar, professeur de littérature française à l’université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III).

Alexandre Dumas fils a vécu le drame de La Dame aux camélias. L’immortelle Marguerite Gautier s’appelait Alphonsine Plessis. Elle avait été fille de ferme et passait pour une femme du monde. Elle fut la plus opulente courtisane de son temps, follement dépensière et s’étourdissant de champagne et de luxe avant de mourir épuisée de phtisie à 23 ans.
En transposant ses souvenirs, Dumas crée une héroïne spirituelle et désintéressée que son amant, Armand Duval, essaie de relever de sa vie de pécheresse.
Au cimetière Montmartre, elle repose dans une tombe ornée d’une couronne de camélias blancs scellée dans le marbre. L’art et l’amour dépassent les existences terrestres…

Lire avec le texte intégral et la préface
Comprendre avec Les clés de l’œuvre
18 pages pour aller à l’essentiel
88 pages pour approfondir

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266235860
Code sériel : 6103
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • legeli Posté le 12 Juillet 2020
    La Dame aux camélias raconte l'amour d'un jeune bourgeois, Armand Duval, pour une courtisane, Marguerite Gautier, atteinte de tuberculose. Elle a pour habitude de porter à son buste des camélias de différentes couleurs (blancs quand elle est disponible pour ses amants, rouges quand elle est indisposée)1. La narration constitue un récit dans le récit, puisque Armand Duval raconte son aventure au narrateur initial du roman. Dans le demi-monde parisien chic, où se côtoient riches amateurs et femmes légères, le jeune Armand Duval tombe amoureux de la jeune et belle Marguerite Gautier, une des reines de ce monde éphémère de la noce. Armand, l'amant de Marguerite, obtient d'elle qu'elle renonce à sa vie tapageuse pour se retirer avec lui à la campagne non loin de Paris, car jaloux des nombreux hommes qui l'entretiennent. Mais la liaison est menacée par le père d'Armand, qui obtient de Marguerite qu'elle rompe avec son fils sous prétexte que son autre enfant, la jeune sœur d'Armand, doit épouser un homme de la bonne société. Jusqu'à la mort de Marguerite, Armand sera persuadé qu'elle l'a trahi avec un nouvel amant, et quitté volontairement. La mort pathétique de Marguerite, abandonnée et sans ressources, conclut l'histoire racontée par le... La Dame aux camélias raconte l'amour d'un jeune bourgeois, Armand Duval, pour une courtisane, Marguerite Gautier, atteinte de tuberculose. Elle a pour habitude de porter à son buste des camélias de différentes couleurs (blancs quand elle est disponible pour ses amants, rouges quand elle est indisposée)1. La narration constitue un récit dans le récit, puisque Armand Duval raconte son aventure au narrateur initial du roman. Dans le demi-monde parisien chic, où se côtoient riches amateurs et femmes légères, le jeune Armand Duval tombe amoureux de la jeune et belle Marguerite Gautier, une des reines de ce monde éphémère de la noce. Armand, l'amant de Marguerite, obtient d'elle qu'elle renonce à sa vie tapageuse pour se retirer avec lui à la campagne non loin de Paris, car jaloux des nombreux hommes qui l'entretiennent. Mais la liaison est menacée par le père d'Armand, qui obtient de Marguerite qu'elle rompe avec son fils sous prétexte que son autre enfant, la jeune sœur d'Armand, doit épouser un homme de la bonne société. Jusqu'à la mort de Marguerite, Armand sera persuadé qu'elle l'a trahi avec un nouvel amant, et quitté volontairement. La mort pathétique de Marguerite, abandonnée et sans ressources, conclut l'histoire racontée par le pauvre Armand Duval lui-même.
    Lire la suite
    En lire moins
  • TiboLexie Posté le 26 Juin 2020
    Armand s'éprend de Marguerite, une courtisane. D'étreintes sincères en cruelles désillusions, ces deux êtres vivront une passion condamnée. Marguerite ne peut se dévouer entièrement à cet amour car elle est endettée et bientôt "poitrinée". Armand est prêt à oublier sa vie d'antan à condition qu'elle n'y retournât point. Mais voilà, les créances et les nécessités ne sont guère touchées par les belles histoires. Armand ne saurait tout éponger sans conséquence... Marguerite se voit donc contrainte de prendre une décision radicale. Une histoire bouleversante qui dépeint avec sensibilité et férocité la dure réalité de la vie de ces courtisanes, enfermées dans un cercle vicieux, et au delà la difficulté d'avoir une relation amoureuse pérenne, en dépit de sa condition sociale. Une belle découverte.
  • Spy_ke Posté le 28 Mai 2020
    Un immense roman. Un très grand auteur. Un coup de cœur littéraire. La Dame aux Camélias est un roman connu et reconnu en France et en Europe, rentré dans les mœurs tant il a parcouru les années et reste un grand classique de la littérature française. Je me suis donc lancé dans cette œuvre, que je ne connaissais que de nom, et qui m'a happé tout du long, tant l'écriture de Dumas Fils et le domaine de l'amour se conjuguent parfaitement. Le vocabulaire est très abordable (dans les 'nouvelles' éditions) est on se laisse porter par ce récit dans le récit, qui ne laisse pas indifférent et qui tend à laisser une trace dans notre mémoire. J'ai découvert les personnages fictifs de Marguerite Gautier et d’Armand Duval sous les traits réels de Marie Duplessis et d'Alexandre fils (entre autres). D'abord, indifférente, la courtisane va succomber à cette nouvelle vie que lui offre Armand Duval et se donner complètement : non plus seulement par son corps, mais aussi par son âme. Bien que d'autres personnages égayent le roman, la relation entre la courtisane et Armand va sonner comme une véritable histoire d'amour bouleversant les catégories sociales, notamment celles de la Bourgeoisie parisienne... Un immense roman. Un très grand auteur. Un coup de cœur littéraire. La Dame aux Camélias est un roman connu et reconnu en France et en Europe, rentré dans les mœurs tant il a parcouru les années et reste un grand classique de la littérature française. Je me suis donc lancé dans cette œuvre, que je ne connaissais que de nom, et qui m'a happé tout du long, tant l'écriture de Dumas Fils et le domaine de l'amour se conjuguent parfaitement. Le vocabulaire est très abordable (dans les 'nouvelles' éditions) est on se laisse porter par ce récit dans le récit, qui ne laisse pas indifférent et qui tend à laisser une trace dans notre mémoire. J'ai découvert les personnages fictifs de Marguerite Gautier et d’Armand Duval sous les traits réels de Marie Duplessis et d'Alexandre fils (entre autres). D'abord, indifférente, la courtisane va succomber à cette nouvelle vie que lui offre Armand Duval et se donner complètement : non plus seulement par son corps, mais aussi par son âme. Bien que d'autres personnages égayent le roman, la relation entre la courtisane et Armand va sonner comme une véritable histoire d'amour bouleversant les catégories sociales, notamment celles de la Bourgeoisie parisienne du milieu du XIXe siècle. C'est un roman d'amour et une tragédie à la fois. C'est une histoire impossible et pourtant bien réelle. Enfin, c'est toute la question de l'Amour avec un grand A et de la condition sociale avec un grand C, qui bien que se côtoyant, ne se mélangent pas (toujours).
    Lire la suite
    En lire moins
  • MinutePlume Posté le 9 Mai 2020
    La Dame aux Camélias est mon roman préféré. Je l’ai lu il y a deux ans maintenant en guise de lecture scolaire. Les sentiments que j’ai ressenti en découvrant cette histoire sont encore aujourd’hui difficiles à exprimer. Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai rarement autant pleuré pour un livre. Je suis à jamais reconnaissante au professeur de français qui a décidé de le faire lire à notre classe. La mort, comme vous l’avez compris, est le thème central de ce roman. A travers les yeux d’Armand Duval, personnage rencontré par le narrateur après la mort de l’héroïne, nous découvrons la personnalité et l’histoire de Marguerite, un personnage singulier, complexe et attachant. J’ai lu Manon Lescaut il y a un an, et si Marguerite en est inspirée (le roman de Prévost est d’ailleurs important dans l’histoire), j’ai trouvé sa profondeur psychologique bien plus intéressante. Marguerite sait qui elle est. Elle a conscience de tout : de la brièveté de son règne, de sa beauté, du regard des membres de la haute société, de son passé d’enfant pauvre, de la cruauté de l’amour. Dès sa rencontre avec Armand, elle se sait condamnée. En centrant son récit sur la mort, Dumas... La Dame aux Camélias est mon roman préféré. Je l’ai lu il y a deux ans maintenant en guise de lecture scolaire. Les sentiments que j’ai ressenti en découvrant cette histoire sont encore aujourd’hui difficiles à exprimer. Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai rarement autant pleuré pour un livre. Je suis à jamais reconnaissante au professeur de français qui a décidé de le faire lire à notre classe. La mort, comme vous l’avez compris, est le thème central de ce roman. A travers les yeux d’Armand Duval, personnage rencontré par le narrateur après la mort de l’héroïne, nous découvrons la personnalité et l’histoire de Marguerite, un personnage singulier, complexe et attachant. J’ai lu Manon Lescaut il y a un an, et si Marguerite en est inspirée (le roman de Prévost est d’ailleurs important dans l’histoire), j’ai trouvé sa profondeur psychologique bien plus intéressante. Marguerite sait qui elle est. Elle a conscience de tout : de la brièveté de son règne, de sa beauté, du regard des membres de la haute société, de son passé d’enfant pauvre, de la cruauté de l’amour. Dès sa rencontre avec Armand, elle se sait condamnée. En centrant son récit sur la mort, Dumas Fils cherche à prouver à ses contemporains l’humanité des courtisanes. Si, à ma première lecture, j’ai effectivement remarqué les longueurs du roman, je peux vous dire maintenant qu’elles en valaient la peine. Pendant ma relecture, je me suis davantage intéressée à l’écriture elle-même, connaissant déjà l’histoire. Le style peut nous paraître bien dépassé, dans notre XXIème siècle, et pourtant, j’ai été énormément touchée par une multitude de citations et de passages. Dumas Fils n’a pas fait que raconter une histoire ; il est parvenu à saisir et à montrer la complexité de Marguerite, d’Armand, de leur relation. Cette histoire d’amour est simple, dure, et fait écho à ce que nous pouvons nous-même vivre aujourd’hui. Apprendre la vraie histoire derrière La Dame aux Camélias a renforcé d’autant plus mon amour pour ce roman. Si, dans son récit, Dumas Fils laisse entendre qu’il est le narrateur tenant d’un autre de Marguerite, il n’en est rien. Armand Duval, c’est Alexandre Dumas (Fils), et l’amour que son personnage portait à Marguerite, c’est l’amour qu’il portait lui-même à Marie Duplessis, la courtisane qui a inspiré ce roman. Cela ne rend les sentiments des personnages que plus vrais. à travers La Dame aux Camélias, Dumas Fils a fait le deuil de la femme qu’il aimait – et moi, je crois que je ne ferai jamais le deuil de cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ratdebibliotheque456 Posté le 19 Février 2020
    Par où commencer ? J'ai découvert ce livre il y a quelques années mais quelle belle découverte ! Ce livre m'a donné envie de lire d'autres livres du 19ème siècle et de lire d'autres classiques. Les personnages sont incroyables. Les tourments et la folie d'Armant sont incroyables. C'est un personnage très attachant. Marguerite aussi est incroyable. C'est une passionnée, qui va même se sacrifier par amour. Ce qui est encore plus incroyable, c'est le fait que dès le début on nous dit comment va finir le livre. Et pourtant on verse une larme dès que vient la fin. Dumas Fils écrit merveilleusement bien. Il est le digne héritier de son père. Si vous voulez lire un bon classique de la littérature française celui là c'est le bon.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    L'amour en littérature : 7 grands classiques à lire et à relire

    "En vain ai-je lutté. Rien n’y fait. Je ne puis réprimer mes sentiments. Laissez-moi vous dire l’ardeur avec laquelle je vous admire et je vous aime". Cette déclaration, point d'orgue du roman culte Orgueil et préjugés, est le symbole même de l'amour en littérature. Enflammées, déçues, tragiques, salvatrices... ces histoires d'amour-là sont fantasmées et continuent pourtant de nous toucher droit au coeur des siècles plus tard. Voici 7 grands classiques de la littérature qui rendent hommage à l'amour, à lire et à relire sans plus tarder. 

    Lire l'article