Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266242752
Code sériel : 15694
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm
La Demoiselle des Bories
Date de parution : 27/02/2014
Éditeurs :
Pocket

La Demoiselle des Bories

Date de parution : 27/02/2014

1946. Marie, la demoiselle des Bories, est revenue comme institutrice dans son village natal, au cœur de la Corrèze. Femme de médecin, mère de quatre enfants, elle est l’une des...

1946. Marie, la demoiselle des Bories, est revenue comme institutrice dans son village natal, au cœur de la Corrèze. Femme de médecin, mère de quatre enfants, elle est l’une des personnalités de la région. Les années d’après-guerre s’annoncent réparatrices. Mais une ombre rôde : un corbeau accuse le couple d’ignominies...

1946. Marie, la demoiselle des Bories, est revenue comme institutrice dans son village natal, au cœur de la Corrèze. Femme de médecin, mère de quatre enfants, elle est l’une des personnalités de la région. Les années d’après-guerre s’annoncent réparatrices. Mais une ombre rôde : un corbeau accuse le couple d’ignominies durant l’Occupation. Haine ? Jalousie ? Vengeance ? Marie doit à tout prix identifier son détracteur et chasser ce cauchemar.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266242752
Code sériel : 15694
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • corally4 Posté le 28 Septembre 2021
    Le hasard m’a fait découvrir l’auteure, dont j’avais entendu parler, et aussi cet ouvrage, bien qu’il soit le tome 2 d’une petite saga. Le plus cela se passe dans une région que je connais, et à une époque que j’ai vécue en Limousin, bien que très jeune L’histoire est captivante, pleine de savoureux détails sur la vie à la campagne, les ragots surtout en cette période d’après guerre, ses secrets de famille, ses peurs , ses pleurs et ses joies ET Je vous laisse découvrir cette magnifique histoire, mais prenez soin de lire le premier tome, quoique on se retrouve facilement….. VRAIMENT PAS ENVIE DE VOUS RACONTER L’HISTOIRE J’ ai adoré
  • boubile Posté le 31 Août 2021
    J'ai retrouvé avec grand plaisir Marie et sa famille pour la suite de cette saga qui se passe toujours en Corrèze. Nous sommes après la deuxième guerre mondiale, et Marie semble enfin avoir retrouvé la paix. Cela ne sera que de courte durée, l'histoire démarre sur les chapeaux de roue, les évènements s'enchainent laissant peu de répit à Marie. Encore une fois, l'auteur nous présente une femme courageuse et forte, qui fait face à des évènements dramatiques, à l'image de ses héroïnes habituelles. Les rebondissements ne manquent pas, les 800 pages filent à grande vitesse. J'ai vraiment adoré.
  • michelangelo Posté le 6 Mars 2021
    La seconde guerre mondiale est terminée. Cela n’empêche pas quelques ondes de choc dont nos héros, et Marie la première (l’orpheline du Bois des Loups), vont subir le contrecoup. Délation, lapidation des collaborateurs, vengeances, tickets de rationnement, vont être le lot commun pendant quelques années encore. Marie est installée à Aubazine, tout près de l’orphelinat où elle a grandi. Son second mari, le docteur Mesnier, est un homme aimant et respecté de toute la population. Les enfants de Marie ont grandi et sont engagés dans leur projet de vie individuel. Pourtant, Marie ne peut résister au charme de la petite orpheline Mélina qui ressemble tant à cette amie intime perdue tragiquement pendant l’Occupation, Léonie. C’est avec plaisir qu’on suit l’histoire de cette famille, de ces lieux si parfaitement décrits. Marie a gagné en maturité. La vieille Nanette, sa mère adoptive, veille sur tous avec son bon sens et ses répliques bourrues mais dénuées de méchanceté. Le docteur Mesnier est le parfait notable et brave homme qui plaît tant à Marie. Les enfants font des choix de vie personnels et seule la belle mais troublante Mathilde empruntera les chemins les plus tortueux. Marie est de plus en plus sensible à l’appel de... La seconde guerre mondiale est terminée. Cela n’empêche pas quelques ondes de choc dont nos héros, et Marie la première (l’orpheline du Bois des Loups), vont subir le contrecoup. Délation, lapidation des collaborateurs, vengeances, tickets de rationnement, vont être le lot commun pendant quelques années encore. Marie est installée à Aubazine, tout près de l’orphelinat où elle a grandi. Son second mari, le docteur Mesnier, est un homme aimant et respecté de toute la population. Les enfants de Marie ont grandi et sont engagés dans leur projet de vie individuel. Pourtant, Marie ne peut résister au charme de la petite orpheline Mélina qui ressemble tant à cette amie intime perdue tragiquement pendant l’Occupation, Léonie. C’est avec plaisir qu’on suit l’histoire de cette famille, de ces lieux si parfaitement décrits. Marie a gagné en maturité. La vieille Nanette, sa mère adoptive, veille sur tous avec son bon sens et ses répliques bourrues mais dénuées de méchanceté. Le docteur Mesnier est le parfait notable et brave homme qui plaît tant à Marie. Les enfants font des choix de vie personnels et seule la belle mais troublante Mathilde empruntera les chemins les plus tortueux. Marie est de plus en plus sensible à l’appel de la religion et se montre très pratiquante. Toute la famille va à la messe le dimanche et la prière est un passage obligé pour aider à résoudre bien des problèmes. La saga n’évite pas un conformisme de bon aloi, probablement assez normal à une époque où, comme toujours après un cataclysme, on part à la recherche de valeurs sûres pour repartir sur le chemin de la vie d’un pas assuré. L’auteure est experte dans l’art de raconter une histoire dense avec des personnages attachants et hauts en couleur. Parfois le trait est un peu caricatural, mais le lecteur prend un réel plaisir à suivre l’évolution des uns et des autres au fil du temps. Ces personnages nous deviennent proches, tout comme dans la série de l’écrivain canadien Michel David, La Poussière du Temps. Le tourbillon de l’Histoire façonne les individus autant que les rencontres et les méfaits du temps qui passe. Les actes posés attendent une réponse, une rédemption ou une punition (justice divine ou humaine). La force de ce genre de littérature est évidemment de projeter le lecteur dans un univers où il ne peut que s’identifier. L’émotion jaillit alors et parfois la larme n’est pas loin pour les plus sensibles. C’est une lecture facile, même s’il faut, pour arriver à l’épilogue, parcourir plus de huit-cents pages qu’on déguste avec une forme de plaisir égoïste, replié sur soi pendant de longues heures délicieuses. Les détracteurs auront beau jeu de prétendre que ce roman en deux parties joue sur la sensiblerie, les clichés, la pauvreté du style. Je pourrais leur répondre que l’écriture est multiple et que sans être une grande œuvre littéraire, cette saga familiale parle à tous un langage universel, celui de l’Humanité qui nait, vit, souffre et meurt. Il est donc possible de trouver entre les lignes des réponses ou des pistes à nos propres problématiques pathétiquement humaines. Le succès de Marie-Bernadette Dupuy est bien là. Elle nous présente un miroir devant lequel chacun peut se regarder s’il le souhaite. Puis s’interroger, transposer et peut-être résoudre certaines énigmes qui relèvent de choses plus complexes que de l’apparence. Quant au style, il revêt bien des facettes, et la richesse du phrasé n’a d’autre intérêt que de servir un vrai contenu. A ce titre, Marie-Bernadette Dupuy nous sert une prose où jaillit parfois une poésie limpide et cristalline comme une eau de source qui crépite sur les galets parfaitement polis du ruisseau fougueux qu’elle a fait naître tout en jouant avec les éclats de lumière du soleil, seul maître du temps. Michelangelo 5/03/2021
    Lire la suite
    En lire moins
  • sarahdu91 Posté le 1 Avril 2020
    Un tome 2 qui reprend à la fin de la seconde guerre mondiale, toujours à Aubazine en Corrèze pour se terminer 25ans après. Marie, déjà installée en plein cœur du bourg savoure à nouveau de bons moments avec son mari médecin. La vie reprend son cours, autant pour lui que pour elle, institutrice, c'est une joie de pouvoir donner une instruction aux jeunes filles de l'orphelinat d'où elle a passé son plus tendre jeune âge. Leur dernière fille grandit et vient s'ajouter à la famille une jeune orpheline qui possède des liens de cœur avec eux-mêmes. Cependant, là-bas la vie n'est pas un long fleuve tranquille, le dynamisme et les rebondissements sont présents et rien n'est fait pour s'ennuyer. Entre querelles de voisinage, secrets de famille à démêler avec ses filles qu'elle veut protéger le plus longtemps possible, notre Marie saura faire preuve de beaucoup d'amour, de courage et de bienveillance envers son prochain. Ce roman de terroir en 2 tomes nous prouve une fois de plus la fine plume de Mme Dupuy et sait toujours nous placer en plein cœur de son intrigue comme si nous vivions avec les personnages à la campagne. C'est un réel plaisir de partager ses sagas et c'est... Un tome 2 qui reprend à la fin de la seconde guerre mondiale, toujours à Aubazine en Corrèze pour se terminer 25ans après. Marie, déjà installée en plein cœur du bourg savoure à nouveau de bons moments avec son mari médecin. La vie reprend son cours, autant pour lui que pour elle, institutrice, c'est une joie de pouvoir donner une instruction aux jeunes filles de l'orphelinat d'où elle a passé son plus tendre jeune âge. Leur dernière fille grandit et vient s'ajouter à la famille une jeune orpheline qui possède des liens de cœur avec eux-mêmes. Cependant, là-bas la vie n'est pas un long fleuve tranquille, le dynamisme et les rebondissements sont présents et rien n'est fait pour s'ennuyer. Entre querelles de voisinage, secrets de famille à démêler avec ses filles qu'elle veut protéger le plus longtemps possible, notre Marie saura faire preuve de beaucoup d'amour, de courage et de bienveillance envers son prochain. Ce roman de terroir en 2 tomes nous prouve une fois de plus la fine plume de Mme Dupuy et sait toujours nous placer en plein cœur de son intrigue comme si nous vivions avec les personnages à la campagne. C'est un réel plaisir de partager ses sagas et c'est avec une belle boule à la gorge que je referme son oeuvre, tant l'émotion de l'épilogue est palpable
    Lire la suite
    En lire moins
  • Flo76300 Posté le 17 Avril 2018
    J'ai beaucoup aimé ce deuxième tome. Dans ce livre on suit toujours Marie avec ses peines et ses joies, ses craintes aussi pour sa famille surtout pour son fils Paul et son deuxième mari Adrien lors de la seconde guerre mondiale. J'ai vraiment été touché par ce livre, j'ai eu les larmes aux yeux et il m'en faut beaucoup pour avoir les larmes aux yeux. Il y a des personnages vraiment attachant comme Marie toujours, Adrien et sa famille, Mathilde est énervante parfois mais attachante aussi. Leur fille adoptive en revanche est vraiment chiante parfois. Les personnages détestable sont également présent comme Macaire toujours, Elodie et son mari mais celui-ci est plus lourd que détestable. Aussi il y a u personnage dont j'ai du mal à me faire un avis c'est Guillaume. Il est plutôt complexe comme personnage je trouve. Bref j'ai été très touchée par cette duologie et j'ai adorée l'écriture de l'auteure.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.