Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266267281
Code sériel : 16631
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

La Dernière Nuit du Raïs

Date de parution : 01/09/2016
Nuit du 19 au 20 octobre 2011.
Mouammar Kadhafi, acculé par les rebelles déterminés à libérer la Libye, a trouvé refuge à Syrte. Avec le jour, viendra la mort.
Entouré d’une poignée de fidèles, le dictateur s’accroche à ses lubies et fantasmes. Lui, l’Élu de Dieu, Guide légitime de la nation, ne...
Nuit du 19 au 20 octobre 2011.
Mouammar Kadhafi, acculé par les rebelles déterminés à libérer la Libye, a trouvé refuge à Syrte. Avec le jour, viendra la mort.
Entouré d’une poignée de fidèles, le dictateur s’accroche à ses lubies et fantasmes. Lui, l’Élu de Dieu, Guide légitime de la nation, ne peut être renversé. Incapable de voir l’inconcevable réalité de sa fin, il court à sa perte.
Et le tyran se souvient de son ascension et raconte ses dernières heures de tension. Qu’il semble loin l’écho de la gloire passée. La ferveur du peuple est un chant de sirènes...

« Une prouesse littéraire. » LiRE

« Il fallait un culot monstre pour oser se glisser dans la peau de l’un des tyrans les plus sanguinaires de notre époque. Yasmina Khadra relève le défi et signe un roman aussi passionnant que dérangeant. » François Busnel – L’Express
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266267281
Code sériel : 16631
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Une prouesse littéraire. » LiRE
« Apocalyptique. » Le Point
« La Dernière Nuit du Raïs possède cette vertu qui reste l’une des clés de la littérature : nous éclairer sur la face cachée d’un homme qui s’est évertué à créer sa propre légende. » Le Figaro
« Un récit exalté, torturé et vertigineux qui emmène son lecteur dans les profondeurs d’une âme damnée. » 20 Minutes
« C’est d’un réalisme à couper le souffle. » Le Parisien Magazine
« Ce nouveau roman confirme que Yasmina Khadra est bien le chroniqueur par excellence des soubresauts du monde arabo-musulman. » L’Humanité
« Il fallait un culot monstre pour oser se glisser dans la peau de l’un des tyrans les plus sanguinaires de notre époque. Yasmina Khadra relève le défi et signe un roman aussi passionnant que dérangeant. » François Busnel – L’Express
« Écrit à la première personne, ce huis clos halluciné est un tour de force romanesque. » Livres Hebdo
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • gonewiththegreen Posté le 26 Décembre 2019
    Mouammar Kadhafi, en cette nuit d'Octobre 2011, est encerclé par les rebelles , soumis aux bombardements de la coalition et doit se terrer dans les faubourgs de Syrte. Il n'a plus autour de lui que les derniers fidèles de sa garde rapprochée. La nuit à venir sera la dernière et c'est l'occasion pour le "Frère Guide" de revenir sur son existence. Autant j'avais été déçu par "Dieu n'habite pas la Havane", autant ce court roman m'a révélé l'étendu du talent de Yasmina Khadra. Déjà, l'idée est en elle même un tour de force, se placer dans la tête de Kadhafi lors de ses derniers moments sur terre. Mais la force de l'auteur est de créer l'ambiguïté, sans renier bien entendu le côté despote sanguinaire mégalomane héroïnomane du bédouin libyen. Il le fait avec un texte dur mais qui laisse une place à la poésie, fait remarquable devant les faits narrés. Je sors un peu dérangé de ce texte . Bien entendu, Kadhafi est un tortionnaire comme certains pays ont le malheur d'avoir à leur tête. Mais je m'interroge de plus en plus sur ingérence de l'occident . L'auteur fait le parallèle avec l'Irak et Saddam Hussein. Mais que sont devenus ces pays qu'on l'on... Mouammar Kadhafi, en cette nuit d'Octobre 2011, est encerclé par les rebelles , soumis aux bombardements de la coalition et doit se terrer dans les faubourgs de Syrte. Il n'a plus autour de lui que les derniers fidèles de sa garde rapprochée. La nuit à venir sera la dernière et c'est l'occasion pour le "Frère Guide" de revenir sur son existence. Autant j'avais été déçu par "Dieu n'habite pas la Havane", autant ce court roman m'a révélé l'étendu du talent de Yasmina Khadra. Déjà, l'idée est en elle même un tour de force, se placer dans la tête de Kadhafi lors de ses derniers moments sur terre. Mais la force de l'auteur est de créer l'ambiguïté, sans renier bien entendu le côté despote sanguinaire mégalomane héroïnomane du bédouin libyen. Il le fait avec un texte dur mais qui laisse une place à la poésie, fait remarquable devant les faits narrés. Je sors un peu dérangé de ce texte . Bien entendu, Kadhafi est un tortionnaire comme certains pays ont le malheur d'avoir à leur tête. Mais je m'interroge de plus en plus sur ingérence de l'occident . L'auteur fait le parallèle avec l'Irak et Saddam Hussein. Mais que sont devenus ces pays qu'on l'on a libéré au nom de la sainte démocratie (après les avoir spoliés ou tentés de spolier au nom de la sainte religion) ? Quel est le rôle de l'occident dans l'éclosion de l'état islamique. Où en est la Libye aujourd'hui ? C'est en cela que le livre est dérangeant car la haine de Kadhafi pour les "croisés" est très bien transcrites et amène à se poser des questions. Je ne sais pas enfin si les dernières pages qui décrivent la traque finale sont historiques mais elles sont en tous les cas remarquablement transcrites et montrent que les successeurs de Kadhafi ne partent pas sur des bases "démocratiques " évidentes. Enfin, l'image du campeur de Élysée est évoquée, ce qui montre toute l'ambiguïté que le mot démocratie peut englober !
    Lire la suite
    En lire moins
  • champsaurine Posté le 3 Novembre 2019
    Les derniers instants de M.Kadhafi racontés par un auteur exceptionnel lequel nous livre l'esprit du dictateur, sa manière de voir les choses, le pouvoir et les moyens de le conserver, le peuple, de se voir lui-même, ses réflexions. La plume de l'auteur précise et choisie rend le tyran bien plus angoissant, sanguinaire car intelligent et cultivé malgré tout. C'est un livre impressionnant et dérangeant car cette façon d'exercer le pouvoir est celle de n'importe quel dictateur passé, présent et futur !
  • hOUMUS Posté le 2 Octobre 2019
    Pas si mal par rapport au thème choisi. Mais on a du mal à y croire.
  • Winter- Posté le 26 Août 2019
    Ce livre m'a laissé une forte impression : celle de vivre aussi la dernière nuit de Mouammar Kadhafi. L'auteur nous démontre que l'être humain est capable du meilleur comme du pire en nous montrant le bon et le mauvais côté du dictateur. Yasmina Khadra a réussi haut la main le challenge d'écrire un livre d'une façon si subjective. Comme avec l'Attentat, nous pouvons ouvrir notre esprit et enfin comprendre des idées et des positions radicalement opposées tout en ne basculant pas pour l'un ou l'autre. Ce roman se lit d'une traite, on ne s'en lasse pas tant l'histoire est haletante et intéressante. On oublierait presque que c'est un roman et non une autobiographie.
  • aouatef79 Posté le 15 Août 2019
    La dernière nuit du Rais est un roman dur et sa lecture est dérangeante à plus d 'un titre .Voilà un vaste pays , peu peuplé et très riche et qui se trouve tenu durant quatre décennies avec une main de fer par un dirigeant surnommé le Guide qui ne rend de compte à personne comme si le pays est sa propriété personnelle . Durant le règne de ce sinistre personnage , le pays est devenu une grande prison et où les libertés ,toutes les libertés sont confisquées : c 'est le règne de l 'arbitraire ! Un jour la Révolution est arrivée et le peuple brisa les chaînes de l 'asservissement .Voyant que son règne est fini ,le Rais prend la fuite et se rend dans sa ville natale Syrthe croyant qu 'il y trouvera un refuge .C' est durant cette nuit que le romancier "s 'invite dans le cerveau du fuyard pour connaître ses ultimes pensées ".L 'auteur les décrit fort bien .Ce dirigeant est un excentrique ,un mégalomane ,un sadique , il abuse des femmes selon ses volontés ,il a gaspillé le Trésor public : il ne connaît aucune limite et , pour lui ,tout est... La dernière nuit du Rais est un roman dur et sa lecture est dérangeante à plus d 'un titre .Voilà un vaste pays , peu peuplé et très riche et qui se trouve tenu durant quatre décennies avec une main de fer par un dirigeant surnommé le Guide qui ne rend de compte à personne comme si le pays est sa propriété personnelle . Durant le règne de ce sinistre personnage , le pays est devenu une grande prison et où les libertés ,toutes les libertés sont confisquées : c 'est le règne de l 'arbitraire ! Un jour la Révolution est arrivée et le peuple brisa les chaînes de l 'asservissement .Voyant que son règne est fini ,le Rais prend la fuite et se rend dans sa ville natale Syrthe croyant qu 'il y trouvera un refuge .C' est durant cette nuit que le romancier "s 'invite dans le cerveau du fuyard pour connaître ses ultimes pensées ".L 'auteur les décrit fort bien .Ce dirigeant est un excentrique ,un mégalomane ,un sadique , il abuse des femmes selon ses volontés ,il a gaspillé le Trésor public : il ne connaît aucune limite et , pour lui ,tout est permis . La fin de ce tyran est connu par tout le monde .L 'auteur s 'est montré encore une fois qu 'il est un grand romancier et un bon conteur .Yasmina Khadra nous nous a pas déçu . Un bon roman malgré sa dureté . Bravo l 'artiste !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.