Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266312424
Code sériel : 18096
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

La Double vie d'Irina

,

Date de parution : 19/08/2021
Le jour où Irina accepte de dîner seule avec Ramsey Acton, célèbre joueur de snooker, elle ne se doute pas que sa vie va basculer. Qu'un instant d'hésitation va mettre son couple en question. Et que la routine de sa confortable existence londonienne va voler en éclats. Car, contre toute... Le jour où Irina accepte de dîner seule avec Ramsey Acton, célèbre joueur de snooker, elle ne se doute pas que sa vie va basculer. Qu'un instant d'hésitation va mettre son couple en question. Et que la routine de sa confortable existence londonienne va voler en éclats. Car, contre toute attente, ce dîner se révèle très agréable. À tel point qu'Irina se trouve prise d'une folle envie d'aller plus loin...
Elle se trouve alors devant un choix cornélien. Mais l'amour est toujours une question de compromis, et chaque histoire d’amour est imparfaite...

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266312424
Code sériel : 18096
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

On a bien affaire à un roman d'amour qui interroge, avec cette forme de lucidité cruelle que l'on a déjà appréciée, le jeu amoureux, la responsabilité, la puissance du désir.
Véronique Rossignol / Livres Hebdo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MadameElephant Posté le 24 Septembre 2019
    Ce roman est extraordinaire. Scindée en deux, Irina va vivre deux vies en parallèle, l'une avec l'homme avec qui elle partageait sa vie, l'autre avec son nouvel époux. Deux hommes très différents. Quelle vie est la "vraie"? Laquelle est rêvée? Après Il faut qu'on parle de Kevin, une nouvelle oeuvre féminine qui parle des Etats-Unis, derrière la façade de la vie de famille. Toute la violence des événements, ici, le 11 septembre, est en filigrane derrière le train-train quotidien. C'est bien plus qu'une romance.
  • MadameElephant Posté le 24 Septembre 2019
    Ce roman est extraordinaire. Scindée en deux, Irina va vivre deux vies en parallèle, l'une avec l'homme avec qui elle partageait sa vie, l'autre avec son nouvel époux. Deux hommes très différents. Quelle vie est la "vraie"? Laquelle est rêvée? Après Il faut qu'on parle de Kevin, une nouvelle oeuvre féminine qui parle des Etats-Unis, derrière la façade de la vie de famille. Toute la violence des événements, ici, le 11 septembre, est en filigrane derrière le train-train quotidien. C'est bien plus qu'une romance.
  • Christlbouquine Posté le 12 Juin 2018
    Qui ne s’est jamais demandé ce que serait sa vie s’il avait fait un autre choix à un moment charnière ? C’est toute l’histoire d’Irina, l’héroïne de Lionel Shriver dans ce livre. A partir d’un baiser échangé ou pas, l’auteure nous embarque dans 2 histoires parallèles. Dans l’une Irina se laisse entraîner par une passion aveuglante pour Ramsey, joueur de snooker célèbre. Dans l’autre elle choisit de poursuivre sa relation avec Lawrence, l’homme avec qui elle vit depuis de nombreuses années. Lionel Shriver joue sur les deux tableaux en faisant vivre des scènes quasi similaires à ses personnages, avec des perspectives différentes selon dans quelle histoire nous évoluons. Ce que j’ai aimé dans ce livre : retrouver l’écriture incisive et percutante de Lionel Shriver qui m’avait séduite dans Il faut qu’on parle de Kevin. La double histoire qui se déroule sous nos yeux est passionnante de bout en bout et les personnages extrêmement bien campés et surtout on n’est jamais perdu entre les deux destins. La fin, qui ne cède pas à la facilité et semble ouvrir un nouvel espace de possibles. Ce que j’ai moins aimé : quelque soit son choix, Irina ne paraît heureuse dans aucune des deux relations et... Qui ne s’est jamais demandé ce que serait sa vie s’il avait fait un autre choix à un moment charnière ? C’est toute l’histoire d’Irina, l’héroïne de Lionel Shriver dans ce livre. A partir d’un baiser échangé ou pas, l’auteure nous embarque dans 2 histoires parallèles. Dans l’une Irina se laisse entraîner par une passion aveuglante pour Ramsey, joueur de snooker célèbre. Dans l’autre elle choisit de poursuivre sa relation avec Lawrence, l’homme avec qui elle vit depuis de nombreuses années. Lionel Shriver joue sur les deux tableaux en faisant vivre des scènes quasi similaires à ses personnages, avec des perspectives différentes selon dans quelle histoire nous évoluons. Ce que j’ai aimé dans ce livre : retrouver l’écriture incisive et percutante de Lionel Shriver qui m’avait séduite dans Il faut qu’on parle de Kevin. La double histoire qui se déroule sous nos yeux est passionnante de bout en bout et les personnages extrêmement bien campés et surtout on n’est jamais perdu entre les deux destins. La fin, qui ne cède pas à la facilité et semble ouvrir un nouvel espace de possibles. Ce que j’ai moins aimé : quelque soit son choix, Irina ne paraît heureuse dans aucune des deux relations et toujours le jouet des hommes avec qui elle vit et dont elle paraît dépendante. Au final un livre qui donne à réfléchir sur la relation amoureuse, le destin et le libre arbitre que nous avons de choisir nos vies.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Christlbouquine Posté le 12 Juin 2018
    Qui ne s’est jamais demandé ce que serait sa vie s’il avait fait un autre choix à un moment charnière ? C’est toute l’histoire d’Irina, l’héroïne de Lionel Shriver dans ce livre. A partir d’un baiser échangé ou pas, l’auteure nous embarque dans 2 histoires parallèles. Dans l’une Irina se laisse entraîner par une passion aveuglante pour Ramsey, joueur de snooker célèbre. Dans l’autre elle choisit de poursuivre sa relation avec Lawrence, l’homme avec qui elle vit depuis de nombreuses années. Lionel Shriver joue sur les deux tableaux en faisant vivre des scènes quasi similaires à ses personnages, avec des perspectives différentes selon dans quelle histoire nous évoluons. Ce que j’ai aimé dans ce livre : retrouver l’écriture incisive et percutante de Lionel Shriver qui m’avait séduite dans Il faut qu’on parle de Kevin. La double histoire qui se déroule sous nos yeux est passionnante de bout en bout et les personnages extrêmement bien campés et surtout on n’est jamais perdu entre les deux destins. La fin, qui ne cède pas à la facilité et semble ouvrir un nouvel espace de possibles. Ce que j’ai moins aimé : quelque soit son choix, Irina ne paraît heureuse dans aucune des deux relations et... Qui ne s’est jamais demandé ce que serait sa vie s’il avait fait un autre choix à un moment charnière ? C’est toute l’histoire d’Irina, l’héroïne de Lionel Shriver dans ce livre. A partir d’un baiser échangé ou pas, l’auteure nous embarque dans 2 histoires parallèles. Dans l’une Irina se laisse entraîner par une passion aveuglante pour Ramsey, joueur de snooker célèbre. Dans l’autre elle choisit de poursuivre sa relation avec Lawrence, l’homme avec qui elle vit depuis de nombreuses années. Lionel Shriver joue sur les deux tableaux en faisant vivre des scènes quasi similaires à ses personnages, avec des perspectives différentes selon dans quelle histoire nous évoluons. Ce que j’ai aimé dans ce livre : retrouver l’écriture incisive et percutante de Lionel Shriver qui m’avait séduite dans Il faut qu’on parle de Kevin. La double histoire qui se déroule sous nos yeux est passionnante de bout en bout et les personnages extrêmement bien campés et surtout on n’est jamais perdu entre les deux destins. La fin, qui ne cède pas à la facilité et semble ouvrir un nouvel espace de possibles. Ce que j’ai moins aimé : quelque soit son choix, Irina ne paraît heureuse dans aucune des deux relations et toujours le jouet des hommes avec qui elle vit et dont elle paraît dépendante. Au final un livre qui donne à réfléchir sur la relation amoureuse, le destin et le libre arbitre que nous avons de choisir nos vies.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AgatheDumaurier Posté le 18 Février 2016
    Difficile de croire au début qu'on a affaire à la même auteure que du transgressif "Il faut qu'on parle de Kevin", et pourtant...Le thème de l'amour et de l'instinct maternels est encore largement tabou donc très peu traité, tandis que l'amour et le désir, c'est le rayon foie gras un après-midi du 31 décembre, il y a foule, on se porte, comme aurait dit ma grand-mère, alors faire du nouveau ... Il s'agir donc d'amour et de désir, d'Irina, 43 ans, très belle mais qui l'ignore (c'est charmant), de son compagnon Lawrence, mignon et encore musclé, avec tous ses cheveux, qui travaille dans un think tank et qui réfléchit intensément au terrorisme ...Une grosse tête et peu de gras. Irina aime son Lawrence d'un amour serein, et nous on ne la comprend pas trop car Lawrence est à claquer. Il lui fait les gros yeux quand elle fume ou boit un petit verre. Il observe son tour de taille, il la considère comme vaguement attardée... On a envie très rapidement de lui dire : casse-toi ! Mais voilà, Lawrence est stable, elle l'aime, ils ont un appartement, des habitudes ...Et soudain voilà qu'un soir !!!! Terrible terrible !!!! (C'est là qu'on... Difficile de croire au début qu'on a affaire à la même auteure que du transgressif "Il faut qu'on parle de Kevin", et pourtant...Le thème de l'amour et de l'instinct maternels est encore largement tabou donc très peu traité, tandis que l'amour et le désir, c'est le rayon foie gras un après-midi du 31 décembre, il y a foule, on se porte, comme aurait dit ma grand-mère, alors faire du nouveau ... Il s'agir donc d'amour et de désir, d'Irina, 43 ans, très belle mais qui l'ignore (c'est charmant), de son compagnon Lawrence, mignon et encore musclé, avec tous ses cheveux, qui travaille dans un think tank et qui réfléchit intensément au terrorisme ...Une grosse tête et peu de gras. Irina aime son Lawrence d'un amour serein, et nous on ne la comprend pas trop car Lawrence est à claquer. Il lui fait les gros yeux quand elle fume ou boit un petit verre. Il observe son tour de taille, il la considère comme vaguement attardée... On a envie très rapidement de lui dire : casse-toi ! Mais voilà, Lawrence est stable, elle l'aime, ils ont un appartement, des habitudes ...Et soudain voilà qu'un soir !!!! Terrible terrible !!!! (C'est là qu'on se sent hyper française, des siècles d'esprit, d'Aliénor d'Aquitaine à la marquise de Montespan en passant par le french cancan, par rapport au puritanisme américain) donc soudain un soir !!! Irina a une envie terrible d'embrasser Ramsey !!!! Un ami commun, un joueur célèbre de snooker (genre de billard anglais...) ultra ultra sexy, beau et fin et musclé avec un torse d'albâtre (comme Edward dans Twilight !!) et un sourire coquin et un accent du sud de Londres visiblement irrésistible pour une américaine ...Que faire que faire ???? Euh, là, donc, on se dit, détends-toi, Irina, ça va aller. Mais ça ne va pas, la vie d'Irina se scinde en deux : une Irina embrasse Sexy-Ramsey, et de là part un récit, tandis que l'autre résiste férocement, et nous avons un deuxième récit en parallèle. On suit donc par la suite les évolutions et circonvolutions des deux Irina. My God quelle prise de tête pour trois fois rien !!! L'Irina qui a choisi Ramsey n'arrive pas à vraiment assumer et pense constamment à Lawrence ! Moi je dis : ce qui la dérange chez Ramsey, c'est le désir qu'elle éprouve pour lui. Puritanisme énervant. Quant à l'autre Irina, et bien elle est peut-être un peu trop satisfaite de sa vertu et un peu trop menteuse en réalité...Ca, c'est plutôt bien vu. Donc, il est intéressant de suivre le destin parallèle des personnages, mais ceux-ci, à part Ramsey, sont prodigieusement irritants. Pour la réflexion sur amour et désir, ma foi, l'auteure est elle-même trop enfermée, il me semble, dans son puritanisme pour la pousser bien loin. Je veux dire, Gainsbourg a fait mieux en 6 mots qu'elle en 600 pages : l'amour physique est sans issue. Littéralement et dans tous les sens.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.