Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264067951
Code sériel : 5208
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm

La femme à l'insigne

Collection : Grands Détectives
Date de parution : 18/05/2017
Dans l’Amérique des années 1910, Constance Kopp a bien du mal à défendre sa place d’adjointe du shérif… Mais lorsqu’un de ses prisonniers s’échappe, elle voit l’occasion de faire valoir ses talents d’enquêtrice.
Eté 1915, New Jersey. Constance Kopp est devenue l’une des premières femmes shérif adjoint du pays. La terreur des voyous et des scélérats, avec arme et menottes… mais toujours sans insigne. L’époque, la loi et l’opinion publique résistent encore à sa nomination. Au point que le shérif se voit contraint... Eté 1915, New Jersey. Constance Kopp est devenue l’une des premières femmes shérif adjoint du pays. La terreur des voyous et des scélérats, avec arme et menottes… mais toujours sans insigne. L’époque, la loi et l’opinion publique résistent encore à sa nomination. Au point que le shérif se voit contraint de la déchoir provisoirement de ses fonctions. La voilà reléguée gardienne de prison, trépignant dans l’ennui routinier de la cage à poules en attendant que les critiques se tassent. Jusqu’à ce qu’un étrange Allemand, confié à sa garde, ne prenne la poudre d’escampette. Et que Constance ne se lance dans une chasse à l’homme, bien décidée à retrouver son prisonnier enfui et son honneur perdu.

« L’histoire drôle, intelligente et passionnante d’une femme hors du commun, combattant aussi bien le crime que les préjugés. »
Publishers Weekly
« C’est True Grit, revisité à la sauce new-yorkaise. »
The New York Post
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264067951
Code sériel : 5208
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Caro17 Posté le 23 Avril 2019
    Deuxième tome des aventures de Miss Constance Kopp, première femme shérif adjoint dans le New Jersey en 1915. Une fiction historique qui se base sur des faits réels. Dès les premières pages, on replonge tout de suite dans l'ambiance du 1er tome qui m'avait beaucoup plu et j'ai retrouvé avec plaisir l'attachante Constance qui ne laisse pas marcher sur les pieds. Il ne faut pas s'attendre à beaucoup de suspense ni à une intrigue alambiquée mais ce roman se lit pour l'ambiance, la description et l'évolution de la société de l'époque et les dialogues savoureux. Je lirai la suite avec plaisir (et chouette il y a encore deux autres tomes). Et mention spéciale pour la couverture que j'aime beaucoup (et qui était en grande partie responsable de l'achat du 1er tome ;-) )
  • Souri7 Posté le 17 Novembre 2018
    👢Second tome de la saga Constance Kopp.👢 Constance après avoir obtenu gain de cause dans le conflit qui l'opposait à Henry Kaufman (voir La fille au révolver), elle semble avoir pris goût à la justice ou plus exactement au fait de la rendre. Le shérif Heath l'a intégré dans ses équipes en tant qu'adjointe, mais l'insigne officialisant ce statut tarde à lui être délivré. Le shérif la relègue au poste de gardienne de prison où son rôle consiste à surveiller quatre femmes en attendant que le comité approuve sa nomination en tant qu'adjointe. Constance s'ennuie à son poste qui ne lui permet pas de connaitre l'action, le dynamisme et le danger inhérent à ce métier. Alors, lorsque le shérif lui demande d'interroger un prisonnier allemand, le Dr Von Matthesius et que celui-ci prend la poudre d'escampette, Constance comprend que son insigne, elle peut toujours attendre...🙄 Mais Constance n'est pas une femme à se laisser submerger par les sentiments. Convaincue qu'elle peut retrouver et arraisonner le fugitif, Constance se lance à sa poursuite...🙂 Amy Stewart nous propose de suivre l'une des premières arrestations réalisées par Constance Kopp, première femme shérif d'Amérique. Le tout est romancé, relaté avec humour, mais conserve les grands aspects biographiques (notamment... 👢Second tome de la saga Constance Kopp.👢 Constance après avoir obtenu gain de cause dans le conflit qui l'opposait à Henry Kaufman (voir La fille au révolver), elle semble avoir pris goût à la justice ou plus exactement au fait de la rendre. Le shérif Heath l'a intégré dans ses équipes en tant qu'adjointe, mais l'insigne officialisant ce statut tarde à lui être délivré. Le shérif la relègue au poste de gardienne de prison où son rôle consiste à surveiller quatre femmes en attendant que le comité approuve sa nomination en tant qu'adjointe. Constance s'ennuie à son poste qui ne lui permet pas de connaitre l'action, le dynamisme et le danger inhérent à ce métier. Alors, lorsque le shérif lui demande d'interroger un prisonnier allemand, le Dr Von Matthesius et que celui-ci prend la poudre d'escampette, Constance comprend que son insigne, elle peut toujours attendre...🙄 Mais Constance n'est pas une femme à se laisser submerger par les sentiments. Convaincue qu'elle peut retrouver et arraisonner le fugitif, Constance se lance à sa poursuite...🙂 Amy Stewart nous propose de suivre l'une des premières arrestations réalisées par Constance Kopp, première femme shérif d'Amérique. Le tout est romancé, relaté avec humour, mais conserve les grands aspects biographiques (notamment via les titres de journaux de l'époque). Cette série est certes sympathique à lire, mais soyons honnêtes... Ne vous attendez pas à une grande saga historico-policière. La femme à l'insigne, second volet de la série manque cruellement de suspens. L'ensemble du récit se focalise sur la traque de Von Matthesius, en remontant aux raisons de son arrestation et de sa condamnation. Le tout est un peu long par moment, traîne pour se conclure de manière dynamique. Le suspens et l'aspect policier de l'oeuvre ne sont qu'au second plan. Par contre, si vous aimez voir évoluer les personnages dans une époque déterminée, vous allez aimer suivre Constance Kopp. Son indépendance, son caractère bien tranché dénote avec l'image de la femme du début du XXe siècle, où les femmes n'ont pas encore le droit de vote. En effet, à cette époque, seuls quelques métiers sont autorisés aux femmes comme secrétaire, femme de ménage, vendeuse... bref, des métiers "soumis" à une autorité supérieure. Constance incarne la femme qui émerge petit à petit, rêvant d'autre chose que le mariage, les enfants. Elle veut pouvoir se réaliser seule, dans le domaine qui lui plait.😉 L'autre grand point fondamental de ce tome concerne l'arrivée imminente de la Première Guerre mondiale. La traque de Von Matthesius permet à l'auteur de nous présenter comment est perçu sur le continent américain, cette tension. 😉 Pour conclure, cette saga n'a à mon avis pas grand intérêt sur le plan policier. Par contre, le contexte historique est superbe et mis en scène grâce aux dialogues et situations cocasses dont l'auteur imprègne son roman. C'est au final un moment d'évasion temporelle des plus délectable.🤗
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lousine Posté le 29 Janvier 2018
    Une femme moderne Ce livre est la suite de La fille au revolver du même auteur, Amy Stewart. Il s’agit de la suite des aventures de Constance Kopp, une femme indépendante, au caractère bien trempé. Nous sommes dans l’Amérique des années 10, plus précisément dans le New Jersey à l’été 1915. Devenue l’adjointe du shérif, Constance est l’une des premières femmes du pays à assumer cette fonction. Mais il y a de nombreuses réticences et tout le monde n’accepte pas qu’elle occupe ce poste. Déchue, elle devient simple gardienne et responsable de la section des femmes à la prison. Cependant, un des prisonniers hommes -Herman Albert Von Matthesius, un vieil allemand à qui Constance sert d’interprète- simule une maladie et réussit à échapper à la surveillance de Constance et à s’enfuir de l’hôpital où il attendait d’être soigné. Pour éviter des ennuis au shérif Heath, qui risque la prison à cause d’elle, Constance décide de le retrouver. Nous suivons ainsi tout au long du livre, les péripéties de Constance pour mettre la main sur le fugitif : recherche d’indices, de témoignages, de complices… pour savoir où il se cache et ainsi le ramener à la prison avant que le shérif ne finisse... Une femme moderne Ce livre est la suite de La fille au revolver du même auteur, Amy Stewart. Il s’agit de la suite des aventures de Constance Kopp, une femme indépendante, au caractère bien trempé. Nous sommes dans l’Amérique des années 10, plus précisément dans le New Jersey à l’été 1915. Devenue l’adjointe du shérif, Constance est l’une des premières femmes du pays à assumer cette fonction. Mais il y a de nombreuses réticences et tout le monde n’accepte pas qu’elle occupe ce poste. Déchue, elle devient simple gardienne et responsable de la section des femmes à la prison. Cependant, un des prisonniers hommes -Herman Albert Von Matthesius, un vieil allemand à qui Constance sert d’interprète- simule une maladie et réussit à échapper à la surveillance de Constance et à s’enfuir de l’hôpital où il attendait d’être soigné. Pour éviter des ennuis au shérif Heath, qui risque la prison à cause d’elle, Constance décide de le retrouver. Nous suivons ainsi tout au long du livre, les péripéties de Constance pour mettre la main sur le fugitif : recherche d’indices, de témoignages, de complices… pour savoir où il se cache et ainsi le ramener à la prison avant que le shérif ne finisse derrière les barreaux. On retrouve donc ici Constance, non plus comme simple femme s’occupant de ses sœurs et les protégeant mais comme une femme active qui est maîtresse de sa propre vie. On a ainsi l’impression d’être face à une sorte de « western féministe » où le justicier est une femme grâce au rôle joué par Constance mais aussi grâce à l’observation des autres personnages féminins : les sœurs de Constance (La plus jeune rêvant de vivre en ville et de conduire une voiture) mais aussi les prisonnières que surveille Constance et les motifs qui les ont parfois menées derrière les barreaux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Linou26 Posté le 28 Janvier 2018
    Après La fille au revolver, j'ai pris grand plaisir à retrouver Constance Kopp dans cette nouvelle aventure... Devenue adjointe du shérif, Constance Kopp donne des sueurs froides aux criminels. Elle aime son métier et se bat quotidiennement pour l'exercer, face à une population encore pleine de préjugés. Lorsqu'un jour, le shérif lui demande de garder un prisonnier à l’hôpital, celui-ci s'évade. Difficile dans ces circonstances de garder son poste et d'obtenir officiellement son insigne... Constance décide alors de mener elle-même l'enquête et de tout faire pour le remettre en prison. De témoins en suspects, de New York à la campagne, d'interrogatoires en filatures, elle ne lâchera rien jusqu'à ce qu'elle le retrouve : mais qui est-il vraiment ? Pourquoi était-il emprisonné? Où se trouve-t-il ? Inspirée de faits réels, ce roman nous fait découvrir les premiers pas de Constance Kopp dans la police, elle qui deviendra la première femme shérif aux USA. Entre enquête et réflexions sur la société de l'époque, Amy Stewart nous propose une oeuvre complète et bien amenée. Si vous n'avez pas encore succombé, à vos livres ...
  • Riz-Deux-ZzZ Posté le 26 Janvier 2018
    En bref, cette suite nous permet de retrouver l'héroïne attachante de La fille au revolver. Malgré le ton léger qu'Amy Stewart peut donner au récit à certains moments, le lecteur sentira l'évolution de Constance dans un contexte historique qui laisse peu de place à la réussite féminine. Je suis ravie de pouvoir découvrir cette personnalité réelle à travers cette saga très sympathique !
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.