Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
La Femme qui n'aimait plus les hommes
Date de parution : 12/01/2023
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

La Femme qui n'aimait plus les hommes

Date de parution : 12/01/2023
Après vingt ans, il est temps, enfin, de renaître...
Jeanne a tout pour être comblée : une carrière d'écrivain en pleine ascension, un mariage avec un intellectuel influent, une vie dans les beaux quartiers. Pourtant, tous ces signes extérieurs... Jeanne a tout pour être comblée : une carrière d'écrivain en pleine ascension, un mariage avec un intellectuel influent, une vie dans les beaux quartiers. Pourtant, tous ces signes extérieurs de bonheur ne font qu'occulter une réalité sordide. En ce soir d'automne, parce que son mari l'humilie une fois de... Jeanne a tout pour être comblée : une carrière d'écrivain en pleine ascension, un mariage avec un intellectuel influent, une vie dans les beaux quartiers. Pourtant, tous ces signes extérieurs de bonheur ne font qu'occulter une réalité sordide. En ce soir d'automne, parce que son mari l'humilie une fois de plus, parce qu'il la terrorise une fois de trop, Jeanne va rassembler ce qui lui reste de forces pour s'extraire enfin de cette relation aussi toxique que violente.
Ce sursaut vital fait ressurgir en elle le souvenir d'autres violences, qu'elle n'a eu de cesse de vouloir refouler sa vie durant. Jeanne comprend qu'elle devra emprunter à rebours, et seule, le chemin plein de déni sur lequel elle avait toujours refusé de retourner. Mais la route sur laquelle elle s'engage mêlera la violence du présent à celle du passé...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266328906
Code sériel : 18797
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266328906
Code sériel : 18797
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« C’est donc ça, un roman qui prend aux tripes. »
Paris Match
« Un premier roman percutant. »
RTBF
« Un thème d’une triste actualité dans un style très épuré et avec pudeur. »
Châtelaine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cline06 28/08/2022
    J'ai découvert ce roman dans le cadre du Prix du roman fnac. Une vraie claque, et pour ma part c'est ce roman que j'avais noté pour gagner. L'histoire est glaçante. Une petite fille Jeanne qui n'a que 6 ans, un papa aimant mais éloigné, un beau-père........, une mère dans le déni qui ne prend pas le temps d'aimer sa fille, occupée par son travail et son compagnon. À l'âge adulte Jeanne va inconsciemment s'enfermer dans un cercle infernal en étant sous l'emprise d'un mari charmeur, intellectuel influent mais manipulateur et violent dans l'intimité. Un soir parce qu'il l’humilie une fois de plus, elle va rassembler ses forces pour sortir de cette relation toxique. Cela va faire remonter tous les souvenirs des violences de son enfance .....
  • julie_et_ses_lectures 20/07/2022
    La femme qui n’aimait plus les hommes est l’histoire de Jeanne, écrivaine, mariée à un éditeur réputé, vit dans les beaux quartiers et en apparence elle a tout pour être comblée.   Le mercredi 07 novembre 2018, alors que Jeanne se prépare à annoncer une excellente nouvelle à Gabriel, (son mari) rentre du travail excédé de sa journée. Gabriel n’est pas ravi de cette nouvelle et commet une fois de plus l’irréparable. Jeanne subira une nouvelle humiliation avec violence et violence verbale. Tétanisée, elle décide de mettre un terme à cette relation toxique. Jeanne va basculer dans des souvenirs de son passé qu'elle refoulait jusqu’à présent.   Ce roman est glaçant, terrifiant, il m’a pris aux tripes. Jeanne est une femme violentée, blessée, détruite depuis des années.  On vit et ressent l’histoire de Jeanne, car l’autrice alterne entre sa vie présente et son passé. La petite fille et la femme parlent chacune leur tour dans un monologue éprouvant, oppressant et étouffant.   Les mots sont forts, crus et les scènes sont difficiles que durant ma lecture, j’en avais mal au ventre.  Ce roman raconte l’emprise de Jeanne et l’autrice se confie en nous dévoilant son intimité.   La thématique est violente, néanmoins, nécessaire et j’admire les femmes qui sortent de leur silence.   La plume est incisive, percutante et Isabelle Le Nouvel ne... La femme qui n’aimait plus les hommes est l’histoire de Jeanne, écrivaine, mariée à un éditeur réputé, vit dans les beaux quartiers et en apparence elle a tout pour être comblée.   Le mercredi 07 novembre 2018, alors que Jeanne se prépare à annoncer une excellente nouvelle à Gabriel, (son mari) rentre du travail excédé de sa journée. Gabriel n’est pas ravi de cette nouvelle et commet une fois de plus l’irréparable. Jeanne subira une nouvelle humiliation avec violence et violence verbale. Tétanisée, elle décide de mettre un terme à cette relation toxique. Jeanne va basculer dans des souvenirs de son passé qu'elle refoulait jusqu’à présent.   Ce roman est glaçant, terrifiant, il m’a pris aux tripes. Jeanne est une femme violentée, blessée, détruite depuis des années.  On vit et ressent l’histoire de Jeanne, car l’autrice alterne entre sa vie présente et son passé. La petite fille et la femme parlent chacune leur tour dans un monologue éprouvant, oppressant et étouffant.   Les mots sont forts, crus et les scènes sont difficiles que durant ma lecture, j’en avais mal au ventre.  Ce roman raconte l’emprise de Jeanne et l’autrice se confie en nous dévoilant son intimité.   La thématique est violente, néanmoins, nécessaire et j’admire les femmes qui sortent de leur silence.   La plume est incisive, percutante et Isabelle Le Nouvel ne finit pas ses phrases afin que le lecteur ressente l’horreur et le calvaire que vit Jeanne. Les chapitres sont courts et la lecture s’enchaîne.   Isabelle Le Nouvel nous livre un roman tragique, dur et percutant que le lecteur ne ressort pas indifférent à cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • leslivresmapassion 03/05/2022
    Ce premier roman d'ISABELLE LE NOUVEL est un roman qui bouscule. Il traite des non-dits sur la maltraitance infantile. Jeanne est une petite fille de six ans qui subit les sévices de son beau-père. Elle restera abîmée et ne pourra jamais se construire, comme elle le souligne "on lui a tout pris, elle est morte lorsqu'elle était enfant". Adulte, elle devient la proie d'un pervers narcissique, qui est l'homme qu'elle a épousé, un homme puissant, bien entouré qui donne une très belle image de lui à l'extérieur, elle subit ses humiliations et ses coups jusqu'à ce soir d'automne, où elle lui annonce qu'elle est enceinte. Elle trouvera enfin la force de s'extraire de cette relation toxique, et puisera en elle la force de vivre. ISABELLE LE NOUVEL explique très bien que les blessures infligées à ces enfants pour satisfaire les désirs de personnes totalement tordues, est une atteinte à l'humanité de ces enfants car à l'âge adulte ils ne s'en remettent jamais complètement, leur vie sera à jamais amputée. Et généralement ils n'ont pas non plus le soutien des proches -Jeanne subit le déni de sa mère- ni de la justice ce qui ne fait qu'engendrer une mésestime de soi. Un roman tragique et poignant.
  • adelinedelaforge 03/03/2022
    Dès le premier post Instagram où je l’ai vu passer, j’ai vibré avec ce titre, cette couverture. J’ai ressenti la force potentielle de ce roman. C’est pourquoi il a instantanément rejoint ma pile à lire. Je savais dans quoi je m’engageais. Un thème difficile, une histoire qui ne laisse pas indemne quand on la referme... Rien ne saurait être plus vrai. J’ai souffert, et souvent reposé le livre avec la gorge serrée et le ventre noué par ce récit organique et glaçant. Il faut être prêt à cela lorsqu’on entame la première page. Mais au-delà de ça, j’ai été totalement emportée par la plume subtile, élégante, et en même temps tellement puissante d’Isabelle Le Nouvel. Emportée mais aussi bouleversée par cet art de nous immerger dans les émotions de Jeanne, le personnage principal. À chaque instant, nous sommes en prise directe avec ses tripes, tant par les mots que par le rythme du récit... De tels drames devraient toujours être racontés avec un tel talent. Retrouvez ma chronique complète sur mon blog, "Petite Métaphysique Quotidienne".
  • Labiblyllotheque 23/12/2021
    👊Lecture coup de poing Dévoré en une soirée, ce roman m'a bouleversé. Je l'ai refermé en milieu de nuit, partagée entre l'envie de le digérer lentement et celle d'en ouvrir un autre très vite, pour tenter de dénouer mon estomac et être certaine qu'il ne viendrait pas hanter ma nuit. Car, il est bien question de monstres ici. De ceux qu'on ne soupçonne pas et qui pourtant, une fois la porte refermée, révèlent leur vrai visage et torturent, humilient, tuent à petit feu. Celui qui partage la vie de Jeanne fonctionne de cette manière. Aussi, lorsque survient l'humiliation de trop, elle trouve enfin le courage de fuir, il est difficile de croire que cet homme n'était pas le premier à tenter de la détruire. La fuite ne suffira pas, c'est en remuant le passé et en ravivant les braises du feu qui a dévasté son enfance que Jeanne trouvera peut-être son salut. Avec ce roman, Isabelle Le Nouvel ne fait aucune concession. Elle ne triche pas, bouscule le lecteur jusqu'à le laisser pantelant, ébranlé. Si la thématique du viol et des violences familiales est régulièrement abordée dans la littérature, l'auteure y apporte une autre dimension en interrogeant la relation mère-fille et les notions de... 👊Lecture coup de poing Dévoré en une soirée, ce roman m'a bouleversé. Je l'ai refermé en milieu de nuit, partagée entre l'envie de le digérer lentement et celle d'en ouvrir un autre très vite, pour tenter de dénouer mon estomac et être certaine qu'il ne viendrait pas hanter ma nuit. Car, il est bien question de monstres ici. De ceux qu'on ne soupçonne pas et qui pourtant, une fois la porte refermée, révèlent leur vrai visage et torturent, humilient, tuent à petit feu. Celui qui partage la vie de Jeanne fonctionne de cette manière. Aussi, lorsque survient l'humiliation de trop, elle trouve enfin le courage de fuir, il est difficile de croire que cet homme n'était pas le premier à tenter de la détruire. La fuite ne suffira pas, c'est en remuant le passé et en ravivant les braises du feu qui a dévasté son enfance que Jeanne trouvera peut-être son salut. Avec ce roman, Isabelle Le Nouvel ne fait aucune concession. Elle ne triche pas, bouscule le lecteur jusqu'à le laisser pantelant, ébranlé. Si la thématique du viol et des violences familiales est régulièrement abordée dans la littérature, l'auteure y apporte une autre dimension en interrogeant la relation mère-fille et les notions de vengeance et de pardon. Si comme moi, vous aimez être surpris par vos lectures, foncez ! Ce livre est pour vous.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.