Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264072726
Code sériel : 5365
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

La femme secrète

Hélène GUILLEMARD (Traducteur)
Collection : Domaine Policier
Date de parution : 03/05/2018
Louise Andersen vit dans un petit village retiré sur l’île de Bornholm, au Danemark, où elle partage l’existence d’un écrivain, Joachim, de dix ans son aîné. Leur vie, sans histoire, est heureuse et routinière. Jusqu’au jour où un homme, Edmund, arrive sur l’île et reconnaît Louise : c’est sa femme,... Louise Andersen vit dans un petit village retiré sur l’île de Bornholm, au Danemark, où elle partage l’existence d’un écrivain, Joachim, de dix ans son aîné. Leur vie, sans histoire, est heureuse et routinière. Jusqu’au jour où un homme, Edmund, arrive sur l’île et reconnaît Louise : c’est sa femme, Helene, disparue sans laisser de traces trois ans plus tôt. Il en est convaincu. Et tout porte à croire qu’il a raison. Louise, stupéfaite par cette confusion, va essayer d’en savoir plus sur Helene, dont la vie semble avoir été bien plus mystérieuse et exaltante que la sienne. Mais si se mettre ainsi dans la peau d’une autre a quelque chose d’enivrant, on peut aussi y perdre la raison… et plus encore.

« Un roman à l’intrigue implacable, truffé de rebondissements et de faux-semblants, dans lequel l’auteur explore les méandres de la mémoire et du déni. Un texte magistral. »
Valérie Gans – Madame Figaro

« Une enquête atypique et dense servie par une écriture impeccable. »
Delphine Peras – L’Express

Traduit du danois par Hélène Guillemard
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264072726
Code sériel : 5365
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • michelangelo Posté le 26 Octobre 2020
    Louise vit depuis trois ans avec le beau Joachim. Ils tiennent un bar sans prétention sur une petite île du Danemark. Pourtant, le jour où surgit Edmund, leur vie va basculer dans des proportions insondables. Qui est Louise ? Se prénomme-t-elle Helene comme l’affirme Edmund ? Est-elle victime d’une énorme amnésie causée par un choc ? Et quel choc ? Helene-Louise et Joachim vont tenter de trouver la réponse à ce mystère. Leur relation amoureuse pourra-t-elle survivre à la réalité ? L’écriture et le sujet (l’amnésie) m’ont tout de suite fait penser au mode de rédaction de Mary Higgins Clark. Il y a une fortune, un héritage, de lourds secrets familiaux, des personnages avides d’argent ou de célébrité qui s’opposent à des héros qui cultivent les bons sentiments et, il faut le dire, de manière assez naïve… Anna Ekberg s’attache peut-être un peu plus à fouiller la psychologie de ses personnages et se montre plus appliquée dans sa rédaction. Le style est fluide et agréable et l’on suit sans déplaisir le fil de l’intrigue. J’ai cependant noté quelques approximations de traduction qui ont pour effet d’alourdir le propos, ou de frôler la faute grammaticale, mais c’est sans grande conséquence pour... Louise vit depuis trois ans avec le beau Joachim. Ils tiennent un bar sans prétention sur une petite île du Danemark. Pourtant, le jour où surgit Edmund, leur vie va basculer dans des proportions insondables. Qui est Louise ? Se prénomme-t-elle Helene comme l’affirme Edmund ? Est-elle victime d’une énorme amnésie causée par un choc ? Et quel choc ? Helene-Louise et Joachim vont tenter de trouver la réponse à ce mystère. Leur relation amoureuse pourra-t-elle survivre à la réalité ? L’écriture et le sujet (l’amnésie) m’ont tout de suite fait penser au mode de rédaction de Mary Higgins Clark. Il y a une fortune, un héritage, de lourds secrets familiaux, des personnages avides d’argent ou de célébrité qui s’opposent à des héros qui cultivent les bons sentiments et, il faut le dire, de manière assez naïve… Anna Ekberg s’attache peut-être un peu plus à fouiller la psychologie de ses personnages et se montre plus appliquée dans sa rédaction. Le style est fluide et agréable et l’on suit sans déplaisir le fil de l’intrigue. J’ai cependant noté quelques approximations de traduction qui ont pour effet d’alourdir le propos, ou de frôler la faute grammaticale, mais c’est sans grande conséquence pour le lecteur. L’auteure a préparé son sujet avec une recherche préalable qui donne à l’ensemble une belle cohérence et un environnement géographique et artistique très réaliste dans lequel les personnages ne semblent pas artificiels. L’alternance des chapitres qui content les mésaventures d’Helene-Louise et les chapitres qui relatent la quête de vérité menée par Joachim donnent un dynamisme certain à cette intrigue virevoltante. Les faits s’entrecroisent en fil des pages pour le plus grand plaisir du lecteur. Comme chez Mary Higgins Clark, le dénouement est précipité et les évènements s’enchainent à un rythme effréné. On sent qu’il faut, dans un minimum de pages, donner toutes les réponses que le lecteur attendait. Cela donne une fin qui donne un peu le tournis avec sa petite part d’invraisemblances ou pour le moins, de faits difficiles à imaginer dans la vraie vie ! Comparer Anna Ekberg à Mary Higgins Clark comme je le fais n’est pas insultant. Il m’a semblé que c’était assez conforme à la réalité, même si des différences existent. D’autre part, la comparaison avec une l’aînée adulée par des millions de lecteurs sonne comme un compliment à l’égard de cette jeune écrivaine. Il reste certainement difficile de se démarquer dans ce genre très couru du thriller psychologique. On peut surenchérir dans l’horreur des situations sans parvenir à sortir du lot (ce que certains pratiquent avec aisance) ou invoquer des situations chaque fois plus originales voire incongrues qu’elles finissent par devenir grotesques (là encore, certains s’y adonnent avec force complaisance, mais je ne jetterai pas de noms en pâture, ils se reconnaitront s’ils lisent mes commentaires –ce qui relèverait du miracle…-). Anna Ekberg trace son sillon avec mérite et talent. Elle devrait, au fil de ses romans, éviter tous ces écueils qui font qu’un auteur prometteur est vite oublié ou négligé (oui, oui, j’ai des noms que je garde pour moi…). Michelangelo 26/10/2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • Isabelle1180 Posté le 25 Septembre 2020
    Voilà une drôle d'histoire sur la perte de mémoire et/ou la substitution d'identité. Le reconstruction intellectuelle personnelle est intéressante à suivre. Deux destins sont étroitement liés pour un seul et unique but. Même si .... Et puis il y a ce côté malsain que l'on découvre vers la fin du livre, quand le dénouement est proche et que le retour en arrière est impossible, tout vous saute à la figure. Un premier roman, one shot, très bon. Un seul regret : une traduction, sur certains passages, qui laisse à désirer. Auteure à suivre.
  • Milllie Posté le 10 Mai 2020
    L'accroche de ce thriller est engageante : Louise, propriétaire d'un café sur une petite île du Danemark, mène une vie tranquille avec son compagnon, Joachim, un écrivain un peu plus âgé qu'elle. Mais soudain tout bascule : un homme qu'elle n'a jamais vu débarque sur l'île et lui annonce qu'elle est son épouse, disparue depuis 3 ans et qu'il n'a cessé de chercher depuis. Et tout porte à croire qu'il a raison, faisant ainsi basculer la vie de Louise. J'ai d'abord eu du mal avec ce roman dont le début est très lent et le rythme un peu bancal : alors que le mystère semblait résider dans le fait de savoir qui de Louise ou de son prétendu mari avait raison, ce point est résolu en moins de 100 pages et l'intrigue paraît retomber. Mais il n'en est en fait rien, l'auteur excellant dans les rebondissements et les retournements de situation : on repart de plus belle vers une autre situation angoissante, cette fois le suspens monte bel et bien et le lecteur tourne les pages de plus en plus vite. Malheureusement c'est aussi ce procédé qui finit par lasser : l'intrigue est trop touffue, l'auteur mêle plusieurs situations et enquêtes... L'accroche de ce thriller est engageante : Louise, propriétaire d'un café sur une petite île du Danemark, mène une vie tranquille avec son compagnon, Joachim, un écrivain un peu plus âgé qu'elle. Mais soudain tout bascule : un homme qu'elle n'a jamais vu débarque sur l'île et lui annonce qu'elle est son épouse, disparue depuis 3 ans et qu'il n'a cessé de chercher depuis. Et tout porte à croire qu'il a raison, faisant ainsi basculer la vie de Louise. J'ai d'abord eu du mal avec ce roman dont le début est très lent et le rythme un peu bancal : alors que le mystère semblait résider dans le fait de savoir qui de Louise ou de son prétendu mari avait raison, ce point est résolu en moins de 100 pages et l'intrigue paraît retomber. Mais il n'en est en fait rien, l'auteur excellant dans les rebondissements et les retournements de situation : on repart de plus belle vers une autre situation angoissante, cette fois le suspens monte bel et bien et le lecteur tourne les pages de plus en plus vite. Malheureusement c'est aussi ce procédé qui finit par lasser : l'intrigue est trop touffue, l'auteur mêle plusieurs situations et enquêtes qui se superposent, ce qui semblait être le dénouement d'un mystère repose en fait sur une fausse piste et repart de plus belle dans une autre direction... bref au bout d'un moment cela a fini par me lasser, on n'y croit plus et les ficelles semblent trop grosses. Il faut ajouter à cela de nombreuses invraisemblances ou coïncidences un peu trop belles : des personnages qui s'improvisent enquêteurs et tombent "par hasard" sur l'indice qu'il leur fallait ou ont dans leur entourage le spécialiste dont ils avaient besoin. Cela va crescendo jusqu'à la fin où on est presque dans un film de James Bond où les personnages se sortent sans coup férir des situations les plus improbables ! Malgré tout j'ai quand même tourné les pages happée par le suspens et voulant connaître le dénouement, d'autant que le style de l'auteur est agréable à lire et que la plongée dans le quotidien des Danois est intéressante. Mais une fois le roman reposé, cette lecture me laisse un souvenir mitigé : pas assez crédible et avec des recettes d'écriture trop visibles pour que cela soit un grand livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • shirley230173 Posté le 3 Mars 2020
    Magnifique roman qui nous laisse en alerte tout du long... Je l'ai écouté et j'ai adoré. Qui est cette femme ? Hélène ? Louise ? Et puis d'où vient-elle ? Que s'est-il passé ? 2 hommes fous d'elle - qui ne rêverait de cette situation - et pourtant, comment faire la part des choses entre ce magnifique auteur qu'est Joachim avec qui elle vit depuis quelques années et qui ne sait rien d'elle et puis ce beau ténébreux qui surgit un matin dans son café venu de nulle part et qui affirme qu'elle est sa femme... Comment reprendre pied dans une vie qui paraît ne pas être la sienne... La fin est majestueuse, l'auteur nous mène par le bout du nez... et ce qui est rarement le cas, j'ai été surprise. J'ai aussi aimé le fait que les chapitres se succèdent en alternant les aventures d'Hélène-Louise d'un côté et de Joachim de l'autre ;-) En bref, un conseil lisez-le ;-) Ou écoutez-le, il est très agréable en audio ;-)
  • Framboisine7282 Posté le 17 Janvier 2020
    En avril 2019, Babelio et les éditions Le Cherche Midi m’ont permis de découvrir le deuxième roman d'Anna EKBERG « Amour entre adultes » J’ai adoré ce roman, et je pense que ça se ressent dans la critique que j’ai déposée sur le site un mois plus tard. Me revoici donc pour donner mon avis sur le premier roman de cet auteur « la femme secrète ». Louise Andersen et Joachim coulent des jours heureux sur l’île de Bornholm au Danemark. Louise est propriétaire d’un café et son compagnon est écrivain. Ce bonheur vole en éclat quand un homme surgit un matin sur la terrasse du café où Louise termine la mise en place des tables du déjeuner. Il l’interpelle en l’appelant « Hélène », mais voyant qu’elle ne lui prête aucune attention il devient nerveux, s’agite et se précipite vers elle en répétant à nouveau « Hélène, tu ne me reconnais pas ? c’est moi Edmund, ton mari » La police arrive et tout le monde se retrouve en interrogatoire dans les locaux du commissariat. Edmund est formel : Louise est bien Hélène, sa femme disparue il y a trois ans. Elle est l’unique héritière de l’empire Söderberg Shipping fondé par son père Aksel (l’argent occupe donc une place importante dans cette famille), et... En avril 2019, Babelio et les éditions Le Cherche Midi m’ont permis de découvrir le deuxième roman d'Anna EKBERG « Amour entre adultes » J’ai adoré ce roman, et je pense que ça se ressent dans la critique que j’ai déposée sur le site un mois plus tard. Me revoici donc pour donner mon avis sur le premier roman de cet auteur « la femme secrète ». Louise Andersen et Joachim coulent des jours heureux sur l’île de Bornholm au Danemark. Louise est propriétaire d’un café et son compagnon est écrivain. Ce bonheur vole en éclat quand un homme surgit un matin sur la terrasse du café où Louise termine la mise en place des tables du déjeuner. Il l’interpelle en l’appelant « Hélène », mais voyant qu’elle ne lui prête aucune attention il devient nerveux, s’agite et se précipite vers elle en répétant à nouveau « Hélène, tu ne me reconnais pas ? c’est moi Edmund, ton mari » La police arrive et tout le monde se retrouve en interrogatoire dans les locaux du commissariat. Edmund est formel : Louise est bien Hélène, sa femme disparue il y a trois ans. Elle est l’unique héritière de l’empire Söderberg Shipping fondé par son père Aksel (l’argent occupe donc une place importante dans cette famille), et ils sont les parents de deux enfants Sofie et Christian. La jeune femme ne se souvient de rien, mais les tests médicaux confirment cette incroyable mise en scène alors elle se laisse convaincre, quitte Joachim et suit Edmund pour essayer de renouer avec sa vie passée. Mais alors si Louise est bien Hélène, où est passée la vraie Louise Andersen ? Point de départ d’une longue quête qui va mener ce couple attachant (je parle de Louise et Joachim) aux portes de l’enfer. De longues recherches sur l’historique de sa famille mettront Hélène en danger, mais c’est le prix à payer pour qu’elle retrouve la mémoire et que la vérité éclate enfin, car ne sachant plus où elle en est et sous la pression des interrogatoires elle est persuadée d’avoir tué Louise. De son côté Joachim désespéré veut récupérer sa compagne, et pour l’innocenter du meurtre dont elle s’accuse il n’a pas le choix, il doit retrouver la vraie Louise. Et c’est dans ce que qu’il y a de plus sombre et de torturé dans l’être humain qu’il trouvera les réponses aux questions qui le hantent depuis le début de cette terrifiante histoire. Ce roman est sombre et dérangeant, mais plus j’avançais plus je voulais savoir, et bravo aux auteurs pour avoir maintenu le suspens jusqu’au bout. La fin ne m’a pas déçue, mais j’ai quelques avis négatifs quand même : Je trouve le style un peu moins fluide que dans « Amour entre adultes », et puis quelques invraisemblances au milieu d'un chapitre : comment penser que quelqu’un qui enfile une combinaison de plongée pour la première fois va d’emblée explorer pendant des heures les profondeurs d’un lac même en compagnie d’un pro… Ce n’est qu’un détail, et je suis toujours aussi conquise par ces deux romanciers qui m’emmènent à chaque fois dans un monde dont j’ai du mal à revenir. A quand le prochain roman ? Je suis pressée...
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…