RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Fenêtre panoramique - Édition collector

            Robert Laffont
            EAN : 9782221203293
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 560
            Format : 122 x 182 mm
            La Fenêtre panoramique - Édition collector

            Robert LATOUR (Traducteur), Douglas KENNEDY (Préface)
            Collection : Pavillons Poche
            Date de parution : 09/11/2017

            « Le roman que vous êtes sur le point de lire est l’un des plus grands et des plus sombres chefs-d’oeuvre de la littérature américaine du XXe siècle. » Douglas Kennedy.

            Édition collector.

            EAN : 9782221203293
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 560
            Format : 122 x 182 mm
            Robert Laffont
            12.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Salix_alba Posté le 1 Décembre 2018
              Je serais tenté d’appeler ce roman : Rêves égarés. En l’occurrence, un jeune couple de parents américains des années cinquante, ce fixe le rêve de l’american way of life ! Chercher la différence, fuir la routine, vivre intensément, et surtout éviter d’être pris pour des petits-bourgeois ; cette foi qui pense et induit une - supposé – plus grande capacité intellectuelle. La relation de couple – du tendre au conflictuelle -, l’éducation des enfants, les relations âpres du voisinage, bref les règles de la vie au quotidien se dressent devant-eux. Le canevas des codes sociaux ainsi posé, comment s’en sortir ? Richard Yates joue beaucoup avec les sentiments, sur l’aspect émotionnel ; s’aiment-ils ? Se détestent-ils ? Cette union n’a-t-elle pour but que la réalisation de leurs rêves ? La recherche de ceux-ci risque de n’être qu’une chimère ; la concession de chacun, l’écoute, l’absence de non-dits pourront-ils éviter l’anéantissement de ces deux êtres ? Une perception des émotions parfaitement notées par l’auteur ; un très beau roman sur la vanité humaine…
            • JacquesYvesDepoix Posté le 20 Août 2018
              "La fenêtre panoramique" est une découverte pour moi et restera longtemps dans ma mémoire comme l'un des meilleurs romans que j'aie jamais lu. Il est impossible que cette histoire ne fasse pas écho dans l'esprit de chacun tant elle est universelle. Cette histoire de couple qui craque peu à peu est le prétexte pour considérer le sens de la vie en général. On ressort de ce roman retourné et meilleur qu'avant, nécessairement. Vous avez donc compris que je vous le conseille vivement !
            • Givry Posté le 17 Juillet 2018
              La fenêtre panoramique de Richard Yates Ce livre, sorti aux Etats Unis en 1961, a été un succès d’estime dans les milieux littéraires. Publié sur le nom « Revolution Road », il retrace la vie d’une jeune famille d’américains moyens vivant dans la banlieue de New-York, leur maison est sur la Revolution Road, nom prometteur. Frank est pédant et se regarde vivre sous l’oeil admiratif d’April, sa jeune femme qui rêve aussi sa vie. Les rêves se rejoignent parfois mais pas toujours. Les hasards de la vie sont là pour les éprouver. Frank et April sont très conformistes alors qu’ils se veulent différents des autres, au-dessus des autres. Ils critiquent sans cesse leur entourage. Par exemple, Frank s’observe pendant une discussion avec son responsable et pense déjà à la façon dont il narrera le soir la scène à sa femme, pour bien mettre se mettre en valeur et montrer combien son responsable est méprisable. La description de son travail est digne du film « Brazil » de Terry Gilliam, chacun occupe une place interchangeable dans ce dédale de bureaux minuscules placés sur un plateau. Il traite un dossier ou ne le traite pas, aucune importance pour lui comme pour les autres. Il est désinvolte mais tout le monde... La fenêtre panoramique de Richard Yates Ce livre, sorti aux Etats Unis en 1961, a été un succès d’estime dans les milieux littéraires. Publié sur le nom « Revolution Road », il retrace la vie d’une jeune famille d’américains moyens vivant dans la banlieue de New-York, leur maison est sur la Revolution Road, nom prometteur. Frank est pédant et se regarde vivre sous l’oeil admiratif d’April, sa jeune femme qui rêve aussi sa vie. Les rêves se rejoignent parfois mais pas toujours. Les hasards de la vie sont là pour les éprouver. Frank et April sont très conformistes alors qu’ils se veulent différents des autres, au-dessus des autres. Ils critiquent sans cesse leur entourage. Par exemple, Frank s’observe pendant une discussion avec son responsable et pense déjà à la façon dont il narrera le soir la scène à sa femme, pour bien mettre se mettre en valeur et montrer combien son responsable est méprisable. La description de son travail est digne du film « Brazil » de Terry Gilliam, chacun occupe une place interchangeable dans ce dédale de bureaux minuscules placés sur un plateau. Il traite un dossier ou ne le traite pas, aucune importance pour lui comme pour les autres. Il est désinvolte mais tout le monde l’est, alors pourquoi pas lui ? Je dois reconnaître que la lecture de ce livre est une épreuve car il est magnifiquement écrit et juste de cruauté, les atermoiements des personnages sont d’actualité. Yates va très loin dans les abysses de l’âme humaine, avec la grâce de ne pas avoir l’air d’y toucher. Il prend son temps pour décrire les dérives de ce petite couple a priori inoffensif. Il y a de la violence, beaucoup d’alcool. Seul un vrai (?) fou ayant la permission de sortie dominicale sait désigner directement ce qui ne fonctionne pas dans les relations autour de lui. Cela peut être drôle quand il s’agit du comportement de sa propre mère. Tout le long de la lecture, on se pose plusieurs questions : jusqu’où ira ce couple ? A quoi tient un couple ? A ses projets ? Ses mensonges ? Les hasards tout simples comme une visite impromptue qui déclenche une colère ou au contraire évite l’inéluctable ? Ce récit est glaçant de vérité, trop juste, trop désespérant, ce qui explique peut-être qu’il n’a pas rencontré son public au moment de son édition.
              Lire la suite
              En lire moins
            • ddib Posté le 18 Juin 2018
              Écriture subtile, un ravissement du style, c'est également une force des situations et un regard sans concession sur le couple et la classe moyenne plus des États-Unis des années 50. L'adaptation au cinéma est réussie, le livre plonge davantage dans les arcanes des pensées des personnages et de leur rapport psychologique. Un vrai plaisir.
            • Felina Posté le 18 Mai 2018
              J'aime la littérature, et s'il y a bien un genre dont je suis curieuse ce sont les classiques. Grâce à la collection Pavillons Poches, ma curiosité est plus que satisfaite au travers de leur choix d'éditions et la qualité de leurs ouvrages. Richard Yates est un auteur qui m'a toujours intrigué. Je ne sais plus de quand date cette curiosité mais je savais qu'elle serait satisfaite un jour. Les Wheeler, April et Franck forment un couple tout à fait ordinaire dans une banlieue elle aussi tout ce qu'il y a de plus commun. Ce couple bien comme il faut habite une jolie maison, avec de beaux enfants, un travail et leur jeunesse. Et le plus important, ils ont des rêves, ou du moins ils en avaient quand ils sont arrivés ici. Maintenant le quotidien les étouffe et leur perfection commence à se fissurer. Le thème de prédilection de cet auteur est la vie quotidienne de la classe moyenne américaine dans les années 50-60, au moment de l'explosion du capitalisme. Il ne faut pas s'attendre dans ce roman à des paillettes, des sourires et à des "ils vécurent heureux jusqu'à la fin de leur vie". Richard Yates n'est pas trop enclin au happy... J'aime la littérature, et s'il y a bien un genre dont je suis curieuse ce sont les classiques. Grâce à la collection Pavillons Poches, ma curiosité est plus que satisfaite au travers de leur choix d'éditions et la qualité de leurs ouvrages. Richard Yates est un auteur qui m'a toujours intrigué. Je ne sais plus de quand date cette curiosité mais je savais qu'elle serait satisfaite un jour. Les Wheeler, April et Franck forment un couple tout à fait ordinaire dans une banlieue elle aussi tout ce qu'il y a de plus commun. Ce couple bien comme il faut habite une jolie maison, avec de beaux enfants, un travail et leur jeunesse. Et le plus important, ils ont des rêves, ou du moins ils en avaient quand ils sont arrivés ici. Maintenant le quotidien les étouffe et leur perfection commence à se fissurer. Le thème de prédilection de cet auteur est la vie quotidienne de la classe moyenne américaine dans les années 50-60, au moment de l'explosion du capitalisme. Il ne faut pas s'attendre dans ce roman à des paillettes, des sourires et à des "ils vécurent heureux jusqu'à la fin de leur vie". Richard Yates n'est pas trop enclin au happy end semble-t-il. "La fenêtre panoramique" est une vision, il est vrai plutôt pessimiste, de l'étouffement des individus par leur quotidien plus qu'ennuyeux, et surtout la peur de la solitude et du regard des autres qui fait que chacun reste enchaîné dans son rôle de petit bourgeois parfait. Image qu'ils critiquent par ailleurs avec vigueur. La vision de la vie quotidienne par Richard Yates est glaçante voir déprimante. Pour résumer le désespoir semble inéluctable et la vie n'apporter aucune satisfaction si l'individu entre dans le moule que la société capitaliste américaine à façonner pour lui. Pourtant c'est l'idéal de chacun - normalement - fondé une famille avec la personne aimée, avoir des enfants, une belle maison, un travail qui rapporte pour avoir un niveau de vie agréable...Pourtant si il n'y a pas aucune petite étincelle... L'homme perpétuel insatisfait, semble toujours désiré ce qu'il n'a pas et lorsque le bonheur est passé alors il le voit enfin.
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.