Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264053190
Code sériel : 4477
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm
La ferme des Neshov
Jean Renaud (traduit par)
Date de parution : 01/09/2011
Éditeurs :
10/18

La ferme des Neshov

Jean Renaud (traduit par)
Date de parution : 01/09/2011

Après l’enterrement de leur mère, les frères Neshov pensaient reprendre le cours de leur vie. Mais tout a changé : Erlend est confronté au désir d’enfant de son compagnon, Margido...

Après l’enterrement de leur mère, les frères Neshov pensaient reprendre le cours de leur vie. Mais tout a changé : Erlend est confronté au désir d’enfant de son compagnon, Margido à sa solitude et Tor, l’aîné, vit mal son quotidien à la ferme, auprès du « père » … À...

Après l’enterrement de leur mère, les frères Neshov pensaient reprendre le cours de leur vie. Mais tout a changé : Erlend est confronté au désir d’enfant de son compagnon, Margido à sa solitude et Tor, l’aîné, vit mal son quotidien à la ferme, auprès du « père » … À leur insu, le drame couve et pour chacun d’eux, l’heure des choix a sonné.

Tendresse, humour et coups de théâtre : la saga familiale norvégienne d’Anne B. Ragde est un phénomène littéraire incontournable au succès mondial.

Traduit du norvégien 
par Jean Renaud

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264053190
Code sériel : 4477
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • atam Posté le 10 Mai 2022
    j'ai adoré cette saga familiale..qui se passe en Norvège..(ça change un peu des sagas anglaise)...ces personnages et leurs histoires ”surprenantes” mais si attachants ... tout les mystères de cette famille . qui nous tiennent en haleine à chaque livre,. la description de la NORVÈGE..et le caractère des habitants .l'écriture est très fluide, et les romans se lisent facilement ..(6 tomes..) Auteur à découvrir...
  • Pixis Posté le 5 Avril 2022
    Le second d'un triptyque passionnant sur la vie d'une famille paysanne en Norvège. J'ai dévoré le premier et tout autant celui-ci. Tous les mots sont percutants pour traduire une situation, une émotion, un sentiment, un ressenti. Il me semble impossible de ne pas vouloir lire le troisième..
  • Kyokoandbooks Posté le 3 Avril 2022
    Après l'enterrement de leur mère, les frères Neshov pensaient reprendre le cours de leur vie. Mais les liens qu'ils ont renoués entre eux, et leur rencontre avec Torunn, la fille de Tor, ont imperceptiblement eu des répercussions, et déjà rien n'est plus pareil. Rentrés au Danemark, Erlend et Krumme ont repris leur vie citadine, à mille lieux de celle que mènent Tor et le vieux Tormod sur l'exploitation familiale. Mais cette vie qu'ils menaient ne semble plus suffir à Krumme. Quand à Margido, il remet certains points de sa vie spirituelle et matérielle en question. Dans La Terre des Mensonges, après l'enterrement de leur mère, des vérités ont été dévoilées. Durant la première moitié de ce deuxième tome, on voit que Tor, Erlend et Margido mettent du temps à accepter, à pardonner. Ils mènent des vies si différentes, ils n'aspirent qu'à retrouver ce qu'ils vivaient avant. Bien sûr c'est impossible, les morts ne peuvent revenir et les mots ne peuvent être retirés. Les trois frères doivent accepter d'avancer. Peut-être finalement était-ce pour le mieux ? Le secret dévoilé leur a permis de se rapprocher, les inimitiés et les incompréhensions entre eux semblent de moins en moins vives. Comme si l'abcès percé, la famille... Après l'enterrement de leur mère, les frères Neshov pensaient reprendre le cours de leur vie. Mais les liens qu'ils ont renoués entre eux, et leur rencontre avec Torunn, la fille de Tor, ont imperceptiblement eu des répercussions, et déjà rien n'est plus pareil. Rentrés au Danemark, Erlend et Krumme ont repris leur vie citadine, à mille lieux de celle que mènent Tor et le vieux Tormod sur l'exploitation familiale. Mais cette vie qu'ils menaient ne semble plus suffir à Krumme. Quand à Margido, il remet certains points de sa vie spirituelle et matérielle en question. Dans La Terre des Mensonges, après l'enterrement de leur mère, des vérités ont été dévoilées. Durant la première moitié de ce deuxième tome, on voit que Tor, Erlend et Margido mettent du temps à accepter, à pardonner. Ils mènent des vies si différentes, ils n'aspirent qu'à retrouver ce qu'ils vivaient avant. Bien sûr c'est impossible, les morts ne peuvent revenir et les mots ne peuvent être retirés. Les trois frères doivent accepter d'avancer. Peut-être finalement était-ce pour le mieux ? Le secret dévoilé leur a permis de se rapprocher, les inimitiés et les incompréhensions entre eux semblent de moins en moins vives. Comme si l'abcès percé, la famille pouvait finalement se ressouder, les liens se reserrer. Mais si Erlend et Margido avancent, Tor a plus de difficultés. C'est lui qui vivait à la ferme avec leur mère, et il a du mal à y retrouver sa place maintenant qu'il est le propriétaire de l'élevage de porcs. La ferme est délabrée, les finances désastreuses… Dans cette famille pour qui la communication a toujours été difficile, il n'arrive pas à parler, à dire son mal-être, son malaise. Dans la seconde moitié du livre, tout s'emballe. Et même lorsque sa fille lui vient en aide, taciturne, il se coupe peu à peu de tous ceux qui pourraient l'empêcher de perdre pied. Comme la Terre des Mensonges, La Ferme des Neshov n'est pas une lecture facile, surtout dans sa deuxième moitié. Après un début plus léger, des personnages qui semblent avancer, progresser, on a l'espoir. Mais très vite, on comprend que non, Anne B Radge ne nous écrit pas une belle saga familiale où tout est bien qui finit bien. Et alors que certains avancent vers le bonheur, d'autres s'enlisent, s'embourbent dans leur marasme. On voudrait entrer dans le roman et pouvoir les secouer. Les obliger à s'asseoir autour d'une table et à parler, réellement. Au lieu de ça, on assiste à leur chute sans rien pouvoir faire. De ce point de vue, les derniers chapitres sont atroces. J'avais envie de hurler, de ne pouvoir être que spectatrice. Avec ce final, le tome 3 s'annonce bien difficile, entre culpabilité et responsabilités.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MARTINE300645 Posté le 8 Janvier 2022
    Le tome 2 de la trilogie des Neshov. La vie continue à la ferme (après le décès dans le 1er tome de la mère) pour l'aîné des frères Tor, qui après un accident, va devoir accepter l'aide d'un remplaçant pour son élevage de porcs, et une aide familiale pour l'entretien de la maison et les soins nécessaires à son père. Erlend le second frère qui vit à Copenhague avec son compagnon, va devoir accepter l'idée qu'à ce dernier, de devenir parents.... Mardigo, le 3ème frère, entrepreneur de pompes funèbres, va se trouver piégé, après un soir bien arrosé, dans une relation amoureuse. Quant à Torunn, la fille de Tor, qui fait son apparition dans le 1er tome, est la seule à se rendre à la ferme pour veiller au bon déroulement des choses, et à donner aux 2 autres frères des nouvelles. Ce second tome est tout autant plaisant que le premier et j'ai hâte d'entamer le dernier volet de cette saga norvégienne.
  • basileusa Posté le 26 Décembre 2021
    Bon ce n'est pas lecture la plus positive pour noël mais c'était sympa, un an après, de retrouver les Neshov ! C'est une histoire qui prend son temps, avec beaucoup de détails ( comme le repas préparé par Erlend) mais c'est toujours intéressant je trouve, même le dressage de chiens ! On a vraiment l'impression de faire partie de la famille tant l'immersion est puissante. Et l'attachement aux personnages ! J'ai l'impression dans ce tome d'enfin connaitre Margido et il est franchement particulier.....de même que Tor que j'ai eu du mal à comprendre parfois. Il était plus touchant dans le tome un. On les sent tous un peu perdu, à se chercher. Je pense par contre enchainer et ne pas attendre un an pour le tome trois, je n'ai pas envie de les quitter tout de suite ( et puis ce cliffhanger à la fin ^^) !
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…