Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266260053
Code sériel : 16400
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

La Ferme

Elisabeth PEELLAERT (Traducteur)
Date de parution : 01/10/2015
Deux histoires. Deux vérités. Qui croire ?
Le premier appel est de son père. Inquiétant. Sa mère va mal. Elle porte des accusations délirantes. Il a dû la faire interner. Et Daniel, qui imaginait ses parents profiter de leur retraite dans une charmante ferme suédoise, voit son monde basculer.
Puis un appel de sa mère. Non, elle n'est...
Le premier appel est de son père. Inquiétant. Sa mère va mal. Elle porte des accusations délirantes. Il a dû la faire interner. Et Daniel, qui imaginait ses parents profiter de leur retraite dans une charmante ferme suédoise, voit son monde basculer.
Puis un appel de sa mère. Non, elle n'est pas folle. Son père lui ment. Il a voulu la faire enfermer, mais les médecins l'ont laissée sortir. Elle a les preuves de ce qu'elle avance.
Deux histoires. Deux vérités. Qui croire ? Jusqu'où Daniel sera-t-il prêt à aller pour lever le voile ? Au risque de découvrir des secrets plus terribles encore...

« Une intrigue vertigineuse : entre vérité et mensonge, paranoïa et persécution, le lecteur est ferré jusqu'à la dernière page. » Delphine Peras – L'Express
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266260053
Code sériel : 16400
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

"Ce thriller psychologique très dérangeant se lit le poil hérissé, jusqu'au coup de théâtre final." Philippe Blanchet, Le Figaro Magazine
"Un polar psychologique aussi glaçant que les terres suédoises enneigées du récit, et qui au fil des pages s'impose comme un roman poétique serrant la gorge d'émotion." Jean-Rémi Barland, La Provence
"Un thriller efficace qui aurait, à coup sûr, séduit le grand Hitchcock." Version femina
" Sur le même canevas qu'Avant d'aller dormir, de SJ Watson, et que Les Apparences, de Gillian Flynn, Tom Rob Smith renouvelle, en rase campagne, le motif du complot au sein d'un couple, hier uni, aujourd'hui en conflit. Le suspense ne faiblit pas et, au fil des pages, La Ferme ressemble à une maison hantée par la peur et l'effroi. Haletant." Macha Séry, Le Monde
"Une intrigue vertigineuse : entre vérité et mensonge, paranoïa et persécution, le lecteur est ferré jusqu'à la dernière page." Delphine Peras, L'Express
"Tom Rob Smith distille un suspense hitchcockien sur le mensonge. Articulé autour d'esquives, de mensonges, de silences, de quelques fariboles, le roman fréquente les zones instables du secret. De trolls en disparitions inquiétantes, le lecteur est baladé dans un monde étrange à la frontière de la folie et du conte troublant. Après deux romans 'soviétiques' implacables, le Britannique garde la maîtrise du suspense psychologique. Même son lecteur frôle la paranoïa aux abords de cette ferme qui distille ses pouvoirs toxiques." Frédérique Bréhaut, Le Maine Libre
"S'inspirant de sa propre histoire familiale, Tom Rob Smith, aussi exigeant dans le style que la construction, se révèle aussi brillant dans le roman psychologique que dans le roman policier." Sylvie Lainé, L'Indépendant
"Avec délice, l'auteur nous perd dans les méandres (et la face obscure) du 'paradis' suédois. On s'y plonge, on cherche, on bifurque, et la vérité finit par éclater. Les (nauséeux) secrets cuisinés de cette façon, on en redemande." Jacques Lindecker, L'Alsace

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mabs Posté le 15 Avril 2020
    On reste sur notre fin
  • Annicklecture Posté le 29 Mars 2020
    Ne connaissant pas l'auteur, j'avais choisi ce livre pour sa couverture, il devait bien se trouver dans un rayon "roman noir" quand même! Donc ce n'est ni un thriller, ni un policier, mais bien un roman psychologique, tragique et dramatique. Il y aura bien crimes et disparitions inquiétantes aussi. Réalité ou psychose! "- J'espérais que ce serait passager, ou qu'elle avait besoin de temps pour s'adapter à la vie en Suède, dans une ferme. Mais les choses sont allées de mal en pis. Et maintenant…" "- Papa, dis-moi qu'elle est allée voir un médecin. - Selon lui, elle souffre d'une crise psychotique. Daniel… - Ta mère est à l'hôpital. Elle a été internée." J'ai été complètement happée par l'histoire, qui quand on la commence on ne la lâche plus. On écoute, comme Daniel, sa mère Tilde, installée depuis peu avec son mari en Suède, pays de son enfance. Partie de Londres, elle souhaitait une vie de retraite paisible dans ces contrées pures et sauvages… Que s'est-il passé? Tilde nous le conte, avec patience et crainte. Et toujours dans ces romans nordiques ce paysage qui joue aussi son rôle… "Tu ne peux pas le voir sur les photos, mais le toit en chaume était vivant,... Ne connaissant pas l'auteur, j'avais choisi ce livre pour sa couverture, il devait bien se trouver dans un rayon "roman noir" quand même! Donc ce n'est ni un thriller, ni un policier, mais bien un roman psychologique, tragique et dramatique. Il y aura bien crimes et disparitions inquiétantes aussi. Réalité ou psychose! "- J'espérais que ce serait passager, ou qu'elle avait besoin de temps pour s'adapter à la vie en Suède, dans une ferme. Mais les choses sont allées de mal en pis. Et maintenant…" "- Papa, dis-moi qu'elle est allée voir un médecin. - Selon lui, elle souffre d'une crise psychotique. Daniel… - Ta mère est à l'hôpital. Elle a été internée." J'ai été complètement happée par l'histoire, qui quand on la commence on ne la lâche plus. On écoute, comme Daniel, sa mère Tilde, installée depuis peu avec son mari en Suède, pays de son enfance. Partie de Londres, elle souhaitait une vie de retraite paisible dans ces contrées pures et sauvages… Que s'est-il passé? Tilde nous le conte, avec patience et crainte. Et toujours dans ces romans nordiques ce paysage qui joue aussi son rôle… "Tu ne peux pas le voir sur les photos, mais le toit en chaume était vivant, vraiment, un organe vivant parsemé de mousse et de petites fleurs, accueillant insectes et oiseaux - un toit de conte de fées dans un décor de conte de fées. Je choisis mes mots avec soin car les contes de fées renferment autant de dangers ténébreux que de merveilles lumineuses." Daniel l'écoutera jusqu'au bout, avec une certaine inquiétude, son père lui aura raconter une toute autre version des faits, quand est-il?! Passé et présent vont se mêler, les souvenirs resurgissent au fil du récit. Cette histoire va se dérouler lentement et les secrets se révéleront au fil de la lecture. Malade ou pas, conspiration ou vérité, à vous de vous faire votre propre ressenti… Une mise en situation où l'on devra se faire impartiale quant aux histoires des uns ou des autres. Les doutes sont là, qui croire? J'ai beaucoup aimé ce roman, sa longueur est de mise pour apprécier le déroulement des faits passés et présents, réels ou non!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lucrese1 Posté le 9 Février 2020
    Après la lecture de "Le village" de Dan Smith et de "Enfant 44" de Tom Rob Smith que j'avais braiment aimé, j'ai voulu faire plus ample connaissance avec l'auteur de la trilogie russe et de "La ferme". J'aurais du, logiquement, continuer avec "Kolyma" mais je voulais lire quelque chose de moins stressant, de moins oppressant, j'ai donc fait le choix de revenir au présent avec "La ferme". J'avais seulement lu deux ou trois critiques de lecteurs et celle de la bibliothèque où j'emprunte mes livres. C'et un livre qui m'a encore plus touchée que les autres...En lisant la première partie, j'ai regardé certaines interviews de Tom Rob Smith, interviews dans lesquelles il explique que sa mère a eu un épisode psychotique qui a duré tout un hiver, une année et que ce livre était en fait une façon d'exorciser les peurs et les fantômes qui ont du hanter Smith! Je disais donc qu'il m'avais encore plus touché, et pour cause! L'hiver passé, une personne de mon entourage familial, une personne que j'aime, l'homme avec qui je partage ma vie depuis plus de 20 ans à présent, a eu un épisode psychotique, lui aussi. Les médecins parlaient d'une maladie semblable à celle d'Alzheimer,... Après la lecture de "Le village" de Dan Smith et de "Enfant 44" de Tom Rob Smith que j'avais braiment aimé, j'ai voulu faire plus ample connaissance avec l'auteur de la trilogie russe et de "La ferme". J'aurais du, logiquement, continuer avec "Kolyma" mais je voulais lire quelque chose de moins stressant, de moins oppressant, j'ai donc fait le choix de revenir au présent avec "La ferme". J'avais seulement lu deux ou trois critiques de lecteurs et celle de la bibliothèque où j'emprunte mes livres. C'et un livre qui m'a encore plus touchée que les autres...En lisant la première partie, j'ai regardé certaines interviews de Tom Rob Smith, interviews dans lesquelles il explique que sa mère a eu un épisode psychotique qui a duré tout un hiver, une année et que ce livre était en fait une façon d'exorciser les peurs et les fantômes qui ont du hanter Smith! Je disais donc qu'il m'avais encore plus touché, et pour cause! L'hiver passé, une personne de mon entourage familial, une personne que j'aime, l'homme avec qui je partage ma vie depuis plus de 20 ans à présent, a eu un épisode psychotique, lui aussi. Les médecins parlaient d'une maladie semblable à celle d'Alzheimer, petit problème, 50 ans, c'est un peu tôt, n'est-ce pas? On m'avait déjà annoncé deux ans auparavant qu'il souffrait d'une maladie pulmonaire grave, la même maladie dont ma mère est décédée, "une maladie de fumeurs" alors qu'il ne fume pas et est un grand nageur et sportif! J'ai supplié le pneumologue qui s'occupe de lui de ne pas le mettre en psychiatrie, il a tenu parole et au bout de trois mois, mon mari ( qui souffrait aussi à l'époque d'une forte pneumonie qui ne guérissait pas ), est redevenu F.! Je ne met que le première lettre de son prénom par respect bien qu'il n'y a rien de mal! Il s'éloignait chaque jour un peu plus de la réalité, on lui donnait un tas de médicaments : haldol, médicaments moins forts, plus forts, thérapies individuelles, il pensait pouvoir rejoindre la nuit notre maison en Ardennes via un tunnel sous l'hôpital ( nous vivons à Ostende, à environ 400 km du village dans lequel j'ai grandi ). Je désespérais et un jour il avait l'air d'être l'homme que j'ai connu en 1997...Il est venu en week-end, tout s'est bien passé, la semaine d'après encore mieux, jusqu'à la fin du mois. Il est rentré définitivement à la maison en juin ( il était rentré fin février et j'avais demandé si son comportement pouvait être du à un manque d'oxygène mais non, le médecin doutait de cette possibilité!). Soit, il est redevenu lui-même, ne doit plus prendre aucun calmant, aucun autre médicament pour le système nerveux, il a oublié presque tout de ce triste hiver! Il m'a soutenue car c'est moi en septembre qui me suis effondrée, je ne voulais plus me lever, la lecture était la seule chose dont j'avais envie, le médecin a parlé d'une forme de forte dépression, de SSPT après tout que nous avons vécu l'hiver passé, car si lui avait oublié, moi je vivais dans la peur que tout recommence soudainement! Je guettais les signes, les moindres symptômes, j'avais tout simplement peur! Heureusement, "je touche du bois", il va bien et moi aussi! Tom Rob Smith a vécu une situation similaire à la mienne lorsque sa mère qui était partie vivre en Suède, son pays d'origine, avec son père. Elle est arrivée un jour à Londres chez son fils terrifiée par son mari. Son père l'avait prévenu que sa mère était gravement malade et qu'il n'avait pas eu d'autres choix que de la faire hospitaliser en Suède. C'est ce qui arrive à Daniel, le narrateur de cette histoire très troublante dans "La ferme". Qui doit-il croire? Sa mère? Serait-elle réellement victime d'un complot, une sinistre mise en scène orchestrée par son époux et quelques autres habitants de la région dont le médecin et quelques autres personnes respectées afin de se débarrasser d'elle et de la faire internée? Ou doit-il croire son père, attristé par cette situation qui le ronge, craignant que son épouse qu'il aime encore ne fasse du mal aux autres ou à elle-même? Un homme qui aime sa femme au point de devoir prendre la plus difficile et la plus triste des situations: la faire hospitaliser en espérant qu'elle guérisse le plus vite possible? Quel dilemme pour un fils qui aime autant l'un que l'autre! Vous comprenez à présent pourquoi ce livre m'a tant touchée et pourquoi j'ai tant d'empathie pour l'écrivain et le narrateur de "La ferme" qui est un livre de fiction même si l'écrivain s'est basé sur son histoire personnelle, je pense qu'il a utilisé son talent d'écrivain pour mettre tous ses souvenirs traumatisants sur papier et en même temps exorciser ses peurs et sa peine. J'ai aimé les récits de la mère se déroulant en Suède, le côté un peu surnaturel du récit, les allusions au folklore suédois dans la littérature (les trolls...) et j'était contente de retrouver l'écriture de Tom Rob Smith. Il y a aussi un petit côté hitchcockien que j'ai fort apprécié et les personnages sont très crédibles! J'ai failli mettre 5 étoiles à ce livre dont l'auteur ne dévoile rien avant les dernières pages. La dernière partie qui se passe en Suède est très bien construite, tout comme le début, d'ailleurs! Les explications de la mère qui accuse son mari, le père du narrateur, d'être mêlé à un terrible complot avec d'autres voisins suédois sont aussi fascinantes, bien que parfois un peu longues, dommage. J'étais vraiment contente d'arriver à la troisième et dernière partie du livre, le moment où Daniel décide de partir en Suède pour essayer de savoir ce qu'il s'est réellement passé durant ce triste hiver dans la ferme de ses parents qui aurait du être un havre de paix planté dans un nature magnifique où ils auraient du passer de belles années et profiter d'une retraite bien méritée! Malgré ces quelques longueurs, il n'en reste pas moins un excellent livre que je conseille vivement aux amateurs de bons polars/thrillers psychologiques!
    Lire la suite
    En lire moins
  • coca Posté le 17 Janvier 2020
    Daniel reçoit un appel de son père : « ta mère… elle ne va pas bien. Elle s’imagine des choses – des choses terribles, terribles. Elle est à l’hôpital. Elle a été internée. » Puis un autre appel, sa mère : « je suis sûre que ton père t’a parlé. Cet homme ne t’a dit que des mensonges. Je ne suis pas folle. Je n’ai pas besoin de médecin. J’ai besoin de la police. » Presque ruinés, Tilde et Chris décident de quitter l’Angleterre pour s’installer en Suède et achètent une ferme délabrée pour repartir de zéro. Ils ont des projets plein la tête. Ils vont se lancer dans la culture ; la rivière avec des saumons en abondance leur permettra de se nourrir à moindres frais et sera une attractivité pour les touristes qu’ils pourront accueillir dans leur ferme restaurée et transformée en chambres d’hôtes. Peu à peu les mails enthousiastes que Daniel reçoit de sa mère deviennent de plus en plus laconiques, jusqu’à un seul mot « Daniel », comme un cri de désespoir. Accusant Chris de mensonges et de conspirations, munie de preuves, elle décide de s’enfuir pour rejoindre Daniel à Londres, pour lui prouver qu’elle... Daniel reçoit un appel de son père : « ta mère… elle ne va pas bien. Elle s’imagine des choses – des choses terribles, terribles. Elle est à l’hôpital. Elle a été internée. » Puis un autre appel, sa mère : « je suis sûre que ton père t’a parlé. Cet homme ne t’a dit que des mensonges. Je ne suis pas folle. Je n’ai pas besoin de médecin. J’ai besoin de la police. » Presque ruinés, Tilde et Chris décident de quitter l’Angleterre pour s’installer en Suède et achètent une ferme délabrée pour repartir de zéro. Ils ont des projets plein la tête. Ils vont se lancer dans la culture ; la rivière avec des saumons en abondance leur permettra de se nourrir à moindres frais et sera une attractivité pour les touristes qu’ils pourront accueillir dans leur ferme restaurée et transformée en chambres d’hôtes. Peu à peu les mails enthousiastes que Daniel reçoit de sa mère deviennent de plus en plus laconiques, jusqu’à un seul mot « Daniel », comme un cri de désespoir. Accusant Chris de mensonges et de conspirations, munie de preuves, elle décide de s’enfuir pour rejoindre Daniel à Londres, pour lui prouver qu’elle n’est atteinte d’aucune maladie mentale et que son père est un assassin. Nous immergeons dans un long huis-clos entre mère et fils. Tout comme Daniel, j’ai nagé entre deux eaux en lisant le plaidoyer de Tilde. Daniel va devoir se rendre en Suède pour analyser de lui-même la situation et démêler le vrai du faux. Un très bon thriller psychologique inspiré de la vie de l’auteur et de sa famille
    Lire la suite
    En lire moins
  • nath59 Posté le 9 Août 2019
    L'histoire, le thème, sont intéressants. Dommage que les monologues de la mère soient si longs, si ennuyeux, si répétitifs. Pas inoubliable.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.