Lisez! icon: Search engine

La fille de l'hiver

10/18
EAN : 9782264060983
Code sériel : 4756
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
La fille de l'hiver

ISABELLE CHAPMAN (Traducteur)
Date de parution : 05/12/2013

Pour oublier la mort de leur bébé, Mabel et Jack s’exilent en Alaska. Mais sur ces terres sauvages, le couple s’enferme dans sa douleur. Jusqu'à ce soir d'hiver où il sculpte un bonhomme de neige : une petite fille apparaît près de leur cabane, talonnée par un renard roux. Hallucination,...

Pour oublier la mort de leur bébé, Mabel et Jack s’exilent en Alaska. Mais sur ces terres sauvages, le couple s’enferme dans sa douleur. Jusqu'à ce soir d'hiver où il sculpte un bonhomme de neige : une petite fille apparaît près de leur cabane, talonnée par un renard roux. Hallucination, miracle ? Et si cette enfant farouche était la clé d’un bonheur qu'ils n'attendaient plus ?

Premier roman éblouissant, au réalisme poétique et à l’écriture élégante, La fille de l'hiver est un conte intemporel, hanté par le désir et le merveilleux. Ensorcelant.

Traduit de l'anglais (Etats-Unis)
par Isabelle Chapman

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264060983
Code sériel : 4756
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • GribouilleLechat Posté le 1 Novembre 2019
    Une lecture empreinte de poésie et de merveilleux, que j'ai beaucoup aimée. Les descriptions des paysages de l'Alaska sont magnifiques, et j'ai adoré suivre la vie rude mais pleine de joies simples des personnages de ce récit. La solidarité et les liens extrêmement chaleureux qui se créent au fil du temps entre les deux familles de cette histoire les rendent tous très attachants et font de ce roman une vraie pépite. Et bien sûr, il y a Faïna, personnage central de ce "conte", autour de laquelle toute l'intrigue tourne, qui est fascinante et intrigante à la fois avec son aura de mystère et sa personnalité étrange et attachante. Une réécriture d'un conte traditionnel russe réussie avec brio !
  • Nananinja Posté le 3 Mai 2019
    j'ai beaucoup aimé découvrir la vie en Alaska au 19ème siècle mais j'ai trouvé beaucoup de longueurs. peu d'empathie pour les personnages sauf celle de la voisine que j'ai adoré.
  • Miss9 Posté le 17 Février 2019
    Eowyn Ivey s'est inspiré d'un conte russe pour écrire la fille de l'hiver. Ce conte russe, elle y fait référence dans le livre puisque c'était le livre préféré de Mabel enfant.  Dans ce conte un couple qui n'arrive pas à avoir d'enfant , fabrique dans la neige non pas un bonhomme de neige mais un enfant de neige qui va prendre vie sous la forme d'une petite fille. Dans le roman, nous sommes en 1920, Le couple Mabel et Jack, assez âgé vit en Alaska. Ils ont décidé de s'éloigner de leur famille. Mais la vie qu'il rêvaient en venant en Alaska est loin d'être idyllique. L'hiver qui arrive risque d'être difficile pour ce couple qui ne vit pas encore de son exploitation et qui ne possède que peut de vivres pour pouvoir l'affronter. Mabel et Jack ne se parlent plus beaucoup, chacun est attaché à l'autre mais il n'y a pas de démonstration d'affection. Un soir où la neige se met à tomber en quantité, ils retrouvent un peu d'insouciance en faisant une bataille de boules de neige. Ils décident de fabriquer une petite fille de neige. Lorsque le lendemain la statue de neige a fondu et que Jack découvre des traces dans la neige, cela l'intrigue. Je ne... Eowyn Ivey s'est inspiré d'un conte russe pour écrire la fille de l'hiver. Ce conte russe, elle y fait référence dans le livre puisque c'était le livre préféré de Mabel enfant.  Dans ce conte un couple qui n'arrive pas à avoir d'enfant , fabrique dans la neige non pas un bonhomme de neige mais un enfant de neige qui va prendre vie sous la forme d'une petite fille. Dans le roman, nous sommes en 1920, Le couple Mabel et Jack, assez âgé vit en Alaska. Ils ont décidé de s'éloigner de leur famille. Mais la vie qu'il rêvaient en venant en Alaska est loin d'être idyllique. L'hiver qui arrive risque d'être difficile pour ce couple qui ne vit pas encore de son exploitation et qui ne possède que peut de vivres pour pouvoir l'affronter. Mabel et Jack ne se parlent plus beaucoup, chacun est attaché à l'autre mais il n'y a pas de démonstration d'affection. Un soir où la neige se met à tomber en quantité, ils retrouvent un peu d'insouciance en faisant une bataille de boules de neige. Ils décident de fabriquer une petite fille de neige. Lorsque le lendemain la statue de neige a fondu et que Jack découvre des traces dans la neige, cela l'intrigue. Je ne vais pas tout vous dire, seulement que peu de temps après il découvre l'existence d'une petite fille. C'est là que l'auteur a su me transporter, cette histoire où tout au long on se demande si cette petite fille est bien réel... J'ai aimé chaque personnage de ce roman et je pense que les ados devraient lire ce livre, qui leur donnerait une grande leçon de vie sur la valeur que nous accordons à certaines choses. Et enfin j'ai aimé la façon dont l'auteur décrit le climat et le paysage de l'Alaska.
    Lire la suite
    En lire moins
  • GoodBooksGoodFriends Posté le 23 Janvier 2019
    Le point de départ de ce roman est l'arrivée en Alaska de Mabel et Jack, un couple d'une cinquantaine d'années, s'aimant encore tendrement mais ayant des difficultés à surmonter la venue au monde d'un enfant mort-né après des années à tenter de concevoir un bébé. Pour ne pas sombrer dans cette tristesse et échapper aux souvenirs qui la rongent, Mabel propose à Jack de repartir de zéro en Alaska. J'ai aimé l'atmosphère de ce roman : entre réalité et fantasmagorie, et bercée par les vents froids et la neige d'Alaska. La beauté des paysages est extrêmement bien rendue ainsi que la rudesse du climat.
  • Frederic524 Posté le 22 Septembre 2018
    Il y a des livres qui font du bien, qui nous font croire en la capacité d'aimer, de donner, de partager. « La fille de l'hiver » d'Eowyn Ivey, fait parti de cela. Un véritable baume pour les cœurs endoloris par les rigueurs hivernales. A cheval entre le conte et le réel, nous progressons dans cette histoire d'une rare poésie et d'une grande sensibilité, nous découvrons avec ces personnages très attachants, l'Alaska des années 1920. Les descriptions de ce monde où la nature dicte encore sa loi sont particulièrement réussies. Jamais mièvre ou sombrant dans le mélo bas de gamme que personnellement j'exècre, ce premier roman est un vibrant appel à la vie, malgré les souffrances et les avanies qui nous meurtrissent. Hymne à la nature, au pouvoir du rêve, je ne peux que vous le recommander chaudement.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…