En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La fille de l'hiver

            10/18
            EAN : 9782264060983
            Code sériel : 4756
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 108 x 177 mm
            La fille de l'hiver

            Isabelle CHAPMAN (Traducteur)
            Date de parution : 05/12/2013

            Pour oublier la mort de leur bébé, Mabel et Jack s’exilent en Alaska. Mais sur ces terres sauvages, le couple s’enferme dans sa douleur. Jusqu'à ce soir d'hiver où il sculpte un bonhomme de neige : une petite fille apparaît près de leur cabane, talonnée par un renard roux. Hallucination,...

            Pour oublier la mort de leur bébé, Mabel et Jack s’exilent en Alaska. Mais sur ces terres sauvages, le couple s’enferme dans sa douleur. Jusqu'à ce soir d'hiver où il sculpte un bonhomme de neige : une petite fille apparaît près de leur cabane, talonnée par un renard roux. Hallucination, miracle ? Et si cette enfant farouche était la clé d’un bonheur qu'ils n'attendaient plus ?

            Premier roman éblouissant, au réalisme poétique et à l’écriture élégante, La fille de l'hiver est un conte intemporel, hanté par le désir et le merveilleux. Ensorcelant.

            Traduit de l'anglais (Etats-Unis)
            par Isabelle Chapman

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264060983
            Code sériel : 4756
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 480
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            8.40 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Frederic524 Posté le 22 Septembre 2018
              Il y a des livres qui font du bien, qui nous font croire en la capacité d'aimer, de donner, de partager. « La fille de l'hiver » d'Eowyn Ivey, fait parti de cela. Un véritable baume pour les cœurs endoloris par les rigueurs hivernales. A cheval entre le conte et le réel, nous progressons dans cette histoire d'une rare poésie et d'une grande sensibilité, nous découvrons avec ces personnages très attachants, l'Alaska des années 1920. Les descriptions de ce monde où la nature dicte encore sa loi sont particulièrement réussies. Jamais mièvre ou sombrant dans le mélo bas de gamme que personnellement j'exècre, ce premier roman est un vibrant appel à la vie, malgré les souffrances et les avanies qui nous meurtrissent. Hymne à la nature, au pouvoir du rêve, je ne peux que vous le recommander chaudement.
            • Mimie24 Posté le 17 Septembre 2018
              Voila un livre superbe écrit avec délicatesse, dont l'intrigue romancée nous tient en haleine jusqu'à la fin. L'ecriture est splendide, l'histoire se passe en Alaska qui est décrit avec bcp d'amour. Ce conte romancé parle à l'inconscient comme tous les contes, d'ou le plaisir éprouvé a la lecture. Merci a son auteur.
            • mlbc31 Posté le 20 Août 2018
              Après la mort de leur unique enfant, Mabel et Jack quittent la Pennsylvanie pour s'installer en Alaska. Au milieu de ce rude climat, la vie est dure. Un soir, le vieux couple sculpte un bonhomme de neige auquel ils donnent les traits d'une petite fille. Le lendemain matin, celui-ci a disparu et de minuscules empreintes de pas partent en direction de la forêt... Quelques jours plus tard, une petite fille apparaît, vêtue des moufles et de l'écharpe de la petite fille de neige. Sont-ils sujets à la fièvre noire, ce délire qui prend ceux qui ne supportent pas le rude climat de l'Alaska? La petite fille est-elle réelle ou bien juste le reflet de ce conte russe qui les hante? Il était une fois un homme et une femme âgés. Ils vivaient ensemble depuis des années, mais il leur manquait quand même une chose : ils n’avaient pas d’enfants. Cela les rendait tristes et malheureux, et ils ne savaient pas comment se consoler. Un jour d’hiver, alors qu’il neigeait très fort, tous les enfants du village sortirent de leurs maisons pour aller jouer et faire des boules de neige. La femme en regardant tous ces enfants par la fenêtre qui s’amusaient avec... Après la mort de leur unique enfant, Mabel et Jack quittent la Pennsylvanie pour s'installer en Alaska. Au milieu de ce rude climat, la vie est dure. Un soir, le vieux couple sculpte un bonhomme de neige auquel ils donnent les traits d'une petite fille. Le lendemain matin, celui-ci a disparu et de minuscules empreintes de pas partent en direction de la forêt... Quelques jours plus tard, une petite fille apparaît, vêtue des moufles et de l'écharpe de la petite fille de neige. Sont-ils sujets à la fièvre noire, ce délire qui prend ceux qui ne supportent pas le rude climat de l'Alaska? La petite fille est-elle réelle ou bien juste le reflet de ce conte russe qui les hante? Il était une fois un homme et une femme âgés. Ils vivaient ensemble depuis des années, mais il leur manquait quand même une chose : ils n’avaient pas d’enfants. Cela les rendait tristes et malheureux, et ils ne savaient pas comment se consoler. Un jour d’hiver, alors qu’il neigeait très fort, tous les enfants du village sortirent de leurs maisons pour aller jouer et faire des boules de neige. La femme en regardant tous ces enfants par la fenêtre qui s’amusaient avec la neige, eut une idée et elle dit à son mari : « - Écoutes, nous pourrions essayer de sculpter une petite fille avec de la neige, à la façon d’un bonhomme de neige, qu’est que tu en penses ? - Oui, pourquoi pas dit le mari, on ne sait jamais, on peut toujours essayer. » Ils sortirent dans le jardin et se mirent à faire une grosse boule de neige. Après l’avoir modelée, cela commençait à ressembler à une petite fille. Ils passèrent encore des heures à la sculpter soigneusement pour la faire ressembler le plus possible à une vraie petite fille, sans même remarquer que la nuit tombait déjà. Mais comme ils sentaient fatigués ils décidèrent d’aller se coucher, en rêvant qu’un jour ils pourraient avoir une petite fille comme la fille de neige qu’ils avaient créée. Le lendemain, la femme se leva tôt. Elle regarda par la fenêtre, mais à sa grande surprise leur fille de neige n’était plus à sa place. La femme appela alors son mari et quand tous deux sortirent dehors, ils découvrirent la petite fille de neige assise sur la balançoire! Ils n’en croyaient pas leurs yeux : la fille qu’ils avaient sculpté hier soir était devenue vivante, une jolie petite fille de 10 ans. « - Mon Dieu ! C’est un miracle! s'exclama la femme. - Bonjour Snegourotchka (fille de neige) dit l’homme, je suis ton père et voici ta mère. Nous sommes tellement contents de te voir ! - Je sais, dit-elle en souriant, vous aviez tellement envie d’avoir un enfant, que vous m’avez donné la vie. » Snegourotchka commença donc à vivre chez eux, et ils formaient tous ensemble une famille heureuse, comme les autres familles du village. Snegourotchka était très sage, très douée et gentille. Elle se fit beaucoup d’amis, car tout le monde l’appréciait. Avec la compagnie de Snegourotchka à la maison, l’hiver passa très vite. Au fur et à mesure que le printemps approchait, les jours devenaient plus longs, le soleil commençait à taper de plus en plus fort et Snegourotchka était obligée de rester à la maison, car elle avait peur de fondre. Elle était triste de ne pas pouvoir jouer au soleil avec ses amis, elle se sentait différente car elle était faite de neige. Elle ne pouvait sortir que le soir seulement, quand il faisait assez froid. Snegourotchka était aussi toujours très contente quand il faisait un temps mauvais, quand il pleuvait, et encore plus quand il pleuvait avec de la grêle. Mais ses parents s’inquiétaient pour leur fille en pensant au printemps puis à l’été qui viendraient…et malheureusement ils ne savaient pas comment l’aider. Un jour, ses amis vinrent la chercher pour aller à la fête du printemps qui s’organisait dans leur campagne. Snegourotchka ne voulait pas y aller, mais comme ses amis et ses parents insistaient, elle décida que cela lui ferait du bien de sortir et s’amuser un peu. Quand ils arrivèrent sur la place du village, tout le monde était très joyeux, les gens chantaient et dansaient, et Snegourotchka oublia de suite sa tristesse. Quand il commença à faire nuit, les gens allumèrent un grand feu et se mirent à sauter par-dessus, à travers les flammes, comme c’est la tradition. Ses copines sautaient elles-aussi et Snegourotchka décida alors de sauter à son tour. Elle se prépara, courut le plus vite qu’elle pu et sauta au-dessus du feu…et soudain disparut! Elle avait fondu en quelques secondes!!! Il ne restait qu’un petit nuage de vapeur qui s’éparpillait dans le ciel. Ses copines se mirent à crier, à l’appeler, ils la cherchèrent partout, mais personne ne répondit jamais...car Snegourotchka avait disparu pour toujours. Une très belle histoire, mêlant réalisme et poésie.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Salsa38 Posté le 23 Mars 2018
              J'ai eu un véritable coup de cœur pour ce roman ! C'est typiquement le genre de live où je me sens bien, que j'ai envie de dévorer pour connaitre la suite et que je veux en même temps faire durer afin d'avoir la perspective de retrouver les personnages attachants et de passer du temps avec eux. Le genre de livre avec lequel je me sens orpheline une fois la dernière page tournée.... J'ai tout aimé dans cette lecture ! Le dépaysement total qu'il apporte, avec de belles descriptions de ces contrées sauvages et hostiles. La très belle histoire d'amour et d'amitié, racontée avec beaucoup de poésie et de tendresse. Le rythme lent du récit (attention, j'ai dit "lent"... pas ennuyeux !) qui convient parfaitement à l'ambiance du livre. La magie de l'intrigue (et pourtant, je ne suis pas une grande adepte du surnaturel dans la littérature !) qui m'a fait perdre toute rationalité, prise dans le récit, et m'a permis de retrouver mon âme d'enfant. Bref, vous l'avez compris, ce fut une très agréable surprise et j'ai BEAUCOUP aimé !
            • Chrisbookine Posté le 11 Janvier 2018
              Le contexte Lecture de cet album dans le cadre du Cold Winter Challenge menu "flocons magiques". J'ai découvert ce livre sur la chaîne de Margaud liseuse et je ne regrette pas d'avoir suivi son avis et de plonger dans cette lecture. L'objet livre La couverture du livre est lumineuse et mystérieuse avec ce renard et cette enfant bondissant dans la neige.. L'intrigue Le couple Jack/Mabel n'est pas au beau fixe lorsque nous le découvrons et pourtant au fil de cette histoire qui oscille entre réalité rude dans un monde sauvage hostile, âpre et magie des bonheurs fugaces et des paysages grandioses, il va évoluer au fur et à mesure des épreuves. Les thèmes abordés Les thèmes abordés se mêlent et s'entremêlent : la perte d'un enfant, le deuil, la communication dans le couple, la solitude, l'instinct de survie, l'amour maternel, le désir, la nature indomptable.. Les personnages Mabel est un personnage qui va évoluer énormément dans cette histoire, elle va progressivement se prendre en main et accepter la vie telle qu'elle est injuste, rude et pourtant si belle et riche. Elle va s'accomplir, s'épanouir dans le travail et l'art et dans l'amour. Jack est plus secret et pourtant très sensible. Il s'exprime peu mais agit.... Le contexte Lecture de cet album dans le cadre du Cold Winter Challenge menu "flocons magiques". J'ai découvert ce livre sur la chaîne de Margaud liseuse et je ne regrette pas d'avoir suivi son avis et de plonger dans cette lecture. L'objet livre La couverture du livre est lumineuse et mystérieuse avec ce renard et cette enfant bondissant dans la neige.. L'intrigue Le couple Jack/Mabel n'est pas au beau fixe lorsque nous le découvrons et pourtant au fil de cette histoire qui oscille entre réalité rude dans un monde sauvage hostile, âpre et magie des bonheurs fugaces et des paysages grandioses, il va évoluer au fur et à mesure des épreuves. Les thèmes abordés Les thèmes abordés se mêlent et s'entremêlent : la perte d'un enfant, le deuil, la communication dans le couple, la solitude, l'instinct de survie, l'amour maternel, le désir, la nature indomptable.. Les personnages Mabel est un personnage qui va évoluer énormément dans cette histoire, elle va progressivement se prendre en main et accepter la vie telle qu'elle est injuste, rude et pourtant si belle et riche. Elle va s'accomplir, s'épanouir dans le travail et l'art et dans l'amour. Jack est plus secret et pourtant très sensible. Il s'exprime peu mais agit. Faïna est un animal sauvage, indéchiffrable épis de liberté et indépendante et assez irréelle. Garrett est un jeune homme assez solitaire mais volontaire. J'adore le personnage d'Esther : une femme au caractère fort, un peu garçonne sr les bords, qui vit avec quatre hommes à la maison mais n'a pas perdu son intuition féminine et son bagou pour autant. C'est un personnage solaire contrairement aux quatre personnages précédents qui sont plutôt attirés par la neige, l'hiver. " La nécessité est la mère de l'inventivité." L'univers et l'atmosphère J'adore les moments hallucinatoires que chaque personnage vit, indépendamment, perdu dans la neige, avant de retrouver la fille des neiges. L'auteur a su ménager la dimension fantastique dans ce roman et c'est époustouflant. Le rêve se mêle à la réalité très souvent. " Il finit par s'endormir, quoique son sommeil ne fût pas très différent de l'état de veille, mystérieux, inquiet, où les rêves virevoltaient et fondaient pareils à des flocons de neige, où les enfants couraient à pas de loup entre les arbres, où des écharpes ondulaient au bec des corbeaux." Le style et l'écriture Eowyn Ivey a une écriture empreinte de poésie. J'adore les descriptions de la nature sauvage sous la neige et même sous le soleil de printemps. C'est contemplatif. " Les courtes journées de décembre dégageaient une certaine luminosité, un scintillement, pareils au voile de givre étincelant sur les branches nues,à l'aube, juste avant de fondre." " La neige formait de moelleux coussins sur les branches des épicéas, pesait comme une lourde courtepointe sur le toit de la cabane..." Mon ressenti J'aime beaucoup cette histoire empreinte de tristesse et qui rentre dans l'intimité d'un couple qui souffre. J'ai adoré l'ambiance glacée et magique à la fois. Une atmosphère très fragile, sur le fil, instable et belle. Des personnages forts, qui se relèvent et font face à l'adversité.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…