Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266232982
Code sériel : 7120
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

La Fille des Clans - tome 1 : Balafrée

,

Date de parution : 13/09/2012

Balafrée n’oublie rien. Ancienne esclave, la fille des Nashaïs se souvient de la mort de sa mère. Elle se souvient aussi du meurtrier, et dans quelles circonstances elle a gagné son surnom. Balafrée n’oublie rien, non. Une mémoire qui fait d’elle une impitoyable guerrière des Clans sauvages, tant l’ensemble de...

Balafrée n’oublie rien. Ancienne esclave, la fille des Nashaïs se souvient de la mort de sa mère. Elle se souvient aussi du meurtrier, et dans quelles circonstances elle a gagné son surnom. Balafrée n’oublie rien, non. Une mémoire qui fait d’elle une impitoyable guerrière des Clans sauvages, tant l’ensemble de son être se résume en un mot : vengeance.
Ici s’ouvre son histoire.

« Balafrée régalera les amateurs de fantasy musclée et très divertissante ! » scifi-universe.com

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266232982
Code sériel : 7120
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Balafrée fait indéniablement passer un très bon moment au lecteur qui découvre un récit entraînant et facile à suivre, sans temps mort. Le livre réussit à planter le décor du cycle en donnant envie d’en savoir plus. Il s’agit de l’un des meilleurs écrits de cet auteur en pleine ascension. » Elbakin.net

« Cette planète complexe, cette guerre en train d’être perdue par les Clans, l’héroïne en voie de socialisation, tout concourt, en refermant le livre, à se dire : vivement la suite ! » Actusf.com

« Balafrée régalera les amateurs de fantasy musclée et très divertissante ! »
Scifi-Universe.com

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • iz43 Posté le 4 Juin 2021
    Il m'a fallu beaucoup de temps pour finir ce livre dont le départ m'avait pourtant happée. Malken, une jeune femme Nashai s'enfuit d'un camp où elle est retenue prisonnière avec d'autres femmes et est poursuivie par des hommes dangereux. Echappant de peu à un viol collectif, la jeune femme va voir son destin s'accélérer lorsqu'elle sauve Valéna D'Aubépine , une elfe de la nuit. Malken va suivre une formation mais alors qu'elle combat aux côtés des clans , son mauvais caractère la pousse à rejoindre le rang des Bannis; des soldats à qui l'on confie les missions les plus périlleuses. J'ai trouvé qu'il y avait du très bon mais aussi de gros défauts. L'héroïne est atypique, se bat mieux que Buffy contre les vampires , a un caractère bien trempé. Ca m'a beaucoup plu. même si à la fin je me suis demandée si un jour elle serait capable d'aimer quelqu'un. Malken marche à la haine, à la vengeance. J'ai été gênée par les longueurs de certaines scènes et la répétition des combats et des massacres commis. Enfin, l'univers est très riche mais au final on sait peu de choses sur ces clans. Je n'arrive pas trop à me représenter une Nashaï,... Il m'a fallu beaucoup de temps pour finir ce livre dont le départ m'avait pourtant happée. Malken, une jeune femme Nashai s'enfuit d'un camp où elle est retenue prisonnière avec d'autres femmes et est poursuivie par des hommes dangereux. Echappant de peu à un viol collectif, la jeune femme va voir son destin s'accélérer lorsqu'elle sauve Valéna D'Aubépine , une elfe de la nuit. Malken va suivre une formation mais alors qu'elle combat aux côtés des clans , son mauvais caractère la pousse à rejoindre le rang des Bannis; des soldats à qui l'on confie les missions les plus périlleuses. J'ai trouvé qu'il y avait du très bon mais aussi de gros défauts. L'héroïne est atypique, se bat mieux que Buffy contre les vampires , a un caractère bien trempé. Ca m'a beaucoup plu. même si à la fin je me suis demandée si un jour elle serait capable d'aimer quelqu'un. Malken marche à la haine, à la vengeance. J'ai été gênée par les longueurs de certaines scènes et la répétition des combats et des massacres commis. Enfin, l'univers est très riche mais au final on sait peu de choses sur ces clans. Je n'arrive pas trop à me représenter une Nashaï, en quoi elle est différente des humains.
    Lire la suite
    En lire moins
  • py314159 Posté le 23 Novembre 2019
    Malken est une Nashaï, plus connue sous le nom de Balafrée. Libérée de l'esclavage de l'Empire humain, formée par les redoutables Sœurs du Regret, elle devient une redoutable guerrière. Indisciplinée, elle fourbit ses premières armes avec les Bannis, sections spéciales des Clans sauvages. Balafrée est le premier tome de La fille des Clans. Michel Robert signe un roman de fantasy enlevé et agréable, avec peu de temps morts. L'omniprésence des combats freine toutefois le développement de l'intrigue.
  • lilyrose87 Posté le 9 Février 2019
    Balafrée est une fille des Clans, autrement dit, une fille de rien. Prisonnière depuis des années des Hommes, cruels, brutaux, sans pitié, l'adolescente a tout perdu. Tout sauf son envie de vivre. Grâce à sa détermination, elle est enfin libre. Libre de se venger de l'homme à qui elle doit son surnom. L'homme qui a tué sa mère. Ce résumé ne fait pas justice à l'univers créé par Michel Robert, qui n'est pas sans rappeler les RPG, ces fameux jeux vidéos où l'on peut incarner un elfe, un mage ou encore un nain. Et ce résumé succinct ne fait pas non plus justice aux RPG, mais ce n'est pas la sujet. Michel Robert nous plonge dans un monde où se côtoient des Elfes (attention à ne pas confondre les Elfes de Nuits qui combattent du côté des Clans et les Elfes de Soleil qui sont du côté des Hommes), des Nains, des Mages ainsi que toute sorte de peuples issus de l'imagination de l'auteur. Ce roman fait la part belle aux personnages féminins forts, bien que très peu nombreux, et cela je le déplore. Balafrée n'est pas une petite demoiselle en détresse, elle est une arme vivante qui ne vit que pour... Balafrée est une fille des Clans, autrement dit, une fille de rien. Prisonnière depuis des années des Hommes, cruels, brutaux, sans pitié, l'adolescente a tout perdu. Tout sauf son envie de vivre. Grâce à sa détermination, elle est enfin libre. Libre de se venger de l'homme à qui elle doit son surnom. L'homme qui a tué sa mère. Ce résumé ne fait pas justice à l'univers créé par Michel Robert, qui n'est pas sans rappeler les RPG, ces fameux jeux vidéos où l'on peut incarner un elfe, un mage ou encore un nain. Et ce résumé succinct ne fait pas non plus justice aux RPG, mais ce n'est pas la sujet. Michel Robert nous plonge dans un monde où se côtoient des Elfes (attention à ne pas confondre les Elfes de Nuits qui combattent du côté des Clans et les Elfes de Soleil qui sont du côté des Hommes), des Nains, des Mages ainsi que toute sorte de peuples issus de l'imagination de l'auteur. Ce roman fait la part belle aux personnages féminins forts, bien que très peu nombreux, et cela je le déplore. Balafrée n'est pas une petite demoiselle en détresse, elle est une arme vivante qui ne vit que pour la vengeance. J'ai été plus qu'agréablement surprise par ma lecture. Michel Robert dispose du véritable talent de conteur, celui de nous dépeindre son histoire avec juste ce qu'il faut de détails pour nous plonger dans son univers. Et quel univers...Sombre, injuste, cruel.
    Lire la suite
    En lire moins
  • licorne85 Posté le 14 Août 2018
    J'avais beaucoup aimé l'histoire de la Malerune, et comme Michel Robert s'était joint à l'écriture et à la conception des deux derniers tomes de cette agréable trilogie, je décidais de renouveler l'expérience en me mettant dans le sillage de ce roman où une femme s'y taille la part du lion. Notre rencontre au salon du livre de Montaigu a accéleré le processus ! Malken, notre héroïne a tout d'un animal sauvage, Elle appartient à l'un des clans, celui de la race des Nashaï. C'est une jeune femme de caractère qui a vu sa vie brisée dans une prison de l'Empire, Brise-Espoir, ce lieu porte bien son nom. On la découvre au moment où elle fomente son évasion ... Le début est très accrocheur et on est très vite mis dans le bain. N'ayant plus rien à perdre, cette sauvageonne nous offre de beaux moments de courage et son comportement toujours sur le fil du rasoir donne des situations rythmées et soutenues. Ce sale caractère endurci par la prison, va la propulser avec les Bannis, des guerriers méprisés mais extrêmement compétents pour les missions à hauts risques ! De ce fait, il est vrai que j'ai bien souvent eu l'impression de voir un jeu... J'avais beaucoup aimé l'histoire de la Malerune, et comme Michel Robert s'était joint à l'écriture et à la conception des deux derniers tomes de cette agréable trilogie, je décidais de renouveler l'expérience en me mettant dans le sillage de ce roman où une femme s'y taille la part du lion. Notre rencontre au salon du livre de Montaigu a accéleré le processus ! Malken, notre héroïne a tout d'un animal sauvage, Elle appartient à l'un des clans, celui de la race des Nashaï. C'est une jeune femme de caractère qui a vu sa vie brisée dans une prison de l'Empire, Brise-Espoir, ce lieu porte bien son nom. On la découvre au moment où elle fomente son évasion ... Le début est très accrocheur et on est très vite mis dans le bain. N'ayant plus rien à perdre, cette sauvageonne nous offre de beaux moments de courage et son comportement toujours sur le fil du rasoir donne des situations rythmées et soutenues. Ce sale caractère endurci par la prison, va la propulser avec les Bannis, des guerriers méprisés mais extrêmement compétents pour les missions à hauts risques ! De ce fait, il est vrai que j'ai bien souvent eu l'impression de voir un jeu vidéo car l'orchestration des combats revient régulièrement et montre une grande maîtrise de l'auteur pour les descriptions détaillées et assez réalistes. Il s'agit aussi de rendre la quête toujours plus palpitante mais sans doute les batailles reviennent peut-être un peu trop souvent ... au détriment d'une histoire un peu laissée pour compte, mais que l'on suit étonnamment avec entrain et plaisir ! C'est le paradoxe de ce roman ! Le personnage féminin anime donc, avec son équipe de bras cassés, le côté musclé du roman. On appréciera aussi de suivre en parallèle, un chef de clan Orkhaï, Rorqual et l'elfe de Lune, la belle Valéna, ils se débattent dans une guerre entre les clans et l'Empire, c'est à Valéna que notre Malken doit son grade chez les bannis en échange d'une vie sauvée, et sous sa protection, elle a ainsi toute latitude pour préparer sa vengeance, car notre bougresse veut retrouver celui qui l'a balafré, et lui faire regretter d'être venu au monde, mais ce ne sera pas sa seule aspiration ... je vous laisse découvrir son histoire. Un bon roman essentiellement basée sur l'action, les quêtes sont simples et les enjeux politiques le sont encore plus, le bien contre le mal reste le leimotiv de l'histoire. Les personnages sont attachants et sans doute Malken est la seule qui me laisse assez froide, elle suit son instinct et ses réactions sont parfois assez primaires et lunatiques, la rendant froide ou chaude comme la braise dans la minute qui suit. La suite sera peut-être au programme, mais je reste un peu mitigée, partagée entre de très bonnes scènes d'action et le manque de profondeur de l'univers, des quêtes et des enjeux qui se préparent ... J'aimerai savoir si le tome 2 est plus dense ... y a t il parmi vous quelqu'un qui l'aurait lu ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • XS Posté le 7 Mai 2018
    Un roman distrayant, dont l’action est prenante, avec une héroïne plutôt atypique qui fait exploser les carcans dans lesquels sont souvent cantonnés les personnages féminins. Un contexte bien campé : un monde en guerre perpétuelle, dans laquelle les humains n’ont pas vraiment le beau rôle et les peuples des clans dits sauvages se révèlent nettement plus civilisés et tolérants. Des scènes de combat visuelles. Tout est donc en place pour un bon moment de lecture. Alors, pourquoi pas plus d’enthousiasme ? Je ne suis pas suffisamment aguerrie dans l’univers de la fantasy pour repérer d’éventuelles filiations avec de grands classiques de SF un peu trop évidentes pour certains lecteurs. Ce qui m’a gênée, c’est plutôt l’aspect superficiel, cette impression de ne pas accéder à la substantifique moëlle des personnages : on assiste aux accès de violence de Balafrée par l’extérieur. Elle ne laisse prise à aucune empathie, ses relations sonnent faux. Et je rejoins certaines critiques qui soulignent la multiplicité des ethnies des « clans sauvages » n’apportent pas vraiment au récit tant elles n’apparaissent qu’en filigrane. Et, gros bémol en ce qui me concerne, cette fin qui se termine par un cliffangher un peu trop artificiel. Du coup... Un roman distrayant, dont l’action est prenante, avec une héroïne plutôt atypique qui fait exploser les carcans dans lesquels sont souvent cantonnés les personnages féminins. Un contexte bien campé : un monde en guerre perpétuelle, dans laquelle les humains n’ont pas vraiment le beau rôle et les peuples des clans dits sauvages se révèlent nettement plus civilisés et tolérants. Des scènes de combat visuelles. Tout est donc en place pour un bon moment de lecture. Alors, pourquoi pas plus d’enthousiasme ? Je ne suis pas suffisamment aguerrie dans l’univers de la fantasy pour repérer d’éventuelles filiations avec de grands classiques de SF un peu trop évidentes pour certains lecteurs. Ce qui m’a gênée, c’est plutôt l’aspect superficiel, cette impression de ne pas accéder à la substantifique moëlle des personnages : on assiste aux accès de violence de Balafrée par l’extérieur. Elle ne laisse prise à aucune empathie, ses relations sonnent faux. Et je rejoins certaines critiques qui soulignent la multiplicité des ethnies des « clans sauvages » n’apportent pas vraiment au récit tant elles n’apparaissent qu’en filigrane. Et, gros bémol en ce qui me concerne, cette fin qui se termine par un cliffangher un peu trop artificiel. Du coup je ne suis pas sûre d’avoir envie de continuer l’aventure.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.