Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266239035
Code sériel : 15551
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

La Fille du loup

FLORENCE BERTRAND (Traducteur)
Date de parution : 17/04/2014
54 après J.-C., sous le règne de Néron. Ulrika, élevée uniquement par sa mère, apprend, au cours d’un rêve prémonitoire où lui apparaît un loup, que son père est toujours en vie. Wulf est même le chef de la rébellion germaine contre l’Empire romain. Une révolte menacée par les armées... 54 après J.-C., sous le règne de Néron. Ulrika, élevée uniquement par sa mère, apprend, au cours d’un rêve prémonitoire où lui apparaît un loup, que son père est toujours en vie. Wulf est même le chef de la rébellion germaine contre l’Empire romain. Une révolte menacée par les armées du commandant Vatinius. Avec l’aide de Sebastianus Gallus, un marchand romain, Ulrika entreprend un long voyage en terres barbares pour avertir ce parent qui ignore son existence du danger qu’il encourt…
Une quête spirituelle et personnelle aux répercussions inattendues.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266239035
Code sériel : 15551
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Roman historique brillant. » Vie pratique au féminin

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MDWI Posté le 9 Octobre 2018
    La fille du loup dépeint les aventures vécues à l'époque de l'empire romain par Ulrika, la fille de Sélène (du livre éponyme). Une suite écrite 20 ans après et qui m'a légèrement laissée sur ma fin. Alors que je m'attendais à une histoire en Germanie, patrie de son père qu'elle est partie retrouver, l'héroïne n'y fait qu'un bref passage et s'ingénie au contraire à visiter beaucoup d'autres pays. On ne retrouve quasi aucun personnage du premier livre, ce que je trouve toujours dommage dans le cas d'une suite. L'histoire n'est pas déplaisante pour autant, pleine de rebondissements avec certains personnages touchants et d'autres franchement détestables. J'ai beaucoup aimé le côté "instructif" des usages de l'époque. La petite touche fantastique ne m'a pas gênée même si je trouve qu'elle n'est pas bien intégrée à l'histoire. Après un début prometteur, l'histoire me parait quand même assez décousue, même si elle se raccroche assez bien à la grande Histoire. Des situations dangereuses sont zappées lors de bonds en avant (petite frustration), on devine certaines péripéties bien avant d'y arriver et le style est parfois trop abrupt à mon goût. Une lecture sympathique mais qui ne restera pas impérissable. Dans le même genre (empire romain... La fille du loup dépeint les aventures vécues à l'époque de l'empire romain par Ulrika, la fille de Sélène (du livre éponyme). Une suite écrite 20 ans après et qui m'a légèrement laissée sur ma fin. Alors que je m'attendais à une histoire en Germanie, patrie de son père qu'elle est partie retrouver, l'héroïne n'y fait qu'un bref passage et s'ingénie au contraire à visiter beaucoup d'autres pays. On ne retrouve quasi aucun personnage du premier livre, ce que je trouve toujours dommage dans le cas d'une suite. L'histoire n'est pas déplaisante pour autant, pleine de rebondissements avec certains personnages touchants et d'autres franchement détestables. J'ai beaucoup aimé le côté "instructif" des usages de l'époque. La petite touche fantastique ne m'a pas gênée même si je trouve qu'elle n'est pas bien intégrée à l'histoire. Après un début prometteur, l'histoire me parait quand même assez décousue, même si elle se raccroche assez bien à la grande Histoire. Des situations dangereuses sont zappées lors de bonds en avant (petite frustration), on devine certaines péripéties bien avant d'y arriver et le style est parfois trop abrupt à mon goût. Une lecture sympathique mais qui ne restera pas impérissable. Dans le même genre (empire romain et petite touche fantastique), j'ai très largement préféré la trilogie "La voie des oracles" d'Estelle Faye, un livre jeunesse mais que j'ai trouvé paradoxalement beaucoup plus subtil.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Gloewen Posté le 3 Février 2017
    Je ne m'attendais pas du tout à ce genre d'histoire mais "La fille du loup" est une lecture sympa. Le déroulement est original et je n'aurais pas imaginé que ça prendrait cette direction. Il est, certes, parfois difficile à suivre mais ça reste une agréable surprise. . Globalement, l'histoire est prenante et les personnages sont attachants même si je ne me suis identifiée à personne. Toutefois, certaines situations sont trop prévisibles et se règlent un peu facilement à mon goût. C'est un peu (beaucoup) cliché mais on va dire que c'est contre-balancé par l'originalité du déroulement. Par certains côtés, les personnages sont aussi trop parfaits (ou trop imparfaits, c'est selon). Ils sont caricaturés et perdent de leur crédibilité. . J'ai bien aimé l'ouverture (d'esprit) du livre, le fait que l'on puisse apprendre de chacun même (et surtout) s'il est différent et la tolérance qui en ressort face à diverses croyances que l'on y rencontre. Par contre, je n'ai pas vraiment apprécié la place faite aux femmes. . En bref, pour moi, ce n'est pas l'histoire du siècle. Il y a de bonnes idées mais elle aurait méritée d'être plus approfondie. Je ne sais pas si j'en garderai un souvenir impérissable, néanmoins, j'ai passé un agréable... Je ne m'attendais pas du tout à ce genre d'histoire mais "La fille du loup" est une lecture sympa. Le déroulement est original et je n'aurais pas imaginé que ça prendrait cette direction. Il est, certes, parfois difficile à suivre mais ça reste une agréable surprise. . Globalement, l'histoire est prenante et les personnages sont attachants même si je ne me suis identifiée à personne. Toutefois, certaines situations sont trop prévisibles et se règlent un peu facilement à mon goût. C'est un peu (beaucoup) cliché mais on va dire que c'est contre-balancé par l'originalité du déroulement. Par certains côtés, les personnages sont aussi trop parfaits (ou trop imparfaits, c'est selon). Ils sont caricaturés et perdent de leur crédibilité. . J'ai bien aimé l'ouverture (d'esprit) du livre, le fait que l'on puisse apprendre de chacun même (et surtout) s'il est différent et la tolérance qui en ressort face à diverses croyances que l'on y rencontre. Par contre, je n'ai pas vraiment apprécié la place faite aux femmes. . En bref, pour moi, ce n'est pas l'histoire du siècle. Il y a de bonnes idées mais elle aurait méritée d'être plus approfondie. Je ne sais pas si j'en garderai un souvenir impérissable, néanmoins, j'ai passé un agréable moment en lisant ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Myrinna Posté le 27 Décembre 2015
    Roman historique qui vous replonge dans la période de l’Antiquité dont l’argent, le pouvoir et la trahison sont au cœur de l’intrigue. Naturellement, Barbara Wood nous offre une histoire d’amour qui perdure dans le temps malgré l’éloignement des protagonistes. Il a été intéressant de parcourir les plus grandes nations à cette époque. Auparavant, j’ai lu Sélène dont il m’est resté aucun souvenir. Si vous n’avez pas lu le tome précédent, ceci n’est pas dérangeant, vous pouvez suivre facilement l’histoire. Je trouve que Barbara Wood a gagné en maturité littéraire. Une suite qui vaut le détour.
  • LunaZione Posté le 26 Décembre 2015
    Franchement, j'ai rarement été autant à la bourre pour rédiger une chronique : 20 jours pile poil. Le pire, c'est que je l'avais lu à temps pour la lecture commune que j'avais organisée. Bref, je suis désolée pour mes compagnes d'infortune : les cours, Noël... on sait tous à quel point ça peut rapidement devenir prenant. En tout cas, j'ai réellement passé un excellent moment avec ce roman, comme toujours avec Barbara Wood cela dit. J'ai particulièrement apprécié ce long voyage compté par Ulrika mais également Sebastianus ou ses compagnons de voyage. Encore une fois, le décor historique m'a beaucoup plu : c'est rare que le lise des livres se passant durant l'antiquité mais celui-ci est passé nickel : je trouve assez impressionnant le changement culturel que l'on ressent en passant les différentes frontières tout au long de ce roman. J'ai également apprécié le rapport à la maladie, notamment à travers Nestor. Certaines situations prêteraient à sourire mais elles restent graves surtout à cette époque. Enfin, je trouve les rapports amoureux absolument formidables dans les livres de Barbara Wood et celui-ci ne fait pas défaut : j'aime beaucoup la façon dont ses personnages parviennent toujours à se retrouver sans que leurs sentiments soient... Franchement, j'ai rarement été autant à la bourre pour rédiger une chronique : 20 jours pile poil. Le pire, c'est que je l'avais lu à temps pour la lecture commune que j'avais organisée. Bref, je suis désolée pour mes compagnes d'infortune : les cours, Noël... on sait tous à quel point ça peut rapidement devenir prenant. En tout cas, j'ai réellement passé un excellent moment avec ce roman, comme toujours avec Barbara Wood cela dit. J'ai particulièrement apprécié ce long voyage compté par Ulrika mais également Sebastianus ou ses compagnons de voyage. Encore une fois, le décor historique m'a beaucoup plu : c'est rare que le lise des livres se passant durant l'antiquité mais celui-ci est passé nickel : je trouve assez impressionnant le changement culturel que l'on ressent en passant les différentes frontières tout au long de ce roman. J'ai également apprécié le rapport à la maladie, notamment à travers Nestor. Certaines situations prêteraient à sourire mais elles restent graves surtout à cette époque. Enfin, je trouve les rapports amoureux absolument formidables dans les livres de Barbara Wood et celui-ci ne fait pas défaut : j'aime beaucoup la façon dont ses personnages parviennent toujours à se retrouver sans que leurs sentiments soient entachés des dizaines d'années plus tard. Ça fait rêver vu le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui ! Le personnage d'Ulrika m'a beaucoup plu : sa douceur et sa gentillesse sont vraiment extraordinaires et j'ai réellement apprécié sa simplicité et son empathie envers les personnes qu'elle rencontre durant son voyage. Et puis, il est vrai que j'ai un peu jalousé ses talents de guérisseuse aussi. Sebastianus m'a également plu même si il est un peu la potiche de l'histoire : beau, grand, fort et inconditionnellement amoureux d'Ulrika, il ne sert pas à grand chose dans cette histoire si ce n'est le fait de nous faire rêver toujours un peu plus. La relation de Timonidès (le père) et de Nestor (son fils) m'a également beaucoup touchée : l'amour qu'ils éprouvent l'un pour l'autre est vraiment touchant tout comme les montagnes qu'ils sont prêts à déplacer... Au vu du contexte historique, je les ai trouvé réellement touchants. Comme d'habitude, je me suis vraiment laissée portée par les mots de Barbara Wood : j'apprécie les décors historiques toujours un peu surnaturel qu'elle arrive à nous créer... Ses mots sont fluides, simples et imagés ce qui permet à tous le monde d'apprécié ses histoires même les plus jeunes lecteurs (prompts à se lancer dans un petit pavé !). Un roman historique que je vous conseille.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marcellina Posté le 22 Mai 2014
    Toute belle réussite que ce dernier Barbara Wood ! Toujours un enchantement de lire cette auteure qui combine belles lettres et histoires bien documentées. Et pour les amoureux de l'histoire, et bien, on en prend plein les yeux. Et si la chute de l'empire romain n'avait été que le début d'un monde plus grand... Faut dire que la suite de « Séléné » était attendue depuis longtemps et l'attente valait la peine, je ne suis pas déçue du tout :-)
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.